AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1263
Avatar : Brie Larson
Crédits : BALACLAVA (avatar) ultraviolences + moony. (gifs) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    25.08.16 22:13

Sea, fight & Sun
Zael & Willys
   


   
Limpide, le ciel au-dessus d’elle se présentait sans nuages. Assise dans le sable, la tête renversée en arrière et les yeux clos, Willys profitait des rayons du soleil sur la plage de Balamb sans plus se soucier de rien, sinon de profiter de l’instant. Cela aurait pu être parfait, oui, si seulement un mal de crâne lancinant ne l’empêchait pas vicieusement de savourer pleinement d’un moment qui aurait pu être délicieux. Hier soir avait été arrosé, trop arrosé, et il fallait bien en payer les conséquences. Encore un peu groggy, la jeune femme avait décidé de décuver dans un cadre plus idyllique que sa chambre d’hôtel. Elle était pourtant de nature casanière et sortir des draps du confortable lit mis à sa disposition avait été une mission tout à fait compliquée. Aussi, après avoir vécu un tendre d’histoire d’amour avec sa couette toute la matinée, elle avait fini par claquer la porte de l’établissement et ce seulement parce que son ventre criait famine. Mal de tête et faim la rendait un brin irritable, il fallait rapidement qu’elle trouve de quoi grignoter et quand dans son champ de vision se présenta à elle un petit stand prêt de la mer qui vendait des frites baignant dans le gras, la jeune femme ne se posa pas deux fois la question.

Ouvrant à nouveau les yeux, le simple fait de se souvenir de son festin lui donna envie de piocher l’une des dernières frites de la barquette posée près d’elle. Ce n’était pas dans ses habitudes de savourer, en temps normal elle aurait fini le contenu de l’objet en plastique en quelques secondes, pourtant aujourd’hui elle s’était décidé à changer ses habitudes. Elle se l’imposait, bêtement, persuadé que tout allait changer dès à présent, que tout devait changer, y compris elle, car pour l’une des premières fois de sa vie elle sortait victorieuse d’une mission. Car oui, contre toute attente elle n’avait pas baissé les bras, s’était battu pour obtenir ce qu’elle voulait et voilà que sa persévérance était enfin récompensée. Le cadre, ce repas improvisé et le succulent goût de la réussite qui la poursuivait depuis hier la poussait à avouer que cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas été aussi heureuse et soulagée. Léchant scrupuleusement le sel collé à ses doigts, Willys posa sa main en visière et observa les alentours. Balamb était définitivement une ville charmante et sûrement s’en souviendrait t’elle comme de l’endroit où la roue avait fini par tourner. Cela n’avait pourtant pas débuté de bons augures quand Zachary et Lucian étaient tombé sur elle hier matin, elle avait eu tendance à interpréter cela comme un mauvais présage et pourtant Cid avait dit oui. Cid allait les aider à monter leur plan. Les SEEDS étaient de leurs côtés. À cette simple pensée un sourire, bien trop rare, se peint sur ses lèvres. Elle exultait. Willys n’était pas habituée au bonheur, c’était doux et inattendu, elle allait finir par y prendre goût et c’était sûrement dangereux.

Attachant ses cheveux en une grossière queue de cheval, elle se redressa en mâchouillant la dernière frite de la barquette. Son ventre continuait pourtant de gronder, insatiable, et il faudrait sûrement se mettre à nouveau en quête de nourriture. Traversant la plage pour regagner le port, Willys songea à commander quelque chose de sa chambre d’hôtel où elle comptait bien passer le restant de sa journée. Après tout à qui pourrait-elle bien faire part de sa joie ? Elle pouvait bien continuer de déambuler dans les rues avec son sourire stupide, personne ne fêterait avec elle cette victoire personnelle qui représentait tellement pour elle et c’était assez frustrant. Aussi frustrant que les jours d’anniversaire où l’on se retrouvait entouré d’inconnus qui ignoraient tout bonnement que cette journée était censé être spéciale pour vous. On attend un signe, une félicitation, mais rien, vous êtes justes un anonyme parmi les anonymes. C’était d’ailleurs surprenant de se retrouver dans une ville en étant une parfaite inconnue, une première pour elle qui n’avait jamais voyagé seule. La sensation était étrange, pour l’heure elle ne savait pas vraiment si c’était agréable ou non, elle trouvait cela étrange, juste étrange. Les sourcils légèrement froncés, plongé dans ses pensées, alors qu’elle jetait la barquette de frite vide dans la première poubelle qui s’était présenté à elle une tignasse dorée attira son attention.

Son cœur rata un battement alors qu’elle reconnaissait cette chevelure blonde qui traçait sa route sans l’avoir remarqué. Zael. C’était lui, pas de doute. Pressant le pas pour arriver à la hauteur du jeune homme, le sang lui montait à la tête alors que sa mâchoire se crispait. « Zael ?! » L’apostropha, coléreuse, pendant que le garçon se tournait vers elle. « Ah oui c’est toi. C’est bien toi. Parfait. Bien, bien bien… Et ben… Tu vas m’expliquer maintenant, pas vrai ? » Articula t’elle furibonde en se retenant de toutes ses forces pour lui laisser le temps de s’exprimer. Cinq jours qu’elle était sans nouvelles, cinq jours pour laisser son esprit justifier ce silence par les pires des scénarios. Zael avait tout bonnement disparu après lui avoir annoncer qu'il quittait Timber pour trouver des remèdes moins coûteux que ceux disponible dans leur ville. La quête prenant bien plus longtemps que ce qu'il lui avait annoncé dans un premier temps - pas plus de deux jours lui avait il promis - elle l'avait appelé, lui avait envoyer des messages, mais rien. C'était d'autant plus inquiétant que sa famille était elle aussi sans nouvelles. « J’étais morte de trouille Zael, morte de trouille t’entends ?! » Hurla t’elle en lui assénant un violent coup dans l’épaule avant de recroiser les bras en scellant ses lèvres, honteuses de ne pas avoir pu tenir sa langue comme elle se l’était imposé. Elle avait des questions, beaucoup trop de questions et elle espérait que Zael ait le respect de lui livrer les réponses sans qu’elle n’ait le besoin de les poser. Le dernier message qu'elle lui avait envoyer était simple "J'arrive à Balamb le 21, si tu es dans le coin fais moi signe je t'en prie." Aussi rassurée soit elle de découvrir que son ami était sain et sauf elle n'en demeurait pas moins furieuse de son insolence.

   
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •


Dernière édition par Willys D. Weiss le 12.09.16 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 102
Avatar : Toby Regbo
Crédits : BY TI

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    27.08.16 18:38

Sea, fight & Sun
Zael & Willys
   


   
Ce que j’aimais le plus dans mon nouveau travail c’était lorsque mon patron m’envoyait acheter des outils. Il fallait passer par le marché et c’était alors une occasion pour moi de m’arrêter sur la nourriture. J’avais beau les avoir vu beaucoup de fois, elle était toujours aussi appétissante à mes yeux. J’étais alors tiraillé entre mon estomac et mon cerveau. L’un voulait tout manger et l’autre me disait de garder mon argent. Et à chaque fois mon estomac l’emportait sur la raison, en se justifiant sur le fait que ce n’était pas vingt petit Gils qui allait me tuer. Mais vingt plus vingt plus vingt, ça faisait quand même beaucoup au bout d’un moment.
Comme vous l’avez compris je suis un être faible et sans aucune volonté en ce qui concerne la bouffe. Cette fois ci j’avais jeté mon dévolu sur une brochette de viande. Elle était vraiment délicieuse. J’avais l’impression d’être riche ici comparé à Timber. C’était sans doute parce que je n’avais pas le loisir là bas d’acheter ce qui me faisait envie. Mon père m’avait tellement sermonné sur l’utilisation de mes Gils depuis que je suis petit. Mais comme il n’était pas là, je pouvais en profiter. Tout en oubliant pas d’en mettre de côté pour le remède et le billet de train. Je pouvais aussi me trouver une riche Balambienne, l’apitoyer sur le sort de mon pauvre père et oh, le problème serait réglé. Le soucis c’était que pour le moment j’avais pas vraiment vu grand-chose de comestible. J’ignorais si c’était la mode ici d’être des planches à pains mais franchement ça manquait de volume.

Une fois ma brochette avalé je n’avais plus qu’à aller acheté les outils dont mon patron avait besoin. A force de cogner, le marteau perdait de son efficacité. Mon prénom résonnait soudainement à mes oreilles. Ca ne pouvait pas être le forgeron, à moins qu’il soit devenu une fille du jour au lendemain. Ou peut être que c’était une des nombreuses filles avec qui j’avais parlé, invité autour d’un bon alcool. Je me retournais donc avec un sourire prêt à accueillir celle qui m’avait appelé. Je ne m’attendais pas du tout à voir le visage de Willys. Et vu sa tête j’allai passer un sale quart d’heure. Je gardais cependant le sourire alors qu’elle s’approchait de moi, qu’elle me hurlait dessus et me frappait.

- Fallait pas ! Rien ne peut m’arriver tu le sais bien !

Rétorquais-je en me massant l’épaule. C’était une violente en plus. Et là elle avait adopté la pose en mode : j’attends tes explications. Elle essayait d’être effrayante mais je me retenais de rire. C’était mignon de sa part de s’être inquiété mais je ne voyais pas ce qui aurait pu m’arriver. Bon peut être que je me serais sans doute battu avec des Balambiens féroces pour une raison Y. J’avais même réussi à me faire voler mon argent de façon pacifique, ce n’était pas donné à tout le monde.

- Je me suis fait agressé par des voleurs, je me suis battu vaillamment mais ils étaient en supériorité numérique du coup ils sont partis avec mon argent…J’avais plus rien pour prévenir ni rentrer. Et puis je ne pouvais pas revenir à Timber sans le médicament pour père.

C’était quand même plus cool d’inventer une baston que d’avouer que je m’étais fais voler alors que j’étais en train de baver sur un crabe.

- Du coup j’ai trouvé un travail avec le forgeron de la ville pour me remplir les poches ! Alors tu peux rentrer tu vois, je vais très bien ! Tu n’avais pas besoin de faire tout ce chemin pour moi, même si je suis content de te voir, tu me manquais quand même !

Pour mettre fin à ce léger petit malentendu il n’avait rien de mieux qu’un petit câlin. Faisant fi de l’air fâché de Willys, je réduisais l’espace entre nous deux pour la serrer dans mes bras.

- Tu sens les frites

   
© Field of Heroes

_________________


Let’s fight, like a man however you want Boy!
Stand up! If I fall down, all I have to do is get up again.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1263
Avatar : Brie Larson
Crédits : BALACLAVA (avatar) ultraviolences + moony. (gifs) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    28.08.16 11:33

Sea, fight & Sun
Zael & Willys
   


   
Pourquoi ne pouvait-elle pas juste se satisfaire de sa présence ? L’avoir en face d’elle aurait dû faire fondre toutes ses craintes et la faire oublier instantanément ces quatre petits jours de grande inquiétude. Dans un puissant éclat de rire ils seraient passé à autre chose et s’aurait été bouclé, plus question d’évoquer ce cocasse sujet, seulement Willys en était pour le moment profondément incapable. Blessée et déçue, elle réalisait tristement une chose qui lui faisait tout à fait mal au cœur : a aucun moment elle n’avait pensé que Zael l’avait oublié, elle avait tout de suite cru qu’il lui était arrivé quelque chose, un monstre, l’armée Galabadienne, un soucis grave survenus à son arrivé en ville… On voyait tant de gens disparaitre à Timber du jour au lendemain sans apparentes raisons qu’au moment même ou elle avait réalisé que l’absence et le silence de son ami devenait anormal, paranoïa et peur s’était occupé de lui écrire de terrible scénarios pour les justifier. Elle n’avait bêtement jamais pensé qu’il puisse l’avoir oublié, qu’il juge peu nécessaire de la rassurer sur sa situation. C’était pourtant le cas. Certes elle n’était pas la seule, le père de Zael non plus n’avait pas eu le luxe d’avoir des nouvelles son fils, mais pour le moment elle prenait la chose très personnellement. Lui cachait-il quelque chose ou était-il complétement inconscient ?

Alors qu’il essayait de la prendre dans ses bras, elle se dégagea doucement de l’étreinte poussant un soupir furieux quand il lui dit qu’elle sentait la frite. Ne pouvait-il pas rester sérieux un instant ? Jamais rien ne l’était pour lui et c’était usant, elle qui prenait tout très à cœur, faisait des affaires d’état pour pas grand-chose, était constamment déstabilisé par la désinvolture de son ami d’enfance que rien en semblait pouvoir abattre. Zael en jouait souvent, sachant pertinemment que cette attitude rendait Willys folle dans un premier temps, mais qu’elle réussissait à la calmer presque instantanément par la suite. Sa première réaction était en effet toujours d’exploser mais cela lui permettait d’avoir le recul nécessaire pour réaliser que ça ne valait au fond pas vraiment le coup de se mettre dans un état pareil. « Zael, je suis furieuse là, genre vraiment furieuse, prend-moi au sérieux s’il te plaît. » Rétorqua-t-elle d’une voix un peu pitoyable, toujours en colère mais ayant perdu de l’assurance, sachant pertinemment que cela n’aurait au final aucun effet chez son ami qui serait peut-être même capable de se moquer gentiment de son attitude. Aussi se dépécha t'elle de poursuivre pour l'empêcher de faire tout commentaire désobligeant qui l'aurait fait sortir un peu plus de ses gonds. « Tu vas me faire croire que tu n’avais aucun moyen de nous joindre, moi, ou ta famille ? Ne serait-ce que pour nous prévenir que tu n’avais pas été bouffé par un monstre ? Zael, bordel, est ce que tu réalises que, je sais pas, qu’on vit dans un époque sacrément merdique et qu’on a toute les raisons de s’en faire quand quelqu’un répond pas à nos appels ? Donc non, ça va pas, et non je sais pas qu’il peut prétendument rien t’arriver ! T’as beaucoup de chance, je te l’accorde, mais t’en aura peut être pas toute ta vie. Tu réalises que je suis pas la seule à avoir eu peur quand même, hein ? T’es vraiment… Attends. » Conclut-elle en levant sa main, sortant de son sac un téléphone et écrivant à toute vitesse le simple message "il va bien, je vous donne les détails tout à l’heure" à la tante de Zael qui lui avait fait promettre de la contacter si jamais elle obtenait des informations avant eux. « Tu me fatigues. » Siffla-t-elle entre ses dents comme pour elle-même alors que ses doigts pianotaient avec une vitesse vertigineuse le clavier de son téléphone.

Quand elle releva la tête, elle paraissait moins en colère. Son regard s’était légèrement adoucis mais laissait présager qu’elle pouvait exploser à tous moments si elle n’obtenait pas les réponses qu’elle attendait. « De combien est ce que tu as besoin ? Et ne va pas me sortir que tu ne veux pas de mon argent, tu veux ? Range deux secondes ton orgueil mal placé hors de ma vue et fais-moi le plaisir d’arrêter tes conneries. Ce qu’il faut, là maintenant, c’est que tu sois près de ton père. Si je rentre c’est avec toi Zael. » Conclut elle plus doucement. Elle ne pouvait pas s’en empêcher, avec lui, elle avait toujours adopté le rôle de la grande sœur. Cela avait toujours marché dans ce sens et Willys avait toujours considéré qu’elle devait protéger celui qu’elle appelait à l’époque son petit prince, elle en avait fait une mission personnelle et elle n’aurait supporté manquer à son devoir. Elle n’avait pourtant pas bénéficié d’un bon exemple en la présence de sa propre grande sœur, Hazel, toujours profondément indifférente et définitivement peu encline à aider sa cadette. À défaut d’avoir des liens forts avec sa propre sœur – ce qu’elle déplorait au fond mais n’avouait jamais – elle avait construit sa propre famille et Zael dans son cœur en faisait partie.

   
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 102
Avatar : Toby Regbo
Crédits : BY TI

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    28.08.16 18:29

Manifestement Willy n'avait pas envie de câlin tout de suite. Pourtant le monde se porterait beaucoup mieux si au lieu de se battre, les gens se prenaient dans les bras. Faire l'amour, pas la guerre. C'était l'un de mes slogans secrets. Je l'avais écris une fois sur le mur de l'école de Timber mais ce n'était pas resté longtemps malheureusement. Les Galbadiens ne comprenaient rien à l'art, raison de plus de ne pas les apprécier. A cause d'eux j'avais été obligé de venir jusqu'ici pour trouver des médicaments, par leur faute je m'étais fait volé et en plus ma meilleure amie était en colère. D'ailleurs c'était drôle quand elle était furax parce que ses sourcils se fronçaient et ça faisait un espèce de V. Du coup pleins de mots en qui commençait pas V passait dans ma tête comme viande, voiture, vol, vague et pleins d'autres.
Enfin, Willy voulait que je sois sérieux alors j'allai l'être. J'affichais donc un air concentré en essayant de ne pas regarder ces sourcils.

- Mais si je vous avais prévenu vous auriez voulu que je rentre ou vous auriez envoyé quelqu'un. Je suis un grand garçon et un héros doit se débrouiller tout seul

Affirmais je avec une petite moue. Je n'avais croisé aucun monstre ici d'ailleurs, ce n'était pas comme si je me trouvais en pleine forêt. C'était une ville tranquille. Willy se faisait vraiment des inquiétudes pour pas grand chose. Elle avait sortie ton téléphone, sans doute pour prévenir ma famille que j'étais toujours vivant. Je soufflai, sentant que j'allai me faire disputer encore une fois à Timber. Pis en plus elle était pas vraiment très gentille de dire que je la fatiguais. C'était pas de ma faute si les médicaments étaient trop chers dans notre ville.

Willy voulait me prêter de l'argent mais j'en voulais pas. C'était même pas une question d'orgueil. Pour une fois dans ma vie je voulais faire quelque chose de bien. Il était pas question de la laisser me voler ma quête.

- Garde ton argent, laisse moi faire ! Puisque t'es là on pourra en profiter pour visiter tous les deux ! Qu'est ce que tu en dis ? On pourra déguster pleins de nourritures ! Leurs brochettes de viandes sont délicieuses, t'en a déjà goutté ? Ah mais non c'est vrai t'a mangé des frites ! Ca me donne envie, je vais aller en acheter !

Sans lui laisser le temps de répliquer, je m'emparais de sa main pour aller chercher ses fameuses frites. Les cloches sonnèrent et je m'arrêtais me souvenant que j'avais un truc à faire avant les coups de cloches. Je fouillais dans la poche de mon pantalon en quête d'un indice et tombait sur la liste des outils. Oups. Frites ou travail ? Le dilemme était atroce. Je regardais Willys et une idée me traversais l'esprit. Je lui tendais alors le papier.

- Tiens tu va chercher ça, moi je me charge des frites !

Finalement c'était bien qu'elle soit là. Je n'avais pas la capacité d'être à deux endroits à la fois. Ca serait cool quand même comme pouvoir. Deux fois plus de nourriture !

_________________


Let’s fight, like a man however you want Boy!
Stand up! If I fall down, all I have to do is get up again.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1263
Avatar : Brie Larson
Crédits : BALACLAVA (avatar) ultraviolences + moony. (gifs) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    29.08.16 0:39

Sea, fight & Sun
Zael & Willys
   


   
C’était un vrai problème, de ne jamais trouvé les bons mots ni la bonne tonalité pour exprimer son ressentie. La plupart du temps, Willys cédait à la panique ou à la nervosité, impossible pour elle de s’exprimer autrement qu’en étant agressive et grossière. C’était plus fort qu’elle, elle parlait sans vraiment réfléchir aux conséquences, prononçait à voix haute tout ce qui lui passait par la tête sans censure. Il y avait ceux qui ne le supportaient pas et qui s’étaient éloigné petit à petit d’elle, et d’autre, comme Zael, qui ne s’en formalisait plus à force de la côtoyer. L’autre personne qui l’acceptait comme elle était, c’était Gaïa. Sa meilleure amie prenait toujours très au sérieux les élans de colère de Willys, elle la considérait toujours avec son regard grave et hochait ostensiblement la tête le temps qu’elle se calme. Car elle finissait toujours pas se calmer, et par regretter.

Pinçant ses lèvres sans quitter son ami d’enfance du regard, Willys s’apprêtais déjà à plonger sa main dans son sac pour en extirper les gils dont il avait besoin. « Les grands garçons et les héros ne sont jamais seuls Zael. Ou alors ils sont très, très malheureux. » Avait-elle murmuré avant de lui soumettre l’idée de lui avancer la somme nécessaire pour qu’il puisse payer les médicaments de son père. Malheureusement, et il aurait été étonnant qu’il en soit autrement, Zael ignorant une nouvelle fois le caractère dramatique de leur conversation, l’invita à venir goûter aux spécialités culinaires de Balamb et se proposait même de la guider à travers la ville. Impossible de l’arrêter alors, il parlait sans lui laisser l’occasion de lui répondre et c’était assez terrible de se rendre compte combien c’était frustrant. Willys avait beau cherché doucement à le rappeler à l’ordre, de tenter de lui faire lâcher sa main qu’il tenait fermement dans la sienne, Zael ne voulait tout simplement pas l’écouter et cet échange, s’il se poursuivait, continuerait d’être un rageant dialogue de sourd, elle le savait. Un doux son de cloche le fit s’arrêter en chemin et pendant qu’il fouillait dans ses poches, elle essaya avec un soupçon de désespoir dans la voix. « Tu m’as pas comprise je crois, ton père Zael, tu dois… » Mais déjà le garçon relevait la tête vers elle, lui glissait une notice entre les mains et la priait de faire quelques courses pendant qu’il s’occupait d’aller chercher des frites. Abasourdie, Willys resta planté là quelques secondes avant de se réanimer brusquement. « C’est une blague ?! Zael ! Reviens tout de suite! » Hurla-t-elle, mais la silhouette de son ami s’éloignait en continuant de l’ignorer.

« Il se fout de moi ? Il se fout de moi ! » Cria-t-elle avant de croiser le regard de quelques passants qui, de toute évidence, n’était pas habitué à ce genre de spectacle rural. Rouge de honte et furieuse contre son ami, la jeune femme jeta un coup d’œil à la liste qu’il lui avait légué. Des outils. Quel petit con. Elle aurait dû jeter le bout de papier et le laisser se débrouiller, elle n’en avait pourtant pas le cœur ni le courage. Désespéré contre ses propres principes, elle passa le cadre de la porte de la boutique devant laquelle Zael l’avait abandonné et demanda de l’aide au propriétaire. Cela ne lui revenait pas à très cher, elle garderait cela sur sa note.

La tête plongée entre ses bras repliés sur le comptoir, Willys tentait de se calmer. Était-ce sa manière d’éviter les sujets délicats ? D’être toujours léger, déconnecté ? Sa tactique à elle n’était pas plus subtile, elle rejetait constamment au loin les problèmes qu’elle ne voulait pas aborder, tachait de croire qu’il n’existait pas, les enterraient, et cela lui suffisait pour estimer qu’ils étaient réglés. Elle n’affrontait jamais ses peurs, et dans un autre genre, elle jugeait qu’il en était de même pour Zael. Il fallait donc qu’elle ait la patience de supporter ce défaut qui était aussi le siens, qu’elle montre un peu d’empathie et se mette à sa place pour tenter de lui faire retrouver raison. Sauf que Willys n’avait aucune patience et l’attitude de son ami d’enfance l’avait profondément agacé. Elle ne se sentait absolument pas prête de passer par la douceur, elle avait déjà atteint le maximum de ses faibles capacités. Un sac posé près d’elle la fit relever la tête, sa commande était prête et après avoir payé elle tacha de retrouver le trublion blond dans la foule du marché.

Elle le remarqua à quelques mètres assis sur un petit muret de pierres, une barquette de frites dans la main. Se dirigeant droit vers lui, elle laissa tomber bruyamment le sac de course à ses pieds et pris place à ses côtés en silence. Et si c’était ça, la solution ? Se taire. On avait peu l’habitude de ne pas l’entendre parler, de ne pas la voir s’agiter, il n’y avait rien de normal dans le fait qu’elle refuse tout bonnement de prendre la parole. À cet instant, elle n’avait plus de mots, plus d’envies et peut être qu’enfin Zael la prendrait au sérieux. Jouant vaguement avec un petit caillou sous la semelle de sa chaussure, elle attendit que pour une fois, il brise le silence à sa place. Peut-être qu’ainsi la conversation serait orientée de meilleures manières…

   
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 102
Avatar : Toby Regbo
Crédits : BY TI

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    30.08.16 21:16

Elle était têtue quand elle s'y mettait la Willy. Mais moi aussi je pouvais l'être. Je ne voulais pas de son aide alors son argent elle allait le garder dans son sac. Ce n'était pas non plus que je désirai être seul, bien au contraire, c'était triste la solitude. Mais là c'était simplement que je voulais me débrouiller comme un grand sur cette affaire. A Timber on s'entraidait les uns les autres mais justement, je voulais compter que sur moi même et ma capacité à assumer mes responsabilités.

- Je ne suis pas seul t'es là toi

Et avant qu'elle ne puisse insister encore une fois à me prêter de l'argent je changeais de sujet de conversation. Ce n'était pas tous les jours que on allait à Balamb, alors autant en profiter. L'opération frite était devenu une mission importante pour moi. C'était de la faute à Willy, elle en avait mangé et pas moi. Je devais aussi pas oublié de retourner à la forge. La présence de ma meilleure amie était donc bien inutile et je lui confiai la liste que Hans m'avait donné avant de partir en quête de nourriture.
Bien que je l'ai entendu m'ordonner de revenir, je continuai mon chemin, riant à moitié parmi les passants. Il fallait avouer que c'était marrant de la faire tourner en bourrique, même si la plupart du temps c'était involontaire de ma part. Je finissais par trouver le vendeur de frite et en acheta une barquette avant de partir m'installer sur un muret non loin. Willy ne mettrai pas longtemps à avoir les outils et ainsi je pouvais déguster tranquillement mes frites sans l'entendre geindre.
En tout les cas elles étaient vraiment délicieuses. Un héro avait besoin de se restaurer pour regagner de l'énergie. Et vu que je mangeais tout le temps, je devais en avoir plein.

Une frite dans la bouche, je suivais Willy du regard qui m'avait repéré et venait me tenir compagnie. Bizarrement, elle n'avait pas ouvert la bouche. Etait elle tombé malade ? Ou très en colère ? Ou alors elle me boudait.

- Tu sais c'est de ma faute si père est malade, alors je dois réparer mes erreurs

Finissais je par déclarer après avoir terminé de mâchouiller une frite. Si je l'avais écouté et que je serai resté hors de la forêt, il ne se serait pas fait attaquer par un serpent géant. C'était donc à moi de le guérir en lui rapportant un remède.

- Et je suis désolé de ne pas avoir donné de nouvelle

Rajoutais je avec un sourire avant de lui tendre une frite.

- On se partage une frite de l'amitié ?

Proposais je en l'avançant vers la bouche de Willy. Elle était obligé d'accepter, je ne partageais pas ma nourriture avec tout le monde.

- Et tu es venu faire quoi ici au fait ? Je sais que t'es pas venu pour moi, si c'était le cas tu serai arrivé plus tôt pour me ramener par les fesses !

_________________


Let’s fight, like a man however you want Boy!
Stand up! If I fall down, all I have to do is get up again.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1263
Avatar : Brie Larson
Crédits : BALACLAVA (avatar) ultraviolences + moony. (gifs) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    01.09.16 10:25

Sea, fight & Sun
Zael & Willys
   


   
Assise sur son muret, continuant de jouer avec le malheureux petit caillou qu’elle malmenait sous sa chaussure, Willys, le regard un peu perdu, repensait aux mots que lui avait adressé Zael un peu plus tôt. « Tu es là toi. » C’est vrai. Elle ne l’avait pourtant pas toujours été. Aujourd’hui elle le regrettait sincèrement, se sentait parfois honteuse quand, en compagnie de son ami d’enfance, elle songeait au fait qu’elle l’avait de longues années durant délaissée. La force des choses, les gens grandissent, les relations changent, oui tout était bon à prendre comme phrase de réconfort mais au fond elle se sentait gênée en sa présence, se martelant qu’elle était indigne de sa confiance, qu’elle l’avait plus ou moins consciemment abandonné un temps et que c’était tout à fait gonflé de sa part de revenir la bouche en cœur maintenant qu’elle a son tour avait été délaissé. Dans les faits ce ne s’était pas tout à fait passé comme ça mais Willys semblait retenir tout ce qu’on pouvait lui reprocher plutôt que tout ce qu’elle avait apporté de positif aux gens. Elle n’avait jamais vraiment abordé ce sujet de manière sérieuse avec Zael, ce qui l’arrangeait, elle fuyait toujours les discussions qui pouvaient la mettre mal à l’aise et tant pis si ce point restait flou et qu’elle ignorait en partie ce que son ami d’enfance avait pensé de la chose toutes ces années durant. Elle savait qu’il tenait Gaïa pour responsable et cela l’agaçait profondément. Non, Gaïa n’était pas l’unique coupable, elle aussi était fautive et cela lui serrait le cœur que son ami cherche toujours à la dédouaner.

Brisant le silence, Zael confessa qu’il était fautif de l’état de son père et qu’il était dans son devoir de l’aider. Willys avait entendu cette phrase des millions de fois et n’avaient plus les mots pour contredire le petit forgeron. Le consultant du regard elle lui laisse la parole, pour l’une des rares fois de sa vie elle comprit qu’il serait malvenu d’intervenir maintenant. Il finit par s’excuser de ne pas avoir donné de nouvelles et elle hocha la tête. Il avait au moins compris ça. Avec un sourire, le garçon lui tendit une frite et déjà plus prédisposé à discuter, elle mordit dedans comme pour conclure un traité de paix. Alors qu’elle mâchouillait la nourriture, toujours aussi délicieuse, Zael reprit la parole en la questionnant sur la raison de sa présence. Willys leva légèrement une main en l’air et après avoir finit le morceau qu’elle avait en bouche, elle répondit enfin. « Hop hop hop, pas si vite veux-tu. Reprenons depuis le début, tu n’es coupable de rien Zael. Bon dieu combien de fois il faudra que je te le répète. C’est… C’est comme ça, c’était écrit, j’en sais rien, mais ne te sens pas coupable de quelque chose qui… Comment dire ça, je sais pas, je… C’est comme ça, c’est tout. Et si quelqu’un te tient responsable, il n’a juste rien compris. » Conclut-elle de manière un peu hasardeuse, soudainement nerveuse car ne trouvant absolument pas les mots. Pour elle, Zael n’y était pour rien, mais elle ne pouvait que comprendre qu’il se sente coupable. Elle qui avait aussi tant tendance à porter la responsabilité d’actes dont elle ne devait normalement nullement se sentir fautive… Comment lui reprocher ça ? Seulement cela l’affectait, et le pire c’était qu’il se taisait la plupart du temps. Elle au moins, se plaignait à tout bout de champ, exorcisait ses démons en en parlant à qui voulait l’entendre. Mais lui… Lui se confiait peu, et cela l’inquiétait profondément.

Mal à l’aise, elle finit par s’agiter doucement et repris vivement en osant même piquer une nouvelle frite dans la barquette de son ami. « Quand à ma présence ici mon garçon, eh bien… Sois fier de moi, j’étais dans l’orchestre regional de Deling City invité par la BGU pour leur bal de l’été. » Annonça t’elle en prenant une fausse voix pompeuse, relevant la tête d’un air digne avant de rire. Tiens… Depuis quand n’avait-elle pas ris franchement ? Ça faisait du bien.  « Je sais j’ai foiré tous mes concours j’aurais jamais du être là-bas mais, hé, tu sais, les magouilles… » Ajouta t’elle en perdant rapidement son sourire. Elle n’avait pas foncièrement envie de se remémorer ses longues années d’échecs sur ce plan. Elle ne pouvait pas duper Zael, il avait été témoin de ses ratés, aussi il n’y avait rien de normal au fait qu’elle soit présente dans l’orchestre. Elle réalisait aussi tristement qu'à cause du stress et de l'épisode contrariant qu'elle avait vécu la matinée en croisant Lucian et Zachary, elle n'avait pas vraiment profité de cette chance qu'on lui offrait en jouant trois morceaux avec l'un des plus prestigieux orchestre de Deling. Elle qui en rêvait depuis si longtemps pourtant, c'était navrant. « On m’a aidé, disons qu’il fallait que je trouve un moyen pour parler à Cid et que j'ai fais jouer mes connaissances. Sur papier ça paraissait plutôt idéal et je pouvais toujours prouver que je savais jouer. » Continua t’elle en piquant une troisième frite, perdu dans son récit et ne se rendant même plus compte qu’elle faisait cela par mécanisme. Elle devait se taire, elle savait qu’elle devait se taire, mais impossible pour elle de tenir plus longtemps sa langue et se penchant vers Zael, elle annonça. « Tu gardes ça pour toi Zael, tu as vraiment intérêt, d’accord ? Je compte sur toi parce que… Bref. Les SEEDs vont nous aider, à Timber. » Et le fait de le dire de vive voix, et sobre, qui plus est, cela donnait une toute autre dimension à cette information. Willys n’y croyait pas elle-même… Elle avait réussi à obtenir ça. Se redressant, elle fixa Zael, impatiente d’avoir sa réaction.
   
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 102
Avatar : Toby Regbo
Crédits : BY TI

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    02.09.16 18:51

C'était écrit ? Celui qui rédigeait la vie de Duke était un gros sadique alors. D'abord il tuait sa femme et ensuite il l'empoissonnait. Si je tenais le responsable je lui donnerait une bonne grosse fessée à l'aide de mon épée. Le problème c'était que je n'avais pas d'épée et puis je n'étais pas croyant non plus. J'avais l'espoir mais pas la foi. Donc c'était bien ma faute si mon père se retrouvait malade, parce que j'avais désobéi. C'était aussi simple que ça, mais Willy ne semblait pas d'accord avec ça. Elle m'avait déjà dit des centaines de fois que ce n'était pas ma faute. Bref, ce n'était pas les paroles de ma meilleure amie qui allait m'enlever ma culpabilité. J'avais une dette je devais la remplir. Grâce à mon père j'avais échappé à la mort par un gros serpent et je m'en serai aussi voulu que ma cousine se retrouve blessé dans l'histoire. J'emportais tout le monde avec moi dans la merde finalement.

- Je suis allé dans la forêt alors que j'avais pas le droit. Tu va ma dire que c'est l'autre bonhomme là avec son stylo qui a écrit sur son cahier que Zael devait aller là bas ? Est ce que ça veut dire qu'en fait on est tous des pions, un jeu pour quelqu'un qui s'amuse à nous martyriser ? A envoyer un tyran envahir notre ville ?

Je haussai petit à petit la voix, agitant les bras dans tous les sens. Me rendant compte que les gens qui passaient près du muret se retournait vers nous je me calmais, reprenant des frites pour passer mes nerfs dessus. J'avais faim quand j'étais triste, énervé. Je me confiais pas beaucoup aux autres sur mes émotions, préférant me consoler dans la nourriture. Je préférais nettement m'intéresser à la vie des autres et c'était donc les oreilles grandes ouvertes que j'écoutais la raison de la présence de Willy à Balamb.

- Wah mais c'est trop coool !

M'exclamais je avec un grand sourire, manquant de peu de tomber en la serrant brièvement dans mes bras. Je savais que ma meilleure amie était la trompettiste la plus géniale du monde. Ces idiots n'avaient jamais su voir son énorme génie.

- Et c'est comment ? La BGU ?

Je l'enviais un peu. Je n'avais connu que Timber , il n'y avait pas grand chose à dire là dessus. Je me demandais si elle avait croisé Gaïa là bas. L'espace d'une seconde je perdais le sourire. Cette sale égoïste avait laissé la pauvre Willy. Heureusement j'étais là pour récupérer les morceaux et du coup je l'avais pour moi tous seul. Elle n'aimait pas que je dénigre Gaïa mais je ne faisais que dire la vérité.

- Oh tu as fait deux pierres en un coup !

C'était une belle opportunité qui s'était offerte à elle. Mais faudrait quand même qu'elle arrête de manger mes frites. Par précaution j'éloignais la barquette pour la poser de l'autre côté sur le muret. Willy s'était penché vers moi, comme pour me dire un secret. J'étais doué pour les garder. Enfin sauf si on m'amadouait avec de la nourriture. La bombe était lâchée et je regardais mon interlocutrice quelques secondes avant de réaliser ce qu'elle venait de me dire.

- OH MY GOD ! On va enfin les voir ! On va enfin les voir !

Si je n'étais pas assis sur un muret, je me serai mis debout pour danser. Mon père allait être ravie de la nouvelle. Enfin non puisque c'était un secret...Alors ça serait une magnifique surprise. Il fallait vite que je rentre pour donner la remède à mon père pour qu'il puisse voir ça. J'étais tellement excité que je ne tenais plus en place et j'étais surtout fier de ma Willy. Je ne cessais de sourire comme un enfant à qui on avait promis une glace.

_________________


Let’s fight, like a man however you want Boy!
Stand up! If I fall down, all I have to do is get up again.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1263
Avatar : Brie Larson
Crédits : BALACLAVA (avatar) ultraviolences + moony. (gifs) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    03.09.16 0:04

Sea, fight & Sun
Zael & Willys
   


   
« Je sais pas Zael, sincèrement je sais pas. » Avait-elle concédé, le regard plongé dans le vague. « Je te parle pas forcément d’un bonhomme, je crois juste que certaine choses sont là, enfin… Arrivent, parce qu’il faut qu’elles arrivent. Écoute, je sais pas comment t’expliquer ça, et si c’est une question de destin c’est sûr que c’est profondément injuste mais j’ai la sensation parfois que certains évènements, ou même rencontre tiens, sont pas totalement du au fruit du hasard, par exemple, tu vois ? Ou plutôt ça m’arrange de penser ça. On est peut-être justes des pions oui. Ou alors non on écrit vraiment nos histoires en fonction de nos choix, pas de question de destin là-dedans. Je sais pas ce qui est le plus terrifiant entre les deux. » Conclut-elle avant de secouer la tête. Willys ne savait pas quoi penser de tout ça, elle ne croyait en rien, ou plutôt elle croyait en tout. Elle n’avait aucune intime conviction sur la question et écoutait tous les avis en se disant qu’ils se valaient. Ils n’auraient jamais la réponse, pas vrai ? Aussi elle était toujours étonnée par ceux qui disaient détenir la vérité et qui soutenaient mordicus qu’ils étaient dans le vrai. Elle les respectait, aussi, ils avaient un quelque chose qu’elle ne saurait nommé mais qui lui manquait en tous les cas.

Enfin tout cela devenait bien sérieux et elle fut rassurée que Zael enchaine sur quelque chose de plus léger. Alors qu’ils échangeaient autour du motif de sa présence, le garçon la serra brièvement dans ses bras après qu’elle lui eut annoncé avoir intégré le temps d'une soirée l’orchestre de Deling City. Focalisée sur sa mission elle avait à peine réalisé qu’elle venait de réaliser un rêve, c’était bien triste cependant de le rayer de la liste de ses objectifs alors qu’elle n’avait au final absolument pas profité de l’instant. C’était tout elle ça, et elle ne put s’empêcher de s’en vouloir. Enfin il n’était pas l’heure de se morfondre et déjà Zael lui demandait de le décrire le célèbre institut. « C’est grand. Genre très grand et… » Et elle réalisait surtout qu’elle n’avait pas quitté les loges de la journée puisque, particulièrement contrarié, elle n’avait voulu suivre l’orchestre dans l’exploration des lieux. Quelle idiote. Les souvenirs qu’elle avait du reste étaient flou puisque particulièrement alcoolisé, elle n’était franchement pas en mesure de détailler ce qu’elle avait pu croiser sur le chemin du retour quand elle avait quitté l’école pour rejoindre son hôtel. « Beau. Et grand. » Elle explosa d’un rire franc en secouant la tête, haussant légèrement des épaules. « Je sais pas quoi te dire d’autre Zael, ça avait l’air hallucinant, mais j’étais pas franchement connecté. » Dire que c’était peut être la première et la dernière fois qu’elle y mettait les pieds, elle avait encore loupé une belle opportunité de juste profiter de l’instant.

Mais le meilleur était à suivre et quand elle vit les yeux de son ami s’illuminer à son annonce, elle trépigna sur place avant qu’il n’explose radicalement de joie. La bonne humeur de ce garçon était contagieuse, Willys ne pouvait plus s’empêcher de sourire, se contenant de toute ses forces pour ne pas trop en faire pour ne pas attirer le regard des passants. Sûrement seraient ils incapables de décrypter la raison de leur enchantement, mais mieux valait rester prudents tout de même. « Tu ne dis rien hein, d’accord ? » Rappela t’elle en pointant inutilement son doigt sur sa bouche, redevenant sérieuse l’espace de quelques secondes. Quel bonheur de pouvoir partager cette nouvelle avec quelqu’un qui pouvait la comprendre, il n’était pas le premier à qui elle l’avait annoncé mais elle avait préféré mille fois l’enthousiasme de Zael. « On a une idée tu sais. » Poursuit-elle, incapable de tenir plus longtemps sa langue. « Elles sont foireuses la plupart du temps mais celle-ci, sincèrement, j’y crois. Ça pourrait faire bouger les choses Zael, enfin j’espère, vraiment. Ça sera pas non plus… Tu vois, un coup d’état. N’empêche que, ça pourrait réveiller les esprits. » Pour une fois qu’elle défendait une idée sortie de l’esprit de Ruben… Maintenant qu’il était devenu envisageable de la concrétiser, elle s’autorisait enfin à croire que cela pouvait marcher. « Mais fais-moi taire, c’est ni lieux ni le moment ! Viens me faire visiter la ville ! » Annonça t’elle en descendant du muret dans un état de gaieté qu’on ne lui connaissait que trop rarement, c’était presque effrayant.
   
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 102
Avatar : Toby Regbo
Crédits : BY TI

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    04.09.16 17:35

Tout ça c'était bien compliqué, les questions sur la vie, le destin ou le hasard. En tout les cas, si il y avait bien un dirigeant il m'avait bien embêté en me volant mon argent. Il avait une dent contre moi ou quoi ? Il devait cependant beaucoup aimer Willy, grâce à lui elle avait réaliser son rêve et en plus d'appeler les SEEDs à la rescousse. Je ne savais plus trop de quel côté était cette personne. Bon ou méchant ? Je finissais par froncer les sourcils tout seul.

- Huuum...c'est trop abstrait comme sujet

Heureusement il y avait des sujets beaucoup plus clairs et il était hors de question que Willy garde pour elle sa visite à la BGU. En me baladant à Balamb j'avais pu entendre pleins de choses mais ce n'était pas pareil que de le voir de ses propres yeux. Mais manifestement ma meilleure amie ne se souvenait pas de grand chose car beau et grand, j'aurai pu le deviner tout seul. Une moue s'était affiché sur mon visage, et je secouai la tête déçue.

- Normalement quand t'es en mission t'es censé être sobre pas bourré

Lâchais je d'un ton réprobateur. Quelle autre raison pourrait il y avoir qui justifie une déconnexion ? Je laissai Willy toute seule et elle trouvait le moyen de se noyer dans l'alcool. J'ignorais qu'elle était une alcoolique. C'était la faute de Gaïa ça encore, à cause d'elle ma meilleure amie était triste et voulait l'oublier en se soûlant.  Du coup il était aussi inutile de lui demander si la nourriture était bonne là bas. Mais tout ça passait au second plan lorsqu'elle m'annonçait qu'elle avait réussi à avoir l'accord du chef pour Timber. J'étais tellement content que j'oubliais la discrétion. Elle me rappelait à l'ordre et je posai aussi mon doigt sur ma bouche.

- C'est en entassant des cailloux que l'on construit une maison ! Si leur venu donne l'espoir et le courage nécessaire à tous les habitants on a une chance de réussir

L'espoir faisait vivre comme on dit. Beaucoup avait baissé les bras face à l'envahisseur mais pas moi. Il était hors de question de laisser ces Galbadiens en paix dans ma ville. On avait une chance de l'emporter, d'accéder à la liberté il ne fallait pas la laisser passer. Sur ces bonnes paroles, je descendais du muret à la suite de Willy. Elle était toute guillerette, chose rare et en même temps ca l'a rendrait trop mignonne par rapport à d'habitude.

- D'accord suis moi !

Je lui prenais la main et rejoignais la foule. Balamb était une ville touristique, il y avait pleins de chose à voir. Mais d'abord elle devait absolument faire quelque chose. Je l'emmenai sur la place centrale où se dressait une fontaine avec la statue d'un poisson. C'était le célèbre poisson de Balamb, qui était vraiment délicieux comme je l'avais entendu et vu partout.

- Si tu jette un Gil en faisant un voeu dans cette fontaine, il se réalisera

Déclarais je avec un sourire avant de sortir une pièce pour lui montrer. Fermant les yeux, je serrai l'objet dans mes mains jointes, priant le poisson de Balamb que mon père survive. Je jetai ensuite l'argent dans l'eau.

- A toi, fais ton voeu !  

_________________


Let’s fight, like a man however you want Boy!
Stand up! If I fall down, all I have to do is get up again.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1263
Avatar : Brie Larson
Crédits : BALACLAVA (avatar) ultraviolences + moony. (gifs) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    04.09.16 20:20

Sea, fight & Sun
Zael & Willys
   


   
« Je n’étais pas bourré ! » Lâcha-t-elle d’un ton offensé en constatant combien Zael était déçu par le peu d’informations qu’elle avait pu lui livrer. Willys ne pouvait supporter lire dans le regard de ses proches une quelconque forme de déception, cela la poussait bien souvent à devenir menteuse juste pour se tirer d’affaire et récupérer les grâces de ses interlocuteurs. Oui cette nuit elle avait bu plus que de raison, pour se donner du courage dans un premier temps, puis pour fêter la bonne nouvelle ensuite. Ce n’était pas spécialement dans ses habitudes mais elle en avait ressenti le besoin et n’en avait éprouvé aucune honte jusqu’à ce que Zael le lui reproche. Ses joues avaient pris une teinte rosée et son regard s’était durci, relevant un peu son menton et fronçant les sourcils, elle reprit d’un ton irrité, presque vexé qu’on ait pu croire que ses souvenirs étaient flous à cause de l’alcool. « Je me suis enfermé dans les loges toute la journée. J’étais contrarié, j’avais envie de voir personne, et même après je savais pas avec qui partager ma joie alors je suis rentrée. » Comme toujours elle mélangeait habilement vérité et mensonge, c’était le meilleur moyen pour s’en tirer. Elle avait tout appris de Gaïa, la plus douée des professeures dans la matière, bien que Willys lassume parfois bien moins ses propos. Toujours est-il qu’elle avait toujours eu ce besoin de se dédouaner auprès des autres, qu’on la pointe du doigt pour une raison ou une autre la rendait malade, elle voulait toujours montrer patte blanche pour qu’un ne puisse l’accuser même quand elle était coupable.

Le meilleur moyen pour détourner la conversation était encore de lui annoncer la chose la plus importante à retenir de la soirée, à savoir, l’aide que la BGU allait apporter à leur réseau. C’était incroyable et Willys peinait encore à croire que tout cela était bel et bien réel. Elle était arrivée avec l’intime conviction de revenir bredouille, la certitude d’ailleurs que même ses camarades n’avaient jamais vraiment cru qu’elle en reviendrait victorieuse. Comment réagiraient-ils à l’annonce ? Gatiss serait sûrement furieux, son mépris pour les SEEDs était connu de tous chez les Renards et il s’était initialement formellement opposé à ce plan avant que Ruben n’arrive à le faire changer d’avis. On ne devait d’ailleurs son feu vert qu’au fait certainement qu’il pensait cette entreprise vouée à l’échec. Mais l’arrivé des SEEDs étaient imminente maintenant, ils auraient enfin l’appui nécessaire pour mener à bien leur plan. Elle ne réalisait la chose qu’à l’instant, tout devenait concret aujourd’hui et si elle avait été submergée par la joie dans un premier temps Willys commençait brutalement à appréhender le jour ou les mercenaires se présenteraient à leur porte. Tout devenait enfin sérieux et chacun des membres du réseau risquait gros sur cette mission, très gros. Zael la tira de ses pensées et à ses mots, elle se sentit soudainement prise au dépourvu. Mince, qu’avait-il imaginé ? Sans doute plus grosse action qu’il n’était prévu, elle se sentait brutalement coupable et surtout honteuse de devoir le faire revoir ses espérances à la baisse. « Enfin, tu sais, ça sera juste une toute petite équipe, personne ne saura vraiment au courant à Timber, non d’ailleurs personne ne saura au courant parce que personne ne doit savoir qu’ils sont impliqués, ils nous aide juste, c’est le deal. Enfin ils seront pas beaucoup mais on a pas besoin de plus ! » Tenta t-elle de se rattraper en agitant ses mains comme pour le rassurer. « Je t’assure, je peux pas t’en dire plus mais si on réussit notre coup, c’est sûr, ça va redonner espoir et courage aux troupes ! » Assura-t-elle fière de son rattrapage avant d’inviter Zael à lui faire visiter la ville. Il le lui avait promis plus tôt après tout, et elle était maintenant disposée à le suivre.

Balamb était si agréable. Willys était enchantée par ses rues piétonnes pavées et l’architecture de ses bâtiments si différents de ce qu’elle avait pu voir jusqu’alors. La vie ici devait être calme, ô combien agréable. Imaginer se réveiller tous les matins avec cette vue sur la mer la faisait rêver. Il existait une sérénité qu’elle n’avait connue nulle part ailleurs, n’ayant comme objet de comparaison que la pression anxiogène de Timber et le vacarme incessant de la capitale Deling City, elle ne pouvait qu’apprécier la tranquillité et le charme de cette petite ville balnéaire. La jeune fille se laissa entraîner par son ami jusqu’à une fontaine qui, selon Zael, réalisait les vœux. Avant même qu’elle n’ait pu réagir, il glissait une pièce dans sa main et l’invitait à souhaiter quelque chose, il ne tarda d’ailleurs pas à le faire et Willys l’observa accomplir son rituel avant de regarder l’objet qu’il lui avait cédé loger au creux de sa paume.

Il aurait été tout à fait judicieux de souhaiter la réussite de leur plan, elle craignait cependant de ne leur porter malheur. Avec sa poisse, elle serait capable de retourner le sort contre eux. Willys pouvait franchement être superstitieuse quand elle le décidait, elle était capable de raisonner quelqu’un à ce propos mais quand cela la concernait de prêt, elle avait toujours la crainte d’attiser la fureur d’un quelconque élément. « Je sais pas franchement Zael, j’ai jamais eu beaucoup de chance avec ce genre de truc. » Marmonna-t-elle, surtout incapable de se décider. Que souhaiter ? C’était tout bête, rien de plus simple que de faire un vœu, n’importe lequel, pourtant elle était tout simplement dans l’impossibilité de prendre une décision. Elle commençait à s’agacer toute seule de ne trouve aucune idée, ou plutôt, d’en avoir trop. « Toute façon ça ne marchera pas. » S’emporta t’elle en lançant la pièce dans la fontaine, levant ensuite les yeux au ciel. Elle avait souhaité avoir un signe dans la minute pour savoir si le plan dans lequel elle s’était fourré était une bonne ou une mauvaise idée pour calmer ses angoisses. Willys ne savait pas trop à quoi s’attendre, le mot "réussite" ou "défaite" n’allait pas s’afficher dans le ciel. Elle haussa les épaules et fit demi-tour, se dirigeant vers le port, Zael sur ses talons. « Et les Balambiennes alors ? Je suis étonné que tu m’en ai pas encore parlé. » S’exclama-t-elle soudainement, décidé à changer de sujet.
   
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 102
Avatar : Toby Regbo
Crédits : BY TI

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    06.09.16 18:35

Willy répliqua qu'elle n'était pas bourré. Oui bien sur et moi j'étais le roi de le Terre. Je la connaissais depuis longtemps et je savais comment la demoiselle fonctionnait. J'étais pas son père alors si elle avait eu envie de boire, c'était son problème. Moi j'étais juste déçu qu'elle n'ait pas pu mieux regarder l'intérieur de la BGU pour m'en parler après. Elle aurait pu penser à moi un peu. Après peut être qu'elle disait vrai et qu'elle s'était enfermé dans sa loge. Mais je ne voyais pas pourquoi elle aurait été contrarié. Elle venait de réaliser son rêve et même plus encore. A moins que les autres membres de l'orchestre lui ait fait des crasses.

- Pourquoi t'étais contrarié ? Moi si on me proposait de devenir un SEED, par exemple, je serai très content mais je ne ferai pas la tronche ! Tu étais en train de réaliser ton rêve quoi Willy ! Et madame, bah elle est contrariée...

Lançais je en fronçant les sourcils. Parfois j'avais du mal à la suivre. Heureusement, elle avait une surprise dans son chapeau à m'annoncer. Et j'en oubliais carrément l'ancien sujet. C'était la meilleure bonne nouvelle que j'avais eu depuis mon arrivée ici. J'imaginais déjà l'arrivée en fanfare des SEEds et la fuite des soldats Galbadiens. J'étais loin de m'imaginer qu'en réalité tout se passerait en secret et que ce Cid ne nous enverrait qu'une pincée de ses soldats.

- Et pourquoi ? C'est parce qu'ils ont honte de nous aider ? N'y a t-il donc personne qui souhaite la liberté aux peuples dans ce monde...?

Demandais je avec un soupir. Voilà comment Willy venait de balayer tous mon rêve. Je ne savais pas son plan c'était vrai et je devrais peut être lui faire confiance. Mais si les habitants ne savaient pas que quelque part on les soutenaient, comment pourraient ils se motiver à bouger. J'avais bien besoin de parler d'autres choses et j'acceptais donc avec joie la proposition de mon amie de visiter la ville. Passage obligé, je l'emmenais à la fontaine poisson pour qu'elle fasse son voeu.

- Ce n'est pas de la chance

Répliquais je avec un sourire. Il suffisait d'y croire très fort. C'était sur que si on y mettait pas la volonté nécessaire rien ne pouvait se réaliser. Sans comprendre, je la regardais jeter la pièce dans la fontaine après avoir déclaré qu'elle n'y croyait pas. Mais comment pouvais t'on être aussi défaitiste et...méchante. Vexé, je suivais Willy, jouant nerveusement avec mes doigts. J'avais envie de hurler, de pleurer, de faire tout plein de choses. La réaction de ma meilleure amie m'avait fait mal. Elle me questionna subitement sur les Balambiennes. Elles au moins, elles étaient gentilles et jetaient des pièces dans la fontaine en priant.

- T'a peur que je te laisse si je trouve une gentille balambienne qui elle, au moins, se prêtera au jeu...T'facon avec ton caractère pessimiste tu finira vieille fille et ça sera bien fait pour toi ! Parce que t'es méchante !

M'écriais je en la poussant de mes deux mains avant de m'essuyer les joues avec ma manche.

_________________


Let’s fight, like a man however you want Boy!
Stand up! If I fall down, all I have to do is get up again.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1263
Avatar : Brie Larson
Crédits : BALACLAVA (avatar) ultraviolences + moony. (gifs) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    06.09.16 22:33

Sea, fight & Sun
Zael & Willys
   


   
« Ce n’était pas mon rêve, Zael. » Le coupa-t-elle d’un ton un peu sec, n’appréciant pas particulièrement ses remarques et encore moins le ton réprobateur qu’il avait employé. Willys était en tort, après tout elle lui avait menti et à partir de là, inutile de se faire passer pour la victime. Seulement le discours qu’il était en train de lui tenir ne lui plaisait pas, sûrement parce qu’au fond elle savait qu’il avait en partie raison. « C’était une arnaque, un truc temporaire. Le vrai rêve ça aurait été de repartir avec eux à Deling pour continuer à jouer. Qu’est-ce qu’il se serait passé si je m’étais prêté un peu trop au jeu, hein ? Ça fait déjà assez mal comme ça, le retour à la réalité aurait été bien trop violent, donc merci mais non merci. » Grommela-t-elle dans sa barbe avant de détourner le regard. Elle ne pouvait se contenter de peu, si elle voulait être pleinement satisfaite, il lui fallait tout. Bien sûr qu’elle aurait pu chercher à profiter de l’instant, de cette chance, mais elle était éphémère et sa présence sur scène n’était clairement pas légitime, comment s’en satisfaire ? Elle se souvenait d’ailleurs du regard menaçant de sa voisine quand elle avait fait une fausse note, sur l’instant elle était si préoccupée qu’elle était vite passée à autre chose, aujourd’hui elle en avait honte. « Et madame était contrarié pour une bonne raison, ok ? Sauf que là j’ai pas franchement pas envie d’en parler, plus tard si tu veux, mais pour le moment je profite d’être avec toi. » Finit-elle, repensant à la raison qui l’avait poussé à s’enfermer dans sa loge, sois ses retrouvailles désagréables avec Lucian Morgenstern et Zachary Leonhart. Non, clairement, il était temps de passer à autre chose et Willys ne voulait pas remettre ça sur le tapis. Elle n'avait d'ailleurs jamais parlé ni de l'un ni de l'autre à son ami et ne se sentait pas en capacité de tout reprendre depuis le début.

Elle se sentait bête maintenant. La déception de Zael effaçait très largement sa joie d’avoir rempli à bien sa mission. Willys n’avait trop rien à se reprocher, elle avait réussi son objectif et cela restait louable, seulement cela lui paraissait bien dérisoire maintenant qu’elle lisait de la tristesse dans les yeux de son ami. Mais qu’espérait-il ? Le monde tournait grâce à l’argent, et de l’argent, ils en avaient bien peu à mettre sur la balance pour obtenir l’aide dont ils avaient besoin. Le conflit entre Timber et Galbadia aurait été réglé depuis bien longtemps si cela avait été le cas, car si les gardens avançaient qu’ils étaient soi-disant neutre politiquement parlant, elle en savait aujourd’hui assez grâce à son réseau pour savoir que cette règle n’était pas tout à fait respectée à partir du moment où de l’or était en jeu. Pourtant hier soir Willys avait été clair en avouant à Cid qu’elle n’avait que peu de chose à lui donner en échange de son soutient, le directeur avait néanmoins accepter de l’aider, alors… Elle lui en était reconnaissante. Même s’il ne pouvait lui offrir que les services de trois SEEDs, cela lui suffisait, au fond. La jeune fille ne préféra pas répondre, ils ne tardèrent pas à se mettre en route vers la ville.

Ils s’étaient retrouvé devant une fontaine et déjà Zael la priait de faire un vœu. Est-ce qu’il y croyait vraiment ? De son côté, elle doutait fortement qu’une pièce retombant dans l’eau puisse changer quoi que ce soit dans le cours d’une vie. Même si cela restait une jolie image, c’était purement symbolique. Le fait pourtant de souhaiter quelque chose la terrifiait toujours un peu, elle craignait simplement que cela se retourne d’une façon ou d’une autre contre elle, poissarde qu’elle était, Willys en avait bien souvent fait l’expérience. Annoncer à voix haute que cela ne fonctionnerait pas, c’était un peu sa manière de se rassurer, de croire qu’ainsi son geste était innocent et qu’il n’en découlerait aucune conséquence. Machinalement elle avait bien levé les yeux au ciel pourtant, sans trop savoir si elle espérait que quelque chose se déclenche ou si elle voulait se rassurer sur le fait que non, rien de spécial n’arrivait, que ce soit positif ou négatif d’ailleurs. Pressé de passer à autre chose, elle avait donc accéléré le pas et enchainé sur un nouveau sujet sur un ton léger, n’anticipant d’aucunes façon ce qui allait suivre.

Le coup de Zael fut bien moins dur à encaisser que ses mots. Défaite et interdite, Willys l’avait dévisagé avec des yeux ronds. Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Ce fut la première pensée qui lui vint quand, en larme, le garçon essuyait devant elle ses yeux avec sa manche. Qu’est-ce qu’elle avait fait ? Ce fut sa seconde interrogation alors qu’elle était tout bonnement incapable de répondre quoi que ce soit. La pièce. Que désirait le plus au monde Zael ? Que son père guérisse. Il avait souhaité que son père guérisse. Elle avait dit que cela ne marcherait pas. Est-ce qu’il croyait vraiment que…


« Tu penses vraiment ce que tu viens de dire ? » Elle était complètement déboussolée. Zael venait de frapper ou ça faisait mal et il le savait plus que personne. Comment avait-il osé prononcer des mots pareils ? Oh bien sur elle entendait qu'il avait été vexé, ou plutôt non, non en réalité elle ne le comprenait pas. Bien sur il était question de son père, sans doute du moins, mais il savait assez bien qu'elle le soutenait de toute ses forces sur le sujet, non ? Elle ne venait pas de dire qu'elle ne croyait pas qu'il puisse guérir un jour, seulement qu'aussi joli sois le geste ce n'est certainement pas en jetant une pierre dans l'eau que cela arriverait. Pourquoi lui en vouloir de ne pas croire à un stupide rituel ? Chacun ses croyances ! Elle n'était pas censé lire dans ses pensées comme lui n'avait pas non plus lu dans les siennes ! Elle avait l'habitude que Zael réagisse parfois comme un enfant, elle trouvait d'accoutumé cela adorable. Pas aujourd'hui, elle aurait juste voulu qu'il réalisé avec les yeux d'un adulte ce qui était en train de se passer et ce qu'il venait d'oser lui dire. Pourtant, elle s'efforça de reprendre doucement. « Si c’est par rapport à tout à l’heure, la pièce, ce que j’ai dis… Ça ne veut en aucun cas dire que ton vœu ne se réalisera pas. Je parlais du mien, de souhait, c’était juste idiot d’avoir pensé un truc pareil et… Et je sais même pas pourquoi je me justifie en fait. C’est qu’une pièce, une foutu pièce dans une fontaine et toi… Merde, Zael, tu pensais vraiment ce que tu viens de dire ? » Répéta t'elle en fouillant dans le regard azuré de son ami à la recherche d'une réponse. Elle était assez bien placée pour savoir qu’en colère on ne disait pas de mensonges. Bien sûr on pouvait invoquer qu’on voulait juste blesser l’autre, mais non, non, selon elle il y avait toujours un fond de vérité, et savoir que Zael avait pensé ne serait-ce qu’une seconde ce qu’il venait de dire l’anéantissait. Sans lui laisser le temps de répondre, elle eut un rictus désespéré en relevant ses mains, impuissante et écœurée. « T’es pas le premier à me balancer un truc pareil, va. » Conclut-elle en détournant le regard, ne sachant pas franchement ce qui la retenais de partir. Pour autant elle n’avait pas envie de pleurer, elle était juste en colère, furieuse et épuisée. Ses nerfs étaient en pelotes et ses émotions en vrac, elle avait essuyé des épreuves assez intenses ces derniers jours et elle ne voulait surtout pas que tout explose aujourd’hui, devant Zael qu'elle avait mise en colère autant qu'il l'avait blessé. C'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase, rien de plus, rien de moins. On pouvait bien lui dire qu'elle faisait des histoires pour pas grand chose, elle s'en foutait bien sur l'instant.

La méchante, hein, la méchante qui allait terminer seule et aigris. Gaïa lui avait tenu un discours semblable, lui déclamant qu’elle était hypocrite, qu’en continuant comme elle le faisait elle finirait très certainement sans compagnie et pleines de regrets. « Ca sera bien fait pour toi. » Machinalement elle frotta l’endroit ou Zael l’avait frappé en se rappelant ses mots, ravalant sa rage alors que juxtaposé aux propos de son ami, la voix de Gaïa prononçait encore. « Ca sera bien fait pour toi Willys, tu ne pourras pas dire que je ne t’avais pas prévenu. »
   
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 102
Avatar : Toby Regbo
Crédits : BY TI

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    08.09.16 18:04

Je ne comprenais toujours pas ce que Willy voyait de mal à avoir fait partie de l'orchestre. D'accord elle était passé par autre part que par la porte mais ce n'était pas la seule au monde à faire ce genre de chose. Il fallait être aveugle pour ne pas voir que dans certains métiers on passait par le lit. Ce n'était pas moi qui risquait de vendre mon corps pour un boulot. Si personne n'était capable de voir mes talents, c'étaient tant pis pour eux, et ils se mordraient les doigts lorsqu'une statue honorerait la place de Timber. Donc Willy n'avait pas à se sentir coupable de son incruste.

- Ils se seraient rendu compte de ton talent et de ton professionnalisme, voilà ce qui se serait passé

Assurais je avec un sourire. Mais au fond j'étais content qu'elle n'ait pas décidé de poursuivre le jeu et d'aller à Deling. Je l'avais déjà perdue une fois, je ne comptais plus la lâcher.

- D'accord on en parle plus

C'était quand même intriguant tout ce mystère. Mais bon, si ma meilleure amie ne voulait pas dire pourquoi elle avait été contrarié, je n'allai pas insister.

Ce qui avait été une bonne nouvelle à mes yeux, en était en vérité pas vraiment une. Il fallait avouer que je m'étais sans doute emporter tout seul sans laisser le temps à Willy d'entrer dans les détails. Je ne cachais pas ma déception même si j'espérais toujours la libération de Timber. Il était donc tout à fait idéal de passer à autre chose. Si j'avais pensé que la fontaine serait une bonne idée pour retrouver le sourire, mon amie cassa tout. Elle avait balancé sans aucune retenue qu'elle n'y croyait pas. Et moi qui venais juste de prier pour mon père, le prenait comme une attaque. J'étais vexé et en colère. Et sans réfléchir je lui balançais qu'elle allait finir seule et qu'elle le mériterait. Bien sur je n'en pensais aucun mot, du moins peut être un peu car si elle continuait d'agir ainsi aucun garçon ne la supporterait. A sa question je secouai la tête tout en continuant de chouiner dans ma manche.
Willy chercha ensuite à justifier son acte mais c'était encore pire. A ses yeux il ne s'agissait que de balancer stupidement une pièce dans une fontaine. Elle ne me laissait pas le temps de répondre, rajoutant que ce n'était pas la première fois qu'on lui disait qu'elle allait finir seule. J'imaginais très bien la méchante Gaïa dire ça à Willy comme si c'était une évidence. Je l'avais blessé et je m'en voulais. Je finissais par m'avancer vers elle pour lui faire un câlin.

- J'suis désolé Willy

Soufflais je en la serrant contre moi. J'avais tellement peur de perdre mon père que j'avais laissé cette superstition prendre le dessus sur la logique. Si je voulais qu'il soit guérie, c'était avec le remède et non avec un Gil, même avec la meilleure volonté du monde.

- Et pis tu sais très bien que tu finira pas seul parce que je serai toujours là pour t'embêter, même si t'a pas de poitrine

Elle connaissait mon fantasme étrange sur les grosses poitrines. Ma future femme devra absolument en être doté.

_________________


Let’s fight, like a man however you want Boy!
Stand up! If I fall down, all I have to do is get up again.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1263
Avatar : Brie Larson
Crédits : BALACLAVA (avatar) ultraviolences + moony. (gifs) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    08.09.16 23:51

Sea, fight & Sun
Zael & Willys
   


   
Ses pieds cloués au sol, Willys ne bougeait plus. Tout bonnement incapable de faire le moindre mouvement elle restait plantée là, les bras croisés, le regard rivé vers la mer, silencieuse. Elle accusait le coup et la pilule était plus qu’amer. Elle lui en voulait, bien sûr qu’elle lui en voulait. Ce n’était pourtant pas leur première dispute et certainement pas la dernière, pour autant il ne lui avait jamais dit qu’elle finirait seule et qu’elle le méritait. C’était pourtant idiot, particulièrement puéril, elle aurait dû ignorer cette remarque et se reconcentrer sur l’essentiel, mais Willys n’y arrivait tout simplement pas, le grand éclat de rire pour sonner la cloche de la réconciliation restait bloqué dans sa gorge. Elle était têtue, particulièrement borné, et surtout terriblement susceptible, elle n’avait pas pour habitude de lâcher facilement l’affaire et si quelque chose l’avait blessé elle était bien capable de le retenir plus longtemps que de raison contre la personne, aussi proche d’elle soit-elle. Zael était de toute manière l’une des personnes les mieux placers pour le savoir.

Et voilà qu’ils en étaient là, à se faire la tête comme deux idiots, incapable de rompre le silence tendu qui s’était insinué dans leur dispute. Zael essuyait les dernières larmes qui ruisselaient sur ses joues et Willys, insensibles, continuait de détourner son regard. La situation lui avait encore si vite échappé des mains, c’était à n’y rien comprendre. C’aurait pu durer encore longtemps, mais déjà son ami se décidait à s’excuser avant de la prendre dans ses bras. Elle le laissa faire sans se défendre mais sans répondre pour autant à l’étreinte, posant tout de même sa tête sur l’épaule du garçon l’air un peu absent. Quand il la relâcha, il tenta de se rattraper piteusement et sa remarque sur les fortes poitrines lui fit décrocher un sourire qu’elle tacha immédiatement de dissimuler. « T’es qu’un idiot… » Souffla t’elle en lui donnant un petit coup dans l’épaule, secouant la tête avant de soupirer. « Zael, un jour me dire que t’es désolé et me prendre dans tes bras ça suffira plus. » Elle avait été plus froide qu’elle ne l’aurait souhaité. Ils n’étaient plus des enfants, tous les mots qu’ils prononçaient n’étaient pas innocents et il fallait qu’ils fassent attention l’un à l’autre. Sensible comme ils étaient, il était peut-être temps qu’ils retiennent la leçon. C’était bien beau de s’excuser mais le mal était fait, d’un côté comme de l’autre. Baissant un instant la tête et contemplant le bout de ses chaussures, elle finit par hausser les épaules et passa une main lasse sur son visage avant de relever, enfin, les yeux vers lui. « Pardon. Écoute, juste… Juste fais attention à ce que tu dis, d’accord ? Et j’en ferais de même. Je vais essayer. » Ce n’était pas gagné, mais il était peut-être tant de le dire et de se le promettre. « Ton père finira par guérir, et ce n’est pas parce que tu ne jettes pas une pièce tous les jours à midi trente dans une fontaine que ça n’arrivera pas. C’est tout ce que j’essayais de dire, maladroitement, je te l’accorde… » Faisant un petit signe de tête, elle invita son ami à reprendre la marche. Elle aurait bien ajouté qu'il devait pour cela rentrer au plus tôt à Timber mais sur ce sujet il ne voulait rien entendre, elle n'insisterait pas.

Bras toujours croisé contre la poitrine et décidé à fixer le sol, Willys ne savait trop comment reprendre la conversation après tout ça. Mais elle n’aimait pas le silence, elle ne l’avait jamais aimé, il l’angoissait profondément. En attendant dans esprit se succédaient un tas de propositions pour relancer la discussion, tous plus idiotes les unes que les autres, évidemment, car toujours blessée elle se retenait de faire tout commentaire amer qui aurait pu envenimer la situation. Ils n’avaient pas besoin de ça et il était sincèrement temps de passer à autre chose. « Qu’est-ce que tu faisais, avant que je te tombe dessus ? Enfin j’ai bien compris que tu devais aller faire des courses mais… » La jeune fille s’immobilisa alors, les yeux ronds, elle regarda Zael avant d’observer ses mains. Vides. « Zael. Le sac. Le sac de course. » A quel moment l’avait-il oublié ? Devant le muret ? Près de la fontaine ? La prochaine fois ce ne serait pas des armes qu’elle irait lui acheter mais une tête.

   
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 102
Avatar : Toby Regbo
Crédits : BY TI

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    12.09.16 17:46

Je n'aimais pas les disputes, encore moins celles avec Willy. Pourtant c'était incroyable le nombre de fois qu'on se prenait la tête. Souvent pour une bricole, il fallait dire qu'on avait pas vraiment un caractère facile. On était tous les deux susceptibles, et même si je n'étais pas rancunier j'étais quand même blessé. Encore plus quand on s'attaquait aux gens que j'aimais. Je me doutais bien qu'elle n'avait pas voulu dire que mon père ne survivrait pas, tout comme je l'espérais, qu'elle n'ait pas vraiment cru que je pensais qu'elle allait finir toute seule. Dans ces moments là je ne savais pas comment me comporter ou quoi dire pour passer à autre chose. J'employais alors la méthode, ma méthode, la plus connue : le câlin.
C'était un truc qui marchait vachement bien quand j'étais petit avec mon père, mais bizarrement aujourd'hui ce n'était plus le cas. Peut être qu'un jour Willy aussi ne voudrait plus de mes câlins.

Pour briser le silence, je tentais une petite blagounette et même si Willy avait dissimuler un sourire, je l'avais quand même vu. Et puis le fait qu'elle me traitais d'idiot en me frappant était un bon signe. Mes craintes se confirmait ensuite sur l'avenir de mes câlins. C'était vraiment nul d'être un adulte si on ne pouvait plus se réconcilier de la sorte.

- Je t'offrirai des fleurs alors

Répliquais je avec un sourire. Les filles ça aimait bien les fleurs. C'était jolie et ça sentait bon. Mais si je faisais attention, comme me le demandais Willy, il n'y avait aucun raison pour que je lui offre des roses. Et puis maintenant que le malentendu était dissipé, on avait aucune raison de s'en vouloir mutuellement. Serrant sa main dans la mienne je déposai un bisou sur sa joue.

- Je sais, je me suis emporté trop vite

Expliquais je avec un sourire avant de reprendre notre marche. Se balader seul c'était pas pareil que de le faire avec Willy. Je regardais la mer, onduler et qui faisais bien envie d'y mettre les pieds. Je n'avais pas besoin de parler, la seule présence de ma meilleure amie me rendait heureux. Mais cette dernière n'était pas faite comme moi et brisa le silence pour me demander ce que je faisais avant notre rencontre. Des courses oui, d'ailleurs il fallait peut être que je retourne à la forge car Hans devait m'attendre. Je n'avais même pas tilté que je n'avais pas de sac dans les mains.

- Merde le sac ! Olala je vais me faire tuer !

Attrapant Willy, je faisais rapidement demi-tour en courant. Je passai d'abord à la fontaine mais aucune trace du sac. Je continuais de pousser des "olala" jusqu'au muret, où avec soulagement j'apercevais enfin l'objet perdu, ou oublié.

- Yeaaah

M'écriais je en prenant le sac, vérifiant que rien n'avait été volé. La cloche sonnait une nouvelle fois. C'était fou comme le temps passait vite. Je regardais l'heure et la panique me reprit aussitôt.

- Oh nan je vais me faire massacrer ! Faut que je te laisse !

J'embrassai rapidement Willy sur la joue avant de déguerpir en courant, manquant peu de trébucher.

_________________


Let’s fight, like a man however you want Boy!
Stand up! If I fall down, all I have to do is get up again.
© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1263
Avatar : Brie Larson
Crédits : BALACLAVA (avatar) ultraviolences + moony. (gifs) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    12.09.16 22:10

Sea, fight & Sun
Zael & Willys
   


   
« Des fleurs… Pitié Zael. » S’amusa t’elle en levant les yeux au ciel, riant enfin sincèrement. « Achète-moi autre chose, je sais pas moi, du thé, des gaufres, tu me connais quand même tes fleurs elles vont pas durer deux jours avec moi. » Elle n’avait pas vraiment la main verte mais un don exceptionnel pour que la moindre plante qu’elle touche se meure dans les jours à suivre. Trop d’eau, pas assez d’eau, elle ne savait franchement s’y prendre. Willys n’avait aussi au passage aucune once de romantisme en elle, enfin, le coup des fleurs, ça ne l’adoucissait pas franchement. C’est sûr, c’était très joli, mais avec un bouquet entre les mains elle était souvent bien embarrasser, comme si cette chose si féminine entre ses doigts était un objet qu’elle était tout simplement incapable de manipuler. Alors avec plus ou moins de grâce elle les mettait évidemment dans un vase, souvent trop grand ou trop petits d’ailleurs. Impossible de trouver un contenant approprié, elle avait l’impression que quelqu’un, un jour, s’était amusé à lui jeter une malédiction à ce propos. Pas de vases, pas de fleurs.

Il concéda qu’il s’était emporté après l’avoir embrassé sur la joue et Willys se contenta de hausser les épaules, lui jetant un regard pour le rassurer sur le fait que c’était de l’histoire ancienne maintenant. Elle n’était pas prête d’oublier mais néanmoins bien décidée à passer à autre chose. Zael paraissait en tous les cas moins embarrassé qu’elle, traversant la rue avec un large sourire, visiblement rassurer d’avoir enterré la hache de guerre. C’était certainement l’attitude qu’il fallait adopter mais après chaque dispute, elle, ne pouvait s’empêcher d’être embêtée et ce même après que le problème soit réglé. Elle n’aimait pas les conflits, comme de nombreuses choses dans le monde cela la rendait profondément nerveuse et il fallait toujours qu’elle attende quelques heures pour s’en remettre parfois. Willys était râleuse et il n’était pas rare qu’elle se fritte avec autrui, mais quand des reproches personnels lui étaient fait, c’était une autre paire de manche. Alors, comme à sa grande habitude pour briser l’embarras, elle prit la parole.

C’est vrai ça, qu’est-ce qu’il faisait avant qu’elle ne tombe sur lui ? Mais plus important encore, qu’avait-il fait du sac ?! Comme une grande sœur particulièrement en colère contre son étourdi de petit frère, Willys se tenait droite, les bras croisés, attendant une réponse. Merde alors, ces courses elle les avait faites pour lui et il trouvait le moyen de les perdre ! Elle n’avait pas envie de lui faire encore la morale mais ses nerfs étaient toujours à vif et elle se sentait parfaitement capable de lui faire quelques reproches. Mais Zael fut bien plus rapide qu’elle encore une fois et l’attrapant déjà par là main il l’entraîna à nouveau à travers la ville. Son mal de crâne revint plus fort que jamais et une fois arrivé à la fontaine, elle le fit la lâcher pour ne pas risquer de catastrophe. Le laissant courir seul sur les derniers mètres, elle fut bien rassurée quand triomphant elle l’aperçu soulever le sac un peu plus loin. Pointant son pouce vers le ciel avant de poser ses poings sur ses hanches, Willys, transpirante, repris son souffle en ramenant en arrière quelques mèches rebelles qui barraient son front. « Écoute, là, ça va pas du tout, il faut qu’on se pose, j’en peux plus. » Rumina-t-elle, définitivement décidé à reprendre rapidement le sport ou plutôt décidé à ne plus jamais boire autant de sa vie. Un joli son de cloche résonna alors près des quais et rabattant sa main en visière elle chercha à en découvrir la source. Elle n’était pas au bout de ses peines… Zael était revenu vers elle, l’avait embrasser sur la joue et… Partait ? « Zael ?! » Hurla t’elle inutilement alors que son ami l’abandonnait à son sort sans plus d’explications. « Rappelle moi pourquoi je t'ai pardonné tête de noeud. » Gromella t'elle, furieuse pendant qu'elle écrivait vivement un message sur son portable à son attention avant de consulter l’heure. Il ne faudrait pas qu’elle tarde à retourner vers la BGU pour son rendez-vous avec Cid Kramer. Bien. Un tour dans sa chambre d’hôtel serait le bienvenu avant, c’est donc d’un pas ferme qu’elle se dirigea vers l’établissement pendant qu’un mélange d’angoisse et d’impatience venait engourdir son corps.

Ce soir elle serait de retour à Timber, un contrat dans ses bagages. Elle n’y croyait toujours pas.

[FIN]
   
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Sea, fight & Sun [Zael&Willys] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fight Night Round 4
» Base Alpha Tango Zoulou du CSNU[Terminé]
» Fight Club !
» [VDS] Naomi rom : capcom vs snk (millenium fight 2000)
» pb pcb final fight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Field of Heroes :: Have A Break :: Notre Histoire :: Chapitre 2 : Dollet et le bal-