AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Whatever Happened? - Zael&Willys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
(Admin) ϟ Cadet
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1432
Avatar : Sadie Sink
Crédits : Valtersen (avatar) astra (sign)

Âge du perso : 16 ans
Activité : Cadette
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■
resistance■■
esquive

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t784-marcy-crying-lightning
MessageSujet: Whatever Happened? - Zael&Willys   21.11.16 18:07


Whatever Happened?


 
D’un geste féroce, Willys referma ses doigts autour d’un pan de sa couette et la rabattit sur elle jusqu’à se retrouver intégralement recouverte du tissu. Elle ne ferma pourtant pas les yeux, observant la lumière à travers la fibre, immobile, effrayée. Trouver le sommeil était devenu l’un des plus difficiles exercices de la journée, en témoignait les larges cernes qui se dessinaient sous ses yeux, rares étaient les soirs où elle cédait aux bras de Morphée. Ressassant sans cesse ce qu’il était arrivé un peu plus d’une semaine auparavant, son effroi atteignait toujours son paroxysme au moment d’aller dormir. Seule avec ses pensées dévastatrices, les questions et tourments qu’elle avait tenté de chasser une journée durant revenaient toujours l’assaut à ce moment bien précis, décider à la torturer un peu plus longtemps. Alternant les longs moments de léthargie avec ceux ou, incapable de respirer, elle faisait les cent pas dans sa chambre, Willys avait beau se débattre elle savait le combat vain et se considérait déjà vaincue.

Des images la hantaient. Il avait pourtant fallu continuer de vivre, ou plutôt le prétendre. Comme si cela pouvait aider d’une quelconque manière, elle avait repris ses habitudes en tachant de respecter un emploi du temps strict qu’elle s’imposait mentalement. Manquer à un rendez vous, c'était frôler la folie, l'ordre était établis pour la rassurer. Jour après jour le même refrain vide de sens, le regard toujours un peu plus absent et le visage ravagé par le manque de sommeil. Willys n’écoutait plus les conversations à table, elle fixait la vitre du salon des Weiss qui avait été brisé -réparé depuis - le jour où ils avaient réussi à diffuser leur message. Elle se rappelait des bris de verre et du visage effaré de ses parents, de la décision qui avait été prise alors. Déménager au plus vite. Sa charmante famille de collaborateurs avait compris qu’ils s’en allaient traverser une époque trouble, que cette vitre brisée était une menace et que d’un moment à l’autre ce n’était peut-être pas leur fenêtre qu’on irait briser mais bien leurs petits crânes. Si une partie de la population ne soutenait pas l’action que les Renards avaient conduit ce jour-là, une autre plus révoltée que jamais s’en prenait à la milice de Deling et en payait bien souvent le prix. Régnait sur Timber un semblant de chaos. Etait-ce réellement pour ça qu’elle avait signé ?

Willys se retourna dans son lit. Elle n’avait pas revu les Renards, c’était plus prudent. Les reverrait elle seulement ? Elle ferma les yeux. « On est jamais prêt pour la guerre. Une fois lancée elle est incontrôlable. Elle couve depuis des décennies à Timber. » Qu’avait-elle espéré au juste ? Sincèrement ? Elle savait pertinemment qu’ils tenaient dans la main l’allumette qui mettrait le feu aux poudres, pauvre idiote et naïve qu’elle était, avait-elle pensé échapper aux conséquences inéluctables qui en découleraient ? Cela n’aurait pas dû se passer comme ça. Oui, c’est vrai. Pas de monstre, pas de mouvement de panique, mais quoi ? Avait-elle le culot de prétendre que tout était sous contrôle ? L’inimaginable était devenue réalité, aucun moyen d’y échapper. Et ces morts. Ces sept morts. Partout où elle passait elle voyait leurs noms, devinaient leurs silhouettes qui auraient voulu la désigner comme coupable. Elle avait beau se défendre, tenter vainement de se convaincre qu’elle n’y pouvait rien, sa défense était vaine et elle était en partie responsable. Comment pouvaient se sentir les autres membres du groupe ? Les SEEDs et ses compagnons ? Comment eux réussissaient ils à gérer l’ingérable ?

Un bruit contre son carreau la fit sursauter. Son premier réflexe fut de se recroqueviller, mais quand un deuxième, puis un troisième caillou fut lancé contre sa fenêtre, Willys se redressa. Lentement, elle s’avança vers les volets qu’elle ouvrit prudemment avant de regarder vers la rue. Une tignasse blonde, prête à envoyer un nouveau projectile, se tenait plus bas. D’une main elle l’invita à stopper son geste, posa un doigt sur ses lèvres alors qu’elle le fixait d’un air furibond. Qu’est-ce que Zael venait faire là, en pleine nuit ? Par les temps qui courraient c’était affreusement dangereux, ne pas respecter le couvre-feux établis par les ordres était sévèrement puni. Elle fit un geste furieux plus ou moins clair indiquant qu’elle descendait et referma ses volets. Son cœur s’affolait déjà, elle n’avait pas revu son ami depuis les incidents et craignait étrangement ce face à face. Depuis une semaine elle n’avait côtoyé que de bien loin ses collègues et d’encore plus loin sa famille. La plupart du temps elle avait été seule, incapable de joindre qui que ce soit ou de se déplacer pour demander de l’aide. Après tout n’était-elle pas condamnée à garder le silence sur l’indicent ? Personne ne devait savoir. Mais Zael, lui, avait sans doute fait le lien. Elle avait eu la bêtise de lui confesser que les SEEDs viendrait à leurs rescousses et se souvenait avec dégoût de l’euphorie qui les avaient saisis quand elle lui avait annoncé la nouvelle. Imbéciles qu’ils étaient. Quittant sa chambre sans bruit, elle referma la porte et descendit les escaliers rapidement. Pourvu que les Weiss ne se réveillent pas, pourvu qu’ils ne cherchent pas à savoir pourquoi elle était descendue s’ils l’entendaient. Arrivant dans l’entrée elle se précipita vers la porte, colla à nouveau son doigt contre sa bouche et attrapa la main du garçon. Traversant le rez de chaussé jusqu’à atteindre la cuisine, elle referma tremblante la porte derrière eux et fit un tour de clé. « Zael qu’est-ce que tu fais là ?! » Murmura t’elle en se tournant vers le garçon, faussement en colère, peinant à cacher son émotion, heureuse de revoir un visage ami. Pour cacher ses yeux brillant elle se dépêcha de le serrer dans ses bras, dissimulant son visage contre l’épaule. « Tu as intérêt à avoir une bonne raison ! » S'emporta t'elle, se retenant de toute ses forces pour ne pas éclater en sanglots.
 
© Field of Heroes

_________________


Crying Lightning.
Marcy Stuart ☽ Tomorrow is another day and you won’t have to hide away. You’ll be a woman, girl! But for now it’s time to run, it’s time to run!


La membre en or + serial voteuse
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 150
Avatar : Alexander Vlahos
Crédits : Lya

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron - pêcheur
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance■(■)
esquive■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   22.11.16 18:31

Je tournais en rond, ou plutôt je tournais sur moi même dans mon lit. Je n'arrivais pas à dormir. Pas depuis ce qui s'était passé à la tour de la Radio. J'y étais pas mais j'avais l'impression de l'avoir vécu. Peut être parce que j'étais au courant de certaines choses...Et en plus j'étais aussi inquiet pour Willys. Je ne l'avais pas vu depuis "l'accident". J'étais aussi triste de ne pas avoir été invité à la fête. J'aurai pu la protéger, c'était si cool ! J'avais passé les vidéos en boucle. La tour en flamme, le combat contre les soldats galbadiens...Ah c'était si frustrant...
Soufflant, je me redressai avant de regarder l'heure. Il était minuit passé. La nuit allait être longue si je continuais à tourner comme ça. En plus mon père m'avait interdit de sortir depuis ce qui s'était passé, pour  ma sécurité. Si jamais les galbadiens décidaient de faire justice, je doutais que m'enfermer serait suffisant pour me protéger.

J'avais besoin de parler à Willys, de savoir ce qui s'était passé ce fameux jour. Les médias pouvaient bien montrer ce qu'ils voulaient, accuser la rébellion pour les meurtres, je doutais que cela soit vrai. Me penchant sous mon lit, je soulevai une planche du vieux parquet pour en sortir une dague. Etre forgeron avait ses avantages, je pouvais me fabriquer des armes sans que l'on s'en aperçoive. A cette heure ci mon père dormait à poing fermé, je n'aurai donc aucune difficulté à filer en douce. Je glissai la dague à ma ceinture et prenait un sweat à capuche avant de l'enfiler. Discrètement, je quittais la maison pour me rendre chez Willys.

La connaissant, elle ne devait pas dormir. C'était une fille forte mais assister à tout ça avait dû la traumatiser. Me positionnant devant sa fenêtre, j’attrapais des cailloux pour les lancer contre les vitres de sa chambre. J'étais nul en tir en l'arc, mais pas en lancer de pierre. Au bout du troisième, ma meilleure amie avait enfin daigner se montrer. J'abaissais ma capuche. Un peu plus et le quatrième lancé lui serait arriver dans la tronche. Elle m'indiqua plus ou moins qu'elle descendait. Je n'étais pas certains de ses gestes. Je me glissais furtivement jusqu'à l'entrée de la maison dont la porte ne tarda pas à s'ouvrir sur Willys. Je souriais, content de la voir tandis qu'elle m'embarquait dans la cuisine.

- J'ai pas le droit de voir ma meilleure amie ?

Soufflais je en réponse à sa question, lui rendant son étreinte. Pour moi c'était une bonne raison, surtout qu'elle ne m'avait pas donné de news. Heureusement, j'avais réussi à savoir par d'autres moyens qu'elle était toujours vivante.

- J'étais inquiet, tu m'a pas contacté depuis...depuis "l'accident"...

Poursuivais je plus sérieusement avant de la repousser doucement pour la regarder. Je remarquais ensuite sa tête, les cernes qui dévoraient son visage. Elle faisait vraiment peur à voir.

- Qu'est ce qui s'est passé là bas Willys ?

Je me retenais de lui dire que j'aurai pu l'aider là bas. Peut être qu'une personne en plus aurait changé la donne. Mais là Willys avait simplement besoin de réconfort, je supposais. Je posai doucement ma main sur son bras pour lui faire comprendre que j'étais là, et que je le serai toujours.

_________________

signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Cadet
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1432
Avatar : Sadie Sink
Crédits : Valtersen (avatar) astra (sign)

Âge du perso : 16 ans
Activité : Cadette
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■
resistance■■
esquive

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t784-marcy-crying-lightning
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   29.11.16 0:12


Whatever Happened?


 
Elle avait gardé le silence, c’est vrai, et ce n’était certainement pas anodin que Zael commence par là. Le rouge lui était monté aux joues alors qu’il l’avait doucement relâché, croisant les bras comme pour masquer son insécurité, Willys soutint cependant le regard de son ami qui semblait profondément inquiet. A juste titre, de quoi pouvait elle bien avoir l’air ? Entre son visage qui devait avoir perdu tout semblant de couleur, ses cheveux emmêlés et une perte de poids notable pour un œil attentif, elle ne devait pas payer de mine. Frottant alors ses joues comme dans l’espoir que ce geste lui donne un air un peu moins cadavérique, elle en profita pour effacer toutes traces de larme avant de renifler bruyamment, réabordant son habituel masque renfrogné comme si cela pouvait rassurer son interlocuteur. Quand ce dernier cependant évoqua l’incident, décidé de toute évidence à avoir des détails sur cette affaire, elle forma une croix avec ses mains et les secoua brièvement en l’air comme pour signifier qu’il était exclu d’évoquer le sujet. Se détournant du garçon, elle se planta devant le plan de travail de la cuisine et d’un geste qui manquait d’assurance, sortit deux tasses. « À cette heure-là, par les temps qui courent, c’est franchement imprudent Zael. » Commenta t’elle en ignorant ses dernières interventions, attrapant le nécessaire pour leur préparer respectivement un chocolat chaud et un thé. Posant alors ses mains à plats sur le meuble et lui tournant toujours le dos, Willys soupira un bref instant avant de secouer la tête. « Tu devrais faire attention. » Poursuivit-elle plus doucement avant d’extirper les deux tasses du microonde. Faisant à nouveau face au fils du forgeron, la jeune fille l’observa brièvement avant de signifier d’un coup de tête qu’il la rejoigne à table. Posant une tasse devant la chaise que devait occuper Zael, elle s’assit en face et resta un instant silencieuse avant d’enfouir son visage entre ses deux mains.

Les faisant glisser d’un geste las, elle garda encore un instant le silence avant de reprendre. « Rien de prévu. » Finit-elle par lâcher sans plus oser le regarder, jouant avec la hanse de l’objet dont se dégageait une rassurante odeur de jasmin. Rien de prévu, c’était le moins qu’on puisse dire… Tout pourtant dans un premier temps avait fonctionné à merveille, l’enchaînement avait été parfait, un presque sans faute. Mais on ne pouvait pas se contenter d’un « presque » dans le milieu, n’est-ce pas ? Combien de fois ces derniers jours avait-elle tenté de réécrire le scénario avant qu’elle n’aille se coucher ? Imaginer ce qu’il aurait pu se passer si ceci, si cela. Mais cela n’effaçait pas les faits, ce n’était pas le brouillon c’était le propre et il lui serait à jamais impossible de faire impasse de ce chapitre-là. « C’était… » Mais Willys secoua à nouveau la tête, fermant les yeux avant de croiser ses bras sur la table. « Mes parents veulent déménager. » Lâcha-t-elle alors brutalement sans logique, comme s’il fut plus simple de détourner la conversation, plus commode de faire l’impasse sur le problème. « A Deling City. Joan s’est arrangé, un appartement pas loin de celui qu’Hazel et lui occupent. Il était pas… Enfin il avait pas l’air franchement ravi, il fait des efforts, je sais bien qu’il ne les supporte pas vraiment mais il était plus ou moins dans l’impossibilité de leur refuser ça. Ils ont tellement peur depuis l’attentat, ils ont commencé à rassembler nos affaires. » Attentat. Pourquoi avait-elle utilisé ce mot ? Celui-là même qu’usait ses paternels pour parler de ce qui était arrivé à Timber. Désignant vaguement quelques cartons qui avait peut-être mis la puce à l’oreille de Zael qu’elle n’arrivait toujours pas à regarder dans les yeux, Willys se reconcentra sur sa tasse de thé. « J’ai du mal à assimiler pour le moment. J’imagine que je vais les suivre. J’en sais rien. » Continua-t-elle à voix haute, décidée à ne laisser la possibilité à Zael de glisser le moindre commentaire. Pourtant à cet instant là elle se tut enfin, laissant en suspend sa dernière pensée, le regard un peu vide. Rester ou partir ? Qu’il serait lâche d’arrêter le combat aujourd’hui, n’est-ce pas ? À moins qu’il soit tout à fait inconscient de rester ici ? Elle n’avait encore eu l’occasion de discuter de cela avec personne de vive voix, ce débat était intérieur depuis quelques semaines et maintenant elle craignait quelque part la réponse de son ami. Elle savait pourtant qu’il était nécessaire d’en découvre avec un interlocuteur et qu'elle n'arriverait, comme d'habitude, à trouver ses réponses seule.
 
© Field of Heroes

_________________


Crying Lightning.
Marcy Stuart ☽ Tomorrow is another day and you won’t have to hide away. You’ll be a woman, girl! But for now it’s time to run, it’s time to run!


La membre en or + serial voteuse
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 150
Avatar : Alexander Vlahos
Crédits : Lya

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron - pêcheur
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance■(■)
esquive■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   02.12.16 15:38

C'était mignon de sa part de s'inquiéter pour moi, mais celle qui avait le plus besoin d'être protéger en ce moment c'était elle. C'était Willys qui s'était retrouvé mêlé à l'accident. De ce que je comprenais la mission a la base avait été simplement de glisser un message pendant le discours du président. Mais manifestement, cela avait fini par déraper.

- Même avant, à cette heure là, c'était imprudent Willy

Répliquais je en soupirant. Je n'allai pas lui rappeler que les soldats galabdiens n'aimaient pas vraiment croiser quelqu'un dans la rue à trois heures du matins. Pourtant, c'était souvent la nuit que les choses se faisaient. Ce n'était pas en plein jour que j'allai m'amuser à me trimbaler avec des armes pour la résistance ni à peindre sur les murs des messages de révolutions. De ce fait, j'avais toujours fait attention et cela n'allai pas changer. Pas jusqu'à ce que Timber soit libéré. Il fallait avouer que mon petit séjour à Balamb m'avait permis de me détendre à ce sujet. Là bas l'ambiance n'était pas pareil, même si on m'avait volé mon argent.

Je prenais place sur la chaise, remerciant ma meilleure amie pour le chocolat chaud. Elle savait que je n'aimait ni le thé ni le café. Je préférais nettement tout ce qui était sucré. Willys fini par lâcher quelque chose.

- Ca, je me doute bien que le but c'était pas de faire sauter la station de radio

Répliquais je avant de souffler doucement sur le contenu de la tasse pour le refroidir. Les résistants n'étaient pas des meurtriers, bien que mon réseau était plus violent que celui de Willys. Cette dernière allait continuer mais changea complètement de sujet. Déménager ? Comment pouvait elle suivre ses parents à Deling ? Comment pouvait elle m'abandonner encore une fois ? Je baissai le regard sur ma tasse, la serrant entre mes mains. Des milliers de pensées et d'émotions me traversait. Triste, énervé, peiné, je ne savais pas sur quel sentiment me focaliser. J'avais surtout envie de pleurer. Mais les héros ça ne pleurait pas. Ravalant mon chagrin, je regardais Willys.

- Est ce que tu as su quelque chose au moins une fois dans ta vie Willys ? Est ce que tu t'es regardé dans un miroir en te disant " j'en ai assez de cette vie" ? Moi ça m'arrive. C'est pour ça que je me bat, que je ne renoncerait pas tant que ce peuple ne sera pas libre ! Je suis né sous le joug mais je veux vivre dans la liberté dont m'a parlé mon père ! T'es qu'une putain d'égoïste en fait, tout ce que tu veux c'est pas être seul. Etre avec tes parents, Gaïa ou moi. Peu importe. Mais cette fois Willys, je ne serai pas là quand tu reviendra en rampant parce que j'en ai marre d'être utilisé, blessé, par ton égocentrisme

Mes paroles pouvaient paraître exagéré mais à mes yeux c'était la vérité. Quand Gaïa était partie, Willys était revenu vers moi. Comme le gentil garçon que j'étais je l'avais reprise. Parce que c'était Willys, que quelque part elle était comme mon âme soeur. Mais au fond, je lui avais sans doute jamais vraiment pardonné de m'avoir abandonné comme une merde. Je m'étais vraiment senti mal face à son départ et c'était Flora qui m'avait consolé. Alors oui, peut être qu'à l'instant je n'étais plus l’affectueux meilleur ami au yeux de la factrice mais un connard. Et j'en assumai pleinement la chose.

_________________

signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Cadet
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1432
Avatar : Sadie Sink
Crédits : Valtersen (avatar) astra (sign)

Âge du perso : 16 ans
Activité : Cadette
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■
resistance■■
esquive

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t784-marcy-crying-lightning
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   05.12.16 14:34


Whatever Happened?


 
Formuler la chose à voix haute ne la rendit pas plus concrète. Les cartons avaient beau s’entasser depuis une semaine Willys n’imaginait toujours pas qu’ils allaient quitter Timber. Qu’avait-elle ressenti le jour où les Weiss avaient pris la décision ? De l’effroi ? Du soulagement ? Plutôt un grand vide. Elle avait suivi distraitement les échanges téléphoniques entre ses parents et Joan, n’était clairement pas présente lors des repas de famille ou tout semblait se jouer et passait le plus clair de son temps dans sa chambre ou, allongée sur son lit, elle pouvait fixer pendant des heures le plafond qui la surplombait. Encore une fois elle laissait le luxe aux autres de décider à sa place, incapable pour l’heure de prendre une décision censée et totalement absente de sa propre vie.

Non, le but n’avait jamais été de faire sauter la station de radio et la trivialité de la réponse de Zael mis un peu plus de distance entre eux. Comment pouvait-il en parler si… Simplement ? Comme si cet épisode avait été banal et sans conséquences. Willys l’avait dévisagé mais s’était retenu de faire tout commentaire acide, le sujet était sensible et elle savait que toute réflexion à son propos la faisait sortir bien trop facilement de ses gonds. Elle eut donc l’intelligence de se taire, gardant ses doigts enroulés autour de sa tasse brûlante, fixant son contenue et préférant changer de sujet, a savoir, le fameux déménagement. Le problème ? Elle n’avait en aucun cas anticipé le déferlement de violence qui allait en suivre.

Estomaqué, Willys resta coite quand Zael la poignarda sans détour. C’était du moins la sensation qu’elle avait, des lames qui s’enfonçaient toujours plus loin dans sa poitrine à mesure qu’il l’accusait. Incapable de rétorquer elle le fixait avec des yeux ronds et même quand il eut terminé elle ne bougea pas. Ce n’est qu’au moment où deux grosses larmes roulèrent sur sa joue qu’elle sembla reprendre vie, battant alors rapidement des cils elle les essuya d’un geste ferme avant de réussir à ouvrir enfin la bouche. « Merci Zael, c’est tout ce dont j’avais besoin, c’est… Tellement approprié. » Murmura t’elle d’une voix blanche, alors que, toujours aussi sonné, elle peinait à rassembler ses esprits. « En rampant… »  Répéta t’elle doucement, écœuré. C’était donc le souvenir qu’il avait de leur retrouvaille ? C’était donc ce qu’il avait pensé d’elle le jour où ils s’étaient retrouvé ? Elle ne partageait pas le même souvenir, le hasard les avait replacés sur la même route, elle avait même été gênée quand après toutes ces années ils avaient discuté à nouveau ensemble. Mais Zael s’était montré si doux, si enthousiaste, sans rancœur et sans colère… Il lui prouvait ce soir que ce n’était pas le cas, que ça n’avait jamais été le cas, que quelque part il lui en avait toujours voulu et que l’image qu’il avait d’elle n’était certainement pas ce qu’il lui avait donné à voir ces dernières années. Oh il était en colère, peut-être, sûrement, quand il était vexé il pouvait se montrer odieux. Cela n’enlevait en rien le venin de ses mots et la violence avec laquelle il lui avait assené. Que diable était-il allé imaginer elle n’en savait rien, lui en voulait-il parce qu’elle sous entendait à demi-mot vouloir abandonner la résistance ? Peut-être. Mais ce qu’elle retenait surtout c’est qu’il lui en voulait de le quitter lui, et ça pourtant elle ne l’avait jamais pensée une seule seconde. « Qu’est-ce que tu fou encore là si c’est ce que tu penses de moi ? C’est pas vrai… » Bredouilla t’elle, instable, ne tenant plus sur sa chaise et ne sachant ou poser son regard. Il la détestait en réalité. Peut-être s’était-il persuadé du contraire mais pour en arriver à une conclusion comme la sienne, elle n’arrivait pas à le concevoir autrement.

Willys avait la sensation d’assister à son procès, ce n’était certainement ni le lieu ni l’heure de le faire pourtant, encore moins le moment. « Je ne t’ai jamais utilisé tête de nœud. Jamais. » Commença t’elle en tentant de garder son calme. « Et je suis désolé si tu le penses mais si c’est l’impression que tu as c’est vraiment que tu n’as jamais rien compris et c’est mal, très très mal me connaître. » Oh elle n’avait jamais été une très bonne amie. Elle s’en voulait d’ailleurs et souvent, c’est vrai, elle pensait ne pas mériter l’attention de Zael. Mais l’utiliser ? Jamais. Ce qu’elle ressentait pour le garçon était sincère. C’est vrai, elle avait aussi conscience que rien ne serait plus comme avant contrairement peut être à son ami. Ils n’avaient plus quatre ans et, c’était bien normal, ils n’arriveraient à retrouver l’insouciance de l’âge où ils s’étaient connu. Mais c’était là la base de leur amitié, ils s’étaient connu à quatre ans, s’était retrouvé un peu plus de dix ans plus tard et bien sûr ils avaient loupé beaucoup de chose mais qu’importe s'ils étaient à nouveau ensemble n’est-ce pas ? Oh comme ça l'arrangeait de voir les choses sous cette angle et comme il aurait été commode qu'ils soient deux à les voir ainsi. Mais Zael s’était senti abandonné, blessé, et ne lui avait manifestement jamais pardonné quelque chose survenue presque vingt ans plus tôt aujourd’hui. Pourtant ils n’en avaient jamais parlé ensemble, il ne l’avait jamais accusé elle personnellement, Gaïa par contre était toujours la coupable de leur éloignement. Plus ce soir.

Sans laisser le temps à son ami de répondre, elle continua, tendu, mais tentant clairement de ne pas exploser. « J’arrive pas à y croire, tu restes bloquer sur… Bordel. J’avais six ans quand on a déménagé, j’étais seule, tu étais à l’autre bout de la ville qu’est-ce que j’étais censé faire ? Non mais dis-moi ?! Je ne t’ai pas jeté, je n’ai pas… C’est la vie Zael, c’est la vie les liens se font et se défont et tu n’es pas le seul à avoir souffert crois moi ! Je t’ai fais du mal, oui, oui oui je le sais et je m’en veux, mais ça fait vingt ans Zael. Vingt ans. Je pensais que tu avais compris que j’avais quand même... Changé ? Que... Je sais pas... Que non, non ça se reproduirait pas et que... Mais non, non en fait t'es comme elle, t'es comme Gaïa, vous avez une vision de moi et... Et... C'est pas vrai. Tu veux que je te dise Zael ? Taguer des murs ce n’est pas se battre, ça t’en donne l’impression ? Parfait, ferme les yeux et continue, mais tu n’es certainement pas prêt à vivre ce que j’ai vu il y a une semaine ! Tu en crèverais sur place ! Personne n’est prêt, et personne ne veux voir ça ! » Reprenant son souffle elle plongea son visage entre ses mains ouvertes. Elle avait tout fait pour ne pas hurler, pour ne pas réveiller la maison mais elle était épuisée. La goutte d’eau qui fait déborder le vase, sans doute. Ses propos étaient incohérents, partaient dans tous les sens, sûrement parce que trop de non-dits explosaient en même temps et ce au plus inopportun des moments. Mais cette dispute pourtant était si bête, si incompréhensible, elle était incapable de savoir comment et pourquoi ils en arrivaient là. Voilà qu'elle avait lieu alors que des gens étaient mort, qu'Ollie était toujours dans le coma et que la ville, doucement mais sûrement dégénérait. Elle avait cru que Zael la soutiendrait, au final il ne faisait que confirmer ce qu’elle pensait d’elle, qu’elle était une horrible personne qui le cachait de la plus adroite des manières.
 
© Field of Heroes

_________________


Crying Lightning.
Marcy Stuart ☽ Tomorrow is another day and you won’t have to hide away. You’ll be a woman, girl! But for now it’s time to run, it’s time to run!


La membre en or + serial voteuse
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 150
Avatar : Alexander Vlahos
Crédits : Lya

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron - pêcheur
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance■(■)
esquive■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   09.12.16 18:38

En voyant des larmes coulées sur le visage de Willys, je commençais à culpabiliser. Je n'avais pas vraiment été avec le dos de la cuillère. Surtout qu'elle ne devait pas avoir besoin de ça en ce moment. Les regrets commençaient à m'assaillir et ça serait vraiment stupide de me mettre à pleurer maintenant. C'était moi qui avait balancé toutes ces choses méchantes envers ma meilleure amie. Je voyais bien que je l'avais blessé. Mais elle n'était pas la seule dans l'histoire au final. Même si les faits remontaient, finalement j'avais toujours peur que ça recommence. Il suffisait que Gaïa revienne de je ne savais où pour finir dans les oubliettes.

- Parce que je t'aime quand même


Répliquais je comme une évidence à la question de Willys. J'étais venu jusqu'ici pour prendre de ses nouvelles, ce n'était pas maintenant que je comptais partir. Et puis, je l'aimais énormément malgré tout. Elle déclara que je n'avais jamais été utilisé et que je n'avais rien compris si je pensais cela. Il y avait quelque chose à comprendre là dessus ? Je n'avais pas le temps de l"interroger à ce sujet que Willys partie dans un monologue, parlant de plus en plus fort. Si avec ça ses parents ne se réveillaient pas. Le plus blessant dans tout cela, c'était qu'elle osait me comparer à Gaïa. Dire que mes actions étaient ridicules. Si je ne faisais que ça, c'était parce qu'on me faisait pas assez confiance pour des tâches plus importantes. Qu'est ce que j'y pouvais ? Je n'allai pas tuer un soldat galbadien et ramener sa tête en mode" hé regardez ce que je sais faire".

- Je t'interdis de me comparer à elle ! Quand tu es parti, je t'ai cherché...je me suis perdu, mon père m'a engueuler mais c'était rien par rapport à la tristesse que je ressentais...Tu étais ma meilleure amie, ma princesse que je voulais protéger et puis du jour au lendemain...tu n'étais plus là...

Je soupirai, essuyant les larmes sur mes joues qui avaient coulés contre ma volonté. Je n'aimais pas me disputer avec Willys, même si ça nous arrivaient souvent vu nos caractères opposés mais cette fois ci c'était différent. J'espérais simplement que cette soirée ne finisse pas en rupture. Je n'avais pas envie de la perdre.

- Ce que je fais dehors, ça peut te paraître inutile mais pour moi ça ne l'est pas...j'ai l'impression de servir à quelque chose, que ma mère soit fière de moi de là haut...Peut être que j'aurai été mort là bas comme tu dis, mais Willy...je sens que je suis fait pour ça...Sinon pourquoi est ce que je passerai mon temps libre à m’entraîner ? Pourquoi est ce que j'aurai traîner ma cousine avec moi si je n'étais pas persuadé que c'était pour une bonne cause ?

Je ne braverai pas les interdits de mon père en me rendant dans la forêt si je n'en ressentais pas le besoin. Il n'y avait que Flora qui arrivait à me suivre là dessus et qui acceptait de m'aider.

_________________

signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Cadet
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1432
Avatar : Sadie Sink
Crédits : Valtersen (avatar) astra (sign)

Âge du perso : 16 ans
Activité : Cadette
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■
resistance■■
esquive

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t784-marcy-crying-lightning
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   11.12.16 11:18


Whatever Happened?


 
Glissant ses mains sur son visage d’un air las, elle se dévoila à nouveau plus fatigué que jamais. C’était insensé, si malvenue. Pourquoi parler de cela aujourd’hui ? C’était si futile en comparaison à ce qu’il se passait dehors, il n’était ni l’heure ni le moment pour régler ses comptes et elle en voulait à Zael de choisir ce jour pour lui dire ses quatre vérités en face. Une putain d’égoïste. Bien sur la réplique avait été violente, pourtant au fond elle savait que le forgeron avait raison. Oui, elle était d’un égoïsme affligeant, faisant souvent passer malgré elle ses attentes et ses envies avant celle des autres et bien qu’elle en éprouve parfois de la culpabilité elle vivait très correctement avec. Egoïste elle l’était depuis sa plus tendre enfance ou elle avait refusé sous les directives de sa mère d’éprouver de la compassion pour les miséreux. Les pauvres lui faisaient peur et elle n’éprouvait à l’encontre que de l’effroi, jamais il ne lui serait venu à l’idée de les aider et elle était heureuse que ses parents aient une situation qui leur permettaient de vivre décemment dans la plus joli des maisons. Même sa relation avec Gaïa avait été exclusive et profondément égoïste. Il fallait qu’elles se suffisent et les autres n’avaient pas le droit d’interférer dans leur petit monde à moins d’y avoir été invité. Elle refusait de la partager et elle se satisfaisait allégrement du fait que son amie était tout aussi possessive. Son monde, si longtemps, avait été si petit, et alors qu’elle avait décidé d’ouvrir la porte voilà qu’elle la refermait en toute hâte parce que décidément ce qu’on avait à lui offrir n’était pas à la hauteur de ses attentes. Voilà que lâchement elle s’apprêtait à quitter le navire, à suivre des parents qu’elle méprisait qui fuyait eux aussi car ils n’assumaient plus leurs actes. En prendre conscience lui donna la nausée.

Zael s’insurgeait, pourquoi le comparer à Gaïa ? Elle ne répondit pas, l’écoutant sans l’interrompre alors qu’il évoquait un souvenir datant de son déménagement. Qu’est-ce que cela devait lui prouver ? Épuisée Willys soupira en appuyant son coude contre la table, posant son front contre la paume de sa main ouverte. Un mal de crâne lancinant l’empêchait de réfléchir correctement alors que ses yeux tout brûlant de fatigue ne demandaient qu’une chose, du repos. La jeune femme releva la tête quand son ami reprit la parole et elle fut surprise qu’il réagisse avec autant de calme à sa dernière intervention. Elle en mesurait la violence maintenant et réalisa qu'elle n'aurait très certainement pas dû formuler les choses comme elle l'avait fait. Se redressant, elle secoua la tête comme pour se débarrasser de toutes ses mauvaises pensées et se reconcentrer correctement sur la discussion. Elle avait toujours la sensation que son ami avait une vision biaisée des choses, bien trop romantique, qu'il ne mesurait absolument pas le danger qu'ils encouraient, aveuglé par l'idée de devenir un héros ou de rendre des comptes à ses défunte mère pour la rendre fière. le détachement avec lequel il évoquait sa propre mort selon Willys était une preuve qu'il ne savait pas réellement de quoi il parlait. « Zael si ton nom figure un jour parmi celles des victimes je ne le supporterais pas. Je ne veux pas te perdre et je ne veux pas de... Discours disant "notre sacrifice aidera les générations suivante." ou quoi que ce soit de ce genre. » Secouant à nouveau la tête alors qu’elle reprenait sa respiration, tachant de repousser l’émotion qui menaçait de la submerger, la factrice poursuivit plus calmement. « Il y a eu sept morts. Sept morts à cause de nous, sept innocents aux mauvais endroits au mauvais moment. Je ne sais pas ce que j'ai imaginé, que tout cela allait se faire sans... Sans débordements, c'était idiot. Et quoi, on va me dire que c’était nécessaire ? Que… Que ses morts là vont servir la cause ? Je ne sais même pas pourquoi j’ai fait ça Zael, je ne suis pas comme toi, je ne sais même plus ce que j'ai voulu prouver ou si j'ai réellement fait ça avec des intentions louables. Tout ce dont je suis sur c'est qu'ils sont morts à cause de nous, et ... » Mais Willys s'arrêta la, plaquant une main sur sa bouche en se retenant de toutes ses forces pour ne pas s'effondrer. C'était trop, l'idée était insupportable. Comment pouvait on continuer de vivre après ça ? Voilà qu'en voulant se détacher du chemin de ses parents elle était devenu comme eux, rien de plus rien de moins qu'une meurtrière.

 
© Field of Heroes

_________________


Crying Lightning.
Marcy Stuart ☽ Tomorrow is another day and you won’t have to hide away. You’ll be a woman, girl! But for now it’s time to run, it’s time to run!


La membre en or + serial voteuse
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 150
Avatar : Alexander Vlahos
Crédits : Lya

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron - pêcheur
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance■(■)
esquive■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   16.12.16 19:25

Bien sur je n'avais aucune envie de mourir. A m'entendre on pourrait penser le contraire. J'aimais la vie, j'en profitais autant que je le pouvais. Mais quelque part je n'avais pas honte de penser que j'étais prêt à me sacrifier pour la liberté de mes voisins. Pour arriver à s'engager chez les loups de la forêt il fallait être un minimum suicidaire. Sinon, pourquoi est ce qu'on s'amuserait à faire des choses qui pourraient nous coûter chères ? Je n'imaginais même pas ce qui arriverait à Willys si jamais elle était reconnu dans l'implication de la vidéo et de la tour de la radio. Moi aussi je ne voulais pas la perdre. Que se soit dans la mort ou même dans le déménagement.

- D'accord, je ne le dirai pas...

Soufflais je. Cela ne voulait pas dire que je n'allai pas le penser. Mais si le prononcer à voix haute faisait mal à Willys, alors j'allai me taire. Je ne m'attendais pas à ce que ma meilleure amie reparle de ce qui s'était passé. Elle était réellement chamboulé par tout ça. Ces morts, c'était des dommages collatéraux. Mais j'étais persuadé que Willys et ses compagnons n'avaient pas à se sentir coupable de ces meurtre. Ils s'étaient forcément passé quelque chose de plus grave. Comment la tour de la radio aurait elle pu finir ainsi avec juste une cassette. Elle me cachait quelque chose, c'était sur. Mais je la laisserait me dire toute seule la puzzle qui me manquait. En attendant, je me levais pour la rejoindre afin de l'enlacer.

- Je sais que ça doit être dur pour toi...mais à Deling ça sera encore pire...Tu sera dans les bras de l'ennemi...Willy, si vraiment tu veux rester, je peux convaincre mon père de t'héberger. Ou même on pourrait se faire une petite colocation...Tu travailles et moi aussi, il n'y aurait donc aucun soucis pour payer un loyer...


Ca me permettrait aussi d'avoir mon mot à dire si mon père décidait de partir lui aussi. Il était tellement préoccupé par ma sécurité, qu'il n'hésiterait sans doute pas à nous faire déménager dans une autre ville. Je ne voulais cependant pas partir de Timber. Malgré ce qui s'y passait, c'était mon foyer. Je connaissais presque tout le monde, toutes les rues. C'était comme une grande famille. Et je ne voulais pas non plus les abandonner, les laisser à leur triste sort. Entre les mains des tyrans.

_________________

signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Cadet
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1432
Avatar : Sadie Sink
Crédits : Valtersen (avatar) astra (sign)

Âge du perso : 16 ans
Activité : Cadette
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■
resistance■■
esquive

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t784-marcy-crying-lightning
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   17.12.16 1:43


Whatever Happened?


 
Il ne lui dirait pas mais c’était comme lui faire entendre qu’il n’en pensait pas moins. Lâchant la tasse qu’elle tenait entre ses mains, Willys croisa ses bras sur la table et baissa la tête, luttant toujours plus péniblement contre un mal de crâne lancinant décidé à rendre tout échange compliqué. Évoquer tout cela était plus que pénible, elle avait pris tant de soin à éloigner au plus loin le souvenir de cette journée que mettre aujourd’hui des mots sur l’indicible lui coûtait énormément. Willys n’avait jamais été bien doué pour décrire les sentiments qui la traversait, elle manquait de vocabulaire, n’arrivait clairement pas à structurer sa pensée et tout ce qu’elle voulait exprimer sortait en désordre. Alors la plupart du temps elle se murait dans un silence boudeur, agacé par sa propre incapacité à formuler ce qu’elle aurait voulu faire comprendre aux autres. Le seul sentiment qu’elle transmettait à la perfection c’était la colère, si bien que quoi qu’elle fasse on la pensait de mauvaises humeur. Qu’elle soit triste, heureuse, grincheuse ou enthousiaste, son auditoire l’imaginait toujours sur les nerfs. Ce soir c’était différent, la colère avait laissé place à une fatigue écrasante et bien que dans sa voix on reconnaisse toujours quelques accents contrariés, elle était surtout lasse et totalement démunie face à la situation.

Elle avait parlé des morts, elle ne pensait pas les évoquer et pourtant voilà qu’à voix haute elle les invoquait. L’effort avait drainé le peu d’énergie qu’il lui restait mais ses yeux restaient secs, elle laissa glisser la main qu’elle avait plaquée sur sa bouche alors que son regard se perdait toujours plus loin et attendit. Qu’avait-elle envie d’entendre au juste ? Qu’attendait-elle de Zael ? Il n’était pas là, il n’avait pas vu l’horreur et ne pourrait comprendre de quoi il en retournait. Ses mots naïfs ne penseraient pas les blessures, au contraire, cela élargissait le fossé creusé entre eux. Alors que diable attendait-elle encore une fois ? Elle l’entendit proposer de l’héberger, de faire une collocation, mais ce n’est qu’au moment où il la prit dans ses bras qu’elle se réveilla, sursautant en se dégageant par réflexe alors que sa tasse glissait sur la table pour exploser sur le sol. « Merde… » Souffla t’elle en se redressant, interdite devant sa propre réaction et fixant l’objet comme si elle pouvait d’un simple regard réparer sa bêtise. Relevant la tête vers Zael, les yeux agrandis par la stupéfaction – ou le manque de sommeil – elle bredouilla alors. « Et si ils me trouvent… ? » Laissant en suspens la question quelques instants, elle reprit. « Je ne peux pas me permettre d’avoir un comportement louche. A Deling City… A Deling personne ne pensera à… » Mais des bruits de pas à l’étage résonnèrent à ses oreilles sensibles comme de bruyants coups de tonnerre. Par reflexe elle fixa le plafond avant de regarder Zael. « Il faut pas qu’on te vois ici cache toi ! » Souffla t’elle en plaquant un doigt sur ses lèvres, affolée avant d’agiter les mains. Elle n’avait aucune envie que ses parents posent des questions ou ne chassent Zael à une heure pareil de la nuit. Elle ne savait pas s’ils en étaient capables, mais à ce niveau-là, elle les jugeait qu’il pouvait intenter le pire. Faisant signe à son ami qu’elle revenait, elle sortit de la cuisine.


Refermant la porte derrière elle alors que son père descendait les escaliers, les deux se toisèrent un instant avant qu’il ne brise le silence. « Willys… ? » « J’étais… J’arrivais pas à dormir. J’ai voulu me faire une infusion et… » Mimant de laisser tomber une tasse avant de hausser les épaules, priant pour qu’il ne pose pas plus de questions, à nouveau ils s’observèrent en silence avant que Gregory Weiss ne secoue doucement la tête. « Retourne te coucher. » « Oui. » Sa voix était toute petite, une voix d’enfant qui la surprise presque mais qui n’avait au fond rien d’étonnant. Son père grimpa quelques marches mais se ravisa, revint sur ses pas et se planta bientôt devant elle. « Tu sais, nous avons parfaitement conscience ta mère et moi que la situation n’est pas simple. Mais nous faisons ça pour toi Willys, nous partons pour assurer ta sécurité. » Quelque chose dans l’inflexion de sa voix était dérangeant et l’espace d’un instant la factrice se demanda s’ils n’étaient pas au courant de tout. Le rouge d’ailleurs lui monta directement aux joues alors qu’elle le fixait dans la pénombre, prise au dépourvue. Et comme toujours, quand elle était mal à l’aise, la colère prit le dessus. « Ma sécurité. » Répéta-t-elle pleine de ressentiment. Le meilleur moyen d’éviter qu’on ne se concentre trop sur elle s’était encore de détourner l’attention, et bêtement alors elle se dit que s’il venait de sous-entendre qu’il connaissait sa double vie, alors pourquoi ne pas évoquer la leur ? « C’est vrai que c’est de ma faute ça… » Bredouilla t’elle pleine de rage en pointant un doigt accusateur vers la fenêtre réparé du salon. « Willys de quoi tu… » « Arrête. Arrête tout de suite. Ce n’est pas pour MA sécurité qu’on se tire d’ici, c’est pour la vôtre, si on en est là c’est à cause de vous, à cause de ce que vous avez fait, et… Merde ! Vous voulez oublier mais les gens dehors eux ils ne vous oublieront jamais ! » « Willys, la fatigue te fait délirer chérie. » « Ils vous oublieront jamais je te dis, parce que vous êtes des ordures et qu’un jour vous paierez pour ce que vous avez fait ! » Un long silence s’installa alors, lourd. Gegory Weiss toisa sa fille et il semblait alors aussi épuisé qu’elle. Lentement, très lentement, il se détourna d’elle et alors qu’il remontait les escaliers, il n’eut que comme derniers mots, très simples. « Retourne te coucher. » Avant de disparaître dans l’ombre de l’étage supérieur.

Que venait-il de se passer ? Venait-elle réellement de révéler à voix haute qu’elle était au courant de tout ? Au final ce n’était un secret pour personne, seulement cela n’avait jamais été évoqué à cœur ouvert, jamais personne n’avait correctement parlé du sujet entre les murs de cette maison et tout le monde s’en accommodait, pour le meilleur et pour le pire. Déboussolée, elle retourna dans la cuisine, referma la porte derrière elle et releva la tête. « Tu es là ? » Bien sûr, mais avait-il entendu quelque chose de la conversation ? Peut-être que oui, peut être que non. Avec Zael non plus, elle n’en avait jamais parlé. Pourtant il était peut-être au courant, peut-être qu’il était de notoriété publique dans le milieu des résistants que les Weiss n’étaient qu’une sale famille de collaborateur. Ou peut-être pas. Lui avait-il caché qu’il le savait ? Ou au contraire comprendrait il ce soir quelles sortes de monstres l’avaient engendré ? Et quel regard porterait-il là-dessus ? Avait-il seulement entendu une bride de l’échange ? Elle ne savait pas bien si elle l’espérait ou non.

 
© Field of Heroes

_________________


Crying Lightning.
Marcy Stuart ☽ Tomorrow is another day and you won’t have to hide away. You’ll be a woman, girl! But for now it’s time to run, it’s time to run!


La membre en or + serial voteuse
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 150
Avatar : Alexander Vlahos
Crédits : Lya

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron - pêcheur
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance■(■)
esquive■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   19.12.16 18:15

Je ne savais pas trop comment je devais prendre son rejet. Sérieusement, je lui faisais un câlin pour la réconforter et elle m'avait repoussé. Elle devait sans doute m'en vouloir encore pour ce que je lui avais dit. Et on pensait que c'était moi l'immature entre nous deux...Et puis elle avait trouvé le moyen de faire tomber sa tasse. Si avec tout ce bruit ses parents ne se réveillaient pas, c'était qu'ils avaient le sommeil très lourd.
Je comprenais l'hésitation de Willys. Mais peu importe l'endroit où elle serait, elle aurait toujours cette peur. A mes yeux, elle n'avait cependant rien à se reprocher et aucune raison qu'on apprenne qu'elle était dans le coup. Sauf si une personne qui avait fait la mission avec elle parlait. Mais je ne connaissais pas les Seeds comme étant des balances et encore moins les résistants. Je n'eus pas le temps de lui faire part de mes pensées que des bruits de pas se faisait entendre. Pour la discrétion, c'était loupé dès lors que la tasse avait chuté sur le sol. Willys me laissa seul dans la cuisine, refermant la porte. Je me dirigeais vers cette dernière, la curiosité était un vilain défaut, je le savais.
Je ne saisissais pas tout de la conversation entre ma meilleure amie et son père. Mais visiblement, les Weiss avaient fait quelque chose de grave. C'était étrange car je n'arrivais pas à me rappeler ce que cela pouvait être. Mais manifestement, le départ n'était pas du tout pour la sécurité de Willys. Cela ne m'étonnait même pas à vrai dire. Je n'avais jamais vu d'amour parentale depuis que je les connaissais. Moi qui était encore couvé comme un bébé par mon père, pouvait bien voir que ce n'était pas la même chose du côté de chez mon amie. La discussion prenait fin, et je reculai, allant ramasser les morceaux de la tasse comme si de rien était.

- Je suis là

Chuchotais je tout en me redressant pour aller jeter les débris dans la poubelle. J'avais milles questions en tête sur ce que je venais d'entendre. Willys me connaissait très bien, moi et ma curiosité. Elle ne serait donc pas surprise de savoir que j'avais tout entendu.

- Tu préfères continuer de vivre avec ce genre de personnes Willys ? Tu viens toi même de les insulter...


Même si j'en ignorais la raison, j'avais senti qu'elle n'avait plus aucun respect pour les siens. Alors à quoi bon les suivre ?

_________________

signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Cadet
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1432
Avatar : Sadie Sink
Crédits : Valtersen (avatar) astra (sign)

Âge du perso : 16 ans
Activité : Cadette
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■
resistance■■
esquive

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t784-marcy-crying-lightning
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   21.12.16 23:57


Whatever Happened?


 
Il était là, bien sûr qu’il était là. Rallumant la lumière de la cuisine, Willys l’observa un instant alors qu’il s’acheminait à ramasser les morceaux de la tasse qu’elle avait brisée plus tôt, il lui fallut cependant quelques secondes de plus pour l’interrompre alors qu’il se redressait, des débris de faïences entre les mains. « Laisse ça. » Murmura-t-elle nerveuse, s’avança vers le placard pour en extirper le nécessaire et nettoyer sans risques les dégâts. Accroupit, une pelle dans la main, une balayette dans l’autre, elle resta bêtement immobile à observer ce qu’il restait de la tasse, les yeux légèrement écarquillés, connectée à une fréquence qui n’était définitivement plus celle des autres. Venait-elle réellement d’accuser son père ? De soulever avec une bêtise effarante un non-dit criminel qu’il était tout sauf sage d’évoquer aujourd’hui ? Qu’elles seraient les répercussions de cette conversation ? Ignoreraient ils l’échange comme ils savaient si bien le faire ou dès le lendemain s’entretiendraient ils sur la question ? Perdu dans ses pensées, Zael la rappela à l’ordre, relevant alors un regard désespéré vers lui, elle secoua la tête de manière à peine perceptible alors qu’il lui rappelait qu’elle venait d’insulter ceux qu’elles s’apprêtaient à suivre. « Tu ne comprends pas. » La voix était plaintive, comme si elle aurait voulu que son ami saisisse tous les enjeux de cette affaire sans qu’elle n’ait à les lui expliquer. Ce qui était tout bonnement impossible, elle le savait, elle lui avait caché bien trop de choses ces dernières années pour espérer ce soir qu’il la comprenne.

Le cœur au bord des lèvres elle tacha de balayer rapidement le sol et jeta les derniers débris dans la poubelle avant de se débarrasser de ses instruments. S’appuyant contre le plan de travail, plaquant une main sur le bas de son visage, elle respira bruyamment et croisa ses bras contre sa poitrine. Sa tête menaçait d'exploser, elle avait tout le mal du monde à contenir la colère qui l'avait saisis tantôt, l'effarement dans lequel l'avait laissé la conversation avec son père et cet épuisement toujours plus écrasant qui l'empêchait de réagir avec mesure. « C'est loin d'être une question de… Préférer. C’est juste que… Que là-bas personne ne me soupçonnera, personne ne va aller me poser de questions. Et il vaut mieux, sincèrement, il vaut mieux. Je suis même pas sûr de réussir à tenir ma langue si on m’interroge. J’ai pas arrêté d’y penser tu sais, si on me pointe un flingue sur la tempe et qu’on me dit d’avouer je… Je suis un danger public Zael ! Et j'en ai honte, j'en crève de honte. » Souffla-t-elle à bout de nerf mais bien trop exténuée pour pouvoir exploser d’une quelconque façon, relevant ses bras dans un mouvement d’impuissance après avoir agité sa main en mimant une arme à feu. « Nom de dieu mais pourquoi j’ai parlé de ça à mon père ? » Lâcha-t-elle sans logique, trépignant comme une enfant au bord des larmes avant de se calmer en rongeant ses ongles. Les mêmes questions vinrent se poser à elle. Qu'avait il pensé de son discours ? Quelles récupérations sur la suite ? « Écoute… » Bredouilla t’elle d'une voix blanche en attrapant la manche de son ami, le ramenant vers elle avec une force surprenante à la vue de son état. « Je ne veux pas que tu le voies comme un abandon. Ce n’en est pas un. Je serais toujours là, compris ? Peut-être pas… Enfin pas… Tu sais… » Tenta-t-elle d’exprimer en secouant sa main libre devant son visage, perdant ses mots à mesure que la fatigue prenait le dessus. « Mais je reviendrais, le plus souvent possible. Ça c’est ma promesse et toi tu dois me jurer de jamais prendre de risque inconsidéré, s’il te plaît. » Murmura t’elle en le regardant dans les yeux, craignant la réponse qu’il avait à lui offrir. « Et ce sera pas un au revoir, pas pour moi en tout cas. J'ai besoin de toi. Il faut que tu comprennes. C'est pas que de l’égoïsme c'est... Enfin ça va beaucoup plus loin que ça. » Conclut elle avec la peur que son aveux de faiblesse soit vu comme un acte de trahison et de lâcheté. Ce qui était sans doute le cas pour certain, elle espérait juste que cela ne soit pas ce que pense son ami. Willys avait besoin d'entendre qu'il la soutenait, qu'il soutenait son choix, qu'il lui donne le courage nécessaire pour affronter la suite. Si il venait à lui tourner le dos... A vrai dire elle ne l'avait pas imaginer une seule seconde le faire et se surprenait pour la première fois à l'appréhender sérieusement.
 
© Field of Heroes

_________________


Crying Lightning.
Marcy Stuart ☽ Tomorrow is another day and you won’t have to hide away. You’ll be a woman, girl! But for now it’s time to run, it’s time to run!


La membre en or + serial voteuse
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 150
Avatar : Alexander Vlahos
Crédits : Lya

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron - pêcheur
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance■(■)
esquive■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   25.12.16 15:47

Je ne comprenais peut être pas, mais justement je ne demandais qu'à ce qu'elle m’explique d'elle même. On était censé être des meilleurs amis et pourtant, Willys ne me disait pas tout. Je repensais à la dernière fois où Kate était venue, mentionnant cet homme avec qui Willys avait eu une conversation à la BGU. Elle m'avait dit qu'elle n'avait pas eu le temps de faire grand chose ce soir là. Etait ce un mensonge ? Je ne le saurait sans doute jamais. Pour le moment, j'avais surtout envie de savoir ce que ma meilleure amie reprochait à ses parents. Je savais qu'à la base elle ne les portaient pas particulièrement dans son coeur mais je ne l'avais jamais entendu parler aussi durement à son père.

- Tu n'a pas à avoir honte Willys...C'est normal d'avoir peur, l'inverse serait plus inquiétant nan ?

Moi même j'ignorais si je ne serai pas dans le même était qu'elle à sa place. Après tout je n'avais jamais participé à un aussi gros coup. Bien sur j'avais le petit stress de me faire pincer lors de mes excursions anti-galbadiennes, mais il fallait avouer que cela était aussi excitant.
Je pouvais comprendre son raisonnement par rapport à Deling. Même si je serai triste de la voir là bas, je ne pouvais que la soutenir si elle souhaitait réellement s'y rendre.

- Si tu penses que c'est le mieux pour toi, je peux rien y faire

Je ne pouvais pas lui promettre d'éviter les risques. Ma vie était ainsi faite. Et je me voyais mal faire tranquillement mon travail d'apprentie forgeron. J'étais tout de même touché de son inquiétude et aussi de la façon dont elle se dévoilait à moi. Elle s'était toujours montré forte et jusqu'à présent je n'avais jamais su à quel point elle tenait à moi. Après tout j'étais toujours le plus démonstratif de nous deux.

- Tu pourra toujours compter sur moi, tu le sais bien ! Tu pourrais m'appeler que j’accouerai en cinq minutes...bon peut être plus parce que Deling c'est pas la porte à côté

Je lui souriais avant de la serrer doucement dans mes bras. Elle allait terriblement me manquer, mais je savais qu'elle ne me mentait pas en disant qu'elle ne m’abandonnait pas. J'en voulait aux Seeds d'avoir entraîné Willys là dedans. A cause d'eux, ma meilleure amie allait se retrouver loin de moi.

_________________

signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Cadet
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1432
Avatar : Sadie Sink
Crédits : Valtersen (avatar) astra (sign)

Âge du perso : 16 ans
Activité : Cadette
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■
resistance■■
esquive

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t784-marcy-crying-lightning
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   26.12.16 16:36


Whatever Happened?


 
Bien sûr qu’il aurait été tout à fait inquiétant qu’elle ne ressente aucune forme de peur. Mais ce n’est pas de ce sentiment tout à fait légitime dont elle avait honte, c’était de son incapacité à gérer cette situation avec héroïsme. Elle ne s’était jamais réclamé vaillante ou bien courageuse mais sa façon si lâche de résoudre le problème la rendait furieuse contre elle-même. L’idée de démanger, soumise par ses parents dès le lendemain de l’attentat, d’apparence inconvenante servait finalement ses intérêts, si elle avait été tout à fait honnête elle aurait même confessé que cela la soulageait de se savoir bientôt loin de Timber. Le sentiment avec lequel elle n’arrivait pas à en démêler, c’était la culpabilité. Elle allait abandonner tout un réseau, fuir la ville aussi indignement que ses parents, cherchant tous à échapper à des ennemis différents mais adoptant ensemble la même stratégie. Comment avoir la moindre estime de soi dans ce cas de figure ? Alors oui, oui elle avait honte, mais encore une fois Zael semblait apte à lui pardonner l’impardonnable. Cela avait d’accoutumer quelque chose de rassurant, elle se reposait énormément sur son jugement qui manquait toujours cruellement d’objectivité car quelle que soit la situation, elle n’était jamais coupable aux yeux de son ami. Elle repartait donc la plupart du temps l’esprit tranquille, rassurée. Mais ce soir c’était dérangeant, ce soir quelque chose n’allait pas et même les mots apaisants de son ami ne l’aidaient à se sentir en paix avec ses choix.

Paradoxalement Willys aurait voulu qu’il lui dise qu’il pensait comme elle, que son départ était souhaitable et inévitable, qu’il appuie son choix d’aller à Deling City et avance même tout un tas d’arguments qui lui donnerait raison. C’était, à vrai dire, ce qu’elle avait cherché depuis le début de leur conversation mais elle n’avait récolté que son mépris et découvert qu’il la pensait narcissique et égoïste, alors pourquoi espérer un brutal revirement de situation maintenant ? Comme si sa maigre défense allait y changer quelque chose. Bien qu’adoucie, Zael ne devait toujours pas avoir une meilleure opinion d’elle et de la décision qu’elle avait prise. Elle avait pourtant encore espoir qu’il revienne sur ses paroles.

Quand cependant le garçon affirma qu’elle pourrait toujours compter sur lui, elle ressentit un puissant soulagement. Répondant timidement à son sourire, elle se laissa cette fois-ci enlacer et passa elle-même ses bras autour du cou du garçon, resserrant l’étreinte avec douceur. « Merci. » Répondit elle tout simplement, laissant entendre son émotion et sa gratitude. « Ce sera temporaire. » Dit-elle en le relâchant, tachant de s’en convaincre mais incertaine que cela soit réellement juste. Ses parents ne quitteraient plus Deling City, vivre là-bas avait toujours été pour eux un but et maintenant qu’ils avaient enfin l’occasion de quitter Timber, ils n’y remettraient plus jamais les pieds. Si elle revenait, c’était seule, mais en avait-elle seulement l’envie ? Pour l’heure, elle chassa cette interrogation dérangeante, comme tant d’autres il était plus facile de s’en débarrasser que d’y faire face. « Reste ici ce soir, il est hors de question que tu partes maintenant. T'as assez pris de risques comme ça. » Avança t’elle d’un ton renfrogné qui lui était propre car incapable de faire entendre convenablement son inquiétude, elle se montrait toujours bougonne et un brin désagréable. Zael la connaissait assez pour associer cette attitude là à celle d’une grande sœur qui s’en faisait pour son frère, il ne s’en formalisait plus depuis le temps. « Tu peux t’installer dans la chambre de Hazel, on partira à la première heure demain matin je commence le service tôt. On ne croisera pas mes parents. » Et la simple idée de ne pas avoir à en démêler toute suite avec eux la rassurait. Elle ne pourrait cependant les éviter éternellement et elle devrait, un moment ou l’autre si il les lui réclamait, des explications à son père.
 
© Field of Heroes

_________________


Crying Lightning.
Marcy Stuart ☽ Tomorrow is another day and you won’t have to hide away. You’ll be a woman, girl! But for now it’s time to run, it’s time to run!


La membre en or + serial voteuse
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 150
Avatar : Alexander Vlahos
Crédits : Lya

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron - pêcheur
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance■(■)
esquive■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   30.12.16 17:30

Je préférais nettement quand on se prenait dans les bras que lorsque l'on se disputait. J'allai devoir garder pour moi mes incertitudes si je ne voulais pas blesser à nouveau Willys. J'espère qu'elle avait raison, que ça ne serait que temporaire et qu'elle reviendrait saine et sauve de son séjour à Deling. La capitale allait être terrifiante pour elle, encore plus si on s'y rendait tout seul. Là bas, ma meilleure ne pourrait s'appuyer sur personne. Surtout pas sur sa famille. Je doutais que cette dernière retourne par contre à Timber. Le moment venu, leur fille serait obligé de les abandonner. Willys sera enfin libre. Mais tant qu'elle ne serait pas rendu compte de ça, je ne pouvais rien faire pour l'aider. Elle avait un emploi, des amis...sans doute les Seed de son côté avec son implication dans la tour de la radio. Que demander de plus ?

- T'a intérêt à pas faire de bêtise là bas, je le saurai tout de suite

Décrétais je avec un ton qui se voulait menaçant, mais c'était pour plaisanter. Willys m'invita à rester chez elle cette nuit. Pensant qu'il était trop risqué que je parte dans la nuit vu l'heure. Ca ne me dérangeait pas. Et je me mettais à sourire comme un idiot, en retrouvant cette bonne vieille Willys, qui ne pouvait pas s'empêcher de me couver en grognant. Je l'aimais ainsi. Je la préférais aux autres filles mielleuse qui ne pensait qu'à se marier ou à se faire belle.

- Ah non non je vais dormir avec toi ! Tu va me quitter pendant je ne sais combien de temps, alors je compte profiter de chaque seconde

Protestais je en la serrant contre moi, comme si elle allait partir dans la seconde. Et puis dormir dans la chambre d'Hazel ne me disait rien du tout. Déjà que je n'étais pas vraiment très confiant de squatter sans la permission de ses parents. Si en plus j'allai empiéter chez leur fils, j'allai me prendre un coup de fusil si on me tombait dessus. Alors que si on me trouvait dans le lit de Willys, ça serait plus simple à expliquer.

_________________

signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Cadet
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1432
Avatar : Sadie Sink
Crédits : Valtersen (avatar) astra (sign)

Âge du perso : 16 ans
Activité : Cadette
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■
resistance■■
esquive

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t784-marcy-crying-lightning
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   02.01.17 23:47


Whatever Happened?


 
« Reçu chef. » Répondit-elle en relevant les yeux vers lui, esquissant un sourire entendu, les bras toujours croisé contre sa poitrine. Quel genre de bêtises pourrait-elle bien faire cela dit ? Willys avait toujours été dramatiquement sage, jamais bien audacieuse et obstinément prudente, la faire sortir de sa zone de confort s’avérait être bien compliqué et on ne pouvait réellement espérer d’elle qu’elle dépasse les limites. La seule qui avait réussi à la pousser loin de ses retranchements, c’était Gaïa, et si souvent Willys s’était plié à ses mille excentricités c’était dans le seul but de lui prouver qu’elle était moins paresseuse qu’elle ne le laissait croire et qu’elle ne pouvait supporter laisser sans suite un défi que la brune lui aurait lancé. Parfois cependant, dépassé par les folies de sa meilleure amie, elle avait soutenu son regard moqueur, mais jamais déçu, quand elle baissait les bras, des yeux qui semblaient encore lui murmurer aujourd’hui « je le savais ». Mais Gaïa n’était plus là et Zael bientôt ne serait plus non plus à ses côtés. Qu’allait-il advenir d’elle dans la grande City sans ses repères et ses habitudes si rassurantes sur laquelle elle s’appuyait jour après jour pour ne pas flancher ? Elle qui acceptait mal le désordre, supportait avec les plus grandes difficultés du monde le moindre petit changement. Pourtant encore une fois, car c’était bien plus simple ainsi, elle chassa ses appréhensions en refusant de leur consacrer plus de temps. D’un geste las elle appuya son pouce et son index contre ses yeux clos, fronçant les sourcils avant de secouer la tête. Elle ne tenait plus debout.

« J’aurais sûrement fini par te demander de me rejoindre de toute façon. » Concéda-t-elle après qu’il ait affirmé vouloir dormir avec elle, le laissant encore une fois la prendre dans ses bras. Là, elle ferma les yeux, appuyant sa joue contre l’épaule du garçon en le retenant encore un peu avant qu’il ne desserre son étreinte. Si Willys avait toujours répondu avec une certaine pudeur à ses embrassades, mettant toujours plus ou moins consciemment une certaine distance avec ses démonstrations d’amour, ce soir elle avait besoin de ses bras contre elle pour être rassurée. Quelques longues secondes plus tard elle s’écarta sans oser le regarder, sûrement parce que cette étreinte avait parlé pour elle et que rajouter quoi que ce soit était inutile. Reniflant bruyamment, elle referma son gilet avant de poser un doigt sur sa bouche, réabordant sa mine sévère prête à le sermonner au moindre faux pas.

Son père était réveillé, qu’importe. Après leur discussion il était peu probable qu’il décide de revenir vers elle. C’est ce que Willys espérait tout du moins en empruntant les escaliers, n’ayant aucune envie de se justifier s’il tombait sur Zael. Sans esclandre cependant ils parvinrent à atteindre sa chambre et elle referma la porte derrière eux.

La lumière était toujours allumée, la pièce dans un désordre inhabituel, ses draps roulés en boule. Arrangeant vaguement la misère en poussant du pied quelques affaires trainant ci et là, Willys ne tarda pas à s’écrouler sur le lit en poussant un long soupire, frottant ses mains contre ses yeux gonflés avant d’adresser un signe de la main à Zael. « La fête est finie mon ami, extinction des feux. » Déclara-t-elle d’un ton enrouée tout en se calant sans grande force contre son coussin.

Bien des questions restaient coincés en travers de sa gorge, pourtant dans l'incapacité de les formuler à voix haute, elle fixait le plafond d'un air inquiet. Si Willys avait déclarer qu'il était prudent de se coucher, elle redoutait au fond le moment ou elle viendrait à fermer les yeux. Comme depuis des jours maintenant s'imposait toujours à elle à ce moment fatidique les images de la station en ruine alors que raisonnait les cris toujours plus violent du soldat à l'agonie dont Selena avait abregé les souffrances. « Tu penses que je vais m'en sortir, pas vrai ? » Murmurra t'elle tout en sachant pertinement se qu'elle souhaitait entendre mais sans trop savoir si elle y croyait vraiment.
 
© Field of Heroes

_________________


Crying Lightning.
Marcy Stuart ☽ Tomorrow is another day and you won’t have to hide away. You’ll be a woman, girl! But for now it’s time to run, it’s time to run!


La membre en or + serial voteuse
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 150
Avatar : Alexander Vlahos
Crédits : Lya

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron - pêcheur
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance■(■)
esquive■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   09.01.17 18:29

Je ne pouvais m'empêcher de sourire à sa réplique. Chef. Sans doute le serais je un jour réellement. Le chef d'une guilde de héros, combattant le mal, sauvant les plus faibles. C'était mon rêve depuis tout petit. C'était dangereux, j'en étais bien conscient mais si on y mettait de la bonne volonté, les rêves se réalisaient toujours. J'ignorais d'ailleurs qu'elle était celui de Willys. Après tout, elle n'était pas vraiment du style à se battre pour arriver à ses fins. Raison pour laquelle, je ne doutais absolument pas qu'à Deling City, elle passerait inaperçu. Ma meilleure amie était plutôt du genre à rester planquer dans un trou de souris plutôt que de se lancer dans le combat. Entre nous deux, il en fallait bien un de censé. Je n'avais pas vraiment hâte de la voir partir. Elle me manquait déjà, rien qu'à l'idée. Mais je devais me montrer fort et quand elle sera de retour, je serai un vaillant combattant.

- T'aurai refusé, je serai venu dans ton lit

Donc au final, on était bien d'accord qu'à la fin, on se serait retrouvé dans le même lit. Mais vu que Willys avait déjà cédé, on gagnait du temps. Je la suivais donc discrètement hors de la cuisine, essayant de faire le moins de bruit possible. Je mimais une fermeture éclair sur mes lèvres lorsqu'elle s'était tourné vers moi pour imposer le silence. Heureusement, ma maladresse n'avait pas fait des siennes et c'était sans encombre que l'on entrait dans la chambre de ma meilleure amie. Je restai quelques secondes immobiles face au désordre de la pièce. D'habitude, c'était toujours bien rangé. Preuve que Willys n'allait vraiment pas bien. Je retirai mes vêtements, ne gardant que mon caleçon et mon tee-shirt avant de m'écrouler au côté de Willys. Celle-ci déclara qu'il était temps d'éteindre la lumière. Je souriais, me pelotonnant dans la couverture. Mais je ne dormais pas avec n'importe qui. Je savais qu'elle n'allait pas s'endormir aussi facilement. Elle avait un cerveau qui ne faisait que réfléchir. Mais j'étais au moins content, qu'elle me fasse part de ses pensées.

- Evidemment, tu es plus forte que tu ne le crois Willy !

Elle avait quand même réussi à persuader le chef des Seeds de les aider. Bon au final c'était devenu merdique, mais quand même...

- Tu sera toujours la meilleure à mes yeux...peu importe ce que je peux raconter dans mes moments de colère...je t'aime et je t'aimerai toujours

Déclarais je avec un grand sourire. Cela pouvait sembler très niais mais c'était la vérité. Même si je n'éprouvais aucun sentiment véritablement amoureux envers elle, Willys elle était comme mon âme soeur.

_________________

signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Cadet
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1432
Avatar : Sadie Sink
Crédits : Valtersen (avatar) astra (sign)

Âge du perso : 16 ans
Activité : Cadette
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■
resistance■■
esquive

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t784-marcy-crying-lightning
MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   12.01.17 11:11


Whatever Happened?


 
Tourné vers son ami, Willys observait son visage juvénile à la lumière de sa lampe de chevet. L’un comme l’autre semblaient avoir modelé inconsciemment leurs traits selon leur souhait de rester des enfants. Quoi qu’ils disent et quoi qu’ils pensent, ils restaient deux gamins qui ne connaissaient encore rien de la vie mais si la factrice semblait en souffrir, Zael, lui, paraissait toujours voir les choses sous un autre angle. Deux gosses avec des corps trop grands pour eux, qui auraient voulu qu’on leur laisse sûrement un peu plus de temps et qui tentaient vainement d’en négocier encore.

Elle et lui n’avaient jamais connu Timber libre. Annexé bien avant le début de la guerre occulte par les troupes Galbadienne, ils avaient fait de la lutte des ainés la leur sans vraiment savoir pour quoi ils se battaient. La liberté, oui, mais n’était-ce pas au fond une sorte d’idée abstraite, d’idéal un peu flou ? À quoi pourrait ressembler leur bourgade débarrassée de l’armée et surtout qu’en feraient-ils ? Emmargerait-il de la foule un héros ou un nouveau dictateur ? Si Gatiss chassait ces réflexions en prétextant qu’il fallait tout casser pour tout mieux reconstruire, Willys se montrait bien plus frileuse. Zael, à n’en point douter, affirmerait lui aussi qu’elle réfléchissait trop. L’idée en tous les cas de le laisser seul avec son insouciance et ses idéaux dans cette ville qui détruisait tous les rêves la terrifiait, ne plus avoir un regard sur ses actions, ne pas pouvoir tempérer ses humeurs bataillardes ni garder un œil sur ses fréquentations parfois douteuse lui infligeait grande culpabilité. Qu’allait-il advenir de son petit prince aux cheveux d’or ? À la simple idée que les choses puissent mal tourner son cœur manqua d’exploser et alors qu’il affirmait qu’elle était plus forte qu’elle ne le pensait, aussi gauchement que sa maladresse le lui permettait elle attrapa un bout de son vêtement qu’elle resserra dans son poing serré.

« Tu parles… » Murmura-t-elle sans le regarder, esquissant pourtant un vague sourire. « Tu dis encore plus de bêtises fatiguées qu’en colère. » Mais son sourire continuait de s’élargir malgré elle et Willys releva enfin les yeux vers ceux rieurs de son interlocuteur. « Je t’aime tête de nœud. Fait attention à toi quand je ne serais plus là pour te surveiller. » L’émotion commençait à la submerger à nouveau mais en quelques battements de cils toute preuve de son trouble disparu alors que, pour l’une des premières fois, elle fut la première à faire un pas pour le serrer contre elle. C’était empreint d’inexpérience, elle n’avait jamais été bien douée pour être l’instigatrice de ce genre de démonstration, mais elle resta là, blottit contre lui les yeux grands ouverts en attendant que le sommeil se décide à l’emporter. Ce soir elle obtempérait, elle voulait bien le laisser être le chevalier qu’il prétendait être depuis leur tendre enfance et lui remettait le soin de veiller sur ses rêves.

[ Terminé pour Wiwi ♥ ]
 
© Field of Heroes

_________________


Crying Lightning.
Marcy Stuart ☽ Tomorrow is another day and you won’t have to hide away. You’ll be a woman, girl! But for now it’s time to run, it’s time to run!


La membre en or + serial voteuse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Whatever Happened? - Zael&Willys   

Revenir en haut Aller en bas
 
Whatever Happened? - Zael&Willys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zael [validé]
» Hydre Ent. vous présente « sauvez Willys, 1,2, 3 …4 ???? comment ça 4 ?????? »
» Galerie Zael.
» Zael - le plus grand de tous les héros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Field of Heroes :: Have A Break :: Notre Histoire :: Chapitre 3 : Timber, l'examen et le coup d'état-