AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 D'alcoolique à fille d'alcoolique ☼ Zael Alvein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Date d'inscription : 31/01/2018
Messages : 37
Avatar : Nancy McDonie
Crédits : Moony

Âge du perso : 17 ans
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura
resistance
esquive

Objets équipés (3 max. en plus des armes):
Equipements et objets achetés:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: D'alcoolique à fille d'alcoolique ☼ Zael Alvein   19.04.18 14:09


D'alcoolique à fille d'alcoolique


The beginning of a new story

L’humble demeure des Disraeli, il était si rare pour Merrick de s’y retrouver qu’elle en profitait toujours au mieux. Goûter aux délicieuses pâtisseries de son grand frère, jouer avec son neveu, s’occuper de son père complètement bourré dans le canapé. C’était une existence simple, étrange pour certain, mais qui convenait à l’enfant. Dès la fin de ses cours du vendredi après-midi, l’apprentie s’était ruée jusqu’à chez elle, impatiente de s’amuser avec les siens. Surprise, elle le fût comme personne d’autre lorsqu’elle trouva son foyer complètement vide. En fouillant les différentes pièces de l’appartement, Merrick finit par trouver une lettre accrochée au frigo.  Sa belle-sœur passait la nuit chez ses parents avec son fils, son frère avait des affaires à régler à la boulangerie. Seule. Merrick était complètement seule alors qu’elle était revenue juste pour eux. Le déplaisir prit presque aussitôt possession de la gamine, agacée par cette situation. S’installant devant la télé, la demoiselle ronchonna devant son programme préféré pendant un peu plus d’une heure, attendant patiemment le retour d’un des hommes de sa vie. Retour qui n’advint jamais, au plus grand dam de Merrick. Ils savaient tous qu’elle revenait pour le week-end, ils auraient pu faire un effort !

Alors qu’elle s’énervait toute seule devant son émission, le téléphone fixe se mit à retentir bruyamment. Surprise par le bruit strident de la sonnerie, Merrick manqua de tomber contre sa table basse en sursautant. N’y réfléchissant pas à deux fois, elle se dépêcha de décrocher le téléphone, espérant sincèrement qu’une bonne nouvelle viendrait de cet appel. La nouvelle fût mauvaise. Jim Dowley. Le propriétaire d’un bar dans les coins peu raffinés de la cité de Balamb. Jim était presque devenu un ami de la famille. Après tout, il appelait au moins une fois par semaine pour que quelqu’un vienne ramasser papa Disraeli complètement bourré sur le comptoir. Au fond, il faisait ça pour son business, mais il avait au moins la gentillesse de les prévenir eux plutôt que les forces de l’ordre. C’était déjà mieux que rien. Un long soupir s’échappa de la délicieuse gorge de l’enfant, puis elle informa le propriétaire qu’elle serait bientôt là. Habituellement, c’était son grand frère qui s’y rendait mais étant présentement indisponible, Merrick était la seule personne apte à accomplir cette insupportable mission. L’enfant aimait tendrement son père, mais ses excès d’alcool étaient inquiétants et franchement dérangeants. N’ayant rien de mieux à faire, elle partit à l’aventure.

La nuit s’était déjà installée confortablement, les habitants avaient déjà commencé peu à peu à déserter les rues de la ville. Merrick n’était pas effrayée, pas même lorsqu’elle arriva dans la partie un peu plus dangereuse de Balamb. La demoiselle était peut-être sensible et adorable, mais elle pouvait se montrer redoutable. Et puis, si quelqu’un voulait se faire électrocuter par une magicienne, il serait reçu avec plaisir ! L’apprentie ne s’inquiéta même pas de se trouver illégalement dans ce bar. A tout juste 17 ans, il était presque indécent pour elle de s’y trouver. Elle n’avait malheureusement pas trop le choix. Le bon sens n’était pas le mot d’ordre dans ce coin-là de toute façon. Personne ne viendrait lui demander son âge, c’était une certitude ! Ni stressée ni même apeurée, Merrick fit son entrée fracassante dans le bar, trouvant sans trop difficulté l’épave qui lui servait de père. A moitié endormi sur le comptoir, un verre de whisky à moitié fini contre sa tête, Papa Disraeli faisait peine à voir. Un autre soupir s’échappa des lèvres de l’enfant. Il semblait si éméché que le cœur de la magicienne souffrait terriblement. Elle n’aimait pas le voir comme ça. Quel abruti.

-Merci Jim. J’ai pas d’argent sur moi, mon frère passera demain pour te rembourser si ça te va ?

Merrick laissa ses quelques mots envahir l’ambiance dégoutante des environs, adressant par la même occasion un sourire radieux à son interlocuteur. Le propriétaire, caché derrière le comptoir, se contenta de lui adresser un bref signe de tête. La jeune femme vint s’asseoir alors à côté de son père, passant avec amour sa main dans son dos, le lui frottant de manière réconfortante.

-Papa, c’est Merrick. Il est l’heure de rentrer à la maison. Tu viens ?


Comme seule réponse, la demoiselle eut le droit à un grognement. Le ramener à la maison ne serait pas la plus aisée des tâches. Son père n’était pas vraiment gros, mais Merrick était si maigre à côté que le tirer sur un chemin aussi long semblait être une tâche impossible. Elle ne savait vraiment pas comment faire. Elle aurait pu demander de l’aide à un client, mais à première vue, ils semblaient tous plutôt louches. Ah. Quelle mauvaise soirée.  

©️ Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Modo) ϟ Civil
avatar
Date d'inscription : 23/08/2016
Messages : 216
Avatar : Alexander Vlahos
Crédits : tumblr

Âge du perso : 22 ans
Activité : Forgeron - pêcheur
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura
resistance■(■)
esquive■■

Objets équipés (3 max. en plus des armes):
Equipements et objets achetés:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t285-zael-le-plus-grand-de-t
MessageSujet: Re: D'alcoolique à fille d'alcoolique ☼ Zael Alvein   27.04.18 22:52

- Allez petit juste un fond !

- Je peux pas, mon père va me tuer

Cela faisait au moins dix minutes que Jerry, essayait de me persuader de boire un peu d'alcool. On s'était tous réuni dans un bar dans la soirée pour fêter la naissance de son fils. Bien évidemment, les bières s'étaient bien enchaînées pour les autres mais moi j'étais resté au coca. Si jamais je rentrai à la maison et que mon père sentait que j'avais consommé, j'allai me prendre une belle rouste. Ce qui avait d'ailleurs été le cas quand j'étais rentré de mon rende'z vous avec Kate. J'étais très lucide mais comme mon père m'avais attendu, il avait tout de suite senti que je n'avais pas pris de l'eau. Je savais pourtant que je n'avais pas le droit de consommer de l'alcool. Mais le succès de Kate à l'examen du Seed était quelque chose de hyper cool ! Du coup j'avais mis de côté l'après soirée. Et je n'avais pas envie de retenter l'expérience ce soir. J'étais bien sur heureux pour mon collègue devenu papa. Mes autres camarades me charriaient d'ailleurs.

- T'a peur de finir comme l'autre là bas ?

Plaisanta mon voisin en me montrant du doigt un homme qui était écroulé sur le bar. Visiblement, lui, c'était pas qu'un fond qu'il avait bu. Je me demandais si quelqu'un allait venir pour le ramener dans son lit ? A Timber c'était courant. La solidarité entre buveur. Une jeune fille était rentré vivement dans le bar. Comme une fée tombé dans un nid de guêpe. Autrement dit, elle avait pas du tout l'air d'être une cliente, détonnant avec le reste de la clientèle. Du moins, c'était ce que je pensais. Elle était ensuite partie vers l'ivrogne, qui manifestement ne voulait pas décoller de son tabouret.

- Héhé, qu'est ce que tu attends ? Va l'aider !

Je venais de recevoir un coup de coude, et le clin d'oeil qui avait suivi m'avais semblé soupçonneux. Cela dit, l'adolescente avait vraiment besoin d'un coup de main. Et ce n'était vraiment pas avec les mêmes arrières pensées que mon collègue que je m'étais levé.

- Coucou ! Un coup de main ?

La saluais je avec un sourire. Surtout que vu la corpulence de l'homme - ce n'était pas qu'il était gros mais la jeune fille était toute mince - elle aurait du mal à le traîner jusqu'à chez eux. Car je supposais que c'était son papa. Alors que j'essayais de le faire se lever, j'avais presque réussi à esquiver le vomi qu'il venait d'offrir. Il y en avait certes plus par terre que sur mon vêtement. Mais c'était dégoutant quand même.

- Erk ! On vomit pas sur les autres !

M'exclamais je tout en prenant les serviettes en papiers que me tendait le barman pour m'essuyer avec.

_________________

signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 
D'alcoolique à fille d'alcoolique ☼ Zael Alvein
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Field of Heroes :: Région de Balamb :: Ville de Balamb-