AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Who are you? | Sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
(Admin) ϟ Instructrice
avatar
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 195
Avatar : Ksenia Solo
Crédits : Moony

Âge du perso : 23 ans (25 mai)
Activité : Ancienne SOLDAT en arrêt forcé, instructrice de combat à l'arme blanche et de lancer
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■■■
magie/aura
resistance
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Who are you? | Sun   10.06.17 13:12


Who are you?


Cela faisait maintenant plusieurs mois depuis mon association forcée avec Cosmos. Je m’étais remise de cette épreuve et avait pu recommencer les missions. Ma vie avait changé du tout au tout. J’avais appris que j’avais été adoptée. Que ma mère biologique était morte et que mon père n’était pas quelqu’un de bien. J’avais appris que j’avais deux sœurs, des jumelles et que celui que j’avais toujours pris pour mon frère ne l’était pas. Tout cela m’avait pas mal secouée. Les missions étaient donc tombées à point nommé pour que je puisse m’éloigner et réfléchir posément à tout ça. J’avais néanmoins téléphoné régulièrement à Callista et à Léandre. Mais en évitant soigneusement les sujets à risques, surtout dans le cas de ce dernier. Calli et moi avions développé une certaine complicité. C’était tellement naturel que cela nous était venu tout seul, sans se forcer.

Alors que je franchissais les portes de la BGU, j’étais encore toute emmitouflée dans ma doudoune. Frileuse de nature, et encore plus depuis ma maladie, les vêtements outrageusement chauds étaient devenus une nécessité en ce mois de décembre. Je revenais d’une mission d’extermination de monstres à Centra. J’avais été chargée de réguler la faune locale. C’était on ne peut plus dans mes cordes, après tout, le SOLDAT avait fait de moi une véritable force de la nature. Peu de monstres se relevaient de mes coups. Je montrais ma carte d’accès au gardien avec un grand sourire. Deux templiers se trouvaient également à l’entrée. Depuis le discours de Cydaée, NORG et Kramer se montraient plus paranoïaques que jamais. Je ne pouvais pas leur en vouloir, ce qui était arrivé à mes camarades du SOLDAT me laissait encore des sueurs froides. Je savais que si c’était moi qu’on avait envoyé à la place de l’un d’eux, je n’en serais pas revenue vivante.

Mais il valait mieux chasser ces pensées morbides. Je n’avais plus de crises et la vie était belle. Un poids s’était ôté de mes épaules depuis les révélations de Léandre. Je me sentais moins anormale de l’aimer. Même si le fait d’avoir été élevés comme frères et sœurs se dressait toujours entre nous. Je me trouvais moins tordue. Cela m’avait torturée pendant tant d’années.

Je continuais ensuite ma progression jusqu’au hall avant de me diriger vers les dortoirs. J’en profitai pour envoyer un SMS à Callista pour lui annoncer mon retour. Alors que mon regard était concentré sur l’écran de mon téléphone, je senti une présence non loin et je relevais brusquement les yeux, sur mes gardes. C’était peut-être un peu idiot mais après avoir dû subir tout un tas de piqures plus ou moins consenties pendant des années, vous développiez des réflexes de conditionnement. Et puis j’étais une mercenaire, nous étions formés à détecter les présences hostiles.

Je relevais donc les yeux tout en arquant un sourcil en reconnaissant l’individu. Il n’était pas de ceux qu’on oubliait. C’était le type du bal. Le goujat qui après avoir annoncé qu’il était marié m’avait proposé de danser avant de reluquer Callista. A la première occasion, j’avais planté là le malotru et s’en était suivies mes retrouvailles avec Zack. Etait-il SEED ? Certainement, sinon il ne se trouverait pas là en ce moment. C’était bien ma veine de tomber sur ce malotru. Avec un peu de chance, peut-être qu’il ne me reconnaitrait pas et que je pourrais continuer tranquillement mon chemin jusqu’à ma chambre.

Peine perdue, j’aurai du me douter que ce type n’était pas du genre à laisser passer quoi que ce soit. La paix et la tranquillité à laquelle j’aspirai après une mission ne serait vraisemblablement pas pour tout de suite.
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Instructeur
avatar
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 920
Avatar : Lee Byung-hun
Crédits : moony

Âge du perso : 40 ans ( 24 Juin)
Activité : Instructeur dans l'étude des monstres
Feuille de personnage
stat :
stat points
force ■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t227-sun-we-ll-set-fear-on-f
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   11.06.17 17:41

Bien loin de de tranquilliser ma conscience, la conversation que j'avais eu avec Callista l'autre jour, n'avait fait qu'empirer les choses. Mon cerveau s'amusait à faire des histoires et des théories de la plus plausible à la plus ahurissantes. Je finissais cependant toujours par me dire que tout ça, c'était du pipeau et que je n'avais absolument aucun sentiment envers Sithmaith. Je l'aimais bien. Point. Et après il y avait la G-Force dans ma tête qui me traitait de menteur ou qui rigolais tous seul. De quoi vous empêcher encore plus de dormir. J'étais donc de plus en plus à cran et irritable. D'autant plus que des Soldats avaient été capturés et depuis pas de nouvelles. Une mission secrète encore de Kramer. Qu'on ne vienne pas me dire que ce n'était pas fait exprès. On envoyait pas les gens comme ça, face à une sorcière. Une sorcière qui avait des espions au sein même de la BGU j'en étais persuadé. Peut être même qu'elle était de mèche avec le directeur. J'allai devoir être encore plus méfiant pour ne pas finir avec une balle entre les deux yeux. On allait encore penser que j'étais fou, mais quand tout sera mis au grand jour, je pourrai crier haut et fort : je vous l'avais dit.
Pour l'instant, j'étais surtout épuisé et après avoir terminé mon cours dans lequel j'avais passé la majorité du temps à crier sur mes élèves - et à les traiter d'incapables, j'avais pris le chemin des dortoirs. Je savais que je ne trouverai pas, encore une fois, le sommeil, mais je voulais essayer à nouveau.
C'était là que je l'avais repéré. Impossible d'oublier ses yeux étranges ni ma suspicion lors du bal. Elle s'était enfuie à l'époque avant que je n'ai eu le temps de l'interroger. Comment osait elle se promener aussi librement dans la BGU. C'était cela dit une preuve contre Kramer. C'était donc avec détermination que je m'étais approché de la jeune femme, l'attrapant fermement par l'un de ses poignets. Ma fatigue s'était fait balayé d'un coup et j'en payerai surement les frais plus tard.

- Qu'est ce que vous faites ici ? Comment êtes vous entrés ?

L'idée qu'elle était tout simplement une Seed ne me traversait absolument pas la tête. La paranoïa était à son maximum en ce moment. J'hésitais même à appeler les templiers pour la mettre dehors. Mon instinct me soufflait que c'était peut être même eux qui l'avait laissé entrer. Pour quelles raisons ? Etait elle ici pour récolter des informations ? M'éliminer ?

_________________
We'll set fear on fire ✽



Mister FOH + le roi du flood + La fusée du rp

Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Instructrice
avatar
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 195
Avatar : Ksenia Solo
Crédits : Moony

Âge du perso : 23 ans (25 mai)
Activité : Ancienne SOLDAT en arrêt forcé, instructrice de combat à l'arme blanche et de lancer
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■■■
magie/aura
resistance
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   13.06.17 21:32


Who are you?


Bon, vu le regard qu’il me lançait, le fait d’avoir repris ma couleur de cheveux naturelle et non plus la teinture noire que j’arborais lors du bal. Mais bon ce toqué me regardait comme si j’avais noyé son chat dans la fontaine de la cour donc j’en déduisais que mon visage ne lui était pas inconnu. Il m’agrippa brutalement le poignet ce qui laisserait à tous les coups des marques sur ma peau malingre. Il ne connaissait pas ma force. Il allait être surpris. D’un mouvement brusque, j’arrachais mon bras à son étreinte. Il allait sans doute risquer une luxation de l’épaule mais tant pis. J’étais furieuse. Pour qui se prenait-il au juste ? Sa question suivante ne fit que m’agacer encore plus tandis que Cosmos, dans mon esprit me demandait de me calmer. Peine perdue.

« Et vous ? Je vous demande qui vous êtes et ce que vous faites là ? »

Je lui jetais ma carte d’accès dans les mains, on ne peut plus outrée.

« Rassuré ? Je peux y aller ? Je reviens de Centra, le voyage a été éprouvant alors j’aimerai pouvoir me changer et retrouver ma sœur. Enfin si ça ne vous dérange pas. »

La dernière phrase était toute en ironie. Seulement voilà, il n’était pas bon pour moi de me laisser aller à trop d’émotions. La fatigue de ces derniers jours et des combats que j’avais livrés mêlée à mon énervement avait trop tiré sur mon corps. Je sentais la crise arriver et il fallait vraiment que je trouve le moyen de m’enfuir. Mais il ne semblait pas du tout décidé à me lâcher la grappe. Les signes précurseurs de la nausée se faisaient ressentir. Je me mis à respirer plus vite pour ventiler mais le soudain afflux d’air me fit tousser encore et encore jusqu’à ce qu’un filet de sang vienne tapisser mon poing.

Tu en as trop fait. Ferme les yeux et reprends-toi. Tout se passait bien jusque-là.

Cosmos remplissait à merveille son rôle de calmant mais elle n’était pas toujours suffisante. Elle réussit pourtant à faire baisser la pression après une lutte de longue haleine. Il ne faudrait pourtant pas qu’il me cherche encore. Depuis les expériences du SOLDAT j’étais très émotive et facilement soupe au lait. Il était évident que l’homme qui me faisait face n’était pas d’un caractère affable non plus. Je serais les poings tout en tentant une approche pour m’éloigner de lui. Au fond de moi, je me doutais bien que ce ne serait pas aussi facile. Un bip sonore de mon téléphone me coupa dans mon élan. C’était un message de Callista me proposant de la rejoindre à la cafeteria d’ici une demi-heure. Décidément, j’avais de moins en moins de raison de m’imposer la compagnie de l’étrange hurluberlu.
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Instructeur
avatar
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 920
Avatar : Lee Byung-hun
Crédits : moony

Âge du perso : 40 ans ( 24 Juin)
Activité : Instructeur dans l'étude des monstres
Feuille de personnage
stat :
stat points
force ■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t227-sun-we-ll-set-fear-on-f
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   14.06.17 22:13

Je ne m'attendais pas à ce que derrière ce corps maigre se cachait une telle force. Raison de plus pour me montrer suspicieux. Résultat d'un sort ou autre chose ? J'avais froncé les sourcils, mon épaule m'avait fait mal deux secondes mais je n'avais pas insisté lorsqu'elle s'était dérobé. Je n'étais vraiment pas d'humeur à avoir de la patience en ce moment. Un rictus nerveux venait peindre mes lèvres suite à son retour à mes questions. Comme si elle ne savait pas qui j'étais. Entre elle et Callista, c'était l'hôpital qui se foutait de la charité. Elle semblait vraiment énervé et me jetais sa carte d'accès. Je regardais rapidement, même si cela ne voulait rien dire. Ce n'était pas rassurant. Il était tout à fait possible de fabriquer une fausse carte de nos jours. Si elle était vraiment du SOLDAT, ça pouvait expliquer ses yeux étranges et sa force. Est ce que j'en avais encore une fois fais trop ?
En plus elle disait revenir de Centra. Il n'y avait rien là bas, mise à part des ruines, des monstres et un orphelinat. Un retour de missions alors. Je ne savais plus trop quoi penser. Et je ne connaissais pas non plus de Ravenel dans la BGU. Sa soit disante soeur.

- Je n'en ai pas fini avec vous

Répliquais je. Il allait me falloir des preuves bien solides pour laisser cette Freya tranquille. Mon esprit ne cessait de me faire voir le pire de ce qui pourrait arriver. Et puis peut être qu'elle faisait aussi partie du complot. Surement. Et sa soeur aussi.
La Soldat se mettait soudainement à respirer étrangement. Et ce que je prenais pour une tentative minable s'avérait être sérieux lorsqu'elle s'était mise à tousser du sang. Ma paranoïa laissait place à une légère inquiétude. Etait elle blessée ? Ne devait elle pas aller à l'infirmerie ? En tout les cas je ne pouvais pas la laisser toute seule. Vu son état, même si j'ignorais ce qu'elle avait. Ce n'était pas l'avis de ma G-Force qui me disait plutôt de laisser la jeune femme à son triste sort ou bien de l'achever. Une ennemie en moins à se préoccuper.

- Vous rejoindrez votre soeur plus tard

Finissais je par balancer avant de l'attraper doucement, cette fois ci, par le poignet et de l'entrainer jusqu'à ma chambre. Elle était la première personne depuis très longtemps à y mettre les pieds. Si elle était une ennemie, elle ne pourrait pas vraiment emmagasiner d'informations tellement ma chambre était impersonnelle. Les murs étaient vierges de toutes photos ou peintures. Il y avait simplement une bibliothèque remplie de livres sur les monstres, mon bureau où je préparais mes cours et corrigeait mes copies. Et enfin une arme à feux planquée dans le tiroir de la table de nuit.

Une fois à l'intérieur je la faisais asseoir sur le lit, et allait lui chercher un verre d'eau. Je ne savais pas vraiment quoi faire ni que dire face à une probable ennemie blessée. Peut être m'assurer qu'elle n'allait pas crever sur mon lit ?

- Vous êtes blessé quelque part ?

Demandais je après un silence.

- C'est Sun au fait, je suis instructeur

_________________
We'll set fear on fire ✽



Mister FOH + le roi du flood + La fusée du rp

Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Instructrice
avatar
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 195
Avatar : Ksenia Solo
Crédits : Moony

Âge du perso : 23 ans (25 mai)
Activité : Ancienne SOLDAT en arrêt forcé, instructrice de combat à l'arme blanche et de lancer
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■■■
magie/aura
resistance
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   17.06.17 10:40


Who are you?


Il n'en avait pas fini avec moi. Formidable. J'avais vraiment besoin de ça. Un fou furieux avec un intérêt malsain pour ma personne. Parce que franchement, qui s'acharne comme ça sans raison sur quelqu'un dans un couloir? Apparemment il ne croyait pas un mot de ce que je lui racontais. Bon. Un paranoïaque. Et il fallait que ça tombe sur moi. Hyne n'avait donc aucune pitié? Et puis se fut la crise. Décidément ce n'était pas mon jour. D'ordinaire et depuis que j'avais mon Gardien, j'arrivais à les calmer mais avec ma fatigue post-mission et ma soudaine fébrilité due à mon altercation, je n'en était sur l'instant pas capable. Heureusement que ça ne m'était pas arrivé à Centra. La situation aurait rapidement pu dégénérer. Encore que me retrouver en état de faiblesse fasse à ce malade n'était pas génial non plus. Trop faible pour opposer une quelconque résistante mais néanmoins inquiète, je le laissais me trainer en direction de sa chambre. Bravo Freya! Dans quelle situation tordue t'es-tu encore fourrée? Je ne regardais même pas les yeux. De toute façon, je commençais à voir comme une tâche sombre qui me voilait la vue. Signe précurseur d'un potentiel évanouissement. Mais il ne fallait pas et je faisais appel à toute ma force pour lutter. Une fois posée sur le lit, la sensation reflua un peu. Seulement maintenant, je me mettais à trembler légèrement. Pour éviter que cela se voit trop, je prenais ma tête dans mes mains tout en essayant de reprendre une contenance. Me souvenant soudain d'une information capitale, je relevais les yeux pour lui lancer un regard suspicieux même si ma voix était lasse. J'ignorais pour le moment sa question sur mes potentielles blessures

« Je ne suis pas sure que votre femme apprécie que vous trainiez des inconnues dans votre chambre. »

Je ne savais pas trop sur quel pied danser avec lui, j'espérais que ce n'était pas un tordu. Je n'étais pas franchement rassurée pour tout dire. Mais il semblait aussi méfiant que moi donc peut être qu'il ne me voulait pas de mal. Pas comme ça en tout cas. Il m'avait enfin donné son identité, mais je sentais qu'il n'allait pas me lâcher sans réponses. Je n'avais pas le droit d'entrer dans les détails. La BGU avait été très claire à ce sujet. Je me contentais juste d'un début de vérité.

« Je ne suis pas blessée. Je suis juste malade. Ça fait des années que j'ai des crises. »

Bon, je n'allais pas lui dire que j'étais mourante non plus. Déjà parce que j'acceptais difficilement ce fait et en plus je ne l'avais dit qu'à une seule personne pour le moment. Je ne voulais pas que Léandre ou Callista l'apprennent de quelqu'un d'autre que moi. Mais il était évident que se mettre au milieu de tout à cracher du sang n'était jamais une très bonne idée. Une nouvelle quinte de toux d'une rare violence me traversa apportant une nouvelle trainée de sang sur le poing que j'avais placé devant ma bouche. Le bleu de mes yeux s'était un peu plus intensifié si tant est que c'était possible. Plus pour moi même que pour mon étrange compagnon, je lâchais un soupir de frustration avant de murmurer.

« On ne peut pas dire que le SOLDAT en ai pour son argent avec moi. »

Je n'aurai sans doute pas du dire ça mais tant pis. En tout cas, il était peut être temps de rasséréner mon adversaire qui, aussi paranoïaque qu'il puisse être n'avait aucune idée de la personne à qui il avait à faire. Tout en grimaçant quand les mouvements se faisaient trop douloureux, je commençais à me délester du véritable arsenal d'armes blanches disséminé partout sur moi. C'était en partie pour me délester de leur poids, éviter de me blesser si je m'évanouissais et en partie pour rassurer Monsieur Ronchon. Maintenant que j'étais arrivée à la conclusion qu'il ne comptait pas me faire de mal, j'avais ainsi le sentiment de lui tendre un rameau d'olivier. Ses réactions étant imprévisibles, je ne sais pas trop comment il allait accueillir mon geste mais tant pis. Il n'allait quand même pas me tuer en plein milieu de la BGU tout de même!
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Instructeur
avatar
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 920
Avatar : Lee Byung-hun
Crédits : moony

Âge du perso : 40 ans ( 24 Juin)
Activité : Instructeur dans l'étude des monstres
Feuille de personnage
stat :
stat points
force ■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t227-sun-we-ll-set-fear-on-f
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   19.06.17 17:48

Freya n'avait pas résisté quand je l'avais emmené avec moi. Ce qui était une bonne chose car je n'avais franchement pas envie de me prendre la tête avec quelqu'un en ce moment. Même si ça aurait pu partir en eau de boudin cette histoire. La membre du SOLDAT avait sauvé la mise en se mettant à tousser. Elle était tout de même plus pâle que tout à l'heure et elle tremblait légèrement. Elle avait peur que je la tue peut être. C'était drôle, normalement cela devrait être l'inverse. J'étais loin de commettre un meurtre de sang froid comme ça. Contrairement à ce que l'on pouvait imaginer. Freya n'avait donc rien à craindre. Si, bien sur, elle était bien qui elle prétendait être.

- Ma femme ?

Répétais je bêtement en haussant les sourcils. Je n'avais pas de femme. Ou alors elle parlait de Sithmaith...Après tout avant cette rumeur qu'il y avait quelque chose entre elle et Lucian, on nous avait mis en tant que couple. Le terme " femme" était cependant un peu trop élevé hein. J'imaginais déjà la tête de la jeune Seed si je lui racontais ça. J'avais complètement oublié le mensonge que j'avais sorti lors du bal pour tenter une approche envers Freya.

- Vous en faites pas, elle amène aussi des hommes dans sa chambre

Le faisait elle encore ? Je l'ignorais. Il fallait avouer que je n'aimais pas vraiment entendre parler des autres relations de Sithmaith. Je savais juste qu'elle ne couchait pas juste avec moi par ses propres paroles. Je n'avais pas cherché plus loin ensuite. De toute façon, je n'avais pas amener Freya dans ma chambre pour la même chose. Simplement pour qu'elle se repose cinq minutes.
Enfin, mon interlocutrice m'apprenait qu'elle était malade. Pas un rhume mais une longue maladie. Je me demandais ce qui se passait dans la tête de Kramer pour engager des personnes aussi malade. Il était clair que la SOLDAT n'était pas du tout en état de se battre. J'avais presque de la sympathie pour elle en la voyant tousser à nouveau. J'allai chercher un mouchoir pour qu'elle essuie ce sang qui sortait de sa bouche.

- Peut être que vous devriez songer à faire quelque chose de plus calme le temps de récupérer un peu...vous n'avez pas l'air du tout en forme...

Elle avait avoué elle-même n'être pas très rentable alors...Je laissais de côté mes soupçons et ma paranoïa pour me focaliser sur le bien être de la jeune femme. Je n'étais pas un homme mauvais de base, étrangement, pendant un instant, je n'avais rien senti de négatif émanant d'elle.

- Et votre soeur elle en pense quoi de votre situation ?


La fameuse soeur dont j'ignorais l'identité.

_________________
We'll set fear on fire ✽



Mister FOH + le roi du flood + La fusée du rp

Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Instructrice
avatar
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 195
Avatar : Ksenia Solo
Crédits : Moony

Âge du perso : 23 ans (25 mai)
Activité : Ancienne SOLDAT en arrêt forcé, instructrice de combat à l'arme blanche et de lancer
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■■■
magie/aura
resistance
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   20.06.17 20:32


Who are you?


Apparemment, mon ravisseur ne se rappelait pas qu’il avait une femme. Etrange. Mais, je ne me formalisais plus des mœurs des gens de la BGU. Ce n’était de toute façon pas mes affaires. Des brides d’informations qu’il me donnait, je comprenais qu’ils étaient en quelque sorte dans une relation libre. Je ne pouvais m’empêcher de le regarder avec des yeux ronds.

« Et bah, vous prenez ça drôlement bien. A votre place je leur collerais mon poing dans la figure. Mais il faut dire que je ne suis pas du genre à partager. Vous êtes vraiment sur que ça vous convient ? »

Bon, j’envahissais peut être un peu trop sa vie privée mais après tout, c’est lui qui avait lancé le sujet. Je ne faisais que rebondir. Il n’aurait pas du évoquer les habitudes de sa femme s’il ne souhaitait pas conseil ou suggestions. Question de logique.

Mais déjà, ma mauvaise santé reprenait le dessus et coupait ma tentative de conseillère matrimoniale. Il ne se doutait pas de la gravité de mon état. Me reposer quelques temps ne serait pas suffisant. J’étais condamnée à plus ou moins courte échéance. Ce n’était pas une réalité que je voulais appréhender. Ce serait comme lui donner corps alors que je la niais de toutes mes forces.

« Je ne suis pas sure que me reposer changera grand-chose. Ces sept dernières années j’ai passé la moitié de mon temps dans des infirmeries. Mes organes sont défaillants donc quand j’en fais trop, j’en paye le prix fort. »

Mes épaules étaient secouées de tremblement et je continuais de cracher du sang jusqu’à imbiber le mouchoir que me tendais mon allié inattendu. La question concernant ma sœur me désarçonna quelque peu. Il m’était à présent plus difficile de parler et j’étais à deux doigts de l’évanouissement. Je concentrais néanmoins mes forces pour répondre.

« C’est ma demi-sœur en fait. Elle n’est pas au courant. Ça ne fait que quelques mois qu’on se connait. Je n’allais pas tout gâcher en lui annonçant que j’allais bientôt mourir quand même ! »

Oups. Je m’étais laissée un peu trop emporter et j’avais lâché une information capitale. Mais bon, ce n’est pas comme si je pourrais garder ça secret longtemps si les crises reprenaient. On m’avait autorisé à vivre à la BGU simplement car elles s’étaient calmées pendant un temps. Je ne voulais pas que Callista soit mise au courant. L’inquiéter était la dernière chose que je voulais. Et si par malheur Léandre apprenait ma situation, il mettrait la BGU à feu et à sang à la recherche d’un coupable. L’un comme l’autre étaient bien trop protecteurs.
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Instructeur
avatar
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 920
Avatar : Lee Byung-hun
Crédits : moony

Âge du perso : 40 ans ( 24 Juin)
Activité : Instructeur dans l'étude des monstres
Feuille de personnage
stat :
stat points
force ■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t227-sun-we-ll-set-fear-on-f
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   24.06.17 18:00

Vu la tête qu'elle affichait, elle ne s'attendait pas à ce que je fasse partie d'une relation. Le plus étonnant était pour moi d'en avoir une tout court mais bon..Du moins pour le moment car je n'avais pas encore résolu le Sithmaith/Lucian et si cela s’avérait frais, mon relationnelle retomberait à 0 pour un long moment. Je n'étais pas un homme facile à amadouer et encore moins qui donnait sa confiance. Et puis rien que de penser à notre séparation me donnai mal au coeur. J'avais beau faire comme si je me moquais éperdument avec qui la jolie rousse finissait, c'était très loin d'être la vérité. Au fond, la seule personne avec qui je voulais qu'elle soit c'était avec moi. Mais j'étais bien trop stupide pour m'en rendre compte.

- J'ai eu aussi envie de le faire mais on a jamais signé un contrat d'exclusivité...

Avouais je dans un soupir. Je ne lui avais jamais demandé d'être l'unique simplement, de ne pas tomber amoureuse de moi. Une requête affreusement ridicule et même encore aujourd'hui j'en avais honte. Qui faisait ce genre de demande ? J'avais mes moments de faiblesse, comme tout le monde, mais là...C'était le summum de l'idiotie masculine. Même si Sithmaith n'avait montré aucune méchanceté suite à mes propos, elle avait surement dû me prendre pour un dingue. Voilà pourquoi il m'était impossible de sortir avec qui que se soit, l'amour s'était pas pour moi.Et puis avant toute chose je devais penser à ma propre sécurité. Malgré que la biche sur mon lit soit malade, il fallait rester sur ses gardes. On était jamais à l'abri d'un tour de passe-passe avec une sorcière au gouvernement.

- Sept ans...et personne n'a trouvé de remède ??

Ca me semblait tellement aberrant que de nos jours on ne soit pas capable de soigner quelqu'un. Avec la paramagie et tout. Le cas de Freya était plus grave que je ne le pensais. Ce n'était même pas une maladie longue, elle était simplement mourante. La nouvelle avait eu le mérite de me faire écarquiller les yeux. Entre ça et le fait que sa demi-soeur n'était pas au courant de son état. Je prenais place à côté de mon interlocutrice sur le lit mais pas trop proche non plus, au cas où. Je ne savais pas vraiment trop quoi dire. C'était la première fois que je rencontrais une personne mourante. Quoique, est ce que je pouvais me considérer comme tel vue ma situation ? Non pas vraiment en fait, je ne toussais pas jusqu'au sang.

- Si j'étais vous je lui dirai...je suppose que ce n'est pas du tout évident à avouer mais...si ma soeur avait été dans le même état que vous, j'aurai aimé le savoir. Parce que même si vous savez que vous allez mourir bientôt, vous ignorez quand...alors les moments qu'il vous reste il faut les chérir, les passer avec vos proches plutôt que de leur faire croire que tout va bien...

_________________
We'll set fear on fire ✽



Mister FOH + le roi du flood + La fusée du rp

Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Instructrice
avatar
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 195
Avatar : Ksenia Solo
Crédits : Moony

Âge du perso : 23 ans (25 mai)
Activité : Ancienne SOLDAT en arrêt forcé, instructrice de combat à l'arme blanche et de lancer
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■■■
magie/aura
resistance
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   01.07.17 12:24


Who are you?


Bizarrement, j’avais toujours cru que le mariage était un genre de contrat d’exclusivité. Appelez-moi naïve si vous voulez. Evidemment, en apprenant que j’étais le fruit d’une relation adultère j’avais un peu révisé ma copie. Souvent, je me demandais à quoi ressemblais ma mère biologique. Si j’avais quelque chose d’elle. Au niveau du caractère, j’avais surtout pris des Ravenel. Qu’est ce qui était inné, qu’est ce qui était acquis, c’était difficile à dire. Mes parents biologiques n’étaient rien que des donneurs de gamètes. Je ne les avais jamais rencontrés, je ne leur parlerai jamais et pourtant… Une part de moi voulait en savoir plus sur eux. C’était insensé. J’avais eu les meilleurs parents qui soient, ils ne pourraient que pâlir en comparaison.

Une chose était sure, ce Sun était un être torturé. Compliqué à l’extrême, il semblait souffrir de la tournure que prenait sa relation. Il avait l’air de quelqu’un qui venait de rater son train sans savoir quand serait le prochain. Perdu. A cet instant, il me faisait l’effet d’un petit garçon perdu.

« Il n’est jamais trop tard pour redéfinir les limites d’une relation vous savez. »

Les limites des miennes n’avaient fait que bouger ces derniers temps. Mon frère n’était pas mon frère. J’avais gagné deux sœurs. Bref rien n’était jamais figé. La vie était bien trop courte pour se poser soit même des limites. J’en avais fait l’amère conclusion à l’âge de 16 ans quand tout s’était enchainer. Nibelheim, l’exposition, le coma, le réveil, la maladie, les injections, les recherches. J’aurai du leur exposer mes limites bien avant pour pouvoir vivre un semblant de vie avant la fin. C’est ce que je comptais faire à présent. Mais expliquer ce genre de chose sans trahir le secret auquel j’étais lié par contrat était plutôt difficile. Et je ne me faisais aucune illusion, si je parlais trop, je serais éliminée.

« Oui, c’est très long. Pourtant le SEED a tout tenté pour trouver un remède mais mon intolérance à la paramagie n’aide pas. Elle a rongé mes organes. Je suis le seul cas connu et ça complique les soins. »

La vraie raison était surtout qu’en tant que membre du SOLDAT on m’avait exposé à une énorme quantité de paramagie, d’où les capacités améliorées, les yeux d’un bleu irréel et, malheureusement, les effets secondaires.

La conversation dériva ensuite sur Calista puis sur ma condition qu’elle ignorait encore. Il y avait beaucoup de vrai dans ce que me disais Sun. Je n’étais juste pas sure d’être capable d’annoncer tout ça à mes proches. Avec Zack, ça avait été déjà très difficile. Mais l’annoncer à Léandre, Calista et Nina… Ca risquait d’être un des moments les plus durs de ma vie. Car je ne pouvais pas prévenir les uns sans prévenir les autres.

« C’est juste que… j’ai peur qu’ensuite mes problèmes prennent toute la place. Elle s’inquiète déjà tellement pour Nina… Et on se connait à peine, j’ai tellement de choses à découvrir sur ces deux sœurs qui viennent de débarquer dans ma vie. Je ne veux pas être de nouveau surveillée. Maintenant que je n’enchaine plus examen sur examen, j’ai peur que de nouveau, on ne voit plus que ça. Mais je vais leur dire. Et à Léandre aussi – mon frère adoptif. »

J’avais précisé ce dernier point pour qu’il se resitue dans mes histoires de famille compliquées. Ma toux empirait et je commençais à avoir un mal de crâne terrible. Je n’allais sans doute pas tarder à m’évanouir alors il fallait que je me concentre pour continuer à parler tout en clignant difficilement des yeux.

« Ca vaut pour vous aussi vous savez. La vie est trop courte pour rester insatisfait. Si vous voulez que votre relation évolue vers quelque chose de différent, il faut le dire. Vous aurez parfois une bonne surprise. Parfois les gens n’attendent qu’un signe de notre part. Le tout, c’est de ne surtout jamais avoir des regrets. Les regrets, c’est le pire. »

J’avais encore des choses à dire mais mon corps n’était pas de cet avis. Une douleur brulante à l’estomac me pris soudain et je tombais du lit, pliée en deux. Je crachais une nouvelle salve de sang dans mes mains, beaucoup plus importante cette fois. Un de mes organes avait lâché pendant notre discussion. Ou peut-être même avant.  Le sang me sortait également des oreilles et j’étais pâle comme la mort. J’eu à peine le temps de m’en rendre compte que déjà, je m’évanouissais.

C’est alors que Cosmos pris le relai. C’était son rôle après tout. Une lueur irradia mon corps et la seconde d’après, elle était là, dans toute sa splendeur irréelle. Elle transpirait la bonté si bien que personne ne pouvait la considérer comme une menace. Elle était une présence maternelle qui réchauffait l’âme. Avec grâce, elle se pencha vers Freya et souffla des volutes vertes jusque dans sa bouche. Elle s’appretait à lancer souffle de vie. Très vite, le sang sembla refluer et les couleurs revenir aux joues de la jeune femme. C’était un spectacle incroyable. Les ecchymoses dues au combat disparurent également.

C’était formidable mais c’était tout de même de la paramagie. Cela aurait un prix. Tout avait toujours un prix. Cosmos se tourna donc vers le seul autre occupant de la pièce et de sa voix mélodieuse, l’informa de la marche à suivre.

« Elle ne va plus pouvoir bouger pendant quelques semaines. On est passé très près du point de non retour cette fois. Elle a besoin d’un repos total. »

Inconsciente de ce qui venait de se passer, je clignais plusieurs fois des paupières. Tout mon corps semblait peser des tonnes et j’avais un gout de rouille persistant dans la bouche. Qu’est-ce qui s’était passé ?
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Instructeur
avatar
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 920
Avatar : Lee Byung-hun
Crédits : moony

Âge du perso : 40 ans ( 24 Juin)
Activité : Instructeur dans l'étude des monstres
Feuille de personnage
stat :
stat points
force ■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t227-sun-we-ll-set-fear-on-f
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   06.07.17 17:53

Vu ce que j'avais sortie à Sithmaith l'autre soir, il était surement trop tard pour redéfinir quoique se soit. Pour qui je passerai si je demandais maintenant à la jeune Seed de n'avoir que moi dans sa vie alors que c'était moi même qui lui avait fait la requête de ne pas m'aimer. Un fou, ou un idiot. Et puis si Sithmaith avait voulu ce genre de relation, elle me l'aurait dit. Bien que de mon côté, elle était la seule personne avec qui je couchais. Bref, tout ça c'était compliqué. Et puis tant que je n'étais pas sur de qui était ce Lucian à ses yeux...Je ne pouvais rien imaginer entre elle et moi, plus que ce que nous avions actuellement.

- Si je ne suis pas suffisant pour elle, que puis je y faire ?

Freya était la deuxième personne à qui je confiais mes problèmes personnels. A croire que ces temps ci j'avais vraiment besoin de parler. D'un côté, je me voyais mal en discuter avec Zachary ou Mateusz. Ces deux derniers avaient aussi leurs petits soucis en matière d'amour si j'avais bien suivi les ragots. Mon interlocutrice avait des problèmes bien plus grave en tête avec sa maladie. Peut être que de de parler de choses aussi futile lui changeait les idées ? Je ne savais pas trop comment pensait une malade.

- Je le savais que c'était dangereux la paramagie

Pensais je à voix haute. J'avais bien fait de ne pas m'investir là dedans. J'avais le niveau le plus bas possible. A part soin qui pouvait être utile en cas d'extrême nécessité, mais je ne maitrisait pas les sorts comme les mages. Il fallait être tordu de toute façon pour avoir cette spécialité.

- Nina ?

Répétais je en écarquillant les yeux. Etait ce simplement un hasard que l'une des soeurs de Freya s'appelle aussi ainsi ? Ou bien s'agissait il de la même personne ? Ca ne pouvait pas être une simple coïncidence que je sois tombé sur la soeur de Callista. Mon esprit me soufflait au complot. De ce fait, je me faisait à nouveau méfiant envers la jeune femme. Même si elle était mourante, c'était une SOLDAT. Tout comme ce Lucian. Tout était lié en fait. Ils cherchaient tous à me pousser dans les bras de Sithmaith pour me détruire ensuite par son biais.

- Je ne veux pas que ça évolue, ça serait rendre service


Déclarais je d'un ton un peu trop froid juste avant que mon interlocutrice ne se mette soudainement à tousser encore plus de sang que tout à l'heure. Le liquide rouge coulait aussi de ses oreilles sous mon regard qui était devenu horrifié. Je me retrouvai avec son corps évanoui sur le sol. Merde. On allait penser que je l'avais tué. Alors que j'allai me baisser pour vérifier si elle était toujours en vie, une G-Force apparaissait soudainement dans ma chambre. OK. De ce que je savais il devait s'agir de Cosmos, une G-Force avec une apparence un peu près humaine c'était rare. Elle s'était penché vers Freya pour lui faire je ne savais quoi - la soigner visiblement avant de me dire que la Seed avait besoin de beaucoup de repos.

- C'est à sa famille qu'il faut dire ça

Grommelais je alors que Cosmos me laissait seul avec la malade. Celle ci avait reprit des couleurs et semblait se réveiller. Je soupirai, maudissant cette vie qui m'en voulait pour je ne savais quelle raison.

- Vous avez failli mourir sur mon sol

Me baissant, je portais Freya pour la déposer sur mon lit. Pour le peu que je l'utilisai de toute façon. Et je n'avais pas envie de me trimballer avec elle jusqu'à l'infirmerie, on serait capable de m'accuser.

- Cosmos m'a dit que vous aviez besoin de repos, alors vous allez restez là

_________________
We'll set fear on fire ✽



Mister FOH + le roi du flood + La fusée du rp

Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Instructrice
avatar
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 195
Avatar : Ksenia Solo
Crédits : Moony

Âge du perso : 23 ans (25 mai)
Activité : Ancienne SOLDAT en arrêt forcé, instructrice de combat à l'arme blanche et de lancer
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■■■
magie/aura
resistance
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   20.07.17 23:44


Who are you?


Freya ? Freya ? Freya ! Mon nom résonnait dans ma tête porté tour à tour par la voix de mes parents, Léandre, de Callista, de Zack et même de Nina que j’avais eu quelques fois au téléphone. C’était comme si je flottais entre deux monde. Tout était blanc autour de moi et une jolie jeune femme blonde me tendait les bras. C’était une étrangère mais elle avait quelque chose de doux et familier. C’était comme si elle voulait que je la suive. Etrangement, elle avait les mêmes yeux que moi. Ceux d’avant le SOLDAT qui étaient déjà si clairs. C’était étrange. Comme me retrouver face à un miroir légèrement déformant. Je m’étais avancée et je pouvais presque la toucher. Et d’un coup, je me retrouvais comme propulsée en arrière. Fini le calme, fini la quiétude. Tous les sons étaient démultipliés et ma tête était comme prise dans un étau. Je ne pus retenir un gémissement plaintif alors que je tentais sans succès d’ouvrir les yeux. Il me fallut plusieurs tentatives et la lumière avait quelque chose d’agressif. La première chose que je vis, c’était le regard vif du fameux Sun. Sa remarque me gêna un petit peu. Je n’avais pas l’habitude de me donner en spectacle. J’avais plutôt tendance à vouloir éviter à tout prix qu’on sache que j’étais malade.

« Désolée. »

J’avais l’impression d’avoir mastiqué du papier de verre. Ce simple mot était sorti d’une voix éraillée que je ne reconnaissais pas. Et voilà que maintenant il me déplaçait comme une poupée cassée. Cela ne lui demanderait pas plus d’effort. J’étais maigre. Un peu trop même. Je supportais mal la nourriture ce qui faisait que je me nourrissais peu. Je devais me faire violence pour manger sans y prendre véritablement plaisir. Et dire que j’aimais tellement la nourriture avant… C’était une des choses que je détestais le plus avec ma condition. Elle me privait de nombreux petits plaisirs de la vie. J’étais faible et donc incapable de me débattre. Je détestais cette sensation de faiblesse.

Je restais quelques minutes sans rien dire jusqu’à ce que Sun m’indique avoir eu la visite de Cosmos. Cette traitresse lui avait apparemment demandé de me surveiller. Magnifique. Il fallait que je retourne dans ma chambre. Si le SOLDAT avait vent de cet épisode, j’étais bonne pour repartir au Manoir de Nibelheim.

« Je vais y aller. Merci et… encore désolée pour le dérangement. »

J’essayais de me relever mais ce simple mouvement me fit voir trente-six chandelles. Je persévérais pourtant, réussissant à passer à la position assise avant de poser les pieds par terre. La douleur était atroce et je pouvais sentir mon visage se couvrir d’une pellicule de sueur. Prenant une profonde inspiration, je m’appuyais sur mes jambes avant qu’elles ne me lâchent. Dans le mouvement, je m’étais cogné contre la table de nuit ce qui n’arrangeait pas mon état général. J’allais avoir un hématome pour couronner le tout.
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Instructeur
avatar
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 920
Avatar : Lee Byung-hun
Crédits : moony

Âge du perso : 40 ans ( 24 Juin)
Activité : Instructeur dans l'étude des monstres
Feuille de personnage
stat :
stat points
force ■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t227-sun-we-ll-set-fear-on-f
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   23.07.17 19:13

De quoi elle s'excusait au juste ? Ce n'était pas de sa faute si elle était malade. Elle aurait surement préféré être en bonne santé plutôt que de cracher ses poumons et s'évanouir sur le sol de ma chambre. Heureusement qu'elle avait une G-force guérisseuse sinon, j'aurai eu un cadavre sur les bras et je n'avais franchement pas la tête à ça. Enfin, elle était vivante c'était le principal. Un peu toujours pâle mais c'était surement normal après avoir frôlé la mort.
Je l'avais soulevé sans aucun effort pour la mettre sur mon lit. Freya était vraiment légère comme une plume. Manger ne devait pas être dans son emploi du temps. Peut être qu'elle ne pouvait pas se nourrir non plus à cause de sa maladie. J'avais tout de même un peu de pitié pour elle. Et aussi pour Callista. En plus d'une soeur devenue aveugle, elle en retrouvait une à l'agonie. Sans le savoir. Garder la malade ici était aussi un moyen pour éviter que ma collègue ne soit au courant autrement que par la bouche de Freya. J'avais avertis celle-ci qu'elle devait se reposer dans ma chambre. Sauf que manifestement, la demoiselle avait décidé de n'en faire qu'à sa tête et s'était levé pour mieux redescendre. Se cognant à un meuble au passage.

- Qu'est ce que vous ne comprenez pas dans mes paroles ? Je vous ai dit de rester là bon sang

Je lui criais dessus comme je le faisais avec mes élèves. J'ignorais son âge mais franchement, j'en avais assez des cadets qui n'écoutait pas en classe pour me retrouver avec une SOLDAT qui faisait pareil. Je la relevai doucement pour la remettre sur le lit.

- Je comprend que ça vous ennuie d'être faible mais dans votre état vous ne pouvez pas retourner dans votre chambre. A moins de vouloir alerter le corps médical et votre soeur ? Alors pour votre bien, arrêter de faire l'enfant

Rajoutais avant de me diriger vers mon bureau et de fouiller dans un tiroir. Comme je ne savais pas si elle supportait les potions, je prenais une pommade pour son hématome. Je prenais place auprès d'elle et en mettait une noisette sur l'endroit où elle s'était cogné.

- Dites le si je vous fait mal


Déclarais je avant de masser doucement pour faire pénétrer le produit.

_________________
We'll set fear on fire ✽



Mister FOH + le roi du flood + La fusée du rp

Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Instructrice
avatar
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 195
Avatar : Ksenia Solo
Crédits : Moony

Âge du perso : 23 ans (25 mai)
Activité : Ancienne SOLDAT en arrêt forcé, instructrice de combat à l'arme blanche et de lancer
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■■■
magie/aura
resistance
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   14.08.17 12:40


Who are you?


Je détestais plus que tout être en position de faiblesse. Depuis que j’étais malade, j’avais en permanence l’impression de me donner en spectacle et je n’aimais pas du tout ça. Toute ma vie j’avais eu l’impression de devoir faire mes preuves. Toute petite déjà, je voulais être la meilleure. Que ce soit dans l’apprentissage de mes leçons, dans les différents exercices que nos parents nous apprenaient à Léandre et à moi et surtout, au lancer. Je voulais être parfaite, me fondre parmi les Voyageurs pour faire taire les murmures qui me suivaient toujours. Au fonds de moi, j’avais toujours su que je dénotais, que je n’étais pas vraiment à ma place. Il m’avait fallu toutes ces années pour avoir la réponse à cette question qui me turlupinait. Qu’est-ce qui n’allait pas chez moi ? En réalité, les Ravenel m’avaient trouvée. Sans eux, je serais morte dans la forêt. Mes 23 années de vie étaient déjà un sursis en soit et, à présent, Hyne allait reprendre ce qui lui appartenait de droit. Je n’avais pas à me plaindre après tout. Voilà pourquoi je voulais apparaitre forte aux yeux des autres, et particulièrement à ceux de Léandre et Callista. Je ne voulais pas les perturber et pourtant, il allait bien falloir que je le fasse.

Je n’avais pas non plus envie d’infliger le spectacle de ma maladie à l’instructeur Nanoo. C’est pour ça que j’avais voulu tenter un repli stratégique. Erreur tactique car mon corps n’avait pas été capable de supporter mon poids. Cette crise avait été plus forte que les autres. Pas la plus impressionnante à ce jour, mais tout de même, je n’avais rien connu d’aussi fort depuis que Cosmos aidait en permanence mes organes à tenir le coup.

Alors qu’il criait, penaude, je gardais les yeux fixés sur le sol dans une attitude contrite. Je m’exprimais alors d’une voix faible, pas sûre d’être entendue.

« Je n’ai pas envie d’être un fardeau. Pour personne. »

L’homme, étonnamment doux malgré la colère dans sa voix me porta à nouveau vers le lit. J’étais bien trop faible pour protester. Je l’écoutais donc, sentant le rouge me monter aux joues à la mention de ma sœur. Le regard dans le vague, j’essayais de comprendre comment j’en étais arrivée là. Aucune réponse satisfaisante ne me venait à l’esprit. Je savais depuis mes seize ans que la mort m’attendait au bout du chemin de toute façon. Tous les SOLDATs vivaient avec cette idée en tête. Moi plus que les autres tous simplement.

Je me reconnectais avec la réalité tandis que Sun appliquait de la pommade sur mon hématome. Elle était froide et le contact me fit très légèrement sursauter. L’instructeur me demanda de le prévenir si cela faisait mal. J’en aurais presque ri. J’avais supporté de telles douleurs dans ma courte vie que le frottement sur un hématome tenait plus de la chatouille que d’autre chose. Il n’y avait pas un organe de mon corps que les médecins n’avaient pas tenté de ponctionner pour comprendre ce qui m’arrivais. J’avais été un véritable rat de laboratoire. Heureusement pour moi, les Noctis savait très bien faire en sorte de rendre les cicatrices les moins visibles possibles.

« Ne vous en faites pas. J’ai une très bonne tolérance à la douleur. La force de l’habitude. »

Quand il était question de mes problèmes, je préférais toujours me cacher dernière une certaine forme d’humour noir pour éviter qu’on ne prenne tout ça trop au sérieux. Même si, évidemment, ce serait toujours le cas, je ne voulais pas que ma vie tourne encore plus autour de ça qu’elle ne le faisait déjà. Je voulais vivre tout simplement.
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Instructeur
avatar
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 920
Avatar : Lee Byung-hun
Crédits : moony

Âge du perso : 40 ans ( 24 Juin)
Activité : Instructeur dans l'étude des monstres
Feuille de personnage
stat :
stat points
force ■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t227-sun-we-ll-set-fear-on-f
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   19.08.17 22:35

Personne ne désirait être un fardeau. Du moins c'était ce que je pensais de mon côté mais je n'étais pas dans la tête des autres gens. Malheureusement, la télépathie serait très utile pour savoir qui voulait véritablement ma peau. Comme ça, dans son état, Freya ne faisait plus du tout "peur" mais en même temps, mes ennemis étaient aussi humains. A part Cydaée, qui était un monstre sanguinaire. Il pouvait toujours aussi y avoir des personnes qui aimaient être des boulets. De ce que j'avais entendu, certains Seeds restaient en arrière lors des missions plutôt que d'aider leurs coéquipiers. Allez savoir comment, ils avaient réussi à avoir l'examen de pratique.

- Alors faites vous plaisir, reposez vous ici

Ca serait aussi me rendre service car je n'avais pas vraiment envie d'expliquer à quiconque pourquoi la SOLDAT était dans ma chambre. La BGU était bonne niveau commérage et rumeur ridicule. La dernière en date me mettait déjà suffisamment sur les nerfs pour qu'on rajoute comme quoi je couchais avec la soeur d'une de mes collègues. Bien que, il était fort probable que personne ne soit au courant du lien qui unissait les deux jeunes femmes. Même si elles avaient physiquement des points communs, sans mentir elles étaient très belles toutes les deux, et blondes aux yeux clairs.
Enfin bref, après avoir remis de force Freya sur le lit j'étais partie lui mettre de la pommade sur l'endroit où elle s'était cogné, pour au moins lui éviter d'avoir un énorme hématome plus tard. On allait m’accuser de l'avoir frappé sinon. Par précaution, je lui demandait de me signaler si je lui faisait mal.

- Ce n'est pourtant pas une habitude que vous devriez prendre...ressentir la douleur c'est ce qui nous rend humain


Je supposais que tous les tests qu'elle avait dû subir par rapport à sa maladie devait être la raison de cette habitude. Mais je pouvais comprendre cette envie de ne pas montrer quand ça n'allait pas. Je faisais moi aussi partie de cette équipe, depuis la mort de mes parents j'avais appris à tout garder pour moi.

_________________
We'll set fear on fire ✽



Mister FOH + le roi du flood + La fusée du rp



Dernière édition par Sun Nanoo le 24.09.17 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Instructrice
avatar
Date d'inscription : 02/06/2016
Messages : 195
Avatar : Ksenia Solo
Crédits : Moony

Âge du perso : 23 ans (25 mai)
Activité : Ancienne SOLDAT en arrêt forcé, instructrice de combat à l'arme blanche et de lancer
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■■■
magie/aura
resistance
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   16.09.17 22:22


Who are you?


J’étais bien trop faible pour argumenter de nouveau avec l’étrange instructeur. Je restais donc bien sagement sur le lit, luttant contre une torpeur nouvelle qui menaçait de me submerger. Un vertige à l’évidence. Malgré toute sa force, Cosmos n’avait pu que limiter les dégâts. Un passage par la case infirmerie risquait de devenir indispensable mais mes paupières étaient de plus en plus lourde. Je luttais néanmoins contre l’engourdissement, consciente que cela risquait d’être problématique.

Il ne comprenait pas vraiment mon rapport à la douleur mais il faut dire que je fonctionnais plutôt étrangement. Il n’était pas le premier et certainement pas le dernier. Quant à sa remarque sur le fait que la douleur nous rendait humain, j’avais presque envie de ricaner. Trop faible pour ça, je me contentais de riposter faiblement.

« Ca fait des années que je n’ai plus l’impression d’être humaine. Pas à leurs yeux en tout cas. »

Je ne précisais pas ma pensée. Il ne comprendrait sans doute pas mon rapport au SEED. J’avais passé des années à subir des expérimentations de toute sorte. Je ne savais pas jusqu’à quel point les responsables de la BGU étaient au courant de la réalité de ce qui se passait à Nibelheim. Il connaissait au moins le minimum et rien que ça, cela faisait déjà d’eux des complices de toute cette mascarade. Je ne leur en voulais pourtant pas autant que j’aurais peut-être dû. Après tout, j’avais voulu participer et signer toutes les décharges tout en sachant qu’il y avait des risques.

Je dérivais lentement vers l’inconscience. Mes paupières ne voulaient plus s’ouvrir tandis que je me sentais sombrer. Je voyais des étoiles devant mes yeux symptômes que je reconnaissais comme ceux d’une baisse de tension. Presque pour moi-même je murmurais.

« Pas Nibelheim. Je ne veux pas y retourner. S’il vous plait… »

Mon ton était plaintif, empreint d’une douleur et d’une terreur féroces non dissimulées. Et ca y est, je n’étais déjà plus là. J’avais sombré dans un sommeil profond et un brin inquiétant.

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Instructeur
avatar
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 920
Avatar : Lee Byung-hun
Crédits : moony

Âge du perso : 40 ans ( 24 Juin)
Activité : Instructeur dans l'étude des monstres
Feuille de personnage
stat :
stat points
force ■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■

Equipement acheté:
Objets personnels:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t227-sun-we-ll-set-fear-on-f
MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   24.09.17 18:59

Qu'est ce que j'étais censé répondre à ça ? Vu la maladie rare que semblait avoir Freya, elle avait dû subir des multitudes de traitements et d'autres fantaisies médicales. J'étais le premier à me méfier de tout ce qui faisait partie de ce genre de métier, de psychologues à médecins. Il suffit de voir où j'avais terminé. Alors la pauvre demoiselle à moitié morte, je n'osai même pas imaginer ce qu'elle avait subi. Il était donc normal pour elle de ne plus se sentir "humaine" et avoir un rapport à la douleur bien mauvais. On était tous les deux des victimes finalement. Seulement, sa famille n'était pas au courant de tout ça manifestement et elle, elle pourrait l'aider. Surement. Je ne savais pas vraiment vu comment était ma relation avec mes parents adoptifs. Je n'étais pas franchement le fis adopté modèle qui les appelaient tous les jours pour leur dire que j'étais toujours en vie.

- Je vous rassure, vous êtes très loin de ressembler à un monstre

Plaisantais je pour essayer de la détendre un peu. Je posai le tube de pommade, ayant fini d'étaler la crème. Je voyais Freya lutter contre le sommeil pour finalement s'endormir après avoir supplier de ne pas retourner à Nibelheim. Je soupirai, vérifiant le pouls et la respiration de la Soldat. Elle dormait profondément mais son rythme était un peu inquiétant. Je n'avais pas envie de la retrouver morte demain matin. Le mieux était surement de l'emmener à l'infirmerie mais je n'avais pas non plus confiance en eux. Que faire ? Est ce que je devais aller chercher sa soeur ? Son frère ? Quand on était une cible, c'était difficile d'avoir une liste de confiance. La seule personne que je connaissais qui pratiquais la médecine c'était Serenity. Elle m'avait pas empoisonné dans les montagnes ni tuer à mon retour de Dollet. Je supposais donc que c'était un bon choix.

Regardant Freya qui dormait une dernière fois, je quittais ma chambre pour courir jusqu'à l'infirmerie. Je réussissais à trouver Serenity et à la convaincre de me suivre jusqu'à chez moi. Là où je la laissais ensuite s'occuper de la mourante tranquillement en allant passer la nuit ailleurs. Une nuit blanche mais au moins, je ne serai pas dérangeant. Malgré tout j'étais inquiet pour Freya, je n'étais pas un sans-coeur.

_________________
We'll set fear on fire ✽



Mister FOH + le roi du flood + La fusée du rp

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Who are you? | Sun   

Revenir en haut Aller en bas
 
Who are you? | Sun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Field of Heroes :: Have A Break :: Notre Histoire :: Chapitre 4 : Esthar et la tentative d'assassinat-