AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   12.03.17 11:00

Je me demandais bien ce qu'il voulait dire par là, mettre un nom sur tout. C'était une manie que tout le monde avait, juste que je ne trouvais pas ce qu'on était. Il avait beau dire que ce n'était pas grave. Je ne pouvais pas laisser ça éternellement en pause. Son sourire qui se voulait rassurant me donnant envie d'en savoir plus sur ces choses. Je le serai doucement, il pouvait s'en aller, il se réfugiait dans mes bras, me disant qu'il tenait aussi à moi. J'en avais eu la preuve quand il est venu me chercher alors que j'étais épuisé. Que j'avais dépassé mes limites physiques. Il me parlait, ça devait lui faire du bien, alors je l'ai simplement écouté, rougissant un peu à ces mots. Il aimait mes câlins et qu'il ne pourrait pas vraiment vivre sans moi. Je me suis senti étrangement heureux de le savoir. Pourquoi ? J'étais important pour lui, une personne que j’appréciais, qui pouvait comprendre ce que c'était de perdre les siens. Je caressais son dos alors qu'il parlait. Il reprenait le cours de ses pensées, mettant en avant mes mots sur notre lien, invisible, mais présent. Il disait que peut-être dans une autre vie, on se connaissait. Je penchais la tête. Je ne sais pas. Ce qu'étais ma vie avant celle-ci. Puis, il d'un coup, il me demandait si je voulais voir un endroit ou lui et son jumeau avait vécu. Je réfléchissais un peu.

« Hum... Pourquoi pas. Si ça peut aider. J'ignore ce que j'étais avant d'être cet homme que je suis. Mais je ne vais pas nier l'étrangeté de notre lien. Il est là, c'est tout je sais. Puis ça me donnera l'occasion de retourner sur le continent où je suis né. Sans pleurer comme une madeleine. »

Dans ce cas ça serait lui qui me rassurait. Je sais que le voyage sera lourd de sens pour nous deux. Qui ferait que les choses qui me passaient en tête encore floue finirait par trouver sa solution. Je n'allait pas rester sur ces concepts qui m'échappait. Je suis peut-être gentil, mais je suis persuadé que je rangerai ce bordel que j'avais dans mon esprit. En tant que maniaque du rangement. Je ne pouvais pas laisser ça. Je suis resté comme ça contre lui, ça me faisait du bien. J'espère que lui aussi. J'embrassais son crâne avant de regretter et rougir fortement.

« Pardon... »
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 425
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : Moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   15.03.17 22:29


Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse


avec Paul ♥ 3ème round

J'ignorais ce qui se passait entre nous deux. Honnêtement, mon cerveau était fatigué à force de chercher une réponse à tout. Malheureusement, Paul était aussi perdu que moi et n'avait pas pu m'apporter de solution. Il y avait des personnes avec qui c'était beaucoup plus simple de clarifier les choses. Ou au moins, ils savaient eux mêmes ce que je représentait à leurs yeux. Nathan avait certifié tout seul que l'on était ami. Pas besoin de tavergiser là dessus pendant dix ans. Prescott ne m'aimait pas, moi non plus. Là aussi nul utilité de réfléchir pendant longtemps. En vérité, il y avait beaucoup plus de personne qui ne m'appréciait pas que l'inverse. Même si ces personnes ne me l'avait pas clairement dit, je n'étais pas idiot. Il était donc tout à fait normal pour moi d'être étonné de la gentillesse que l'on pouvait m'envoyer. J'avais l'habitude que l'on soit méchant envers moi ou simplement médisant. J'avais ma réputation au sein de la BGU, et elle n'était pas forcément bonne. Je n'accordais cela dit, pas beaucoup d'importance à ce genre de chose. Cela ne m'empêchait pas de vivre. Même si on ne pouvait pas vraiment appeler cela une "vie" vu comment elle était dure et pourrie à mes yeux. Mais ici, avec Paul, elle m'apparaissait plus supportable. Ici, j'oubliais ma vie de Seed sans aucun soucis. Et il était d'autant plus dur d'y retourner quand le travail m'appelait.
Je ne regrettais pas non plus de lui mentir à moitié sur moi. C'était pour le mieux. J'ignorais quand j'aurai des congés pour pouvoir retourner dans mon village natal avec le paysagiste mais je comptais bien le faire. Si je travaillais bien, peut être que Kramer me récompenserait en m'autorisant un petit séjour dans le froid.

- Remarque cela nous correspond...entre deux personnes étranges...

A mes yeux, Paul était toujours ce pervers bizarre du parc. Même si je comprenais que cette démonstration d'affection avait un rapport avec la disparition de sa famille, c'était tout de même toujours étrange comme procédé. Je préférais plus me morfondre que d'aller toucher des inconnus. Erk. Et puis contrairement à Paul, me rendre dans mon pays, ne m'attristait pas. C'était même plutôt l'inverse. Je me sentais mieux à Trabia qu'ici. Même si cela faisait quatre ans que j'étais à Balamb, j'avais toujours quelque part le mal du pays. La neige et le froid me manquait. Ma maison me manquait. Mon père aussi malgré tout, il était le dernier membre de ma famille qu'il me restait.

- Je ne suis pas triste là bas. Surement parce que quelque part, j'ai l'impression que l'esprit de Cain est à la maison...qu'il m'attend...Malheureusement à cause de mon travail je ne peux pas souvent rentrer chez moi...

Paul devait trouver surement cela bizarre mais c'était ce que je ressentais vraiment. Ce n'était pas pour autant qu'il devrait m'embrasser sur la tête. Les câlins c'étaient une chose mais ça...Après le bisou sur la joue de la dernière fois il n'avait pas recommencé...jusqu'à maintenant. J'avais écarquillé les yeux de surprise sous le geste, me figeant quelques secondes. Je sentais mon cœur battre follement contre ma poitrine. Je me dégageais de ses bras, m'éloignant de lui malgré ses excuses.

- Ne fais pas ce genre de chose ! Que tu me serre contre toi, je peux le supporter mais ça...fais le à quelqu'un d'autre

M'exclamais je. Bien qu'en vérité je n'avais aucune envie qu'il embrasse une autre personne. Mais pour moi qui n'aimais pas que l'on me touche, c'était très compliqué. Paul devait déjà se sentir unique que je lui ait autorisé de me faire des câlins.
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

Revenir en haut Aller en bas
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   16.03.17 10:22

J'étais étrange, nous l'étions tous les deux. Sur ce point, on s'était trouvé. Je riais. Ça faisait du bien de rire. Mais pour quelque chose d'aussi futile que mon incompréhension de mes sentiments. Je finirai par mettre ces mots qui me manquait. Je lui souriais, alors qu'il me parlait de ses impression du au continent froid. Il se sentait chez lui. Ce n'était pas mon cas. Il n'y allait pas souvent à cause de son travail. Il ne travaillait pas là, il s'occupait de moi, au lieu d'y retourner. J'en étais heureux, assez étrangement. Comme prévu, il s'était éloigné de moi. Le toucher était toujours compliqué. C'était juste mes câlins qu'il appréciait. Il me disait de pas faire ce genre de chose. C'était mon corps qui avait voulu le faire. Moi je n'ai fait que suivre. Me voilà bien embêté. Je devais le faire à quelqu'un d'autre, mais qui ? J'ai beau réfléchir, je ne trouve personne à qui j'ai eu envie de faire ça. Qui était vivant du moins. Je lâchais un soupir. Je reprenais mon assiette et mangeais un peu. C'était froid, mais qu'importe. Ce n'était pas si important.

« Je ne sais pas à qui je le ferai, mais soit... je pleure parce que je m'en veux. Je sais c'est ridicule, je ne suis pas responsable de leur mort. Comme tu ne l'es pas de celle de ton jumeau. Mais il y aura toujours cette partie en moi qui regrette ne pas avoir fait le nécessaire. Encore plus risible quand on sait que j'étais qu'un gamin à l'époque. Mais bon, parlons d'autres chose. Je vais bouter une plante ou deux. Certaines sont en fin vie. Ah tu peux en prendre pour chez toi, si tu veux. »

Car je supposais qu'il avait un chez lui. Il le fuyait sûrement. Pourquoi ? J'en ignore la cause. Je suis bien trop content qu'il revienne malgré les erreurs que je peux faire avec lui. Et j'en fais pas mal en sa présence... Il était le seul être humain, à part mon mentor qui m'approchait en vrai. J'avais mes fleurs, les gens que j'aidais, mais lui c'était différent. Sa peine, je la voulais vraiment loin de lui. Voir une autre face de ce garçon un peu étrange qu'il aimait beaucoup. Pris dans ses réflexions intenses, je sentais mes joues chauffées. Je devais vraiment savoir ce qui m'arrivait. Pour ça, je devrai utiliser un vieil ennemi. Internet...
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 425
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : Moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   18.03.17 21:37


Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse


avec Paul ♥ 3ème round
Je venais de lui dire qu'il était étrange et il riait. Voilà, une preuve accablante que cet homme n'était pas du tout normal. En même temps n'importe qui d'autre de censé ne passerait pas son temps avec moi. Cela ferait bien longtemps que l'on m'aurait dit de dégager vu comment j'avais mal traité Paul. Ce dernier n'avait cependant jamais émis le moindre signe de rejet. Il fuyait simplement dans son coin quand j'allai trop loin. Je n'étais cependant pas assez habitué pour m'arrêter à temps avant de franchir les limites. Et puis en y pensant, chaque individu avait les siennes. Difficile alors de s'auto copier pour appliquer ce nouveau modèle social. Il n'y avait vraiment rien pour me faciliter la vie dans son monde.
J'étais cela dit, soulagé, que Paul ne prenne pas mal mes propos. Ce n'était pas le but initial. Il savait surement lui même qu'il n'était pas commun. Ses actions restaient aussi bizarre. M'embrasser comme cela sans prévenir. Alors qu'il savait pertinemment que je détestais que l'on me touche. Surtout après le cauchemar que j'avais fait tantôt. Je l'avais donc, sans surprise, envoyer sur les roses. C'était plus fort que moi. Heureusement, je ne l'avais pas giflé comme dans les films. Je n'avais pas ce genre d'automatisme. J'avais plutôt celui de me transformer en statut.
Paul ne savait pas à qui d'autre il pourrait faire ce genre de chose, et c'était tant mieux. Je n'avais pas envie de le voir embrasser la vieille voisine non plus. Je n'étais pas logique avec ce que je disais et ce que je pensais. Parce que je me connaissais. Ces marques d'attentions ce n'étaient pas pour moi. Je l'avais regardé reprendre son repas qui ne devait plus être très chaud. Il me parlait de sa famille, qu'il se sentait coupable de n'avoir rien pu faire pour les sauver à l'époque. Un sourire amer étirait mes lèvres. J'ignorais ce qui s'était passé pour les siens. Mais il était évident, que de mon côté, j'aurai pu changer la donne. Plutôt que de repartir me coucher tranquillement en pensant que mon frère s'en sortirait tout seul. Quelle grande naïveté.

- Tu n'étais qu'un enfant...qu'est ce que tu aurais pu faire...? Mourir toi aussi ?

J'essayais de le consoler, maladroitement surement. Mais moi, je ne pouvais pas me dire que je n'étais qu'un enfant quand la mort m'avais prit Cain. A vingt ans, on était un jeune adulte. Je soupirai avant de prendre place sur le canapé à côté du paysagiste. Celui ci me proposait d'emporter une plante pour chez moi. Je voyais mal où je pourrai poser un pot de fleur dans ma chambre, vu le bazar que c'était. Et puis j'oublierai certainement de m'en occuper et elle périrait tristement.

- Vaut mieux pas, je serai incapable de m'en occuper...

Pourtant avoir une plante de Paul, ce serait comme si le paysagiste serait juste à côté de moi. Mais bon, j'étais lucide sur mes compétences dans la jardinerie, et elles n'étaient pas très élevés.

- Et puis tu ne dois pas travailler je te rappelle, tu me l'a promis

Rajoutais je en lui enlevant son assiette pour la poser sur la table basse. Je passai ensuite mes bras autour de son corps pour l'emprisonner.
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

Revenir en haut Aller en bas
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   19.03.17 15:35

Je me demandais par moment ce qu'aurai été ma vie avec eux. Puis j'abandonnais l'idée. Le passé qu'est le mien, bien marqué par une blessure avait fait l'homme que je suis actuellement. Ce n'était pas si mal. Bon, j'ai quelques soucis en ce moment. Mais ça finira par s'arranger. Il me disait que j'aurai pu rien faire. J'étais si jeune à l'époque. Je ne pouvais pas m'en vouloir. Je souriais, alors qu'il refusait mon offre de plante. Elle finirait par dépérir. Je riais un peu. Il est vrai que je m'occupe de ces beauté de la nature seul. Je devrai sûrement durant mes congés un peu m'en occupé. Il était hors de question qu'elle meurent à cause de moi et mon entêtement à vouloir toujours faire plus. Tellement que je n'avais pas senti sa façon de me stopper. Je faisais un peu la moue. J'étais bien obligé de m'arrêter. Ces câlins qui venaient de lui seuls étaient rares. Alors ne pas en profiter serait dommage. Je le serais contre moi. Oubliant ma vaisselle pour le moment.

« Oui, pas travailler, même si je ne ferait que m'occuper de mes plantes. Je crois qu'un arrosage tous les deux jours te satisfera. Je ferai rien de plus. »

Et je pouvais tenir ma promesse. Je sais, je devrai me tenir à carreaux. Mais ce ne serait jamais si compliqué que ça. Je m'occuperai de ces choses plus tard. Je n'étais pas à un moment près. Elle faneront pas en une semaine. Je devrai faire attention aux maladies. Si elle finissait par se faire infecté, je finirai par craquer. Je devais lui dire.

« Oui, mais tu m'interdira pas de les soigner si elles sont vraiment malades, elles risques de lâcher des choses toxiques dans l'air. Je veux bien être en congé, mais un plante a besoin de soin. Moins qu'un animal certes. Mais elles en ont besoin. Joris, s'il te plaît... »

Je me demandais si j'arriverai à le convaincre avec mes arguments. Ils étaient sincères. Il devait savoir que je laisserai jamais ces choses sans soins. Je restais un homme aimant les plantes. Alors qu'est-ce que je ressentais pour lui était si différent. Rah ça m'énerve. Profitons de son câlin et je ne pose plus des questions. Ça servait qu'à me rendre fou. Je respirais doucement, son odeur, je pouvais la sentir qu'en ce genre de moment. Il sentait toujours le parfum. Ou il sentait naturellement bon. Possible.
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 425
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : Moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   21.03.17 19:23


Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse


avec Paul ♥ 3ème round
Paul pouvait me faire toutes les moues du monde, je ne comptais pas le laisser travailler. Tel qu'il était, il serait capable de trop en faire encore une fois et m'appeler. Je n'avais aucune envie d'accourir jusqu'au parc pour ses beaux yeux. Même si je le ferai surement le moment venu. Si j'étais chez lui. Le paysagiste n'avait toujours pas mon numéro de portable. Je me demandais si il fallait que je lui donne au cas où ou bien si il valait mieux que cela reste secret. Si jamais je perdais mon portable, et qu'il tombe entre de mauvaises mains, Paul pourrait se retrouver en danger. C'était surement pour cette raison que les Seeds spécialisés en infiltration avait deux téléphones. Un privé et un pour le travail. Déjà que le mien de personnel n'avait pas énormément de contacts, qu'est ce que je mettrais dans l'autre.

- Vraiment rien de plus ?

Demandais je soupçonneux. Je pouvais le laisser prendre soin de ses plantes de son appartement mais celles à l'extérieur, ce n'était pas pareil. Ici, ce n'était pas le boulot. Comme je l'avais deviné, Paul n'avait pas mis longtemps à revenir sur ses paroles. Il craignait que ses fleurs tombent malade. Me suppliait de le laisser y aller. Je secouai la tête en le relâchant, un léger sourire étirant mes lèvres.

- Je serai vraiment cruel de ne pas te laisser profiter de ta passion...Je sais que les plantes comptent beaucoup pour toi. Je veux juste m'assurer que tu fera attention à tes limites

Je posai mon index sur sa joue, l'enfonçant doucement avant de me lever du canapé. Je prenais un stylo et un bout de papier afin d'y griffonner mon numéro de téléphone que je venais ensuite donner à Paul. Finalement j'avais opté tout seul pour sa sécurité. De toute façon, d'un côté comme de l'autre, j'étais piégé.

- Tiens, mon numéro si jamais tu as besoin de mon aide


Et uniquement pour cela. On se voyait suffisamment, il n'y avait aucune raison de passer par le téléphone pour discuter. Je reprenais place sur le canapé, m'allongeant dessus en me servant une nouvelle fois des genoux de Paul comme oreiller. Il était midi passé, et je n'avais pour le moment aucunement envie de rentrer. Ce n'était pas souvent que je pouvais profiter aussi longtemps du paysagiste. Pour le moment je ne comptais pas le relâcher pour qu'il aille s'occuper de ses plantes. Celles ci pouvaient très bien attendre demain.
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

Revenir en haut Aller en bas
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   22.03.17 20:26

Je n'osais le croire. Il voulait bien que je m'occupe un peu de mes plantes. Encore un peu je l'embrasserai. Bon, il risque de ne pas aimer, je ne vais pas le faire. Une fois m'a servi de leçon. Il était assez clair. Je devais trouver quelqu'un d'autre pour ça. Il s'inquiétait juste pour moi. Et ma façon de me négliger. J'avais un rire jaune sur le moment. Pauvre Joris, j'étais un phénomène en soi. Il me taquinait, en me touchant ce qui me faisait rire. J'aimais bien qu'on fasse ce genre de chose. J'avais l'impression d'être proche de lui. Je l'étais sûrement. Je le regarde alors qu'il s'éloigne et griffonne quelque chose sur une feuille de papier. Heureusement, j'avais toujours un bloc de post-it dans l'appartement. Il me le tendait. Je le prenais, je pouvais lire dessus une suite de chiffres. Pas logique. J'avais très vite son explication. Son numéro de téléphone. J'étais content. J'ai pris mon téléphone portable et l'ai ajouté sans problème. Il disait que c'était si j'avais besoin d'aide. Je hochais la tête. Alors qu'il venait se réinstaller sur mes genoux. Je le fixais un moment avant de détourner le regard. Pourquoi mes joues chauffaient stupidement ? Toujours à faire à leur tête, celles-là... Je n'osais pas trop le toucher. Pourtant ma main s'est posé doucement sur chevelure...

« Si ça te gêne, dis-le moi... »

Je n'osais trop le regarder. Un coup de chaud m'avait suffit. Pas besoin d'un autre pour le moment. Le pire, c'est que je n'avais pas vu le temps passé, il était bien plus de midi. Je pouvais l'entendre aux pas caractéristiques, ainsi que le sentiment de lassitude du mari d'en haut. Il revenait à chaque pause. Le silence des sentiment de mon squatteur était pas forcément un bon signe. Peut-être que la tristesse se cachait vicieusement. Il était content de le voir plus détendu. C'était moi qui faisait cet effet ? Une part de moi en était fier. Mais je me demande si tout ça durerait. Tant que je pouvais m'occuper d'une façon ou d'une autre, ce n'était pas important. Je me suis mis à chantonner. Une chanson que j'avais entendu à la radio. Je me suis arrêté car je ne connaissais pas la suite. J'ai du oublié. Pas grave. Le caresser faisait partie des choses dont je ne pouvait pas facilement me lasser. Joris était là pour m'empêcher de travailler après tout.
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 425
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : Moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   24.03.17 20:08


Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse


avec Paul ♥ 3ème round
Légèrement amusé, je l'avais regardé enregistrer tout de suite mon numéro dans son téléphone. Je voyais bien que cette information le rendait heureux. Pour une raison que j'ignorais, le voir ainsi gonflait mon cœur meurtri. Je me surprenais à penser que je ne voulais plus voir de la tristesse sur le visage de Paul. Ce qui serait loin d'être gagné vu comment j'étais. Déjà, je ne savais pas comment réagir à pleins de choses et même si je m'étais habitué à la proximité du paysagiste, je n'en restais pas pour autant gêné. Il faudrait surement encore beaucoup de temps pour m'y habituer définitivement ou ne plus me sentir mal à l'aise. Pourtant quand je venais poser ma tête sur ses genoux, je ne me posais aucune question sur cet acte. Peut être parce qu'avant je le faisais avec Cain. Je ne cherchais pas non plus à tout comprendre au fonctionnement de ma tête et de mon corps.
Par contre, observer les réactions de Paul c'était assez comique. Ses joues s'étaient colorés, et je me mordais légèrement la lèvre inférieure pour ne pas rire. Cet homme était tout simplement adorable, comme un chat. Sauf qu'un chat, je pouvais lui faire des câlins tranquillement sans aucun soucis.
Il avait posé une main sur mes cheveux, me demandant de lui dire si cela me gênait. Il continuait d'éviter de me regarder. Pourquoi donc ? Est ce que j'avais une tête affreuse ? Il était vrai que je devais avoir un peu l'air d'un zombie vu le peu de sommeil que j'avais eu. Mais tout de même...

- Pourquoi tu ne me regarde pas ?

La frustration me gagnait et je levais ma main, posant le bout de mes doigts sur ses joues rougies. Il se mettait ensuite à chantonner, de sa voix chaude et réconfortante. Je me demandais bien ce que Paul ne savait pas faire. Il était doué en cuisine, en dessin, en plante et manifestement aussi en chanson. Il avait bien plus de compétences que moi et cette constatation me faisais afficher une légère moue sur mes lèvres. Parce que finalement, je ne savais rien faire. Rien en tout cas d'utile dans ma vie. Je ne savais même pas me battre, ou plus exactement, je n'y arrivais pas. Je dessinais pour moi même, alors personne n'avait pu me complimenter là dessus à part ma famille. J'étais un cas vraiment inutile. Et en plus de cela un poids supplémentaire sur les épaules de Paul. Mon état devait le fatiguer par sa faculté à sentir mes émotions, qui étaient plus négatives que positives. D'ailleurs en ce moment même il devait savoir que je n'avais pas un esprit joyeux. Je soupirai avant de me mettre sur le ventre, gardant ma tête au niveau des genoux de Paul sous mon bras que j'avais relevé pour me servir d'oreiller. Mon autre main venait jouer avec le pantalon du paysagiste. Une idée traversa mon esprit et je me redressai subitement, me mettant à genoux sur le canapé à côté de mon interlocuteur.

- Apprend moi à prendre soin des fleurs

Ce n'était pas une demande mais un ordre, aussi rajoutais je rapidement un "s'il te plait". Il ne devait surement pas comprendre pourquoi je lui demandais cela tout d'un coup, mais qu'importe. Je devais bien faire quelque chose pour rendre ce monde plus jolie.
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

Revenir en haut Aller en bas
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   25.03.17 13:56

Je ne m'attendais pas à ce qui me demande pourquoi j'évitais son regard. Comme si je savais ce qui passait ? C'était instinctif. Comment je pouvais expliquer ça sans tomber dans un cliché ? C'était tout bonnement impossible. Avec mes joues qui chauffaient pour des raisons qui me dépassait complètement. Je n'avais pas le temps de lui répondre qu'il se redressait après avoir joué avec mon pantalon. Quel étrange endroit où jouer... Il me demandait de lui apprendre à s'occuper des fleurs. Ce qui me faisait plaisir. L'emmener un peu dans mon monde. Celui de la végétation. Je rigolais un peu avant de me dire que ça ne pourrait pas lui faire du mal.

« Première chose que tu dois savoir... »

Je le regardais à présent droit dans les yeux, mes rougeurs ayant diminué, j'expliquais un peu à cet homme ce que j'aimais vraiment beaucoup. Il s'en occuperait peut-être à ma place sans que je m'en rende compte... Va savoir.

« Il faut arroser régulière, moins pour les cactus, mais il faut le faire. Quand il fait plus chaud, c'est à dire en été encore plus qu'en hiver. Le moyen de savoir si une plante c'est de vérifier la terre, si elle est humide, c'est ok, sèche faut l'arroser. Chaque plante en a besoin. Cependant trop en mettre serait la tuer à petit feu. Ensuite... il a d'autres concept. Celles de l’appartement son majoritairement dans un pot individuel, que je dois changer régulièrement. On appelle cette étape le rempotage. Mais je te montrerai quand je le ferait si tu veux. Mais ce qui m'alarme le plus en ce moment, c'est une champignon minuscule qui infecte mes plantes. Hors de question que je mette des produits chimiques sur mes bébés, même si c'est bénéfique pour elle. Ça ne dure qu'un temps ce genre de choses. Tu as déjà entendu d'une maladie pouvait muté dans les médias, c'est pareil pour ce qui peut arriver à la plante. Il faut couper ce qui est infecté et jeter ce qui est infecté. Quand c'est trop tard, bah on jette la plante entière... Généralement un peu avant ça. Je fais ce qu'on appelle une bouture. Chose que je te laisserai pas faire de suite. D'abord arroser et couper les feuilles malades, c'est déjà un bon point... »

Je me rendais compte que mon monologue avait bien du mal à se stopper. Tellement d'informations, ça ne devait pas être évident pour un novice comme lui. Quand je parle des plantes, je m'emporte. C'était plus fort que moi. Je devenais un véritable moulins à paroles. Peut-être que son envie disparaîtrait avec ce que je dis. Mais clairement, malgré les difficultés de mon travail, je l'aimais beaucoup. Ce congé serait plus que bénéfique à ma personne. Joris devenant un peu mon apprenti...
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 425
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : Moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   27.03.17 18:47


Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse


avec Paul ♥ 3ème round
Je fixais Paul, prêt à écouter ses explications. A la base, j'étais un élève attentif. Même lorsque je m'ennuyais en classe quand j'étais plus jeune, je ne faisais pas de bruit, restant dans mon coin à dessiner sur mon cahier. Je n'étais donc pas un perturbateur, sauf si dire à haute voix que le professeur était nul correspond à perturbé le cours. Ce n'était pourtant qu'une vérité, mais les humains étaient assez susceptibles lorsqu'on les traitaient d'incapables. Enfin, je me concentrais sur les paroles du paysagiste. Arroser la plante quand elle avait soif, je pouvais m'en sortir. Je n'étais pas vraiment fan de mettre mes doigts dans la terre mais, il fallait bien faire des sacrifices dans la vie. Je devrais investir dans une brosse à ongle pour bien les nettoyer.
Instinctivement, je tournais la tête pour regarder les plantes en question qui ornait l'appartement de Paul. Si je comprenais bien, il devait s'amuser à les déménager de temps en temps. Rien que d'y penser, j'étais déjà fatigué. Pas étonnant que mon hôte soit épuisé après une journée de travail si il devait faire cela au parc, d'une autre manière. Comme pour les humains, les fleurs avaient aussi leurs maladies visiblement. C'était triste tout de même que des choses aussi belles puissent mourir à cause d'un stupide champignon. Je me demandais si le sort de soin fonctionnait sur les plantes. Je n'avais jamais essayé. Après tout, elles étaient aussi des êtres vivants quelque part.

- Et bien...on peut dire que tu es vraiment passionné

Déclarais je une fois son cours terminé. Ce n'était pas du tout une moquerie, au contraire. De ce que j'avais aperçu, la plupart des gens n'appréciait pas leur boulot. Ils le faisait parce qu'il fallait bien payer le loyer et se nourrir. Choses que je ne pouvais pas vraiment comprendre pleinement étant donné que j'avais mon père qui assurait mon compte en banque. Je ne considérait pas non plus mon statut de Seed comme un travail. Et encore moins celui de mannequin.

- Qu'est ce que c'est une bouture ? Avant de jeter la plante malade tu as mentionné cet acte

Demandais je en fronçant les sourcils. Je n'étais pas stupide, loin de là même. J'aurai pu aussi tout simplement regarder sur le net mais c'était beaucoup plus intéressant si Paul me l'expliquait. Le monde florale, c'était assez vaste et je ne m'étais jamais penché dessus jusqu'à aujourd'hui. Bien évidemment je connaissais des noms de plantes. Plus de celles de Trabia que de celles qui poussaient sur ce continent.

- Si je devais m'occuper d'une plante, je voudrais le faire depuis qu'elle est une toute petite graine, et la voir grandir et s'épanouir. Il n'y a que là que l'on peut se sentir fier d'avoir accompli quelque chose. C'est un peu la même chose pour le dessin. L'avoir réalisé de A à Z.

Expliquais je avec un petit sourire. Il y avait probablement peu de chances que la plante pousse sous mes soins et je serai surement déçu.
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

Revenir en haut Aller en bas
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   28.03.17 15:31

Je me sentais un gêné. Je ne montrait presque pas ce côté de moi. Ça fait un peu prétentieux. Ce que je ne suis pas. J'aime mon travail. Je crois qu'il sait très bien à présent. Même si je n'avais jamais eu l'intention de lui caché que j'aimais véritablement ça. Je me grattais un peu le cou. C'était vraiment bizarre de se retrouver comme ça. À enseigner. Je m'imaginait pas entouré d'adolescent ou d'enfants. J'avais trop vu les dégâts qu'ils pouvaient causés. Et très étrangement, je ne pensais pas que confier la nature à ses petites mains n'étaient pas forcément le truc idéal. Il avait relevé un mot que j'avais dit.

Je me mettait à réfléchir a comment lui expliquer sans que je me lève. Et ce n'était pas l'envie qui me manquait de le faire. J'attendais que ça en vrai. Mais je savais qu'au moindre geste un peu épuisant. Je me retrouverait à écouter ses remarques sur mon repos que je lui avait promis.

« C'est une opération délicate, il faire savoir ou couper, et savoir comment une plante peut redémarrer. Si tu veux t'occuper d'une plante de le graine jusqu'à la pousse. Je peux t'en passer une. Je ne ferai que l'arroser de temps en temps. Enfin, comme tu veux. Il y a des plantes pas trop demandeuses de soins. Simple certes, mais ça fonctionne toujours. Un peu d'amour et ça pousse c'est qu'on dit... »

Après tout j'en connaissais pas grand chose sur ce concept. Il était trop flou. Je me suis perdu à essayer de comprendre les gens qui en parlaient. Leur sentiments aussi venant me perturber. Heureusement que j'ai appris un peu à gérer ce don. Bon, ce n'était pas parfait. C'était même tout l'inverse. Il ne s'arrêtait que rarement de sentir les choses. C'était comme respirer pour moi.

« Mais je ne te donnerai pas tout suite cette plante. Je dois rester là, à me reposer. C'est ce que tu as dit. Et dis m'en plus sur ce qui peut te passionner. On a du temps. Autant parler un peu. Sans pour autant s'accabler des choses qui pourraient nous déranger. »

Je me sentais stupide, avec ce sujet. Amour, pourquoi ces gens l'avait en tête. Trop bizarre. Mais que faire. Je ne peux pas m'en priver. Car ça aide dans une vie. Malgré les obstacles. Je l'ai vu avec mes parents. Ils se sont aimés. Mais comment je pouvais aimer moi ? Mes câlins n'était pas une marque de réconfort seulement ? Mais si voulait dire autre chose ? Rah.
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 425
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : Moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   30.03.17 22:25


Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse


avec Paul ♥ 3ème round
La bouture était manifestement une chirurgie compliquée. J'aurai tellement peur de me planter - sans mauvais jeux de mots - en le faisant. Mieux valait laisser un professionnel comme Paul s'occuper de ce genre d'acte. Déjà, arriver à faire survivre une plante juste en l'arrosant serait un challenge. Même si le paysagiste voulait bien me donner une graine, je ne me sentais pas vraiment prêt à m'investir là dedans. Peut être plus tard. Et puis si je venais à mourir lors d'une mission qui s'en occuperait ? Je n'étais pas assez irresponsable pour rendre une bébé fleur orpheline. Il y avait aussi des plantes qui étaient moins gourmandes en soins. Surement que cela serait plus prudent pour commencer.

- De l'amour...? Aigo, y'en a partout de ce truc

Entre Nathan qui m'avait rabâché les oreilles avec cela, soi disant que j'allai trouver la perle qui remplacerait Cain. Et maintenant il y avait même ce sentiment dans le monde végétal. Autant je pouvais chouchouter un animal mais je me voyais mal faire des bisous à une fleur, aussi jolie soit elle. Pour quelqu'un comme Paul qui pouvait enlacer des inconnus sans aucun soucis, j'imaginais bien qu'il avait aussi de l'amour à offrir aux plantes. Surement en plus que sa passion renforçait les choses. De toute façon, il ne comptait pas me donner cette plante maintenant. Je l'avais obligé à se reposer. Pas à devenir un mollusque mais bon...

- Je pense que je vais me contenter d'admirer les fleurs de ton appartement de toute façon...je n'ai pas vraiment le temps de prendre en charge une plante...et puis si il lui arrivait malheur tu m'en voudrais et crierais au meurtre comme avec le cadeau que je t'avais offert l'autre jour.


Je me souvenais parfaitement de ses mots face aux fleurs que j'avais encadrés. Les voir ainsi lui avait brisé le cœur et même après mon explication sur le pourquoi elles s'étaient retrouvé là dedans, j'avais bien vu que ça ne l'avait pas soulagé. En ce qui concernait mes passions, je n'en avais pas des masses. Mise à part l'art et la paramagie, ce dernier domaine je ne pouvais pas vraiment en parler avec Paul. Bien sur il avait surement déjà du croiser des Seeds en action mais il trouverait cela étrange que je m'intéresse à la paramagie de ces personnes.

- Hum...A part l'art il n'y a pas grand chose dans ma vie...j'adore la neige sinon, regarder les flocons tomber et recouvrir le sol. Je trouve que c'est le temps le plus magnifique...

Déclarais je avec un petit sourire nostalgique aux lèvres. Je me rappelais des plaines de Trabia, de ses montagnes enneigés. Lorsque j'étais arrivé à Balamb j'avais eu l'impression qu'il faisait quarante degrés. Ici, il y avait différentes saisons, tandis que sur mon continent de naissance il faisait froid toute l'année. Et après on s'étonnait que je ne supportais pas le soleil et la chaleur. Ou que je me trimballais en sous vêtement dans ma chambre à la BGU ou chez Paul. Ce dernier n'avait jamais fait de commentaire là dessus donc j'avais supposé que ça ne le dérangeait pas de me voir dans cette tenue. En même temps, je me demandais bien ce qui dérangeait le paysagiste.

- Et toi, qu'est ce que tu n'aimes pas ? Il doit bien y avoir quelque chose que tu n'apprécie pas

De mon côté la liste était très longue. Trop même pour être énuméré. Il était donc plus simple de citer ce que j'appréciais.
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

Revenir en haut Aller en bas
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   03.04.17 10:16

Je le regardais, il était quelqu'un de drôle par moment. Mais je le comprenais, il y avait de l'amour partout. Ce sentiment qu'il avait du mal à saisir lui-même. Il aimait ces plantes, oui, mais des êtres humains, c'était plus compliqué. Il suffisait de voir comme je galérais à trouver ce qui m'arrivait avec Joris pour s'en rendre compte...

Il me disait qu'il se contenterait de regarder mes fleurs, celles que j'avais disposées dans l'appartement. Il y en avait un bon nombre. Assez pour que je me sente chez moi. Ce qui était déjà plus qu'une personne ordinaire pouvait avoir dans cette surface. Mais je gérais assez bien de ce côté. J'en faisais un peu trop certes. Puis aussi qu'il n'avait pas le temps et que nje crierai au meurtre. Je pouffais sur le coup.

« Tu n'as pas tord. On ne fait pas de mal à mes amies végétales... »

Ma réaction face à son cadeau était digne d'un sketch. Mais j'avais fini par l'accepter et le garder. Il trônait quelque part dans l'appartement. Puis après un silence, il avouait qu'il n'avait pas grand chose à part l'art. Ce qu'il pouvait comprendre. Je n'avais pas grand chose à part mes plantes. Je ne dessinais pas si bien que ça. Je le faisais pour mon travail. Faire des plans faisait partie de ce travail. Il n'avait pas de quoi s'extasier. Puis il me demande ce que je n'aime pas. Je me le demande souvent. Les flocons, c'était beau et froid. C'était aussi quelque chose d’éphémère. Je n'espérais pas que Joris le soit dans ma vie... Voilà que je recommençais à avoir peur qu'il me jette.

« Je n'aime pas le désordre, au point que normalement j'aurai du mieux me laver que ça. Je n'aime pas non plus les choses trop compliqués. Je n'aime pas te voir triste. J'aime les choses simples. Je n'aime pas trop les émotions bizarres que je peux sentir envers moi quand je câline certains... Quand bien même je me suis freiné parce que j'avais mes câlins souvent. Je ne peux m'empêcher de les aider. Je n'aime pas le travail bâclé. Mais les plantes font un peu ce qu'elles veulent. Du coup ça m’embête. En vrai, j'ai du mal à aimer ma solitude... Pardon, Joris. »

Je m'excusait pour ma façon de me comporter. Toujours en quête de ce contact. Mais j'avais eu des retours pas toujours positifs face à mes initiatives. Pourtant une part de moi devait désirer que ces choses arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 425
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : Moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   04.04.17 22:47


Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse


avec Paul ♥ 3ème round
Ses amies végétales. Si je ne connaissais pas un minimum Paul je penserai qu'il était fou. Bon, il l'était surement un peu, assez pour prendre dans ses bras des inconnus. Un aspect chez lui que je n'arrivais pas à comprendre. Et sans doute que je ne le saisirait jamais. Je devais juste me dire que ce grand garçon était simplement en grand manque d'affection suite à la mort de sa famille. Pas besoin d'aller chercher plus loin. Et je n'allai surement pas lui conseiller d'aller voir un psychologue. Je n'aimais pas déjà celui de la BGU - ni aucun autre d'ailleurs - alors ce n'était pas pour envoyer le paysagiste perdre son temps inutilement. On disait justement qu'avec le temps la douleur disparaissait. On disait simplement pas combien de temps cela mettrait. Des heures ? Des jours ? Des années ? Pour moi cela dépassait l'année en tout les cas. J'ignorais où en était réellement Paul dans son deuil mais il avait l'air de mieux aller que moi. Après tout, contrairement à moi, je ne l'avais jamais vu pleurer. Triste, oui. Avec moi dans les parages et ma maladresse sociale c'était obligé.

- Tu ne dois pas apprécier les fleuristes alors


Après tout, ils vendaient des fleurs, certes, mais après les avoir arrachés à la nature. Ou peut être que je me trompais et que tout était fait dans des règles très saines. En parlant d'appréciation justement, je m'intéressais à ce que Paul ne pouvait pas aimer. Retrouvant sans surprise son côté maniaque. C'était tout de même assez amusant de le voir ramasser derrière moi. Même si j'étais à la base une personne qui ne rangeait pas, je faisais exprès de mettre encore plus le désordre. Bien évidemment, Paul ne se doutait de bien.

- Pourquoi tu t'excuses ? Si tu aime allez vers les gens je ne vais pas t'en empêcher...

Bien que j'aurai aimé qu'il cesse de jouer les bisounours pour sa sécurité. Lui même déclarait sentir des ondes bizarres venant de ces inconnues mais visiblement, ça ne calmait pas.

- Visiblement je ne te suffis pas alors...

Je ne savais pas pourquoi je pensais soudainement à Cain et à sa petite amie en disant ces mots. Peut être parce que j'avais toujours pensé qu'on serait pour toute la vie rien que tous les deux. Que j'étais donc suffisant pour lui donner tout ce dont il avait besoin. Manifestement, j'avais été trop téméraire puisqu'il avait été plongé sa main dans la masse humaine pour en faire sortir une fille. Et puis un jour ou l'autre, il arrivera la même chose à Paul. Dans tout ce monde qu'il fréquentait, il tomberait sur une jeune fille qui ne serait pas insensible à sa chaleur. Qu'est ce que je devrais faire à ce moment là ? Je ne voulais pas laisser Paul. Ou bien était ce l'inverse. Je ne voulais pas qu'il me laisse. C'était encore plus dur de quitter quelque chose dont on s'était habitué. C'était encore plus douloureux de savoir qu'on allait revivre une deuxième fois une sorte de "perte". Même partielle.

- Je refuse

Songeais je à voix haute, ma pensée m'échappant totalement. Je refusais de souffrir encore plus que je ne le faisais actuellement. Surtout à cause d'un pervers empathique. Je me penchais vers Paul, mon visage allant à quelques mètres du sien.

- Si tu ne veux plus me voir triste alors arrête de faire des câlins à d'autres personnes que moi. Je suis là, chez toi, à tes côtés autant que je peux. Je ne suis pas...un animal de compagnie que tu peux remplacer en allant en caresser d'autres. Je veux être le seul dans ta vie. Je ne veux pas devoir te voir un jour flirter avec une jolie fille et devenir un second plan...ou même simplement oublier mon existence...

Je me taisais, gardant mon regard planter dans le sien. Je savais que ma demande était purement égoïste. Que j'exagérais surement sur l'avenir. Ma tête le faisait déjà sur le passé. En vérité, Cain ne m'avait jamais laissé derrière après s'être mis avec quelqu'un. Cela avait toujours été moi en premier, c'était même la raison pour laquelle ils se disputaient souvent. A mon sujet. Et inconsciemment j'en avais jubilé de cette jalousie de la part de Charlotte. Parce qu'entre elle et moi, je gagnerais toujours.
Mais actuellement avec Paul, ce n'était pas les mêmes cartes qui étaient distribués. Il n'était pas mon jumeau ni mon âme sœur. Il était simplement un paysagiste pervers.
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

Revenir en haut Aller en bas
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   05.04.17 20:34

Je me demandais bien pourquoi j'avais tant de mal à pas m'en vouloir quand j'étais incapable de pouvoir soulager le mal qui le rongeait. Cette impuissance que je ressentais parfois que je m'occupais des plantes trop malades pour que je puisse les sauver. J'avais pieds et mains liés. Mais bien qu'il me disait que je pouvais serrer d'autre. Je sentais un mais pointer le bout de son nez... Et il arrivait. Le choc reçu par ce dernier me faisait presque pleurer. J'étais aussi monstrueux que ça ? Non ce n'était possible. Je ne pouvais pas être comme ça... Alors que j'étais plongé dans mes pensées, j'avais du mal à combler le silence qui s'était installé. Puis sa voix se faisait entendre. Il refusait... Mais quoi ? J'avais du mal à suivre... Puis il s'approchait, me laissant peu de libertés. Il ne voulait plus que je fasse des câlins aux autres. Mais ces détresses ? Je devais vraiment les ignorer ? Pour lui... Je ne sais pas, je suis paumé. Une partie de moi hurle que je dois stopper ça. Une autre veux aider le plus de personnes possibles... Plus il disait des mots, plus le trouble emplissait dans ma tête, dans mes yeux. Voilà c'était trop tard. Je me mettait à pleurer. Comme un idiot. Je devais devenir important pour lui. Devenir le remplaçant du fantôme de son frère. Je ne savais pas si j'avais les capacités. J'avais des qualités certes, mais pas toutes, c'était impossible...

« Désolé... Je ne sais pas si ça sera facile pour moi d'ignorer ces gens. Mais je l'ai déjà fais. Je pourrai le refaire pour toi. Je ne sais pas ce que mon avenir me réserve. Tu aura ta place toujours à mes côtés. Je ne suis pas un seed. Je ne pourrais pas te sauver de certaines choses. Mais je ferai de mon mieux... »

Il va sans dire que ces mots étaient ponctués de divers sanglots... Je n'avais pas m'en empêcher. Je me sentais horrible. J'avais l'impression que mon âme se déchirait. Je voulais que le bonheur de ce jeune homme. Mais où s’arrêtait mes sentiments pour lui. Quels étaient-ils. J'en devenais fou. Je devais faire quelque chose. Mais quoi. Je me levais et allais dans ma chambre avant de revenir avec une photo, celle de ma famille avant l'accident... Devais-je la jeter. Tirer un trait définitif sur ce souvenir pour lui ? Je ne sais plus. Je l'ai regardé. Je ressemblait à mon père. Mais j'vais des trait de ma mère. Ma sœur. Si belle....

« C'est la seule femme qui a compté pour moi... Ma sœur. »

Je l'ai montré. Plus que ma maman... Ma sœur était quelqu'un que j'avais aimé fort. Pas au point de Joris avec son jumeau, mais ça s'en rapprochait. J'étais si jeune à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 425
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : Moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   07.04.17 23:35


Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse


avec Paul ♥ 3ème round
Je m'attendais à tout, enfin presque, mais pas à le voir soudainement se mettre à pleurer. Qu'est ce que j'avais dis encore ? Ou bien est ce que c'était seulement la perspective de devoir ne supporter que moi ? Ma demande n'avait pas eu pour but de le faire sangloter, il pouvait aussi tout simplement refuser, je n'allai pas lui en vouloir. Enfin, surement un peu mais je ne pouvais rien faire si il tenait vraiment à continuer d'aller consoler des inconnus. Des actions dont Paul avait manifestement du mal à se défaire. J'avais l'impression d'être l'individu le plus cruel du monde maintenant. Ce n'était pas la bonne façon de faire. J'aurai du laisser le paysagiste se défaire tranquillement de son étrange lubie. En tout les cas, je ne voyais pas ce que les Seeds venaient faire dans notre histoire. Jamais je ne lui avais demandé d'en être un - et si je faisais le mur ce n'était pas pour en retrouver un chez lui. Et puis j'étais assez grand pour me protéger tout seul. Même si je ne le faisais jamais en vérité. Heureusement que Paul n'avait jamais vu des personnes m'embêter. Il se moquerait surement de moi, comme tout le monde.

- Paul, je...

Commençais je dans un soupir mais mon interlocuteur avait déjà pris la poudre d'escampette. Il comptait encore se planquer dans sa chambre ? Aigo, c'était épuisant, je n'allai pas faire que cela de lui courir après à chaque fois qu'il se mettait à chouiner. J'étais donc surpris de voir Paul revenir dans la pièce à vivre pour me montrer une photo de sa famille. Il était un parfait mélange de sa mère et de son père. Malgré son jeune âge, Paul avait gardé la même bouille en vieillissant. Je le croyais quand il disait que sa sœur était belle.

- Je ne voulais pas te faire pleurer, désolé. Si tu as tant besoin que cela d'aller vers les autres, je ne peux pas t'en empêcher...Tu n'a pas non plus besoin d'être un Seed. Si tu en étais un, je m'inquiéterais tout le temps pour toi

Est ce que lui s'inquiéterait pour moi ? Surement. Le connaissant à présent il se ferait surement du soucis à mon sujet vu comment je n'étais pas vraiment dans un mouvement positif de la vie. Je prenais mon portable, fouillant à l'intérieur de mes photos pour lui montrer une image de Cain. Ce qui n'était pas vraiment très utile étant donné, qu'on était des jumeaux parfait. Mais Paul ne m'avait jamais connu avant, alors il ne savait pas à quoi je ressemblais avant mon arrivé à Balamb. On avait tout le temps les mêmes coupes de cheveux. Un vrai miroir. A l'époque, j'avais donc les cheveux noirs et mi-longs, rien à voir avec le blond d'aujourd'hui.

- Il avait 17 ans sur cette photo

Cela faisait déjà sept ans, que le temps passait vite de ce point de vue là. Mais d'un autre côté, il me paraissait tellement long à respirer tout seul depuis sa disparition. Je lui montrais ensuite une autre photo plus "récente". Sa dernière année. Une photo de Cain et moi au mariage de Daisuke. Un mois juste avant la tragédie. Il me semblait que c'était encore hier. Bien évidemment j'étais à gauche et mon frère à droite. Physiquement, c'était quasi impossible de nous différencier, c'était surtout grâce à nos caractères très différents que tout se jouait.
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

Revenir en haut Aller en bas
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   08.04.17 12:29

Je me sentais désemparé. Cet homme a le don de me perturber. De bousculer ce que je pouvais penser. Je ne suis pas le plus doué en sentiments, moi. Je suis même très nul. Alors quand il s'exprimait, j'écoutais simplement. Je ne suis pas débile non plus. Je pouvais capter des trucs. Il savait à quel point je tenais à aider les autres. Il devait savoir qu'il était différent. Pourquoi ? J'en sais rien. Simplement parce qu'il était Joris. Ça me faisait un peu rire qu'il s'inquiéterait pour moi si j'en avais été un. Mais je ne voulais pas, j'aimais trop mon boulot pour le quitter.

Puis il fouillait ses poches pour prendre son téléphone portable. Je me demandais bien ce qu'il voulait me montrer. J'attendais la suite avec appréhension. Il me montrait son jumeau. Il est vrai qu'il lui ressemblait. Mais je pouvais remarquer que ce dernier était plus solaire. Joris semblait plus heureux aussi d'une certaine manière. Presque impossible de les différencier. Seuls leurs expressions les trahissait à mon regard. Ce qui en vrai n'était grand chose. En tout cas, ils étaient beau, Joris l'était encore, bien que ternie par cette disparition qui pesait sur ses épaules...

« Dix-sept ans, c'est jeune, vous vous ressembler beaucoup. J'ai bien failli vous confondre.. Je m'excuse... Mais depuis que je te connais, je câline déjà bien moins. Mais je ne veux pas retrouver un cadavre dans le parc parce que je n'ai pas agit en temps et en heure... J'ai vu des choses que je n'aurai pas du voir en tant que paysagiste. Mais le gardien m'aide parfois... Tu es pour moi, plus qu'un être que je remplace par un autre, crois-moi ou non. Le seul qui vient chez moi. Je n'ouvre pas la porte au premier venu... Tu es déjà irremplaçable dans ce qui fait ma vie actuelle. Cette tendresse venant de toi, rare certes, me fait plaisir... Bien plus que tous ces faux-semblants que mes câlins peuvent me donner... »

Je ne sais pas pourquoi je dis tout ça. Mais au moins, ce n'est plus sur mon cœur. Ça pèse moins. Il me fait moins mal. C'est relaxant de savoir que mon cœur a parlé. Cet organe dont je savais peu de choses. Il avait été trop longtemps ignoré, blessé par ma peine. Si Joris était détruit, je n'étais pas mieux. Quand bien même je construisais des choses, la base est fragile. Je suis un peu comme ça. Je n'ai jamais été importent pour qui que ce soit. C'est nouveau pour moi tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 425
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : Moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   09.04.17 22:25


Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse


avec Paul ♥ 3ème round
Comment j'étais censé réagir face à une telle déclaration ? Déjà, la première chose que je sentais c'était un malaise complet. Je devais surement aussi avoir les joues rouges suite à ces propos. Qui me faisait plaisir bien sur, mais en même temps je n'avais pas demandé à Paul d'autant m'apprécier. Un paradoxe assez étonnant quand je ne voulais pas moi même qu'il trouve quelqu'un d'autre. Et ce n'était pas parce qu'une personne allait se passer de son étreinte, qu'on retrouverait son cadavre le lendemain dans le parc. Je me demandais bien ce qu'il pouvait avoir bien vu là bas. A part des pêcheurs se battre à coup de hameçons, Balamb n'était pas vraiment une grande ville remplie de gens malfaisants comme Deling. C'était simplement une petite ville touristique avec son port de pêche. Bien sur il y avait toujours des troubles fêtes dans n'importe quel village, mais pas dans les mêmes proportions. Alors vraiment, le paysagiste n'avait pas de quoi s'en faire là dessus.

- Tu ne peux pas sauver tout le monde non plus...et puis quelque part tu aides les gens à être plus heureux en t'occupant d'embellir le parc


Je tentais de le réconforter du mieux que je pouvais. Paul avait tellement un cœur généreux, qu'il culpabilisait surement à la moindre blessure d'un passant. Même si il assurait ne pas ouvrir la porte à n'importe qui, j'étais dubitatif là dessus. Quand j'étais entré dans sa chambre par effraction, il ne m'avait pas mis dehors. Ce que toute personne normale aurait fait. A ce moment là je n'étais donc plus un inconnu pour lui ? Déjà ? Alors qu'on avait simplement bu un verre ensemble. Maintenant je me retrouvais assis sur son canapé, à l'écouter me dire des choses que je n'avais jamais imaginé entendre. Envers moi surtout. Dans les films, autour de moi, ce genre de discours je l'avais déjà entendu. Et généralement cela ne sentait pas bon. Cela ne faisait que renforcer mon hypothèse sur les sentiments que Paul avait envers ma personne. Je ne désirais cependant pas le blesser en le rejetant mais en même temps je n'avais pas envie de lui donner de faux espoirs. Qu'est ce que j'étais donc censé faire dans une telle situation ?

- Tu...tu es aussi important pour moi...je suis vraiment content de t'avoir comme ami

Finissais je par déclarer. Ainsi je l'informais de mon point de vue tout en douceur tout en lui disant que malgré tout il comptait pour moi. Ce n'était vraiment pas évident de traiter les relations sociales. Timidement, je me rapprochais du paysagiste pour le serrer dans mes bras. Il avait dit que mes élans de rare tendresse lui faisait plaisir, alors je pouvais bien me forcer là, pour le consoler. J'espérais qu'il allait pas encore se mettre à pleurer.  
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

Revenir en haut Aller en bas
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   10.04.17 15:07

Je sais bien que je ne peux pas sauver tout le monde. Il m'annonce rien de nouveau. Je veux quand même le faire. Les suicides, il y avait plus qu'il le croyait. Des gens au bord du gouffre qui avait juste besoin d'un peu d'amour. Cette affection que je donnais presque sans limite. Je finirai sûrement par le regretter plus qu'aujourd'hui. Ce jour se rapproche inexorablement. Je pouvais presque le sentir dans ma chair. Il venait de me dire important, comme ami. Poour moi qui en avait que peu. J'étais content. Je n'aurai sans pas plus qu'une amitié avec cet homme, bien qu'un part de moi avait mal de cette idée, une autre s'en réjouissait. C'était trop bizarre. Je n'expliquait pas ce qui se passait dans ma tête. C'était trop le bordel. Je ne vais pas chercher les réponses, pas sûr que ces dernières me plaisent d'ailleurs. Je suis pas certain de vouloir comprendre. Il m'a serrer dans ses bras, ça me suffisait pour le moment...

Je me suis un peu collé, je pensais souvent à tard que cette relation était simple. C'était un squatteur et c'était tout, mais non, je m'étais attaché à ce garçon. Je n'y étais pour rien. C'était venu sans que je m'en rende compte.

« Moins que ton frère, alors ne me demande pas d'oublier ma famille, ni les autres. Ces gens qui sont prêt à passer dans le monde des morts pour un problème. Tu cherche toi aussi la mort, sans l'atteindre. J'ai peur à chaque fois que je te vois triste. Mais je me rassure souvent que tu es loin d'être stupide. Heureusement. C'est moi le fou qui va trop loin... »

Je riais un peu. Car ce n'était pas toujours simple de me suivre. Je ne suis pas toujours quelqu'un de sympa de ce côté. Je reste proche des autres et m'éloigne de ce que je suis. Toujours fait comme ça. Dans le fond, cette histoire n'avait pas fini de se tasser. Cet attachement à mon passé était une preuve que je refusais de le lâcher ce qui serait mieux pour mon mental...

« Merci d'être là le plus que tu peux, malgré ton boulot qui bouffe de ton libre. Le mien aussi, mais dans une autre mesure... »

Parce que j'étais un perfectionniste dans l'âme et que les plantes avaient souvent des soucis bien plus gros que moi. Difficile pour de me changer actuellement. Pourtant je le faisais depuis qu'il était entré dans ma vie...
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 425
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : Moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   12.04.17 21:50


Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse


avec Paul ♥ 3ème round
L'épisode de la baignoire avait l'air d'être encore dans l'esprit de Paul. Pourtant je n'étais pas suicidaire. Je n'avais jamais essayé de mettre fin à ma vie. Penser oui, quand ce monde était vraiment trop irrespirable mais sinon le paysagiste n'avait pas à s'inquiéter. Surtout que j'étais quasiment tout le temps triste, alors il n'allait pas arrêter de se faire du mouron sur moi. Ce que je ne désirait pas. Bien sur c'était mignon de sa part de se préoccuper de ma santé mais je n'avais plus douze ans. Je pouvais prendre soin de moi-même, quand bien même certains de mes actes pouvaient prouver le contraire.

- Je ne t'ai jamais dit d'oublier ta famille...c'est bien quelque chose que je ne me permettrai pas de demander vu ma propre expérience à ce sujet...

Comme il l'avait dit, il était moins important que mon frère. Personne ne lui arriverait jamais à la cheville. C'était normal, c'était mon frère et mon jumeau. Ma bulle, mon oxygène. Il était plus simple de ne pas penser à ma mère, dont j'avais très peu de souvenirs vu qu'elle était morte quand j'étais petit. Quant à mon père, et bien j'imagine que même si nous n'étions pas vraiment dans une relation père-fils très optimale, je serai triste de sa disparition - et que en plus j'aurai la reprise de la société sur le dos.

- Ne t'inquiète pas pour moi, même si je le pense, je ne vais pas te mentir, je n'ai pas la foi de mettre un terme à ma vie

Si je l'avais vraiment voulu, c'était facile. Par un monstre, en m'envoyant un sort tout seul contre moi même. Il y avait pleins de possibilités. C'était même plus à moi d'être inquiet vu comment Paul était avec son travail. Il pouvait à peine rester debout cinq minutes avec ses muscles meurtris par l'effort.

- En effet, c'est toi le fou qui ne connait pas tes limites

Répliquais je en me séparant doucement de mon interlocuteur. Je posai mon index contre son front en appuyant légèrement dessus. Il fallait qu'il rentre bien dans son cerveau que travailler autant ce n'était pas bon pour la santé. Bien sur j'étais mal placé pour donner ce genre de conseil vu l'investissement dont je faisais preuve dans mon propre travail. Mais cela, Paul ne le savait pas. Il pensait juste que je posais à longueur de journée devant un appareil de photo.

- Je suis là parce que ça m'arrange et que j'aime ton appartement

Il n'avait vraiment aucune raison de me remercier. Je n'étais pas ici uniquement que pour son jolie visage. Il y avait simplement un intérêt mutuel qui était bien tombé entre nous deux. Et puis Paul était facile à vivre comparé à moi. Il suffisait de demander à mes anciens colocataires, à part Aiden qui avait eu le droit à une période de mutisme de ma part. Mais pour le reste des personnes qui avaient dû partager une chambre avec moi, ce n'était pas évident entre le linge sale et mes commentaires désobligeants. Le paysagiste avait donc bien de la chance d'être apprécié un minimum. Quoique en même temps, je ne viendrai pas si c'était l'inverse.

- Ca serait plutôt à moi de te remercier de me supporter

Il fallait tout de même ne pas oublier que notre relation avait quand même véritablement mal débuté. Boris avait réussi à lui faire peur. Et moi à lui faire de la peine en l'envoyant sur les roses.
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

Revenir en haut Aller en bas
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   19.04.17 11:21

Je me demandais souvent ce qui pouvait lui passer par la tête. Je suppose que comme moi, ça ne devait pas être facile. Vu ces sentiments que je pouvais sentir. Je souriais, ne pas oublier ma famille était quelque chose que je faisais à la perfection, ils vivaient dans ma mémoire, par ces bons moments passés ensemble. Je me souvenais d'eux avec beaucoup de joie. Je n'étais pas un garçon triste de base. Quand bien même mon enfermement pendant mes études prouvait le contraire. Oui, je suis une personne solitaire de base. Quand il disait pas avoir la foi de mettre fin à sa vie, je soupirai de soulagement.

« Bah j'espère bien que ça ne changera pas ça. Parce que je serai triste si tu partais. »

Et c'était vrai, c'était sorti tout seul de mes lèvres, sans que je puisse l'en empêcher. Je souriais, alors qu'il remettait sur le tapis que je ne voyais pas mes propres limites. J'étais important pourlui, je le savais. Et ça me rassurait beaucoup de le savoir. . Il était là parce qu'il passait des moments pas si désagréables que ça. J'étais heureux de le savoir. Je me serai bien levé si ça faisait pas si mal. Mais je me ravisais, je préférais le serrer entre mes bras doucement, m'arrêtant rapidement. Je restais quelqu'un de très calin. Quoi qu'il dise, ça ne changerait pas. Il me remerciait un peu de le supporter.

« Je te supporte très bien, depuis ton intrusion dans mon appartement. Tu sais que j'ai du mal avec tout ça. Mes limites, j'ai toujours appris à les repousser. De pas céder à la fatigue. Durant mes études, je fonctionnait comme ça. On ne devient pas ce que je suis sans effort. Du coup, j'ai gagné une certaine endurance. J'ai trop tiré sur corde. Je suis vidé à présent. »

Pour preuve, je me sentais glisser un peu sur le canapé. Comme si la surface était couverte de savon. Alors que c'était juste mes muscles qui réclamait plus de repos. Ils semblaient jamais en avoir assez pour moi. Du coup, je me retrouvais bien embêté à présent. La douleur de mon corps était une alarme que j'avais peu écouter une semaine serait peut-être pas assez. Va savoir. En tout cas, lui, il sera content que je me repose. Même si je m'inquiétais pour le parc, sans moi, les plantes n’auraient pas de soins...
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 425
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : Moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   21.04.17 19:13


Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse


avec Paul ♥ 3ème round
Vraiment ? Il serait triste ? Je regardais Paul, comme si sur son visage allait apparaître le mot "mensonge" en gros. Il serait triste parce qu'il n'aurait plus une personne à qui faire des câlins à disposition. Cela devait être la bonne raison. Qu'est ce que ça pourrait être d'autre de toute façon ? Ma mort embêterait surement des gens, parce que j'étais un partenaire d'entrainement, un mage et un doudou. Ou peut être était ce aussi simplement pour ne pas me vexer ou me faire plaisir. Car entendre que notre mort laisserait tout le monde indifférent, au fond c'était blessant même pour moi.

Mais pour l'instant, celui qui était le plus proche et susceptible de passer de l'autre côté c'était Paul et non moi. Assez ironique comme situation, étant donné que je faisais un métier dangereux et pas lui. Seulement monsieur voulait trop travailler sur ses plantes et résultat, il était aussi mou qu'une limace. Je ne manquais pas l'occasion de lui rappeler à quel point c'était un fou du travail et qu'il devait faire plus attention à l'avenir sur sa santé. Parce que moi, je serai véritablement triste si il venait à disparaître. Pas seulement parce que son appartement était chouette mais aussi car il me permettait de respirer un peu dans ce monde néfaste. Avec lui il n'y avait plus de Seed, de Cydaée, d'armées Galbadiennes qui viendraient surement un jour toquer à la porte avec des torches en feux. Même si je n'avais rien contre la sorcière, elle ne m'inspirait pas la terreur ni le danger contrairement à mes collègues. Grandir avec des pouvoirs ça n'avait pas dû être évident pour elle. Elle avait dû se sentir seul, et c'était un point sur lequel je pouvais compatir. En tant qu'être humain mentalement supérieur à la majorité, il était difficile de se faire une place parmi la norme.

C'était surement aussi le fait que Paul m'avait accepté rapidement qui me plaisait chez lui. Je n'avais jamais senti de regard bizarre sur ma personne. Il n'avait pas non plus cherché à savoir pourquoi j'étais ainsi. Contrairement à moi qui passait ma vie à savoir comment fonctionnait le mode de vie de mes congénères. Il était aussi simple que compliqué. Comme cet amour pour le paysagiste pour les plantes, une passion folle qui le conduisait jusqu'à l'épuisement. J'avais bien entendu moi aussi un hobby mais je pouvais m'arrêter quand je le souhaitais.

- J'espère que ton état actuel t'a donné une leçon


Rétorquais je en le regardant glisser comme une limace sur le canapé. Avec cette position, il allait avoir mal au dos au bout d'un moment.

- Tu devrais aller t'allonger sur le lit plutôt que de mal t'asseoir

Conseillais je avant de me lever pour l'aider à faire de même en lui prenant doucement la main. Contrairement à lui j'étais en pleine forme, aussi n'avais je aucun mal à l'obliger à se mettre debout. Je restai tout de même tout prêt au cas où il y aurait une chute subite.

- Demain je te déposerai la mixture que je t'ai fait boire

La BGU n'était pas en manque de fiole de potions de soins, aussi pouvais je bien en emprunter une ou deux pour Paul.
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

Revenir en haut Aller en bas
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   25.04.17 15:14

Je faisais la moue, alors que me rappelait que mon état était du à moi seul. Il avait le don de me faire réagir comme un gamin, je ne savais si je devais le remercier pour ça. C'était toujours bizarre entre nous. On sortait toujours de ce que les gens pouvaient nommer normalité. Il continuait à me remonter les bretelles. Je lui tirait la langue. Non mais. Oui, je veux bien m'allonger, mais sans aide. Je sentais déjà mes douleurs se multiplier. Je prenais sa main, elle m'aidait à me tenir plus ou moins correctement. C'était toujours mieux quand il était là de toute façon. Puis il me signalait que demain, j'aurai à nouveau droit à son remède de grand-mère.

« Cela veut-il dire que tu aura du boulot et que tu ne sera pas là pour me surveiller. Vu mon état, je n'irait pas bien loin, je crois que franchement, un peu de repos ne peux pas me faire du mal. Par contre, je devrai recommencer mon travail à un moment ou l'autre. Pareil pour toi. Tu as mon numéro maintenant non ? Alors n'hésite à me remettre les idées en place, ou juste me parler, si tu veux. »

Après tout, je resterai à l'appartement, m'occupant du mieux que je pourrai. Je jouerais des heures, comme un gamin malade. C'était ce que j'étais dans le fond. Un grand enfant qui avait été trop loin. Il était gentil de demandé à cette personne âgée de l'aider. Pour moi. Je me sentais un peu gêné de ça. Une part de moi se demandait à quoi ressemblait cette personne si talentueuse. Sa mixture était plus qu'efficace, bien qu'étrange au goût. Je n'allais pas poser la question, tant que ça fonctionne qu'importe d'où ça vient. C'était devenu un de mes philosophie. Même si c'était dangereux, je dois l'avouer. Pour preuve, j'étais la victime de mon acharnement au travail. Ce dernier me vidant régulièrement la tête. Il me sentait sur un petit nuage rien qu'à penser aux plantes. Je me retrouvais à présent près du lit et je m’allongeais. Ça me faisait un bien fou.

« Merci encore d'avoir été là. Je serai sûrement au parc à l'heure qu'il est... »

Sans que personne s'en aperçoive, comme d'habitude. J'étais une ombre parmi la verdure du parc. Rares ceux qui me remarquait. Heureusement que j'avais abordé ces personnes pour leur faire un câlin, sans ça, je n'aurait pas Joris pour m'aider aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 425
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : Moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   29.04.17 22:48


Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse


avec Paul ♥ 3ème round
Est ce que j'en faisais trop ? Surement. Je n'avais pas l'habitude de prendre soin de quelqu'un. Et on ne s'occupait pas d'un humain comme d'un animal. Le mal chez Paul était pourtant bien présent, peu importe ce qu'il pouvait bien dire là dessus. Il suffisait de voir sa tête lorsqu'il s'était levé sur ses jambes douloureuses. A croire que le paysagiste était pas fait de pierre comme il l'avait certainement pensé pendant trop longtemps. Il n'avait pas non plus l'endurance d'un Seed ou tout simplement d'un soldat. J'ignorais pourquoi les civils pensaient qu'ils pouvaient ainsi jouer avec leur santé. Comme si ils étaient des êtres invincibles que rien ne pouvaient toucher. Pourtant, comme tout le monde ils étaient des victimes de la fatigue et de la faim.

- Effectivement, je ne peux pas échapper à mon travail, j'ai des responsabilités à tenir

Est ce que j'allai lui manger ? Dans un coin de ma tête, j'espérais que oui. Mais en même temps j'ignorais quand est ce que je reviendrai squatter chez lui. Il pouvait très bien y avoir une mission de dernière minute où l'on pouvait m'assigner. Et si je ne donnais pas de nouvelles, il serait capable de me harceler par téléphone. Je regrettais pendant une seconde de lui avoir donné mon numéro de portable. Je ne m'inquiétais cependant pas pour son travail. Pour l'instant, il ne pouvait surement pas se trainer jusqu'au palier de la porte d'entrée.

- Tu retournera travailler quand tu sera capable de tenir sur tes jambes sans aucune douleur, ok ? Je peux te faire confiance là dessus je pense

Je n'avais pas envie de jouer le rôle de la mère poule, mais si Paul avait besoin que je lui tire les oreilles...Je supposais que je pouvais endosser cela durant le temps de son rétablissement. Mon hôte était aussi un adulte et j'espérais un minimum responsable. Pour le moment je l'accompagnais jusqu'à la chambre pour le faire s'allonger sur son lit. Il était bien mieux là que assis comme un vulgaire chiffon sur le canapé, pour finir avec en plus un des courbatures au dos. Il me remerciait à nouveau d'être présent. Si ce n'était pas pour moi, je ne serai pas venu. Et il serait surement encore en train de moisir au parc. Ou bien quelqu'un d'autre aurait fini par avoir pitié de lui et l'aurait aider à rentrer. Les humains n'étaient pas tous des sans-cœurs, alors avec un peu de chance, Paul n'aurait pas trop attendu.

- La prochaine fois, je te laisserai en compagnie de tes amies les plantes alors ne recommence pas à jouer les durs


Le menaçais je avant de m'agenouiller sur le sol pour ranger mes affaires que j'avais mis en bordel tantôt dans mon sac. A cause de mon côté bordélique je m'étais étaler comme une crêpe. Heureusement, grâce à la paramagie je n'avais plus aucune preuve sur moi de ce petit accident. J'allai ensuite chercher un pantalon dans l'armoire, l'enfilant pour me retrouver enfin dans une tenue complète. C'était déjà l'après midi, et bien que j'aurai préféré passer la journée avec Paul. La BGU m'attendait.
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

Revenir en haut Aller en bas
Paysagiste
avatar
Date d'inscription : 22/11/2016
Messages : 121
Avatar : Yunho (DBSK)
Crédits : Bazzart

Âge du perso : 25
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   02.05.17 14:09

Je lui souriais, lui aussi était tenu par son travail. Ce fameux travail qui le mettait devant les yeux de tous. Il était beau. Même moi, je l'avais compris, mais cette tristesse le rendait attachant, sans compter sur ces réactions qui faisait de lui une personne agréable à connaître. Je souriais alors qu'à nouveau il prenait le rôle de parents surveillant son enfant qui faisait n'importe quoi. Il ne me lâcherait pas tant que je ne saurai marcher sans douleur. Je le regardais. Alors que je m'installais confortablement dans le lit. Il me menaçait de pas venir la prochaine fois. Je faisais la moue.

« Tu va vraiment me laisser ? Comme c'est Cruel Joris. Me laisser dépérir avec mes amies plantes ? C'est vraiment ton genre ? »

Je lui tournais la tête, histoire qu'il voit que je boude. Je gonflais les joues. Il m'agaçait parfois ce type. À toujours vouloir avoir raison. A faire le méchant alors qui ne l'était pas vraiment. Quel drôle de garçon, franchement. Je suis jamais à l'abri de surprises venant de lui.

« J'ai retenu la leçon, maman... »

Je n'allais pas trop jouer avec mon corps, parce que quelqu’un d'autre avait besoin de moi. Me détruire était tout sauf un bon plan. Je retournais dans mes râleries dignes d'un gamin. Ce que j'étais sûrement un peu, surtout à ces yeux. Il me jugeait assez durement. Je l'entendais bouger. Il partait vraiment, il me manquerait.

« Reviens quand même, idiot. »

Je ne pouvais pas lui en vouloir de ce qu'il avait pu dire ou faire trop longtemps, après tout, il adorait ces moments entre eux. C'était assez unique. Un ami qu'il appréciait beaucoup, comme une plante ? Non c'était différent, ces plantes étaient ses enfants. Je les protégeais du mieux que je pouvais autant dire que parfois je me plantais. Sans mauvais jeux de mots. Je me suis endormi. Je ne l'ai pas vu partir. C'était quand mes yeux s'ouvraient que je voyais à quel point j'étais seul. Je soupirais. Remontant la couette sur mes épaules. Je n'avais pas très envie d'y sortir. Mais je finirai par m'ennuyer. Je lâchais un soupir.

« Bon, pas trop en faire, sinon il va être en colère... »

il rangeait un peu avant de se poser sur le canapé et jouer un peu à son jeu. Au moins ça passait le temps et le bruit du personnage le faisait sentir moins seul.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se casse
» hmmm... C'est embêtant ... HELP ME EIRIIIIIIIIN !!
» Tant de fois s'appointer...Par Grendif
» BIG JIM Nous t'avons tant aimé !!!
» Pas de catégorie "musiques" ? Bon, bah tant pis ! ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Field of Heroes :: Have A Break :: Notre Histoire :: Chapitre 4 : Esthar et la tentative d'assassinat-