AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Loveless | You get that feeling when you cross that line

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
(Admin) ϟ Chanteuse
avatar
Date d'inscription : 18/10/2016
Messages : 151
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Moony

Âge du perso : 26 ans (13 mars)
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■
resistance
esquive■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Loveless | You get that feeling when you cross that line   18.10.16 10:58


Aileen Loveless Redwood
My friend, the fates are cruel. There are no dreams, no honour remain. The arrow has left the bow of the goddess. My soul, corrupted by vengeance. Hath endured torment to find the end of the journey. In my own salvation. And your eternal slumber. Legend shall speak. Of the sacrifice at world's end. The wind sails over the water's surface. Quietly, but surely

♦️ NOM : Redwood. Un nom de famille tombé dans l'oubli et dont personne n'a eu vent. Ce n'est même pas celui que le grand public croit connaître. Pour eux je suis Aileen Bliss. Et c'est très bien comme ça. ♦️ PRÉNOM(S) : Aileen, un dérivé du prénom Eve et qui signifie source de vie. Mais tout le monde me connait sous le pseudonyme Loveless ♦️ ÂGE : 26 ans ♦️ DATE & LIEU DE NAISSANCE : Je suis originaire d'un petit village de montagne perdu du continent Trabia. J'y suis née le 13 mars 66. ♦️ LOCALISATION : Je n'ai pas vraiment de lieu de vie fixe. J’enchaîne les concerts à travers le monde donc on peut dire que je vis dans les différents hôtels que je fréquente. ♦️ METIER : A moins de vivre dans une grotte, je suppose que vous le savez, je suis chanteuse. Auteur compositrice depuis l'année passée. ♦️ SITUATION SOCIALE : Le succès a rendu ma situation très aisée mais il n'en a pas toujours été ainsi. ♦️ SCENARIO OU INVENTE : Inventé. ♦️ AVATAR : Amanda Seyfried ♦️ CRÉDITS : Tumblr et ?

En tant que civil, vos capacités seront décidées par les administrateurs en fonction de votre personnage. Veuillez donc laisser ce champ libre.
Force
Aura politique■■■■
Résistance
Esquive■■■

J'ai des fans, mais il ne me connaissent pas. Ils ne voient que l'image lissée que les médias font passer de moi ou les textes de mes chansons. Mon dernier album mis à part, ces musiques commerciales ne caractérisaient absolument pas qui je suis. Mes dernières chansons, elles, sont autant une exposition de la vraie Aileen derrière Loveless qu'un règlement de compte. Elles exposent qui je suis. Mes qualités comme mes défauts que ceux qui me connaissent qualifieront de nombreux.
DÉFAUTS : Tous ceux qui ont eu à faire à moi vous le diront, je suis arrogante. Un sourire en coin agrémenté d'un petit air hautain, c'est ma marque de fabrique. Le mot "garce" revient aussi souvent. Et c'est vrai, je suis un peu garce. Je l'assume totalement. Les filles gentilles n'arrivent à rien dans la vie. Ce que tu veux, il faut le prendre. Personne ne te le donnera jamais. Je suis aussi quelqu'un d'obstiné. Quand j'ai une idée en tête, rien ne me fera lacher prise. C'est comme ça que j'ai pu, à la fin de mon précédent contrat, obliger ma maison de disque à me laisser choisir d'interpréter mes propres textes plutôt que la soupe qu'ils me proposaient. Oh, bien sûr, me hisser au sommet avec des mélodies accrocheuses et des paroles inconsistantes ne me dérangeait pas. Je suis une opportuniste après tout. Mais au bout de cinq ans de succès, je peux me permettre quelques expériences. On me dit souvent que je suis égomaniaque sur les bords. Peut être, ma vie à tendance à tourner autour de moi même. Quoi de plus normal après tout. Je sais ce que je ressens pas ce que ressentent les autres. J'ai toujours eu du mal à me mettre à leur place de toute façon. Et puis je ne leur demande pas de se mettre à la mienne. Les pauvres, ils ne s'en remettraient pas! Je suis aussi bornée comme personne. Même en sachant pertinemment que j'ai tort, plutôt mourir que de revenir sur une position une fois que je l'ai énoncée publiquement. Les responsables de ma maison de disque me voient comme une calculatrice sans scrupules. je peux en un rien de temps voir les avantages et inconvénients qu'une situation peut m'apporter. Plutôt que du calcul, j'y vois surtout un instinct de survie. Il faut également savoir que lorsqu'on me donne un ordre, j'ai tendance à faire exactement l'inverse. Mon côté désobéissante a pourtant déjà détruit ma vie. Ce n'est pas pour autant que j'arrive à m'en défaire. Lorsque je suis énervée, je peux me révéler totalement impulsive et tout envoyer valser. Il n'y a apas forcément de signes avant coureurs car, lunatique je peux passer d'une humeur à une autre en un clin d'oeil. Mais les deux défauts qui me caractérisent le plus sont que je suis indépendante à l'extrême. Plus je peux faire de choses seules et mieux je me porte. Les autres sont le plus souvent des boulets à nos pieds. Et surtout, je suis intransigeante. Aucun manager n'est resté à mes côté plus de six mois. Je suis extrêmement exigeante avec moi même et encore plus envers les personnes de mon entourage.
QUALITÉS : On m'accorde également quelques qualités à l'occasion. Je suis d'une nature astucieuse, je sais faire preuve d'ingéniosité pour arriver à mes fins et ne pas toujours me retrouver la où on m'attends. J'ai parfois entendu que malgré mon 'sale caractère' j'étais une personne plutôt attachante lorsqu'on apprenait à me connaître. Je ne fais pas grand chose pour ceci dit. Aventureuse, j'aime vivre ma vie intensément ce qui peut parfois me rendre un brin téméraire. J'aime le risque et je ne m'en cache pas. On me dit charismatique mais après tout, c'est un pré-requis dans mon secteur d'activité. Si je ne pouvais pas influencer et captiver les foules à quoi pourrait bien me servir de remplir des salles de concert. Mes fans disent qu'ils me trouvent captivante. Même si je ne comprend pas bien ce qu'ils entendent par là. Comme si un physique agréable transformait les gens en moutons. Ca m'avait toujours laissé un arrière gout amère. Je suis quelqu'un d'énergique. Rester sans rien faire, ce n'est pas pour moi. Je deviendrais folle. Plutôt lucide sur le monde qui m'entoure, je ne me fais plus aucune illusions. Je suis tout sauf naïve et certains me qualifient de cynique. Cela fait aussi de moi une personne rusée. J'ai conscience de ne pas briller par ma loyauté et mes valeurs. Personne ne m'a jamais donné de raison d'en avoir. Mais les deux mots qui reviennent le plus pour me décrire sont : séduisante et franche. Je ne commenterais pas mon physique. Je me sais séduisante et j'en joue parfois mais sans aucun plaisir. Je fais ce qu'il faut pour avancer dans la vie. Ma franchise par contre, j'en suis très fière. Ne me demandez jamais ce que je pense de vous si vous n'êtes pas prêts à encaisser la réponse.
TALENT : J'aurais pu vous répondre le chant car bien sûr, je possède une voix envoûtante reconnaissable entre toutes mais ce n'est un secret pour personne. Mon véritable talent, je pourrais le montrer une arme à la main. La pomme ne tombant jamais très loin de l'arbre, on peut me considérer une tireuse d'exception. Ma vision est parfaite et ma main ne tremble jamais. J'aurais pu reprendre l'affaire familiale mais je n'en ai jamais eu l'envie. Une seule cible m'intéresse. De toute façon, ce talent se révèle inutile quand votre ennemi reste invisible.
RESSENTI PAR RAPPORT AU SEED : Ce sont des mercenaires. Ils vendent leur force et leurs capacités aux plus offrants ce qui n'est pas si éloigné de ce que faisait mon père. Leurs principales sources de revenus sont un peu différentes voilà tout.


Avez vous déjà été témoin d'une action du SEED ? Si oui, qu'en avez-vous pensé ? Si non, le souhaiteriez-vous ?
Je n'ai pas encore eu cette "chance". Ca ne saurait tarder étant donné que mon label m'impose de faire appel à eux pour ma protection. Je ne pensais pas avoir un jour besoin de faire appel à leurs services mais soit. Ils ont intérêt à faire honneur à leur réputation. Je n'hésiterais pas à me plaindre si ce n'est pas le cas. Et je ne tiens pas à être traité comme une potiche par des pseudos-militaires surentrainés. C'est mon argent qui paiera leur salaire, ils seront donc MES employés.

Etes vous préparé à faire face à une guerre ou au contraire, êtes vous plutôt confiant en l'avenir et en vos dirigeants?
La guerre. Je n'en ai franchement rien à faire. J'ai ma propre guerre à livrer et je m'y prépare depuis mes quatorze ans. Je me suis faite oublier pour mieux revenir sur le devant de la scène. Maintenant que toutes les portes s'ouvrent devant moi, il est temps de faire voler en éclat bien des petites vies bien rangées. Les dirigeants? Ceux de Trabia comme de Galbadia sont corrompus jusqu'à la moelle. Leur faire confiance serait tellement idiot. De toute façon, je ne crois qu'en une seule personne : moi-même.

PRÉNOM : Invy, encore! LOCALISATION : A un endroit ou un autre de la Bretagne suivant les jours. FREQUENCE DE CONNEXION : Le plus souvent possible. DC? : Plusieurs même Comment nous avez vous trouvé? : J'étais déjà là  :mex:
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Chanteuse
avatar
Date d'inscription : 18/10/2016
Messages : 151
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Moony

Âge du perso : 26 ans (13 mars)
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■
resistance
esquive■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Loveless | You get that feeling when you cross that line   18.10.16 11:02


   
TELL US YOUR STORY
Even if the morrow is barren of promises, Nothing shall forestall my return. To become the dew that quenches the lands, To spare the sands, the seas, the skies I offer thee this silent sacrifice.

   

« Reprenons, voulez-vous ? La semaine dernière, vous me parliez de votre père. »

Je m’allongeais confortablement. J’arrivais mieux à parler en fermant les yeux. En oubliant la présence de mon thérapeute et en laissant aller le flot des souvenirs. Il se contentait de poser quelques questions parfois ou de demander des précisions. Sa voix était douce et me berçait sans pour autant endiguer le flux de mes pensées.

« Mon père… Il était formidable. Le meilleur homme qui soit. Tout ce que j’ai appris d’utile, c’est à lui que je le dois. Ma vie serait bien différente aujourd’hui s’il n’était pas parti si tôt. C’est la seule personne que j’ai jamais aimé. Que j’aime encore. Et que j’aimerai toute ma vie. C’est lui qui m’a appris à être une femme forte et indépendante. A me battre. A garder le regard fixé sur ma cible que ce soit quand je la vise de mon arme ou qu’il s’agisse d’un objectif à atteindre. Ses principes ne m’ont jamais quitté. Je me souviens qu’il disait toujours qu’on ne me donnerait rien, que tout ce que j’allais acquérir dans la vie, il allait me falloir aller le chercher. Il avait raison.

J’ai laissé des gens – des hommes pour la plupart – se servir de moi afin de pouvoir ensuite me servir d’eux. Je n’en suis pas fière. Mais je n’en ai pas honte non plus. On fait ce qu’on peut pour survivre. Le dégoût. La douleur. Les longues douches brulantes à récurer ma peau jusqu’à la rendre rouge… tout ça valait le coup pour en arriver là où j’en suis. Au sommet. Et je compte bien y rester.
»

La chaise en cuir de mon thérapeute se mit alors à couiner. Il se redressait. C’était signe qu’une question n’allait pas tarder à venir recadrer le cours de mes pensées.

« Décrivez-moi les choses qu’il vous apprenait. »

Je clignais des yeux, soudainement agressée par la lumière ambiante. Il était temps que je me replonge dans de vieux souvenirs doux-amers. Avant de continuer, je me relevais pour fixer droit dans les yeux mon interlocuteur privilégié.

« Il est évident que si la moindre information concernant nos discussions venait à être communiquée à qui que ce soit, vous risqueriez beaucoup plus cher que votre emploi. »

Il dégluti avant de m’assurer qu’il était tenu au secret professionnel et que mes secrets ne quitteraient pas ces quatre murs. Je pouvais donc reprendre place et continuer mon récit.

« Mon père était un tueur à gage. Un tueur brillant. Le nom Redwood est très connu dans certains milieux. C’est pour ça qu’on avait tellement d’alias. C’était difficile pour moi quand j’étais enfant de me souvenir de toutes ces identités. On déménageait au fil des missions de mon père. Parfois il me laissait chez celle que j’ai longtemps cru être ma tante. En réalité, c’était la femme d’un de ses partenaires. Elle m’adorait et était peu à peu devenu mon référent féminin.

Ma mère avait quitté mon père l’année de mes cinq ans. Elle avait eu besoin de tout ce temps pour découvrir que mon père n’était pas un magnat des affaires comme elle le croyait. Elle ne voyait ensuite plus en lui qu’un monstre. Elle est partie sans un regard en arrière. Sans doute pensait-elle qu’un tueur ne pouvait engendrer qu’une tueuse. Elle n’était pas si loin du compte. Bien sûr, je n’ai encore tué personne mais j’en serais capable quand l’occasion se présentera. Avant sa mort, mon père m’a appris à me défendre. Il craignait qu’un jour j’ai à faire avec des personnes de son univers. Qu’ils essayent de l’atteindre en s’en prenant à moi. Au début, il voulait juste m’apprendre les mouvements défensifs de base comme désarmer un adversaire, frapper dans l’aine ou la gorge et s’enfuir, être toujours en mouvement.

Quand j’ai maîtrisé ces bases, il m’a montré comment utiliser la force de l’adversaire à mon avantage. Je ne suis pas forte. Pas du tout. J’ai même du mal à porter ma valise sans aide. Mais je suis très agile ce qui peut aider à retourner une situation à mon avantage. C’est ça que Papa voulait. Pas que je sois une combattante mais que je sois une survivante. J’ai toujours des bases bien sûr et je saurais me défendre en cas de besoin suffisamment pour avoir le temps de m'enfuir en tout cas.

Le combat à main nue n’a jamais été mon truc. Ce sont les armes à feu qui monopolisaient mon attention. Il m’a fallu des années pour que mon père accepte de m’entrainer au tir. Il s’y refusait, ne voulant pas que je prenne sa relève sans doute. Car ses clients le souhaiteraient. Papa tenait une liste avec les noms de ses commanditaires et des noms de code pour les cibles. Certains tueraient pour remettre la main dessus. Si j’avais suivi sa voie, je l’aurai eu en héritage.
»

Je me gardais bien de dire qu’en réalité le carnet était en ma possession. Je m’étais servi de certains noms de code comme titres de chansons. C’était ma façon de narguer les assassins de mon père et de leur faire savoir que je comptais venir pour eux. Je n’avais que peu pensé aux risques que j’encourais à ce moment-là.

« D’après mon père j’étais une naturelle. Viser, tirer, atteindre ma cible en plein cœur, c’est venu naturellement dès lors que j’ai maîtrisé les paramètres purement techniques du tir. J’ai un œil de lynx et tant que je suis concentrée, je ne rate pas ma cible. Je retourne encore maintenant régulièrement dans différents club de tir. Je me déguise pour ne pas qu’on me reconnaisse. Je sais utiliser un fusil de précision – ou en tout cas je savais en utiliser dans ma pré-adolescence – mais ma préférence va à de plus petits modèles. Mon jeu préféré avec mon père était de voir lequel d’entre nous chargerait le plus vite son arme. Il gagnait toujours. Je me suis tellement entraînée... Je suis presque sûre que j’arriverais à le battre maintenant. S’il était toujours en vie. »

Je sentais les larmes me monter aux yeux et je détournais la tête. Je me lançais dans des exercices de respiration afin de les empêcher de couler. J’avais déjà fait ça des centaines de fois. Si je ne me retenais pas, le simple fait de penser à mon père me transformait en fontaine. J’avais donc un moyen infaillible de pleurer sur commande. Certaines personnes sont totalement désarmées devant une femme qui pleure.

« Vous ne m’avez pas dit comment votre père est mort.

C’est moi qui l’ai tué. Ou plutôt ma bêtise l’a fait tuer. J’avais quatorze ans. J’étais de nouveau la petite nouvelle de l’école. Je voulais m’intégrer. J’ai bu parce que c’était ce que tout le monde faisait. Sauf que la fête se passait chez un petit con de mon école privée. Mon père évitait ce genre d’établissement en général. Trop suspicieux sur les origines de leurs élèves mais nous n’avions pas eu le choix. Chez Elias, il n’y avait pas que des gens de notre âge. En fait c’était surtout la fête de son frère aîné. Il était bien plus âgé que nous, et bien plus louche aussi.

L’alcool m’est très rapidement monté à la tête. Je ne savais plus qui j’étais ou plutôt qui j’étais supposée être. C’est sans doute à ce moment-là que je l’ai lâché. Le mot Redwood. Ce simple mot qui a condamné mon père. Je m’étais rattrapée pourtant mais le mal était fait. Le frère m’avait entendue. Il m’a attrapée par le bras et c’est approché de moi d’un air enjôleur. J’étais trop flattée et trop alcoolisée pour m’en rendre compte. J’ai parlé, beaucoup trop parlé. Il continuait de me servir des verres, de m’embrasser dans le cou pour me mettre en confiance. J’aurais dû me douter à l’air sidéré d’Elias que ce n’était pas son genre. Comment une gamine un peu gauche aurait pu l’intéresser de toute façon ? Je lui racontais des détails qui me paraissaient insignifiants sur le coup. Sur ma vie, mes habitudes. J’avais même trouvé très gentleman le fait qu’il me propose de me ramener chez moi. Idiote. Tout en m’embrassant devant chez moi, il repérait les lieux, cet enfoiré !

Quelques jours plus tard, j’étais au téléphone avec mon père lorsque j’entendis des éclats de voix et le bruit d’une détonation. J’étais en train de rentrer des cours. Je me souviens m’être mise à courir comme je n’avais jamais couru avant. En arrivant chez moi, j’ai pu voir une voiture familière quitter en trombe les abords de ma maison. J’avais le cœur au bord des lèvres alors que je poussais la porte. Tout était sans dessus dessous et au milieu de tout cela, mon père agonisant qui me disait une dernière fois qu’il m’aimait. Que ce n’était pas de ma faute. Évidemment que c’était de ma faute ! Tout m’est venu d’un coup. L’allure étrange des invités de la fête, ce que j’avais dit… J’avais servi mon père à ses assassins sur un plateau d’argent. Il est mort dans mes bras en quelques secondes. Je me souviens avoir hurlé et c’est le grand blanc.

Mon souvenir suivant, j’étais à l’hôpital auprès d’un de vos semblables. Un psychiatre. Il m’a posé des questions. La police m’a posé des questions. Ils ont conclu à un cambriolage qui avait mal tourné. J’ai eu le droit de repasser dans mon ancienne maison chercher des affaires. Je n’avais pas tant que ça de choses à emporter. J’ai fait semblant d’avoir besoin d’un peu de temps seule dans ma chambre pour récupérer mon arme et le carnet de mon père dans la cachette spéciale qu'il avait aménagée. Il fallait la connaître. Ni les policiers ni les agresseurs n’avaient mis la main dessus.

Je me retrouvais en foyer religieux peu après. On avait été sensible à ma situation parait-il. Garder mes affaires privées et ma possession d’arme un secret s’était révélé plus dur que prévu mais j’avais trouvé une astuce. J'avais l'impression qu'on m'avais soudainement coupé les ailes et ma culpabilité ne m'aidait pas. C'est à cette époque que j'ai écrit la chanson Caged Bird.




Les années passèrent. Je m’étais découvert une jolie voix en chantant dans les chœurs. Je la mettais donc à profit dans les différents bars du coin. Oui, je sais, ce n’est que maintenant que je vous parle du chant. Le chant m’a sauvé mais sans le drame autour de ma vie, je n’en aurais jamais fait un métier. Je ne savais même pas que j’avais une voix. Mon premier manager m’a repérée à dix-sept ans. Je chantais bien mais ce qui l’intéressait surtout c’était mon physique. J’avais un corps fait pour vendre selon lui, et ma voix était un bonus non négligeable. Mais je me rendais vite compte que me vendre auprès des maisons de disques n’était pas sa seule préoccupation. Ce qu’il voulait, c’était me posséder corps et âme. J’ai joué le jeu pendant un temps avant de saisir une meilleure offre dès qu’elle s’est présentée. Il m’en veut toujours je crois.

J’ai continué comme ça, flairant les bonnes occasions, laissant tomber l’école petit à petit pour enchaîner les salles de plus en plus grandes.

Un peu après mes dix-huit ans, j’ai enfin signé avec une maison de disque de la lointaine Deling. J’avais vendu mon âme au diable. J’ai signé un contrat de cinq ans, renouvelable pour deux ans en cas de succès. Ils ont décidé de ce que je chanterais, de l’attitude que je devrais adopter, de ma garde-robe… de tout. J’étais un pur produit marketing. Je devais me laisser tripoter par les vieux pervers qui finançaient le label et en plus leur sourire. Un enfer.

Je n’ai tenu qu’un an avant d’avoir une réputation de diva insupportable dans le milieu. J’imposais mes choix, au moins vestimentaires, modifiait certaines structures de chanson. Je mettais mon empreinte. Cela les mettait en rage mais ‘Loveless’ puisque tel était mon nom à présent cartonnait.

Pour calmer mes ardeurs, ils m’ont promis la liberté de faire ce que je voulais à la fin de la période de mon contrat. Ils pensaient que je serais un feu de paille. Je suis toujours là. J’ai bien fait d’exiger un accord écrit. Ils m’ont imposé les deux ans supplémentaires mais ça y est. Depuis l’année dernière je suis libre. J’ai préparé un album que j’ai pu composer moi-même et pas la soupe habituelle. Le public a l’air de me suivre. Mes concerts sont bookés en quelques heures. Je vaux des millions de gils. J'ai renégocié les termes de mon contrat avec mon avocat. Tout est parfait. »


Enfin, tout était presque parfait. Les financiers du label n'avait pas apprécié que je leur coupe l'herbe sous le pied en prenant un pourcentage bien plus important sur mes ventes d'album et de places de concert. Mais face à mon ultimatum, ils n'avaient pas eu le choix. Leur perte aurait été bien plus grande si j'étais passée à la concurrence. Je le savais, ils le savaient.

« Et si vous me parliez maintenant de la réelle raison de votre présence ici. Je sais bien que ce n'était pas votre idée.

Oh ça... Il y a deux semaines un malade a essayé de me tuer lors d'un gala de charité. Il m'a tiré dessus depuis l'immeuble d'en face. Il m'a raté mais il a réussi à s'enfuir. Quand je suis retournée chez moi, la villa avait été retournée, saccagée. Je n'y suis pas retourné depuis même si on m'a dit que tout avait été remis en ordre. Je vais d'hôtel en hôtel. Ma maison de disque est très inquiète. Ils ont donc insisté pour que je suive une thérapie. On m'a prescrit des médicaments aussi.

Leur dernière lubie, c'est de me trouver un garde du corps. Les 2 derniers ont tenu un jour. Ma tendance à m'enfuir pour aller me balader seule fait de moi une personne non défendable d'après eux. J'ai rendez vous dans quelques jours avec Cid Kramer. Son associé à fait forte impression à mes patrons. Avoir un mercenaire robot du SEED à mes côtés en me permanence ne me fait pas vraiment rêver... Je veux pouvoir le choisir. Quitte à être coincé avec quelqu'un, autant que cette personne soit intéressante. »

Un sourire machiavélique venait de naître sur mes lèvres et je pouvais sentir que mon thérapeute plaignait le malheureux qui allait devoir faire avec moi et mes lubies.
   


Dernière édition par Aileen Loveless Redwood le 24.10.16 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 13
avatar
Date d'inscription : 05/01/2016
Messages : 368
Avatar : Jennifer Lawrence
Crédits : Morning Rose

Âge du perso : 21 ans
Activité : Seed
Feuille de personnage
stat :
stat points
force****
magie/aura***
resistance**
esquive***

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t76-kate-e-davis-fini
MessageSujet: Re: Loveless | You get that feeling when you cross that line   18.10.16 11:18

Re-bienvenue parmi nous !

T'es folle d'avoir un cinquième compte *Dit celle qui en a déjà eu plus sur un forum XD*
Bonne chance pour être à jour et les deux cents points sur Freya o/.

_________________
• Award du plus beau ship •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1301
Avatar : Brie Larson
Crédits : DΛNDELION (avatar) ultraviolences (crackship) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Loveless | You get that feeling when you cross that line   18.10.16 11:26

Je me sens VIP de connaître la suite :mex:
Hâte de voir Loveless débarquer dans nos vies pour le meilleur comme pour le pire !

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Chanteuse
avatar
Date d'inscription : 18/10/2016
Messages : 151
Avatar : Amanda Seyfried
Crédits : Moony

Âge du perso : 26 ans (13 mars)
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■
resistance
esquive■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Loveless | You get that feeling when you cross that line   18.10.16 11:37

Surtout pour le pire en fait. Planquez vous, elle va démolir la BGU xD

_________________

Luck isn't getting what you want. It's surviving what you don't want.
Revenir en haut Aller en bas
Instructeur
avatar
Date d'inscription : 23/06/2016
Messages : 815
Avatar : Lee Byung-hun
Crédits : moony

Âge du perso : 40 ans ( 24 Juin)
Activité : Instructeur dans l'étude des monstres
Feuille de personnage
stat :
stat points
force ■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t227-sun-we-ll-set-fear-on-f
MessageSujet: Re: Loveless | You get that feeling when you cross that line   18.10.16 12:39

Une chanteuse ? Où ça ? :mex:
Rebienvenuuue

_________________
We'll set fear on fire ✽

   
• Award du personnage le plus torturé •
   • Mister FOH •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SOLDAT
avatar
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 308
Avatar : Matt Lanter
Crédits : Moony

Âge du perso : 25 ans
Activité : Pousse toi je suis du SOLDAT
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Loveless | You get that feeling when you cross that line   19.10.16 23:19

Mirchi les coupains tikeur

Je vous offre le premier tiers de l'histoire de Loveless. La suite quand j'aurai remis Selena à jour ;)
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1301
Avatar : Brie Larson
Crédits : DΛNDELION (avatar) ultraviolences (crackship) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Loveless | You get that feeling when you cross that line   27.10.16 22:39



Dossier accepté

La petite chanteuse est enfin des nôtres, pour le meilleur et pour le pire ! tikeur Hâte de te voir RP avec ce personnage qui promet de sacrés aventures !


Félicitations, c'est avec grand plaisir que nous acceptons ta candidature en tant que Citoyen. Tu viens de terminer l'étape la plus difficile de ta vie, remplir les formulaires d'admission. Nos services ayant traité ta demande et lui ayant donné une suite favorable, il ne reste plus que quelques petites formalités à régler.

A partir de maintenant, ta destinée va réellement s'accomplir. FOH est une grande famille mais aussi un monde à part qu'il te faudra explorer.

Les relations sont très importantes car personne ne veut se retrouver seul face à une armée n'est-ce pas? N'hésite donc pas à te créer des liens en te rendant ici.

En parlant de mission, tu peux faire tes demandes de RP ou demander à ce que le staff t'attribue une mission en te rendant ici.

C'est tout pour le moment, amuse toi bien et profite de ton expérience sur Field Of Heroes!

©️ Field of Heroes ; -hollowbastion

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Loveless | You get that feeling when you cross that line   

Revenir en haut Aller en bas
 
Loveless | You get that feeling when you cross that line
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sengoku Basara X Cross (Namco System246-256)
» Recherche nom d'un jeu de moto cross
» Shining Force Cross (Ring Edge)
» Iron Cross
» [blog] the cross of justice !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Field of Heroes :: Gestion des Troupes :: Dossiers d'admission :: Dossiers validés-