AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission 2 : L'évasion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Date d'inscription : 07/03/2016
Messages : 41
Avatar : Madchen Amick
Crédits : uc

Âge du perso : 41 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Mission 2 : L'évasion   20.05.17 23:15


Mission 2 - Evasion


Cela fait à présent une quinzaine de jours que vous avez été capturé par les Galbadiens et conduits à la prison du désert. Bien entendu, à votre arrivée, encore inconscient, on vous avait délesté de vos armes et de vos vêtements. La seule chose à laquelle les soldats n’avaient pas touché étaient vos sous-vêtements. On vous avait fait revêtir l’uniforme de la prison.

Ce que vous avez subi pendant votre séjour est difficilement descriptible. Gaïa, la scientifique, vous a utilisé pour tester ses folles théories. Jusqu’ici, ses recherches étaient restées purement théoriques, mais, maintenant, elle avait accès à de réels sujets d’étude. Elle s’en était donc donnée à cœur joie. Après des examens médicaux et des scanners d’apparence inoffensifs, sont venues les expérimentations proprement dites. Les différentes neurotoxines qu’on vous a injectées on bien failli vous rendre fous. La douleur était extrême, c’était comme si la voix de vos gardiens, qui souffraient eux aussi était démultipliée. Comme si on hurlait pendant des heures dans vos oreilles. Incapables de s’invoquer, vos gardiens s’exprimaient par votre bouche tout en rendant la douleur encore plus vive. Plus la scientifique affinait ses dosages et plus vous sentier la fin approcher.

Lucian était particulièrement sensible à la neurotoxine. Megara, était la moins atteinte des trois. Sans doute à cause de sa maladie. Cela restait difficile pour tout le monde mais à des degrés divers. Plusieurs fois par jour, profitant de votre faiblesse, le directeur de la prison venait vous interroger sur les commanditaires de l’assassinat. Mais vous ne pouviez donner une information que vous ignoriez.

Depuis 2 jours, on vous avait relégué dans des cellules. Gaïa devait surement être en train d’améliorer son arme (car il s’agissait d’une arme). On ne vous avait jamais laissé seuls aussi longtemps mais il faut dire qu’aucun de vous n’était en état de faire de la paramagie ou de représenter une menace sérieuse.

Lucian partageait sa cellule avec un jeune homme d’une vingtaine d’années à l’air revêche mais en bien meilleure forme que nos compères. Meg est seule dans la cellule jumelle de celle de Lucian. Seuls des barreaux séparent le mur mitoyen entre eux tandis que les autres murs sont en métal renforcé. Zachary se trouve de l’autre côté d’un couloir que vous ne voyez qu’à travers un petit hublot. Il partage sa cellule avec un homme d’une trentaine d’années. Vu l’état de ses cheveux trop longs et sa barbe d’ermite, cela doit faire un moment qu’il est là. Il est sans doute une véritable mine d’information concernant les rondes des gardes et le fonctionnement de la prison.

De son côté, Lucian ayant eu 15 jours auparavant la riche idée de cacher le gadget laser de Kramer dans l’élastique de ses sous-vêtements, vous disposez d’un moyen de vous enfuir. Vos geôliers n’ayant pas pensé à votre confort et hygiène. Seulement voilà, ayant les mains menottées dans le dos, accéder à l’épingle ne sera pas chose facile.

En fonction de vos réactions, la suite des événements pourra se simplifier ou se corser, tout choix aura des conséquences sur l'intrigue globale du forum. Bonne chance.
Vos compagnons de cellules son Gatiss et Miles, du groupe de résistants des Renards


Ordre de passage :
- Zachary I. Leonhart - team leader -
- Lucian A. Morgenstern
- Megara T. Luath-Aibhne

Le délai de réponse est de 72h, dès le délai de 72h d'un joueur écoulé, celui du suivant commencera à courir.

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SOLDAT
avatar
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 1064
Avatar : Josh Hutcherson
Crédits : Shiya (avatar) ; Tumblr (gif)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SOLDAT
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■■
esquive■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t89-zachary-leonhart-soldier
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   22.05.17 22:25


Mission 2 - Evasion


Quinze jours s'étaient écoulés depuis que la fine équipe avait été capturée suite à leur tentative d'assassinat de Cydaée. Des jours atroces, où Zack et les autres avaient subi des expériences néfastes. Le jeune SOLDAT ne comptait plus les aiguilles qu'on lui avait introduites dans les bras pour lui injecter toutes sortes de neurotoxines et les fois où il avait entendu ses coéquipiers hurler de douleurs à travers les murs qui les séparaient de lui, avant que lui-même ne fasse de même. Ressentir la douleur de Bahamut à l'intérieur de lui l'avait heurté profondément. Zachary a pensé tellement de fois que sa tête allait exploser ou qu’il allait devenir sourd. Il avait l'impression que tout le mal était multiplié par 10 et se sentait impuissant car incapable de laisser sortir sa G-Force. Quel sentiment terrible n'est ce pas. Sans parler des fois où le Dragon prenait possession de Zack, tordu de douleurs pour crier son mal-être et proférer des menaces : AAAAAAAH !! ; Je vais tous vous tueeeer !!! ; Arrêtez caaaa !! ; Mais arrêtez caaa je vous diiiiis !! Sales chiens d'humains, vous le regretterez !! Mais quand est-ce que tout cela allait se finir ? Comment osaient-ils les torturer ainsi ? Ils avaient peut-être des aptitudes spéciales et étaient liés à des gardiens mais ils restaient des êtres humains avec des organes vitaux et des sentiments. L’attitude de cette scientifique et de son équipe était inhumaine. Ils les prenaient pour des monstres mais en fait, c’était eux les pires. Zack ne pouvait s’empêcher malgré ses tourments de commencer à haïr cette femme qu’il avait cru entendre être appelé par son prénom alors qu’il perdait connaissance. Gaïa... Pour sûr, il retiendrait ce prénom dévastateur...

Zachary était maintenant isolé des autres dans une cellule, sans savoir réellement pourquoi mais il ne disait pas non à un peu de répit. Les derniers interrogatoires n’avaient rien donné. De toute manière, il n’avait pas la réponse à leurs questions alors que pouvait-il leur dire ? Et même s’il l’avait su, il n’aurait pas eu envie de trahir la cause qu’il défendait. Ainsi, heureusement que Kramer leur en avait dit le moins possible, c'est-à-dire... Rien. C’était dur de résister mais au moins, il restait intègre. Zack se demandait néanmoins ce qu’il en était de ses amis et de leur état.  Ils devaient être tout aussi affaiblis que lui, voir plus cela se trouve. Enfin, le jeune Leonhart n’était pas seul dans sa géôle. En face de lui, un homme se tenait assis. Il semblait être là depuis longtemps vu son apparence encore plus négligé que la sienne, avec une barbe dense et une peau assombrie par la poussière et la saleté environnante. Son regard semblait vide comme s'il s'était résigné depuis le temps. Le SOLDAT encore affaibli par les tests effectués sur lui, affamé et déshydraté, puisa dans le peu de forces qu'il avait encore en lui et tendit la main vers l’autre tout en essayant de s’adresser à lui, une voix plus murmurante que claire :  

« Hey...  Hey... »

Avait-il terminé en se raclant la gorge. L’homme qui percevait un mouvement, tourna nonchalamment la tête vers lui. Zack avait capté son attention. Peut-être qu’il pourrait l’informer sur ce qu’il se passait ici ? Zack était persuadé de pouvoir tirer quelque chose de lui qui l’aiderait à coup sûr dans un futur proche...

© Field of Heroes

_________________
• Award du personnage le plus courageux •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SOLDAT
avatar
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 308
Avatar : Matt Lanter
Crédits : Moony

Âge du perso : 25 ans
Activité : Pousse toi je suis du SOLDAT
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   25.05.17 14:17


Mission 2 - Evasion


Les cris d’agonie d’Ultima résonnaient encore dans mon esprit tel un ultrason strident me rapprochant peu à peu de la folie. Depuis quelques jours, elle qui s’était fait tellement omniprésente avait quasiment disparu.  Ce n’était qu’en me concentrant très fort et en me fermant à toute distraction extérieure que je pouvais sentir sa présence ténue. Le lien qui nous rattachait était devenu si fin qu’un rien aurait pu le briser. Sentir la grande Ultima dans un tel état de faiblesse était difficile à appréhender.

Lorsqu’on nous avait déplacé pour nous mettre en cellule, je m’étais affalé par terre et n’avait pu que ramper pour me mettre en position fœtale dans un coin. J’avais à peine remarqué la présence d’un compagnon d’infortune. La tête contre mes genoux, j’avais mis tous mes efforts à retenir Ultima et surtout à ne pas sombrer définitivement. Mon mental n’était pas brisé mais il s’en était fallu de peu. Mon corps était recouvert de griffures profondes que je m’étais infligées à moi-même. Les sangles avec lesquelles ils me maintenaient en place ne résistait pas toujours et la douleur insoutenable dans mon crâne m’avait poussé à tenter de la dévier ailleurs. Quand ils avaient fini par trouver un procédé me maintenant en place pour de bon, j’avais enfoncé mes ongles dans mes paumes si profondément que j’avais atteint les os.

Petit à petit étaient venus les cauchemars, mêlant mes pires craintes et celles d’Ultima dans un maelstrom infame où mon corps finissait par fondre comme de la paraphine dans une douleur à peine soutenable. Comme dans un brouillard, je me souvenais des questions de notre geolier. La scientifique, elle, n’en avait que faire. Ces questions, je me souvenais y avoir répondu. J’aurai presque tout donné pour que ça s’arrête. Manque de chance pour eux, mon intégrité n’en faisait pas partie. Certes, je leur avais donné mon identité, ce que je savais de la mission et quelques autres informations sans grande importance. Jugez-moi si vous voulez mais vous n’étiez pas à ma place. Pour s’en tirer face à une bête enragée, mieux valait tenter de l’appâter pour mieux fuir dès que possible. Ils m’avaient ensuite réclamé l’identité de tous les SEED de ma connaissance. C’est là que j’avais refusé de coopérer. La scientifique avait alors sorti le grand jeu. Manque de chance pour eux, je n’avais pas peur de souffrir, pas peur de mourir. Je n’en étais pas capable. Comment aurais-je pu continuer à vivre dans ce trou sordide en sachant que j’avais vendu mes camarades de toute façon ?

Il m’avait fallu deux jours dans mon coin pour que mon esprit retrouve un minimum de cohérence et que je ne me balance plus d’avant en arrière dans ma position de nouveau né comme un dément. Peu à peu, je retrouvais la faculté d’appréhender le monde autour de moi et je prenais enfin conscience des menottes qui entravaient mes poignets, les maintenant dans mon dos. Je me redressais tant bien que mal et m’adossait au mur, analysant ce que je voyais. J’étais vêtu d’une tenue large, immonde et pas du tout chauffante pour un mois de décembre. Mes bras étaient découverts révélant des plaies béantes qu’on n’avait pas pris la peine de recouvrir. Vu la douleur à chaque mouvement, je devais être couvert de bleu. Une voix me sorti de mon inspection.

« Alors, Morgenstern, tu reprends tes esprits ? Ils vous ont pas raté on dirait. »

Surpris d’entendre soudain mon nom, je me tournais tant bien que mal vers la voix pour découvrir un jeune homme d’à peu près mon âge. Il portait la même tenue mais semblait en meilleur état que moi. Devant mon air interrogateur, il se mit à poursuivre.

« Les soldats t’ont appelé comme ça en te jetant ici. Un lien avec les fameux Loups ? »

Le sous-entendu était limpide. Je me contentais de répondre d’un ton laconique.

« C’était mes parents. »

Le regard du garçon se voila de compassion et d’une certaine forme de respect. Il était très certainement de Timber lui aussi. Et avec des liens avec la résistance. Ou en tout cas, vu son emprisonnement, il ne devait pas avoir de bon lien avec le régime actuel. Soupirant comme s’il s’apprêtait à lâcher une information capiale contre son gré, il me donna son nom sans la moindre demande de ma part.

« Gatiss. »

Alors que je hochais la tête en un salut improvisé, la voix de Megara me fit soudain reporter mon attention sur la gauche. Elle semblait en un peu meilleur état que moi mais je ne pu m’empêcher de m’interroger.

« Ca va ? Tu tiens le coup ? »

Je m’attendais presque à ce qu’Ultima rétorque un ‘sans doute mieux que toi’ mais elle restait silencieuse. C’était inquiétant. Il fallait impérativement qu’on trouve un moyen de sortir d’ici. Toutes nos armes avaient été confisquées, de même que les gadgets de Kramer et nos vêtements. La seule chose que les soldats avaient refusé de toucher, c’était nos sous-vêtements. Apparemment la Sorcière avait donné des consignes strictes concernant les attouchements. Tout soldat s’y risquant encourait la peine de mort. Ne voulant pas s’y risquer, ils s’en étaient tenus à nous faire enfiler de force l’uniforme de la prison. Sachant que la Sorcière n’avait pas l’air d’être contre la torture physique ou psychologique, tout cela était assez étrange.

Alors que je m’entretenais avec Megara, un souvenir me revint brusquement. Le bureau de Kramer. L’épingle laser que j’avais accroché à la doublure de l’élastique de mon boxer pour qu’elle soit moins visible. Je m’approchais des barreaux me séparant de mon amie.

« Meg… Le machin laser qu’on nous a donné ? Je l’avais accroché à l’élastique de mon boxer. »

Je n’avais aucune idée du caractère plutôt déplacé de mon idée. Je sentais le regard de Gatiss dans mon dos, ne pouvant pourtant voir son air incrédule. Pour moi, cette demande était logique, rien de particulièrement gênant. Les leçons de Selena n’avaient pas été poussées jusqu’à, ne sous-entend pas devant une fille qu’elle doit chercher quelque chose dans tes sous-vêtements.  
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
SOLDAT, Spécialiste du vol et de l'infiltration
avatar
Date d'inscription : 18/10/2016
Messages : 241
Avatar : Maisie Williams
Crédits : Yusuradreams

Âge du perso : 22 (14 janvier)
Activité : SOLDAT spécialisée dans l'infiltration et le vol.
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■■
resistance
esquive■■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t397-megara-tallulah-luath-a
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   25.05.17 17:17


Mission 2 - Evasion


Megara et Orbital n’avaient jamais entretenus ce qu’on appellerait des rapports étroits.  Pourtant, entendre peu à la voix de son gardien s’étouffer était à la fois douloureux et, d’une manière plus général, désagréable. Le plus difficile pour les petites expériences de la vilaine scientifique en chef était de faire en sorte que la brunette ne tombe pas dans les pommes toutes les deux minutes. Cela rendait le jeu moins drôle pour elle, mais tellement plus pour Megara : pour une fois, n’avoir aucune résistance physique avait un avantage certain, elle n’était pas la candidate idéale pour la torture. En plus de ça, quand on en arrivait moins à la partie cobaye qu’à la partie otage de leur emprisonnement, elle n’était pas très encline à répondre. Certains en ont tellement marre de souffrir qu’ils vendraient père et mère, à contrario, Meg’ était de ceux qui trouvaient dans le silence une forme de réconfort… ou plus précisément de vengeance.

La seule question à laquelle elle avait bien voulu répondre était son nom, elle le leur donna même en entier. Au moment où elle le fit, elle eut une vague pensée pour la brune au fouet. Peut-être que l’information viendrait jusqu’à elle. Comme toujours, elle avait ménagé son effet, malgré la douleur qui traversait chacun de ses membres parce qu’elle n’avait pas coopéré aux questions précédentes, et qu’il y avait peu de chance qu’elle le fasse pour les suivantes. Elle avait attendu que la douleur se calme, ou plutôt qu’elle devienne seulement une palpitation familière qui affleurait sous sa peau, et ensuite elle avait relevé les yeux, l’air un peu trop bravache pour une prisonnière qu’on était en train de torturer : « Je suis Tallulah Megara Luath-Aibnhe. Enchantée de faire votre connaissance. » Elle leur avait adressé un faux sourire tâché de sang et cette mimique fut interrompue par une quinte de toux. Elle était bien plus fragile que Lucian et Zach, elle s’était peut-être fêlée quelques côtes à essayer de se débattre… Elle ne put vraiment continuer son auto-diagnostique car son insolence ne fut pas particulièrement appréciée. En même temps c’était le but : s’ils pouvaient la tuer rapidement, ce serait réglé. Tout plutôt que de rester un cobaye. Alors, elle continua à encaisser les tortures.

Et pourtant, par la suite, elle se rendit compte qu’elle était celle des trois qui avait le mieux supporté les sévices. Elle s’était fait cette réflexion quand elle revint à elle et qu’elle vit Lucian dans la cellule jumelle. Il semblait avoir perdu l’esprit. Pour sa part… elle n’était pas très sûre de récupérer un jour l’usage complet de tous ses organes, mais son cerveau fonctionnait bien. Encore qu’elle eut la sensation qu’Orbital était très loin d’elle, presque absent. Ce n’était pas vraiment normal, mais à dire vrai, comme ça n’entravait pas ses capacités d’analyse, elle s’en fichait un peu. Sûrement que ne pouvoir presque rien ressentir l’aidait dans des épreuves comme celle-ci, dommage que son anesthésie émotionnelle ne fonctionne pas aussi pour son corps… elle avait la sensation de n’être qu’une plaie géante. Et cela la mettait un peu en rogne. Elle aurait bien voulu s’évader, mais rien ne tendait vers ce plan… Elle restait donc à fixer un point invisible de sa cellule en réfléchissant.

Elle sortit de cette torpeur méditative, plutôt reposante après des jours de torture, quand elle entendit la voix de Lucian, ainsi que celle de son compagnon de cellule. « Lucian ! » Lança-t-elle en s’approchant des barreaux. Évidemment, il lui demanda comment elle allait, parce qu’il était toujours gentil et il se préoccupait plus des autres que de lui-même. Elle admirait ça chez lui, car si elle ne se laissait pas dicter par un certain code d’honneur, elle aurait tendance à suivre la loi de la jungle… quand bien même celle-ci ne fut guère à son avantage pour le moment. « J’ai mal partout et je ne suis pas sûre que la sieste prolongée de mon colocataire soit tout à fait normale. A part ça, ça va. » Quand elle avait parlé de son colocataire, elle avait penché un peu la tête, pour que Lucian comprenne qu’elle parlait d’Orbital. Même si, en fait, elle était seule dans sa cellule. Tiens, à propos… « Je n’ai pas vu Zach, il doit être dans une autre cellule. Peut-être qu’il nous entend ? » Ok, ok, elle avait déjà été plus brillante, mais quelle déduction vouliez-vous qu’elle fasse exactement en cet instant ?

C’est alors que Lucian lui apporta la première bonne nouvelle depuis deux semaines : un moyen d’ouvrir les portes ! « Ah… Mais ça change tout ça. Bouge pas, je regarde s’il est encore en état de fonctionner. » Comprenez donc qu’elle mit bel et bien les mains au boxer de Lucian mais elle s’arrêta à l’élastique et en sortit délicatement ce qu’elle cherchait (ses bras, plus petits, passaient à travers les barreaux, l’inverse était plus difficile). L’opération avait nécessité un peu de contorsion mais la souplesse et l’agilité avaient toujours été le point fort de la brunette, quand bien même, sans les menottes, cela eût été plus simple. Elle ne fit même pas attention au co-détenu de Lucian pendant qu’elle agissait, quand elle croisa son regard en se décalant légèrement (et avec quelques souffrances dans les bras), elle lui sourit : « Salut, moi c’est Meg’ ! » Elle observa le laser posé au sol et éprouva un léger soulagement : « Il m’a l’air d’être en parfait état et je crois qu’avec ça, on peut ouvrir les portes. Le problème c’est que sortir de ces cellules ne suffisent pas. Si on veut s’évader, il nous faut un plan. » Des armes ça aurait été bien aussi, et elle ne savait pas si le laser pouvait aussi marcher sur les menottes, elle en doutait. Quelle horreur d’être aussi faibles pour des gens comme eux... Parce qu’elle n’avait aucune ressource magique pour le moment… sûrement la faute à toutes ces manipulations à la noix.  

© Field of Heroes

_________________
Whoever we are here, we might be princesses somewhere else. Or writers. Or scientists. Or presidents. Or whatever the hell we want to be that everyone else says we can't
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 07/03/2016
Messages : 41
Avatar : Madchen Amick
Crédits : uc

Âge du perso : 41 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   30.05.17 22:11


Mission 2 - Evasion


Vous avez à présent en votre possession le moyen de vous échapper. Reste à déterminer comment. Zack n’a pas profité du tour précédent pour interroger son compagnon de cellule mais il lui reste un peu de temps pour le faire. Il est impératif qu’il recueille les informations de ce dernier sur les tours de garde, et surtout du laps de temps entre eux (soit une quinzaine de minutes). Miles est là depuis suffisamment longtemps pour le savoir et a assez souvent changé de cellule pour connaître l’emplacement du local où sont conservés les effets personnels des prisonniers (un étage au-dessus de vous, près de l’escalier). Ces informations vous seront capitales pour la suite des événements.

Reste le plus difficile, arriver à entrer en contact avec Zack de l’autre côté sans ameuter les forces galbadiennes. Le laser peut transpercer le métal et donc vous libérer de votre geôle mais il faudra être discret. Pour ce qui est des menottes, le laser risquerait de vous découper les mains par la même occasion. Son nombre d’utilisation est limité alors faites en sorte de ne pas vous rater. L'opération est délicate mais pas impossible surtout pour quelqu'un de la trempe de Megara.

Observez à travers vos hublots le passage des gardes et agissez rapidement après leur passage. C’est la première étape vers votre évasion.

En fonction de vos réactions, la suite des événements pourra se simplifier ou se corser, tout choix aura des conséquences sur l'intrigue globale du forum. Bonne chance.
Vos compagnons de cellules son Gatiss et Miles, du groupe de résistants des Renards


Ordre de passage :
- Zachary I. Leonhart - team leader -
- Lucian A. Morgenstern
- Megara T. Luath-Aibhne

Le délai de réponse est de 72h, dès le délai de 72h d'un joueur écoulé, celui du suivant commencera à courir.

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SOLDAT
avatar
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 1064
Avatar : Josh Hutcherson
Crédits : Shiya (avatar) ; Tumblr (gif)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SOLDAT
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■■
esquive■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t89-zachary-leonhart-soldier
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   03.06.17 2:26


Mission 2 - Evasion


Ayant capté l’attention de son compagnon d’infortune, Zack tenta de se hisser jusqu’à une partie de la cellule plus rapprochée de ce dernier. Ainsi, cela serait plus simple pour lui de communiquer sans forcer sur ses cordes vocales :

« Ca fait longtemps que t’es là ? »

« Assez pour savoir que ta présence ici n’est pas anodine. »

Lui répondit le trentenaire d’une voix calme et posée. Les deux hommes se jaugèrent du regard un instant comme si chacun attendait que l’autre réplique. Zack était intrigué par sa réponse et se demandait qui était cet homme qui semblait être au courant de choses qui lui étaient inconnues puis ce dernier brisa la glace :

« Désolé, j’en oublie presque la politesse. Je m’appelle Miles. Et toi tu es sûrement un de ses gars du SEED, n’est-ce pas ? J’ai entendu les gardes parler à ton sujet. »

Le jeune SOLDAT ne comptait pas croupir ici ou rester aussi longtemps que devait l’être le dénommé Miles. Il était hors de question qu’il repasse entre les mains de ses tortionnaires pour servir de cobaye à leurs fous desseins. Alors taper la discut' tranquillement sur ce qu'il n'était ou n'était pas ne faisait pas parti de son programme.

« Okay Miles, moi c’est Zack. Si tu as des informations à me fournir, c’est maintenant qu’il faut le faire. Il faut que je retrouve mes amis et qu’on décampe d’ici avant que la situation dehors ne dégénère plus qu’elle ne l’est déjà. »

Un sourire s’afficha sur les fines lèvres de Miles. Sa question était purement rhétorique et Zack l’avait bien compris. Très perspicace ce petit. Bien sûr qu’il n’allait pas dévoiler ouvertement qui il était. Cependant, sa manière d’agir confirma ce que le barbus pensait savoir de lui. Aujourd’hui était leur jour de chance et d’un moyen ou un autre, il faudrait que chacun des deux unissent leurs forces pour se sortir de leur pétrin.

« Qu’est-ce que tu veux savoir ? »

« Déjà, où on est situé ? Je n’entends pas mes amis ni les gardes. »

« Nous sommes dans l’aile Sud, niveau 6 de la Prison du Désert et tes amis sont sûrement dans une des cellules du couloir. Quant aux gardes, ils ne devraient plus tarder. En général, ils passent à peu près toutes les quinze minutes avec une relève toutes les quatre heures. »

Zack hocha la tête et se leva pour atteindre la porte de la géole et jeter un oeil à travers le hublot. Peut-être qu'il pourrait apercevoir les têtes de Lucian ou Megara ? Il tenta également de retrousser sa manche pour visualiser sa montre connectée mais en voyant son poignet nu, il se rappela qu’il l’avait détruite avant de perdre connaissance et d’être emmené ici. Apparemment, Miles devina son geste puisqu’il répondit :

« Tes effets personnels doivent être entreposés dans le local du niveau 7, proche de l’escalier.  Les gardes entrent les bras chargés de choses et en ressortent les mains vides. »

Zachary essayait de visualiser les choses rapidement dans sa tête. Lucian et Megara se trouvaient emprisonnés de l’autre côté du couloir. Quand à son arme et le reste de leurs affaires, ils se trouvaient enfermés sous clés à l’étage du dessus. Comment allait-il faire pour rejoindre ses coéquipiers ? Ou pour rejoindre le local sans se faire repérer ? Miles fit tout à coup signe à Zack de se tenir tranquille. C'était l'heure de la ration quotidienne apportés par leurs "gentils" géoliers. Miles s’était également habitué aux différents bruits de la prison on dirait.

© Field of Heroes

_________________
• Award du personnage le plus courageux •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SOLDAT
avatar
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 308
Avatar : Matt Lanter
Crédits : Moony

Âge du perso : 25 ans
Activité : Pousse toi je suis du SOLDAT
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   05.06.17 21:37


Mission 2 - Evasion


Entendre la voix de Megara et de mon colocataire faisait un bien fou. C’était comme si mon cerveau recommençait petit à petit à fonctionner. Au ralenti, mais à fonctionner tout de même. A l’heure actuelle, je ne pouvais pas dire si j’arriverai à totalement me remettre de tout ça. D’un point de vue psychique en tout cas. Une chose était sure, la prochaine personne qui tenterait de s’approcher de moi avec une seringue serait bien accueillie… Apparemment Meg s’en sortait à peu près. En tout cas autant que possible étant donné notre situation.

« On ne peut pas vraiment dire qu’ils nous aient ménagé mais au moins on est encore entiers. »

Enfin entier, je ne savais pas encore totalement si je repartirai d’ici avec toute ma santé mentale mais ce n’était pas la peine d’inquiéter inutilement Megara. Encore que l’inquiétude n’était pas vraiment dans ses habitudes. J’haussais les épaules, incapable de répondre à sa question sur Zack. Il ne s’était pas manifesté et tenter d’hausser le ton risquait plus surement d’attirer une attention malvenue des gardes que de nous rassurer sur le sort de mon ami. Le regard toujours si intelligent de Megara s’éclaira tandis que je mentionnais le laser. C’était notre seule issue et, pour la première fois depuis une bonne décennie, je me surprenais à prier Hyne que le dispositif fonctionne encore. Je laissais Megara à son exploration afin de le récupérer sans réellement tenir compte de l’air circonspect de Gatiss face à tous ces développements. Quand Meg se présenta, il hocha la tête dans sa direction tout en redonnant son prénom. Meg, le cerveau de notre détachement avait donné la couleur de la suite des opérations, il nous fallait un plan. Et un sacrément bon si on voulait se sortir d’ici vivants. Je me tournais vers Gatiss, me rendant alors compte que ce dernier, contrairement à nous n’était pas menotté. Apparemment on le considérait comme une menace de moindre envergure. Je le jaugeais du coin de l’œil. Mes années en tant que combattant clandestin m’avait appris à repérer la puissance de frappe d’un homme d’un coup d’œil. Je pouvais donc dire avec certitude qu’au vu de sa musculature et de son gabarit, c’était un cogneur. Il pourrait donc nous être utile.

« Je suppose que tu ne veux pas croupir ici ? Je ne suis pas au mieux de ma forme, mais en unissant nos forces tous les trois on devrait pouvoir s’en sortir

Je m'adressai ensuite à Meg.

« Ce qu’il faut c’est trouver Zack et si possible récupérer nos armes. Ou au moins se débarrasser des menottes. Quant au plan… j’aurais tendance à dire fonçons dans le tas et voyons ce qui se passe mais je suppose que tu faisais référence à quelque chose de plus réfléchi. »

Le laser restait une solution mais perdre une main dans le processus rendrait l’évasion plus compliqué.

J’étais plus un homme d’action que de réflexion et à voir comme mon compagnon de cellule s’agitait soudainement, c’était aussi son cas. Il faudrait donc compter sur Megara pour calmer nos ardeurs belliqueuses. Grimaçant à chaque pas je m’approchais du hublot de la cellule juste au moment où le couple de gardes passait devant. Je reculais un peu brusquement de façon à ne pas être dans leur champ de vision.

« Les gardes viennent de passer devant nos cellules. Je suppose que c’est le moment ou jamais de tenter quelque chose. Qu’est-ce que vous en dites ? »

[HRP : Comme c'est Meg le cerveau, je te laisse voir comment ils organisent leur sortie :)]
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
SOLDAT, Spécialiste du vol et de l'infiltration
avatar
Date d'inscription : 18/10/2016
Messages : 241
Avatar : Maisie Williams
Crédits : Yusuradreams

Âge du perso : 22 (14 janvier)
Activité : SOLDAT spécialisée dans l'infiltration et le vol.
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■■
resistance
esquive■■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t397-megara-tallulah-luath-a
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   06.06.17 12:29


Mission 2 - Evasion


Megara écoutait Lucian lui parler mais une partie de son cerveau évaluait les diverses probabilités et faisait des statistiques. Dans le meilleur des cas, leur évasion allait s’avérer compliqué… mais en même temps, ils n’avaient pas grand-chose à perdre. Elle ne répondit pas tout de suite car un bruit dans le couloir attira son attention, elle se leva et alla observer ce qui se passait depuis son hublot… c’était les gardiens qui faisaient leurs rondes. Cela allait être le moment pour eux d’agir. Elle attendit qu’ils soient loin pour reprendre la parole.

« S’ils nous ont laissé tous les deux dans des cellules voisines, Zach ne peut pas être bien loin. Mais avant toute chose, il faut que je me donne un peu plus de largesse de mouvements… » ce qui était la première étape du plan qu’elle commençait à former, malheureusement, il était encore bancal car il lui manquait des informations capitales, comme par exemple savoir où se trouvaient leurs armes. Elle avait une vague idée de la direction de la sortie parce qu’elle était réveillée depuis plus longtemps que Lucian et qu’elle avait remarqué le sens de rotation des gardes. Toutefois, ils n’arriveraient pas à sortir d’ici s’ils n’avaient pas un minimum de matériels. Elle avait, entre autre, besoin de ses aiguilles pour ouvrir leurs menottes. Elle était une voleuse de génie, mais elle ne pouvait pas ouvrir le mécanisme juste avec ses dix doigts, surtout quand ses mains étaient entravées… et pour le moment dans son dos, mais ça, elle était en train d’y remédier. Elle s’était mise sur le dos et s’était roulé sur elle même, faisant passer ses mains sous ses fesses puis par dessus ses jambes. Elle bascula ensuite vers l’avant et repoussa ses cheveux bruns, malheureusement assez sales après quinze jours de détention, pour attraper le laser. « En voyant ce que je fais, ça va être plus simple d’ouvrir les portes sans faire trop de bruit. » Expliqua-t-elle, d'un ton de plus en plus neutre, sans pour autant suggérer à Lucian de faire pareil. Au meilleur de sa forme, avec un peu d’effort, il y serait peut-être parvenu, mais il avait été dans un état tellement critique qu’elle doutait vraiment qu’il y parvienne alors que même pour elle – dont la souplesse était le plus grand atout, avant même ses capacités d’analyse – ça avait été difficile après les séances d’expériences et de tortures qu’ils avaient subies.

Elle s’approcha de la porte tout en expliquant le plan (ou plutôt le semblant de plan) qu’elle avait monté : « J’ouvre ma porte avec le laser, je regarde dans les cellules alentours pour trouver Zach et je lui ouvre, je m’occupe de vous en dernier de façon à ce que si je me fais attraper vous ne preniez pas les coups en même temps que moi. » Et c’était non négociable. « Si Zach est effectivement dans les parages, ça ne devrait me prendre que quelques minutes, ensuite il faudra filer par là où la garde est entrée tout à l’heure, à l’oreille, je dirais par là... » Elle désigna un côté du couloir tout en approchant le laser de l’ouverture de l'entrée. Elle l’actionna avec précaution, avec une seule main, l’autre ne lui servant pas à grand-chose, soudée qu’elle était à l’autre en raison des menottes. Megara avait la main sûre des voleurs à la tire et le laser était particulièrement efficace. Elle se doutait que son nombre d’utilisation était limitée, toutefois, ils n’en auraient besoin que pour ouvrir les portes.

Elle s'occupa de la sienne et alla directement à la cellule en face, jetant un regard à travers le hublot (même si ça lui demandait de se mettre sur la pointe des pieds, la faute à sa petite taille). Zach était bien là, comme elle s’en était douté ! C’est que si elle était un poids plume, ce n’était pas le cas des deux grands gaillards, endormis, ils devaient faire leur poids, les gardiens n’avaient pas cherchés à les transporter loin les uns des autres, juste à les mettre dans des cellules à part. Grosse erreur tactique, mais avantage évident pour eux !

Elle força la cellule de Zach en répétant le geste qu’elle avait eu pour faire céder le mécanisme de sa propre porte. Elle l'ouvrit en grand et se passa des politesses : « Zach, on se tire. Si tu as une idée d’où sont nos armes, j’ai impérativement besoin de mes aiguilles pour ouvrir nos menottes. » Elle posa les yeux sur son compagnon d'infortune : « Si tu veux en profiter pour nous suivre, te gêne pas. » Elle alla ensuite à la porte de Lucian et Gatiss et répéta pour la dernière fois son opération, parfaitement calme et concentrée : imperturbable, comme toujours. Ensuite, elle rangea le laser dans son soutien gorge (qu’on lui avait laissé, ce qu’elle continuait de trouver bizarre alors qu’on les avait privé de tout le reste), et passa à la suite du plan.

Une fois tout le monde dans le couloir, elle prit la direction qu’elle avait précédemment désignée à Lucian tout en ajoutant : « On n’est pas assez fort pour se battre pour le moment, si on doit choisir entre se cacher et l‘affrontement, on se planque. J’ai refermé les portes pour ne pas éveiller les soupçons, elles risquent de s’ouvrir au moindre mouvement mais ça pourra peut-être nous faire gagner du temps. J’estime qu’on a moins de dix minutes pour trouver nos armes, donc si quelqu’un a plus d’infos que moi, c’est le moment de se manifester. » En attendant, ils devaient continuer à avancer, de toute manière dans un premier temps, il fallait aller tout droit donc ils ne pouvaient pas se tromper, ce serait à la première intersection que ça allait se compliquer...

© Field of Heroes

_________________
Whoever we are here, we might be princesses somewhere else. Or writers. Or scientists. Or presidents. Or whatever the hell we want to be that everyone else says we can't
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 07/03/2016
Messages : 41
Avatar : Madchen Amick
Crédits : uc

Âge du perso : 41 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   11.06.17 21:57


Mission 2 - Evasion


Vous êtes à présent tous réunis dans le couloir. Il va falloir agir vite. Tout en marchant, il vous faudra partager vos informations et essayer de ne pas attirer l'attention des autres prisonniers. Vous ne pourrez pas libérer tout le monde et la découverte de votre évasion ne ferait qu'exciter les autres détenus. Sans compter que certains d'entre eux sont là pour des raisons qui n'ont rien à voir avec la politique. La prison comporte également son lot de tueurs et de violeurs.

Les hublots des autres cellules évités et le couloir traversé, vous arriverez au niveau de l'escalier de service. Pas d'anicroches à signaler jusque là.

Pour accéder à la salle où sont rangées les armes, il vous faut grimper un escalier étroit. Dommage pour vous, arrivés au niveau des portes, celles ci s'ouvriront d'un seul coup et brusquement sur trois gardes en uniforme et en patrouille. Du menu fretin pour des SEED même affaibli et attachés, mais il faudra quand même veiller au grain pour les empêcher de donner l'alerte. Vos camarades de cellules ayant les mains libres, ils pourront être utiles pour les bâillonner de leurs bras ou récupérer leurs talkies.

La salle des effets personnels sera directement à votre droite. Une chance pour vous, les gardes en avaient la clé sur leurs trousseaux. Vous vous rendrez vite compte que tout n'est pas là. Certaines de vos possessions sont restées sur le toit à Deling. C'et le cas des différentes armes données par Cid Kramer. Le glock de Lucian, qu'il portait sur lui, est bien présent ainsi que les aiguilles de Megara. L'épée de Zack, plus encombrante est absente mais il pourra trouver diverses lames dans les effets d'autres prisonniers. Vous pourrez également retrouver vos vêtements. Vos téléphones, pour leur part, ont soit été détruit par vos soins, soit confisqués par la garde de la Sorcière. Vous ne pourrez donc pas appeler la cavalerie.

D'un point de vue plus pratique, divers sac à dos ainsi que des bonbonnes d'eau sont présentes dans la pièce.

En fonction de vos réactions, la suite des événements pourra se simplifier ou se corser, tout choix aura des conséquences sur l'intrigue globale du forum. Bonne chance.
Vos compagnons de cellules son Gatiss et Miles, du groupe de résistants des Renards


Ordre de passage :
- Zachary I. Leonhart - team leader -
- Lucian A. Morgenstern
- Megara T. Luath-Aibhne

Le délai de réponse est de 72h, dès le délai de 72h d'un joueur écoulé, celui du suivant commencera à courir.

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SOLDAT
avatar
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 1064
Avatar : Josh Hutcherson
Crédits : Shiya (avatar) ; Tumblr (gif)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SOLDAT
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■■
esquive■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t89-zachary-leonhart-soldier
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   14.06.17 20:10


Mission 2 - Evasion


Les deux gardes passèrent devant leur porte. L'un d'eux jeta un oeil à l'intérieur de leur cellule et poursuivi sa ronde. C'était donc juste un contrôle de routine. De toute manière, Zack n'était pas très fan de l'espèce de bouillie qu'on leur servait comme bouffe. Alors que le SOLDAT faisait les cent pas dans le carré de cellule en réfléchissant à un plan pour sortir de là, la porte s’ouvrit et la jeune Megara, « haute comme trois pommes » apparu devant lui :

« Zach, on se tire. Si tu as une idée d’où sont nos armes, j’ai impérativement besoin de mes aiguilles pour ouvrir nos menottes.»

« Meg ! Tu ne sais pas à quel point, je suis content de te voir. On ne va pas se faire prier. Miles va nous guider. D'après lui, nos affaires sont entreposées à l'étage, dans le local près de l'escalier. »

Miles acquiéça de la tête pour confirmer les dires de son compagnon de cellule et salua rapidement la jeune fille. Puis tous deux la suivirent dehors. Pendant qu'elle s'occupait de libérer leur compagnon Lucian, Zack faisait le guet à l'arrière dans la direction où étaient partis plus tôt les gardes tandis que Miles commençait déjà à se diriger vers les escaliers de service. Zack lui fit signe de se baisser lorsqu'il passa sous le 1er hublot de la cellule d'à côté pour ne pas se faire repérer. Peu de temps après, Megara avait libéré Lucian qui fut rapidement suivi par son compagnon de cellule. Pas le temps pour les présentations, la brunette rejoignit rapidement Miles en bas de l’escalier tout  en expliquant son plan :

« On n’est pas assez fort pour se battre pour le moment, si on doit choisir entre se cacher et l‘affrontement, on se planque. J’ai refermé les portes pour ne pas éveiller les soupçons, elles risquent de s’ouvrir au moindre mouvement mais ça pourra peut-être nous faire gagner du temps. J’estime qu’on a moins de dix minutes pour trouver nos armes, donc si quelqu’un a plus d’infos que moi, c’est le moment de se manifester. »

« Affirmatif : il y a du passage toutes les 15 minutes avec une relève toutes les 4 heures.
Faut pas qu’on traine. »

Avait-il répondu en chuchotant pour ne pas éveiller leur présence dans le couloir auprès des autres détenus mais tout en se faisant très bien comprendre de la troupe. Puis il prit la tête et monta les escaliers suivi des autres. A peine étaient-ils arrivés à la dernière marche que les portes s’ouvrirent sur 3 membres de la garde en patrouille. C’était bien trop facile hein ? Mais ils ne pouvaient pas se permettre de se faire repérer maintenant. C’était peut-être leur seule chance de s’évader. S’ils se faisaient prendre, la sécurité serait renforcée et il n’y aurait sûrement plus d’aussi bonne occasion pour cela. Zack prit rapidement pour cible celui qui semblait vouloir prendre son talkie-walkie pour donner l’alerte en lui donnant un coup de pied latéral. Celui-ci étant sonné, tomba à la renverse en bousculant ses deux camarades en arrière. Par chance, Miles amorti la chute du 1er garde pour éviter qu’il tombe dans un fracas assourdissant et le posa doucement à côté des portes. Pendant que les autres semblaient occuper à neutraliser les deux autres assaillants, Zack montait la garde pour s'assurer que d'autres ne viendraient pas.

Devant la porte du local, nul besoin de « Sésame, ouvre-toi ». La clé du trousseau trouvé sur un des gardes, rentrée impeccablement dans la serrure en épousa les moindres recoins et la porte s’ouvrit sur les trésors qu’elle gardait. Apparemment, les armes avec lesquels Zack s’étaient équipées pour la mission n’avaient pas été ramenées. Mais en farfouillant un peu, il trouverait bien quelque chose. Il avait d’ailleurs déjà repérés quelques lames qu’il pourrait emporter avec lui. En attendant, ses mains étaient toujours liées mais comme si Megara avait lu dans ses pensées, elle arriva avec une de ses aiguilles et le libéra de ses chaines. Frottant ses poignets pour en soulager la pression, il l’a remercia d’un signe de tête puis s’adressa à tout le monde :

« On prend le strict minimum.
Ce n’est pas la peine de nous charger puisque nous serons des fugitifs. »

Zack farfouilla un peu et retrouva ses vêtements qu’il enfila, trop content de dire au revoir à cette tenue blafarde qui lui grattait la peau. Les vêtements de ses acolytes se trouvaient non loin des siennes. Il les récupéra et leur lança. Il trouva également deux lames : une falcata,  épée de taille moyenne avec une poignée en boucle et une épée à double tranchant rangée dans son bracelet en cuir qu’il enfila dans son dos. Le jeune homme se tourna vers ses coéquipiers pour voir s'ils avaient trouvés des choses intéressantes.

© Field of Heroes

_________________
• Award du personnage le plus courageux •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SOLDAT
avatar
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 308
Avatar : Matt Lanter
Crédits : Moony

Âge du perso : 25 ans
Activité : Pousse toi je suis du SOLDAT
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   15.06.17 22:31


Mission 2 - Evasion


J’avais toute confiance en Megara pour nous sortir de notre geôle. Après tout, se faufiler partout et se sortir de n’importe quelle situation, c’était un peu son fonds de commerce quand le mien était tout simplement de taper sur ce qui se mettait sur mon chemin. Bien sûr, je grossissais les traits. Il m’arrivait parfois de faire preuve d’un peu plus de finesse mais la plupart du temps, j’étais plutôt un rouleau compresseur. Cela fonctionnait en général très bien. Mais en général, je ne me retrouvais pas poings liés dans le dos, mentalement et physiquement affaiblis et au cœur de la prison symbole de la dérive totalitaire de Galbadia. Alors laisser les choses entre les mains de notre benjamine ne me dérangeait pas. Zack aurait sans doute plus de mal, fierté oblige. Il adorait mener la danse et avait sa fierté. Un peu trop si vous voulez mon avis. S’il avait été un peu moins fier, sa relation avec Selena s’en serait fortement améliorée. Mais j’avais décidé de ne pas me mêler de leurs histoires. Leur pas de deux durait depuis presque un an maintenant et s’en était fatiguant pour tout le monde.

Alors que ma coéquipière s’éclipsait pour libérer Zack, je me tournais vers mon colocataire. Il semblait agité. J’arquais donc un souvenir interrogateur. Il semblait pester contre quelqu’un sans que je puisse déterminer à quoi il faisait référence.

« Une suite… N’importe quoi… Comment je suis sensé m’en servir sans aucune idée de mon point de départ ? Connard de Galbadien. »

Je n’avais pas tout discerné de ses marmonnements mais, pas le temps de plus s’interroger, Megara ouvrait notre cellule. Je clopinais comme je pouvais afin de rejoindre le couloir. J’étais toujours faible mais mon corps se remettait plus vite que mon esprit.

Alors que je saluais Zack d’un cognement viril de l’épaule (à défaut de la tape habituelle dont je le gratifiai quand j’avais les mains libres), je me retrouvais nez à nez avec un visage connu. Il avait changé en 15 ans bien sûr mais lui et son ami Ruben était souvent fourrés autour du complexe des Loups de la Forêt dans leurs jeunes années.

En parfaite synchronisation avec Gatiss, je lâchais un : « Miles ? » surpris.

Mais le mien passa plus inaperçu que celui du jeune homme. Bien sûr, le résistant me lança un regard intrigué, mais la situation était telle qu’il nous fallait filer d’ici en vitesse. Pas discuter. Tout le monde l’avait bien compris.

Je laissais les autres gérer les histoires de rondes de gardes et compagnies. Je ne craignais absolument pas un affrontement direct. Affronter des soldats galbadiens ferait ma journée. Je laissais les autres passer devant moi afin de fermer la marche. Je suivais le mouvement tandis que notre petite troupe tentait de ne pas attirer l’attention des prisonniers. Heureusement pour nous, la plupart ne s’approchait pas des hublots. J’avais entendu bien des rumeurs affirmant qu’ici, les gardes n’étaient pas des tendres. Mieux valait donc qu’ils ne vous aperçoivent pas. Si seulement j’avais pu savoir qui, parmi ces prisonniers étaient des résistants… Mais je ne pouvais prendre le risque de relâcher des criminels ou d’anciens gradés galbadiens exilés par la Sorcière. Je serais donc les dents, prenant mon mal en patience.

Monter l’escalier fut une véritable épreuve. Je tentais de ne pas le montrer mais la montée fut difficile. Mon cerveau peinait à fonctionner normalement et je ne pouvais empêcher les vertiges quand j’avais le malheur de vérifier derrière moi si nous n’étions pas suivi. Je n’avais pourtant jamais eu de problème avec le vide auparavant. Je me reprenais néanmoins, me fiant plus à mon ouïe qu’à mes yeux. C’est pourquoi, dès que les Galbadiens firent face à Zack, je me précipitais à ses côtés sur les talons de Gatiss. Ce dernier avait déjà bâillonné de ses bras l’un des gardes pour l’empêcher de donner l’alerte tandis que je l’achevais d’un coup de boule d’une rare violence. Bon, ça n’aiderait pas mon mal de crâne mais au moins, il était KO. Je me retournais ensuite pour assister Megara en cas de besoin.

L’un d’entre nous semblait s’être occupé de faire les poches des gardes car un trousseau était apparu et la porte du fameux local dont tout le monde me rabattait les oreilles avait été ouverte. Un rapide tour d’horizon me fit trouver mon glock mais, les mains dans le dos, il ne me serait d’aucune utilité. Megara, qui, je le remarquais à présent n’avait plus les mains dans le dos semblait prête à parer à ce problème. Elle avait retrouvé ses fidèles aiguilles et les menottes ne furent bientôt plus qu’un souvenir. La remerciant d’un signe de tête, j’attrapais donc mon arme avant de jeter un œil sur le reste de l’équipement présent dans cette pièce. Je ne m’attardais pas sur les armes. Sans ma gunblade, mes poings étaient encore mon arme la plus efficace même si le glock me permettrait de prendre de la distance. Non, ce qui m’intéressait plus, c’était l’eau. Je n’étais peut-être pas le cerveau du groupe mais dans Prison du Désert, il y avait Désert et mourir déshydraté si on parvenait à quitter l’enceinte de la prison n’était pas dans mes priorités. Je plaçais donc un des bidons dans un sac, rapidement imité par Gatiss. Les bonbonnes pesaient 5 kilos chacune et rentraient avec difficulté dans le sac. Même affaibli, je pouvais porter ça, ce n’était pas si différent du poids de ma gunblade après tout. Gatiss avait également trouvé son bonheur en dépouillant les gardes de leurs armes. Attrapant mes vêtements au vol, je les posais sur le sac avant de m’occuper de déplacer les corps inconscients des gardes dans le coin opposé à la porte. Par acquis de conscience, je leur affligeais à chacun un coup de la crosse de mon arme afin qu’ils ne se réveillent pas avant une bonne heure… ou peut-être jamais si je m’étais raté.

Zack avait parlé de prendre le strict minimum mais je ne partirais pas sans eau. N’ayant jamais connu les privations, il n’avait aucune idée de la souffrance que pouvait causer le manque d’eau ou de nourriture. Hors de question que je revive ça. Je m’habillais en moins d’une minute, holster en place. Si je m’étais écouté, j’aurai pris plus d’eau mais il me fallait pouvoir me battre. Je mettais le sac sur mes épaules avant de m’adresser à notre chef d’équipe.

« Je sais que tu as dit de ne pas se charger mais je n’affronterai pas le désert sans un minimum d’eau. »

Je n’étais pas un expert en géographie mais j’avais quelques souvenirs que des villages portuaires n’étaient pas très éloignés à l’ouest de la Prison. Cela représentait tout de même plusieurs dizaines de kilomètres dans le désert. Et encore fallait-il être sûr de la direction à prendre.

« Et maintenant? »
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
SOLDAT, Spécialiste du vol et de l'infiltration
avatar
Date d'inscription : 18/10/2016
Messages : 241
Avatar : Maisie Williams
Crédits : Yusuradreams

Âge du perso : 22 (14 janvier)
Activité : SOLDAT spécialisée dans l'infiltration et le vol.
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■■
resistance
esquive■■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t397-megara-tallulah-luath-a
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   19.06.17 12:37


Mission 2 - Evasion


Megara avait laissé Zach prendre la suite, elle n’avait pas grand-chose à ajouter et avait besoin de réfléchir, son plan n’allant pour le moment pas beaucoup plus loin que récupérer leurs armes et leur libérer les mains. Elle n’eut pas besoin de beaucoup se baisser devant les hublots, elle était nettement plus petite que le groupe des hommes, et si elle marcha tête basse, c’était plus pour faire comme les autres que par réelle nécessité.

Son cerveau fonctionnait à plein régime. Elle ne sortit de ses analyses de probabilités que quand ils tombèrent sur des gardes. Si elle ne participa pas au combat, se mettant en retrait. Elle fit ensuite les poches des gardes presque trop vite pour qu’on la voit faire : voler était une partie de ses talents bien que son père lui disait souvent qu’il n’y avait pas de quoi s’en vanter… Elle n’avait jamais compris pourquoi, c’était un talent comme un autre. En l’occurrence, là, il leur étai très utile car ce n’était pas donné à n’importe qui de savoir crocheter des serrures aussi vite qu’elle simplement avec des aiguilles. Elle se libéra avant de s’occuper de Zach et de Lucian. Elle s’approcha ensuite de son matériel, rassemblant l’ensemble de ses aiguilles. Il en manquait : celles qu’elle avait lancées pendant le combat contre la femme au fouet. Peu importait, un simple regard dessus lui appris qu’ils n’avaient pas nettoyé les bouts, elles étaient donc toujours enduites de poison. C’était le plus important en cas de mauvaises rencontres.

Elle trouva aussi ses vêtements et bien qu’elle fut la seule femme dans la pièce, elle se déshabilla aussitôt pour se débarrasser de la tenue de la prison. Elle enleva aussi son soutien-gorge parce qu’après deux semaines à le porter il lui faisait plus mal qu’autre chose et ce n’était pas comme si elle en avait un réel besoin au quotidien (on notera que ça ne la complexait pas outre mesure, pour se battre, ça avait ses avantages). Elle passa ses vêtements noirs moulants à la place et remit chacune de ses aiguilles à leur place : certaines dans ses poches, d’autres dans ses cheveux qu’elle venait de rassembler en un chignon qui avait plus un but pratique qu’esthétique. Elle se sentait mieux maintenant, comme quoi, ce qu'on portait pouvait influencer sur le moral : elle avait retrouvé à peu près son apparence de chat noir de Timber et ça c’était la vraie elle. Elle se fichait pas mal de la crasse, même si ça faisait des années qu’elle avait quitté sa vie de vagabonde, ce n’était jamais qu’une réminiscence de son passé.

Elle fouilla ensuite pour trouver d’autres choses à emmener et comme Lucian, elle préféra prendre de l’eau plutôt qu’autre chose. Seulement, elle ne pourrait porter que ça. Ce qui n’était pas forcément très grave, elle n’avait pas besoin de grand-chose pour se battre, ses techniques étant plus acrobatiques qu’armées et comme Lucian, elle n’avait aucune envie de mourir de déshydratation dans le désert. « J’ai pris de l’eau aussi. Si vous en voyez, prenez une veste ou une couverture, ça vous évitera d’attraper une insolation. » Elle montra sa veste pour appuyer ses propos, elle n’avait pas de capuche mais si besoin elle se mettrait carrément la veste sur la tête, ce qui comptait c’était d’avoir de quoi le faire.

« Maintenant, il faut sortir. Je ne sais pas s’il y a plusieurs portes, mais ce qui est certain c’est que si nous venons de l’aile sud, on doit se diriger vers l’ouest puisque c’est notre objectif. Au pire on trouve une fenêtre et on passe par là, toute prison a sa partie pour le personnel, non ? » Elle devait bien admettre qu’elle avait toujours évité de fréquenter les prisons donc elle n’était pas une grande spécialitiste en la matière. « Dans tous les cas, on doit bouger. On sera plus facile à retrouver et à attraper si on reste au même endroit. » Elle attendit néanmoins que Zach donne le signal du départ car si elle était la stratège du groupe, c’était lui leur chef pour cette mission… même si l’objectif avait bien changé en cours de route ! Fichue sorcière !

© Field of Heroes

_________________
Whoever we are here, we might be princesses somewhere else. Or writers. Or scientists. Or presidents. Or whatever the hell we want to be that everyone else says we can't
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 07/03/2016
Messages : 41
Avatar : Madchen Amick
Crédits : uc

Âge du perso : 41 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   25.06.17 12:20


Mission 2 - Evasion


Les mains libres et à présent armés, la situation vous semble un peu moins critique. Il est maintenant temps de quitter la salle et de la refermer derrière vous afin que les gardes inconscients restent prisonniers des lieux.

Vous vous mettrez en route un peu à l'aveuglette. L'architecture de la prison du désert est assez connue. Cette dernière ayant la faculté de s'enfoncer dans le sable en cas de tempête de sable... ou de tentative d'évasion. Grimper semble donc être la meilleure solution.

L'escalier de service ne grimpe plus que sur un niveau. Ensuite,vous atteindrez les niveaux administratifs et techniques. L'espace y est plus lumineux et avec des fenêtres. Si ces étages ne disent rien à vos compagnons, pour vous c'est tout le contraire. Des flash de votre détention et des expériences subies vous reviendront.

Pourtant, l'heure n'est pas aux réminiscences, les talkies walkies que vous avez subtilisés se mettront à grésiller. Le message est clair, on s'est aperçu de votre absence et l'état d'alerte est lancé. Vous n'avez pas encore atteins le sommet. Si vous n'agissez pas vite tout sera perdu car la prison va se cacher sous le sable. D'ailleurs, le sol commence déjà à trembler et vous sentez que la prison amorce une lente descente.

Une dizaine de gardes, dont certains sont armés apparaissent alors. Il vous faudra faire preuve de finesse car sans protection magique, vous restez sensibles aux balles. Il conviendra donc de vous concentrer sur les gardes armés et d'organiser votre fuite. Les fenêtres ont beau être blindées, vous avez à votre disposition un outil vous permettant de vous ouvrir une ouverture.

C'est sans doute une des étapes les plus périlleuses de votre évasion, alors réfléchissez bien aux conséquences possibles de vos actions.

En fonction de vos réactions, la suite des événements pourra se simplifier ou se corser, tout choix aura des conséquences sur l'intrigue globale du forum. Bonne chance.
Vos compagnons de cellules sont Gatiss et Miles, du groupe de résistants des Renards


Ordre de passage :
- Zachary I. Leonhart - team leader -
- Lucian A. Morgenstern
- Megara T. Luath-Aibhne

Le délai de réponse est de 72h, dès le délai de 72h d'un joueur écoulé, celui du suivant commencera à courir.

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SOLDAT
avatar
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 308
Avatar : Matt Lanter
Crédits : Moony

Âge du perso : 25 ans
Activité : Pousse toi je suis du SOLDAT
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   01.07.17 18:26


Mission 2 - Evasion


J’écoutais toujours avec beaucoup d’attention les conseils de Megara. Déjà quand nous étions enfants, c’était souvent elle qui prenait la direction des opérations. Si ça en dérangeait certains vu son jeune âge, je ne m’étais jamais arrêté à ce genre de considérations. Tout comme à la notion de chef, de leader ou je en sais quoi. Nous étions avant tout une équipe et, s’il fallait toujours quelqu’un pour trancher, j’étais d’avis que chacun devait donner son point de vue et ses idées. Même si dans mon cas je n’en avais pas beaucoup. Au fil des années, je m’étais rendu à l’évidence que, ne ressentant pas la peur, mon jugement était altéré. Ca ne facilitait pas la prise de décision. Et, contrairement à mon amie, je ne disposais pas d’une vive intelligence et d’un fort esprit d’adaptation pour compenser ce handicap. J’avais donc appris à confier la prise de décisions à d’autres. Ça ne me dérangeait pas tant que je pouvais faire mon boulot. Dans des moments comme celui-ci pourtant, c’était un brin agaçant.

A en juger de la réaction de Zack en tout cas, il était d’accord sur le fait qu’il ne fallait pas s’éterniser. Je jetais un rapide coup d’œil alentour. Pas la moindre couverture à l’horizon mais il y avait bien des vestes parmi les effets personnels des détenus. Pourtant, je préférais délester les gardes des leurs. On n’arriverait sans doute pas à se faire passer pour des gardes dans l’enceinte de la prison, mais cela pourrait peut-être nous être utile à un moment ou un autre.

« Aidez-moi à les débarrasser de leurs vestes et de leurs talkies. On arrivera peut-être à savoir où ils nous cherchent comme ça. »

Afin d’être moins encombré, j’enfilai sans cérémonie la veste d’un des gardes. Un peu petite, j’espérais qu’elle n’entraverait pas trop mes mouvements. Il était maintenant temps de se remettre en mouvement. Je laissais la personne conservant le trousseau de clé enfermer nos anciens geoliers puis, suivant les directives de notre leader, nous nous mettions en route. Je ne savais pas si grimper était la meilleure solution. Peut etre après tout. Il parait que cette prison était connue pour disparaitre dans le sol. En tout cas, tout ce que je voulais, c’était partir d’ici. Connaissant Selena, elle devait être morte d’inquiétude. C’était un petit miracle qu’elle n’ai pas fait sauter la prison pour nous retrouver. J’étais content que ce ne soit pas le cas. Je n’aurai pas supporté qu’elle ai à vivre ce que nous avions vécu.

Et comme pour me narguer, nous étions arrivé à l’étage ou on nous avait transporté pour les expériences. Jamais je n’oublierai ces murs. La sensation des aiguilles s’enfonçant dans ma cher. Mon cerveau qui semblait prêt à prendre feu. Les cris de douleur d’Ultima qui cherchait à prendre le contrôle de mon corps pour ne plus ressentir tout cela. Et pourtant, elle n’avait pas réussi à sortir. Quel qu’ai été le produit injecté, il avait profondément affaibli ma gardienne. Tant et si bien que je ne percevait plus sa présence. J’avais beau essayer de la chercher rien n’y faisait. Et, en plus de cela, le produit m’avait profondément brisé. Je ne savais toujours pas si je pourrais me remettre de tout ça. Mais, si je ne voulais pas me trouver de nouveau à la merci de l’horrible scientifique, je devais me reprendre.

Le bourdonnement d’un des talkie-walkie me donna raison.

« Code rouge, code rouge ! Les SEED se sont échappés, je répète, les SEED se sont échappés. Fouillez tous les étages qui vous sont attribués. Tirez pour blesser, pas pour tuer. »

Voilà qui était rassurant. Un léger tremblement du sol suivi ce message. La prison était en train de descendre. Apparemment, elle allait réellement se cacher dans le sable. J’avisai la fenêtre et un de mes plans suicidaires me vint en tête. Surtout que ça se voyait qu’on était encore plutôt haut.

« Bon, ça va paraitre un peu fou mais… il faut à tout prix qu’on passe par la fenêtre. La pison est en train de descendre donc si on saute au bon moment on devrait s’en tirer sans trop de dommage tandis qu’ils continueront à s’enfoncer. »

Pas le temps d’attendre les commentaires des autres, déjà une dizaine d’hommes armés tentaient de nous encercler. Rapide, malgré mon état de faiblesse, je saisissais le garde le plus proche de moi afin de m’en servir comme bouclier humain. Il avait un pistolet sur lui, je m’en servais donc pour abattre deux autres gardes armés. Zack avait fait de mêmes avec les deux gardes à côtés de lui. Il n’en restait que cinq dont deux avec des armes à feu. Je laissai notre petit chat sauvage se charger des hommes armés tandis que nos compagnons de cellules réglaient leurs comptes avec les gardes sans armes à feu. Le raffut causé par tout ça allait rameuter d’autres gardes et j’entendais déjà leurs pas dans les escaliers. Je lançais un signe de tête à Meg. Il fallait à tout prix briser cette fenêtre et elle était en possession du laser. Il faudrait qu’elle détermine le moment le plus opportun pour sauter. Je savais qu’elle était la mieux placée pour cela. De toute façon, nous n’avions pas le temps pour un autre plan. Il faudrait s’en contenter.

Dès que Meg en donna l’ordre, je sautais à travers la fenêtre, prêt à me réceptionner de mon mieux. La chute fut très brève car nous étions presque au niveau du sol. Je me saisissais donc de mon glock afin de tirer sur les gardes pour les empêcher de nous suivre. Très vite, ceux des autres niveaux nous rejoindraient sur la terre ferme. La prochaine étape serait décisive pour la réussite ou l’échec de notre évasion.
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
SOLDAT, Spécialiste du vol et de l'infiltration
avatar
Date d'inscription : 18/10/2016
Messages : 241
Avatar : Maisie Williams
Crédits : Yusuradreams

Âge du perso : 22 (14 janvier)
Activité : SOLDAT spécialisée dans l'infiltration et le vol.
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■■
resistance
esquive■■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t397-megara-tallulah-luath-a
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   02.07.17 16:16


Mission 2 - Evasion


Megara ne se souvenait que trop bien de ce qui s’était passé dans les étages qu’ils empruntèrent une fois que les gardes furent délestés de leurs vestes et de leurs talkies. Comme Lucian, instinctivement, Megara chercha Orbital, mais elle ne le percevait pas. Pourtant, elle n’avait pas non plus l’impression qu’il avait disparu dans le sens où elle ne serait plus son invocatrice… c’était un peu étrange comme sensation, il y avait un grand silence dans son esprit qu’elle n’avait plus ressenti depuis très longtemps à cause d’Orbital.

Néanmoins, puisqu’elle n’arrivait pas à trouver où il s’était caché mais qu’il n’était vraisemblablement pas sorti non plus (quand un gardien apparaît, en général, ça se sait et ça se sent), elle laissa cette question de côté. Mieux valait toutefois que l’affreuse scientifique qui avait joué avec eux ne lui tombe pas sous la main : Megara possédait un sens moral purement éducatif, son père lui avait appris la liste de ce qui était bien et de qui était mal. A côté de ça, elle n’avait aucun scrupule, instinctivement, elle faisait passer son instinct de survie en premier et celui-ci commencerait par éliminer cette femme, peut-être même avant Cyadée qui était un danger autre… mieux défini en quelque sorte. Meg’ avait peu d’intérêt pour sa survie, jouer les rats de labo’ en revanche lui avait réellement déplu, au point qu’elle aurait presque pu se mettre en colère si elle en avait eu l’énergie sur le moment.

Un signal sur les talkies leur apprit que leur évasion était éventée. « Tirez pour blesser, pas pour tuer… je ne sais pas si je vais me payer le luxe d’être aussi magnanime. » Lança-t-elle sur un ton qui défiait quiconque de la contredire. D’ailleurs les gardes qui les encerclaient n’étaient pas des inoffensifs civils. Elle s’occupa de deux des gardes armés, leur enfonçant une aiguille à chacun dans le cou avant qu’ils aient eu le temps de comprendre qu’elle était arrivée derrière eux. S’ils étaient retrouvés avant que le poison n’atteigne leur cœur, ils vivraient, sinon… elle ne les pleurerait pas, et que la prison ainsi ses dirigeants assument leur manque de préparation. Elle remit ses aiguilles dans ses cheveux, vers le bas de son chignon car elles n’avaient plus de poison, et prit les armes des gardes. Elle en glissa une dans l’arrière de son pantalon et l’autre dans sa poche intérieure de veste. On ne sait jamais, ça peut toujours servir, surtout qu’elle n’avait pas récupéré sa magie.

Suivant l’idée de Lucian sans qu’ils aient besoin de se parler, elle s’approcha de la fenêtre et l’ouvrit à l’aide du laser qu’elle avait conservé. Son geste était sûr. Certes, le temps devait paraître long à ceux qui la regardait, mais en réalité, elle était très rapide. Ce n’était pas un objet qu’on pouvait manier n’importe comment, il fallait du doigté…

Elle laissa la fenêtre tomber dans le sable dans un bruit sourd et observa le sol. Ils étaient encore trop hauts pour sauter, même pour elle, et elle était probablement la meilleure pour ce type d’exercice. « Vous sautez à mon signal et dans cet ordre, d’abord Zach, puis Lucian, puis Gatiss, puis Miles. Je passerai en dernier pour que la distance corresponde à vos aptitudes mais ne perdez pas une seconde quand je donne le signal que je ne sois pas prise au piège. » Tout en disant celui, elle scrutait le sol et calculait la distance : « Maintenant ! »

Elle laissa ses compagnons passer un à un et quand ce fut son tour de sauter, elle roula dans le sable et se remit vite sur ses pieds. « Courez ! » Conseil sûrement inutile vu les circonstances mais au moins ne passerait-elle pas pour une lâcheuse car pour sa part, elle avait déjà commencé à fuir, suivant la direction de l’ouest qu’elle avait estimé bien avant que ce ne soit le moment de sauter, quand elle avait découpé la fenêtre blindée. Elle avait gardé l’une des armes volée à la main, prête à tirer sur de potentiels assaillants.

© Field of Heroes

_________________
Whoever we are here, we might be princesses somewhere else. Or writers. Or scientists. Or presidents. Or whatever the hell we want to be that everyone else says we can't
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 07/03/2016
Messages : 41
Avatar : Madchen Amick
Crédits : uc

Âge du perso : 41 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   05.07.17 22:16


Mission 2 - Evasion


Vous n’avez que quelques minutes (à peine à vrai dire)  devant vous. Votre évasion se jouera sur le fil du rasoir. Il faudra être plus que rapide. A une centaine de mètres à l’ouest de l’endroit où vous avez atterri, vous repèrerez un bâtiment. Ce dernier contient cinq véhicules utilitaires de l’armée galbadienne. Peu habitués à ce que des personnes s’échappent du complexe, il n’y a que deux gardes à surveiller les véhicules. Et ils ont l’air plus occupés à regarder un match à la télévision qu’à réellement surveiller ce qu’il se passe.

Vous pouvez choisir de leur rentrer dedans au risque de perdre un peu de temps et vous débarrasser d’eux une bonne fois pour toute, ou vous pouvez choisir d’être discret et de vous intéresser directement aux véhicules. Chaque solution aura ses avantages et ses inconvénients par la suite.

Dans un cas comme dans l’autre, il conviendra de s’intéresser ensuite aux véhicules (voir photo ici). Il est à noter que les bâches sensées les recouvrir sont rangées dans des coffres. Avec l’arrivée imminente des autres gardes lancés à votre poursuite, vous ne pourrez pas à la fois rendre inutilisables les autres véhicules et installer la bâche. Pouvoir fuir, même en étant à découvert face aux armes et au désert semble sur le moment plus important. L’un de vous peut quand même choisir ou non d’en sortir une du coffre pour l’emporter. Il faudra alors être en mesure de le crocheter.

A vous de choisir votre répartition sachant qu’il n’y a que 2 places à l’avant (chauffeur et passager), les autres seront à l’arrière et exposés. Un des deux anciens voleurs du groupe (Lucian et/ou Megara donc) sera forcément à l’avant. En effet, il faut bien parvenir à faire démarrer l’engin sans clés. Alors que vous démarrez enfin, la cavalerie arrive. Les gardes veulent vous arrêtez à tout pris et ceux d’entre vous restant dans la partie arrière du véhicule ont la visibilité nécessaire pour tirer et ouvrir la voie. Dans votre équipe, tout le monde ne s’en tirera bien sûr pas sans dégâts.

L’échange de tir sera court et violent. Votre véhicule est rapide et vous disparaitrez très vite dans l’horizon.  

En fonction de vos réactions, la suite des événements pourra se simplifier ou se corser, tout choix aura des conséquences sur l'intrigue globale du forum. Bonne chance.
Vos compagnons de cellules sont Gatiss et Miles, du groupe de résistants des Renards


Ordre de passage :
- Zachary I. Leonhart - team leader - (un tour sauté)
- Lucian A. Morgenstern
- Megara T. Luath-Aibhne

Le délai de réponse est de 72h, dès le délai de 72h d'un joueur écoulé, celui du suivant commencera à courir.

© Field of Heroes


Dernière édition par Cydaée le 05.07.17 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SOLDAT
avatar
Date d'inscription : 14/12/2015
Messages : 1064
Avatar : Josh Hutcherson
Crédits : Shiya (avatar) ; Tumblr (gif)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SOLDAT
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■■
esquive■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t89-zachary-leonhart-soldier
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   05.07.17 22:19


Mission 2 - Evasion


Lorsque Megara se changea, Zack détourna les yeux par respect pour elle. Il savait que les circonstances étaient telles qu'elle ne pouvait pas se permettre d'être pudique. C'est à ce moment que son ami décida d'intervenir. Zack était forcé de reconnaître que Lucian marquait un point pour l'eau même si lorsqu'il avait suggéré de prendre le strict minimum, il parlait de ne pas trop s'encombrer. Juste ce qu'il leur fallait pour les laisser encore libre de leurs mouvements. Ainsi tout était relatif et chacun saurait faire preuve de sagesse concernant sa limite. L'eau étant une nécessité absolue dans le désert qu'ils allaient devoir affronter, une bonbonne par personne serait sûrement supportable niveau port de charge lourde. Le jeune SOLDAT rangea sa veste dans son sac, rejoignit Lucian et l’imita en récupérant une des vestes des gardes qu’il enfila sans tarder. Ainsi, ils ne pourraient sûrement pas faire illusion dans cet accoutrement mais ils seraient moins repérables qu’avec leurs vestes respectives. Laissant Lucian et Miles récupérer les talkies-walkies, il chargea à son tour une bonbonne d'eau sur son épaule et se tourna vers les autres pour leur faire signe que le temps était écoulé et qu’il était l’heure de quitter les lieux.

« Let’s Go ! »

Hors du local, Zachary montra le plafond du doigt à deux reprises pour leur faire comprendre qu’ils allaient monter. Connaissant l’architecture de la prison et sa faculté à s’enfoncer dans le sol au moindre tracas, leur seule solution était de monter le plus haut possible pour être le plus loin du sol. Pour l’heure, Zack était incapable de penser à ses proches ou quoi que ce soit d’autre qu’au moment présent. Il avait toujours été focus sur l’action de peur de perdre sa concentration et de louper des occasions. Leur évasion devait être une réussite car ce serait sûrement la seule fois où ils pourraient le faire. Et il était hors de question pour Zack et ses compagnons de se faire choper pour revivre ce qu’ils avaient vécu ici. Rien que de pénétrer à l’étage, lui rappelait les atrocités vécus. Il tressaillait rien que de sentir l’odeur qui émanait du couloir et une chair de poule lui parcourait les bras tandis que des scènes lui revenait par le biais de flash-back : son visage qui se plissait de douleur face aux effets du produit qu’on lui avait injecté dans le corps et les effets que cela avait sur Bahamut qui en avait été fortement affecté. Il n’oublierait jamais les sensations qu’il avait ressenties face à la douleur de son gardien. Leur lien avait-il été rompu ? Pourquoi ne percevait-il pas son fier compagnon à l’intérieur de lui ? Miles qui marchait à ses côtés, exerça une pression sur son épaule qui le fit revenir à lui alors qu’il lui montrait son talkie grésiller en écho avec celui de Lucian. L’alerte était donnée et l’édifice entamait sa descente à travers le sable du désert. Sans parler de la bande de gardes qui ne tardèrent pas à se rameuter. Dans un mouvement synchronisé avec son binôme de toujours, Zack prit de court un des gardes qu’il désarma. Un autre garde tira dans sa direction mais le jeune homme s’était glissé derrière celui qu’il venait de désarmer et celui-ci fut touché à sa place tandis que le SOLDAT répliquait de la même manière et le blessait. Il vérifia les munitions dans leurs armes puis les rangea au niveau de sa ceinture. Poussé par son instinct, Leonhart ne pu s’empêcher de vérifier le poul des deux hommes à terre. Celui qu’il avait utilisé comme bouclier n’en avait malheureusement plus pour longtemps. Si son collègue avait eu la consigne de tirer pour blesser, il s’était raté sur ce coup et Zack l’avait vraiment échappé belle à une seconde près...

« Putain, ils blaguent pas eux ! »

La fenêtre libérée de ses gonds, Megara donna le signal pour sauter et il s’exécuta en premier en se réceptionnant avec une roulade avant et prenant soin de lâcher ce qu’il portait pour ne pas les écraser. Lucian le suivi quelques secondes après puis Gatiss, Miles et Meg elle-même que le jeune guerrier couvrait en tirant sur leurs assaillants avec l’arme précédemment usurpée. Courir vers la liberté était dorénavant leur dernier recours. Au loin, droit devant eux, se trouvait un bâtiment. Une fois à l’intérieur, Zack ne fit même pas cas des deux gardes agités devant la télévision et se dirigea directement vers le véhicule le plus proche de la sortie où il laissa les affaires qu'il portait sur son dos. Un rapide petit tour de la voiture lui confirma que celle-ci lui semblait adéquate pour leur fuite.

« Faites démarrer l’engin, je vais ralentir nos copains. »

En disant cela, Zack savait que l'un de ses coéquipiers que cela soit Megara ou Lucian, saurait faire preuve d'ingéniosité pour le faire. Il avait confiance en leur débrouillardise. Il prit donc soin de mettre des coups de lames dans les pneus des camions restant. Aussi résistant soient-ils, il réussi quand même à en venir à bout de quelques-uns puis il rejoint la troupe en grimpant à l’arrière de leur « ticket de sortie » pour la destination « Liberté » mais ce n’était pas sans compter sur leurs assaillants qui voulaient les empêcher de partir. Le driver appuya sur l’accélérateur pour foncer sur eux. Dans le même temps, Zack sorti les deux armes à feu qu’il avait en sa possession et tira en amont pour aider à libérer le chemin. Les balles volaient à foison dans les deux sens et malgré le fait qu’il se baissait régulièrement pour esquiver et qu’il n’était pas le seul à l’arrière à tirer, il n’avait pas de gilet pare balle et s’en prit une dans l’épaule droite mais la route était dégagée. Le SOLDAT accusa le coup et se laissa retomber contre l’arceau du camion, soulagée de voir qu’ils s’éloignaient à une vitesse vertigineuse.  

© Field of Heroes

_________________
• Award du personnage le plus courageux •


Dernière édition par Zachary I. Leonhart le 08.07.17 10:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SOLDAT
avatar
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 308
Avatar : Matt Lanter
Crédits : Moony

Âge du perso : 25 ans
Activité : Pousse toi je suis du SOLDAT
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   08.07.17 0:40


Mission 2 - Evasion


L’avantage de ne pas pouvoir ressentir la peur ? Me concentrer pleinement et uniquement sur notre évasion sans penser à ce qui arriverait si on se faisait prendre m’était très facile. Je n’envisageais en réalité pas vraiment la possibilité d’un échec. Soit nous nous échappions tous en ensemble, soit je mourrais en essayent de faire en sorte que mes compagnons puissent s’en sortir. Plutôt la mort que de servir à nouveau de cobaye au savant fou en jupon que la Sorcière semblait avoir recruté. Je ne connaissais pas le but de ces expériences mais au vu des souffrances que j’avais enduré et la disparition – que j’espérais temporaire – d’Ultima, tout cela ne me disait rien qui vaille. Si nous nous en sortions, ce serait la première chose que je raconterais à Kramer. La menace que représentait la scientifique était peut être plus pernicieuse encore que celle posée par Cydaée. Avec la Sorcière, on savait plus ou moins à quoi s’en tenir. Les pouvoirs des nécromanciennes étaient très impressionnants, mais on l’avait déjà vu par le passé et la BGU avait surement de la documentation sur le sujet. Ce que cette femme, là bas, nous avait fait était par contre totalement inédit.

Une première étape avait été  franchie, nous étions dehors. Ce n’était pas gagné pour autant car nous étions encerclé par des kilomètres de terres arides et couvertes de sable. On ne parlait pas de prison du désert pour rien. Nous étions bel et bien au milieu d’un désert. Pas besoin de se consulter à ce sujet, s’enfuir à pied serait du suicide. Non seulement on nous rattraperait très vite mais, si par miracle on ne nous coursait pas, le désert se chargerait de nous achever. C’est sans doute pour ça que nous nous dirigions à toute allure vers ce qui ressemblait sans vraiment de toute à un entrepôt pour les véhicules.

Poussés par l’espoir, nous avions été très rapides. Une fois dans l’entrepôt, les bruits caractéristiques d’un match se font entendre tandis que les gardes s’époumone contre la télé à propos d’une faute. Ils sont à fond dedans et ça, c’est notre chance. Zack ne fit même pas cas d’eux. Pour ma part, je les surveillais quand même du coin de l’œil. S’ils nous repéraient, ils pourraient quand même nous causer problème. Je posais également mes affaires à l’arrière avant de me tourner vers Zack lorsqu’il lança à la cantonade de faire démarrer l’engin. J’haussais un sourcil légèrement narquois avant d’afficher un petit sourire en coin. Qu’est-ce qu’il s’imaginait, que c’était à la portée du premier venu ? Voler une voiture ne faisait pas vraiment partie des compétences normales d’un SEED. Il n’y avait qu’à voir les nombreuses voitures peuplant le parking de la BGU pour se rendre compte qu’on était très bien fournis de ce côté-là. Mais de mon enfance de petit voleur de Timber, j’avais gardé quelques compétences. Si Megara était incontestablement la meilleure lorsqu’il s’agissait de s’entroduire chez les gens ou même dérober ce qu’ils portaient sur eux, le vol de voiture était peut être un des seuls domaines du guide du parfait petit voleur ou j’avais une chance de la battre. Enfin peut être. Sans doute parce que la mécanique était une des passions de mon père. Et que voler des véhicules galbadiens ou y placer stratégiquement des charges explosives était la spécialité des Loups de la Forêt. Concernant le sabotage, Fang avait d’ailleurs repris le flambeau. Je me tournais ensuite vers mon compagnon de cellule avant de lui souffler :

« Gatiss, je te laisse surveiller les deux gardes. »

Ouvrant la porte côté conducteur, je me mettais donc à l’œuvre. Arracher le cache se révéla plutôt facile. Le modèle de véhicule n’était pas tout récent. Le budget de l’armée était sans doute passé dans la conquête de Dollet puis dans la mise en place du nouveau régime. J’examinais ensuite les différents cables que je venais de révéler. Batterie, allumeur, démarreur, oui, c’était bien là. Une fois écartés, il ne me restait plus qu’à enlever un peu l’isolant tout en veillant à ne pas m’électrocuter et relier les deux fils que j’avais sélectionnés entre eux. Sans outils, c’était délicat surtout que je n’avais pas de scotch isolant pour finaliser le travail. Il n’y avait plus qu’à prier pour que rien de métallique n’entre en contact avec mon petit montage. Je connectais ensuite deux autres fils, le contacteur et la batterie. Le tableau de bord du véhicule était à présent allumé. Restait maintenant à faire démarrer la voiture. D’un rapide coup de dent en évitant tout contact avec ma salive, je dénudais le fil du démarreur sur un centimètre. J’avais bien failli mourir électrocuté dans l’opération. Ce serait bientôt bon.

Je n’avais pas fait attention aux actions de mes collègues, trop concentré sur ma tâche. Je levais donc la tête quelques instants pour donner quelques directives. Ce n’était pas mon rôle mais ce n’était pas mon premier vol de voiture.

« Meg, dès que la voiture démarrera, je te laisserai prendre les commandes. Ta heu… enfin disons que ta conduite est toute indiquée pour fuir d’ici au plus vite et tu sauras analyser les différentes données pour nous sortir de ce désert au plus vite. Prend Miles avec toi à l’avant. On couvrira notre fuite à l’arrière. C’est parti, tenez-vous prêts. »

Comme s’il s’agissait de silex, je faisais se frotter les fils du démarreur et de la batterie. Cela produisit plusieurs étincelles qui causèrent quelques trous dans mon pantalon et, pour ne pas perdre le bénéfice de mon action, je jouais avec la pédale d’accélérateur en espérant ne pas caller. Le dieu des voleurs devait être avec nous car après un petit crachotage, la voiture démarra. Une colone de direction brisée plus tard et, rapide comme l’éclair, je laissais la place à Meg et sautais prestement dans le véhicule alors même qu’il filait. Je retrouvais mes armes à l’arrière ainsi que Zack et Gatiss déjà installé.

Toutes ces actions n’avaient durées que quelques minutes à peine mais j’étais déjà surpris que la moitié des gardes ne nous soit pas tombée dessus. Pas que je m’en plaigne cela dit. Peut être que le mécanisme de descente de la prison était plus compliqué à stopper que ce que je pensais. Toujours est-il qu’ils avaient fini par arriver. Il ne nous restait plus qu’à leur foncer dessus, pied au plancher. Les balles fusèrent de toute part et je vidais mes chargeurs sur eux. Une balle – courtoisie d’un des fan de football - m’effleura l’épaule, emportant un bout de chair tandis qu’une autre m’avait traversé le flanc. Je ne pensais pas avoir d’organe de touché. Ces blessures étaient plus douloureuses que réellement dangereuses. A condition bien sûr de ne pas s’infecter. Et comme aucun d’entre nous ne pouvait à cet instant utiliser la paramagie…

J’ignorais à cet instant s’ils avaient des pneus de rechange ou d’autres moyens de transport mais je soufflai un peu de ce répit bienvenu tandis que nous tracions vers l’ouest. Nous n’en avions pas eu beaucoup depuis que Kramer nous avait convoqués.

© Field of Heroes


Dernière édition par Lucian A. Morgenstern le 14.07.17 18:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SOLDAT, Spécialiste du vol et de l'infiltration
avatar
Date d'inscription : 18/10/2016
Messages : 241
Avatar : Maisie Williams
Crédits : Yusuradreams

Âge du perso : 22 (14 janvier)
Activité : SOLDAT spécialisée dans l'infiltration et le vol.
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■■
resistance
esquive■■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t397-megara-tallulah-luath-a
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   09.07.17 20:20


Mission 2 - Evasion


Megara avait suivi le mouvement dans tous les sens du terme. Elle avait suivi la course jusqu’au bâtiment, puis, elle avait suivi les gestes des gardes, tout en regardant Lucian s’occuper de la voiture de temps en temps. De fait, mieux valait que ce soit lui qu’elle qui s’en occupe, pas qu’elle ne sache pas le faire, mais son truc c’était plutôt le vol de petits objets, de documents, elle pouvait vous plumer en quelques secondes sans que vous vous en aperceviez… pour ce qui était des voitures, ce n’était pas vraiment comme crocheter la serrure d’une maison alors elle ne l’avait fait qu’une ou deux fois dans sa vie, quand des missions tournaient mal et qu’elle devait piquer un véhicule en urgence (bizarrement, les gens n’aimaient pas trop qu’on les vole et/ou qu’on les trompe pour obtenir des infos). Autant dire que cela ne faisait pas d’elle une spécialiste. Pour ce qui était d’avoir une conduite impossible à prédire, ainsi que, tant qu’à faire, rapide, elle était bien mieux placée. Elle accorda à Lucian un petit sourire narquois à sa remarque. Dommage que la cavalerie ait débarqué juste après, elle lui aurait bien fait qu’en terme de bourrinage, il n’y avait qu’au volant d’un véhicule qu’elle pouvait tous les battre !

De fait, dès que la voiture vrombit, elle fonça dans le tas, n’évitant que ce qui pouvait ralentir leur course. Il fallait espérer que Miles et Gatiss n’étaient pas malades en voiture car sinon ils devraient se contenir jusqu’à ce que les choses deviennent plus calmes ! Pour le moment, la petite brune appuyait sur l’accélérateur, le regard rivé sur son trajet. Son cerveau étant construit ainsi pour le meilleur comme pour le pire, elle pouvait faire abstraction de ce qui se passait autour pour se concentrer et c’est ce qu’elle fit tout le temps que dura l’échange de tir. Juste avant de monter sur le siège conducteur, elle avait lancé une des armes qu’elle avait volé à l’arrière au cas où ses camarades viendraient à manquer de munitions… n’étant déjà pas une grande tireuse au naturel, il y avait peu de chance qu’elle puisse en même temps participer à la fusillade et conduire. Elle fit donc sa part et ne s’aperçut que quand le silence fut bien installée qu’ils étaient enfin loin de leurs assaillants. Pourtant, elle ne ralentit pas une seule seconde. Il était probable que, n’ayant pas anticipé l’existence du laser, ils n’avaient pas imaginé qu’ils fuiraient et ne soient pas préparé à cette éventualité. Ce qui expliquerait que les priver de leurs voitures ait suffi.

Elle se mordit la lèvre inférieure. Il fallait qu’ils rejoignent la civilisation au plus vite et la BGU encore plus vite, la perte de son lien avec Orbital commençait à la préoccuper (bien plus que la vitesse à laquelle elle conduisait encore) et elle ne savait pas combien de temps encore elle tiendrait sans faire de crise. Son corps était extrêmement fragile en dépit de sa souplesse et après deux semaines d’expériences ainsi que de tortures, elle était déjà affaiblie. Elle ne sentait aucun signe avant coureur pour le moment, elle arrivait à penser ainsi qu’à ajuster leur itinéraire en fonction des indices de la route ou tout simplement de la position du soleil, elle n’avait pas plus mal qu’avant qu’ils commencent leur évasion non plus, mais elle restait méfiante. Cela lui tomberait peut-être dessus dès qu’elle se relâcherait.

« Quelqu’un peut me filer à boire ? » S’enquérit-elle, sortant tout le monde de la torpeur du voyage. « Je crois qu’on est bientôt de retour à la civilisation, mais j’ai un peu soif. » Ils s’étaient battu, avaient couru, normal, non ? Puis tant qu’à faire d’avoir pris de l’eau, autant que ça serve...

© Field of Heroes

_________________
Whoever we are here, we might be princesses somewhere else. Or writers. Or scientists. Or presidents. Or whatever the hell we want to be that everyone else says we can't
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 17/07/2015
Messages : 886
Avatar : Robin Williams
Crédits : Swann

Âge du perso : 56 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   11.07.17 0:01


Mission 2 - Evasion


Vous êtes à présent tiré d'affaire. Enfin presque. Vous êtes toujours en territoire Galbadien, en plein désert et vous êtes à présent des fugitifs.

Il vous faudra une bonne heure et demie de route en plein soleil avant d’apercevoir une ville portuaire. Le désert puis la mer. Aussi étrange que cela puisse paraître. Pendant le trajet, vous avez l'impression d'être dans une étuve. C'est encore pire à l'intérieur de la voiture. Vos réserves d'eau vous permettront de tenir le choc. Ce qui est plus inquiétant, ce sont vos blessures. Surtout que la conduite sportive de Megara n'était pas synonyme de douceur.

Il vous faudra cacher votre véhicule (bien trop identifiable) avant de pénétrer dans la ville. Vous devrez éviter d'attirer l'attention sur vous et entrer dans la première cabine téléphonique venue. Dans ce monde technologique, c'est plus difficile qu'on ne croit. Vous pourrez ainsi contacter le numéro d'urgence de la BGU en PCV. Il s'agit d'une ligne sécurisée pour les mercenaires se retrouvant privés de moyen de communication quand leurs missions sont compromises.

Kramer parait infiniment soulagé d'avoir de vos nouvelles. Il vous demandera votre localisation. Quelques minutes de réflexion plus tard, il vous demandera de vous rendre sur la plage ouest dans une heure.

Vous pouvez profiter de votre temps libre pour voler du nécessaire de soin dans une pharmacie avant que Zack ou Lucian ne fasse un choc septique. Une fois sur la plage, vous attendrez patiemment avant d'être balayé par une rafale de vent. L'horizon semblé soudain se brouiller alors qu'une ouverture semble apparaître dans la mer. En réalité, il s'agit du vaisseau qu'Esthar a offert à la BGU même si vous n'en avez pas conscience pour l'instant. Un membre de l'équipage vous fait alors signe de monter. A bord, vous allez vite comprendre d'où venait les armes de la mission qui vous a mis dans le pétrin. Vous êtes libre, on vous évacue et vos Gardiens vous donneront leur premier signe de vie.

En fonction de vos réactions, la suite des événements pourra se simplifier ou se corser, tout choix aura des conséquences sur l'intrigue globale du forum. Bonne chance.
Vos compagnons de cellules sont Gatiss et Miles, du groupe de résistants des Renards


Ordre de passage :
- Zachary I. Leonhart - team leader - (un tour sauté)
- Lucian A. Morgenstern
- Megara T. Luath-Aibhne

Le délai de réponse est de 72h, dès le délai de 72h d'un joueur écoulé, celui du suivant commencera à courir.

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SOLDAT
avatar
Date d'inscription : 13/02/2016
Messages : 308
Avatar : Matt Lanter
Crédits : Moony

Âge du perso : 25 ans
Activité : Pousse toi je suis du SOLDAT
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   14.07.17 20:07


Mission 2 - Evasion


Le voyage à l’arrière du véhicule ne fut pas de tout repos. Ma blessure, bien que n’ayant touché aucun organe vital me faisait souffrir. Mais la vraie torture, c‘était sans doute la conduite de Megara. Et à voir la teinte verdâtre que prenait le visage de Gatiss, il était bien de mon avis. Je n’en menais pas large non plus mais Selena m’avait habitué à sa conduite sportive. Enfin, la sienne était presque toute en douceur et en mesure à côté de ce que je vivais actuellement. Cela faisait de Meg le parfait chauffeur pour nous tirer du pétrin. D’une main, je maintenais la pression sur ma plaie. Je ne comptais pas prendre le risque de me vider de mon sang après tout le mal qu’on s’était donné pour se libérer. Zachary n’en menait pas large non plus mais il tentait vaillamment de ne pas le montrer.

Alors que le trajet se prolongeait, le soleil tapait de plus en plus fort, réclamant que nous nous hydrations. J’étais bien content que nous ayons emporté de l’eau. De ma main libre, j’attrapais le sac le plus proche avant de sortir la bombonne et boire une rassade. Je la tendais ensuite à Gatiss qui la fit passer à Zachary. La voix de Megara se fit alors entendre, presque comme à travers un brouillard. Je relevais la tête dans sa direction tandis que Gatiss, le seul d’entre nous trois qui n’étais pas blessé, faisait mine de se lever pour lui passer une bombonne dont le poids s’était allégé. Il renonça bien vite à l’opération, les secousses étaient trop importantes et il tenait à la vie. Il rampa donc sur les genoux afin de lui remettre l’eau tant désirée.

Le temps passe et la chaleur se fait de plus en plus insoutenable. Sérieusement, quel genre de personne peut vouloir vivre sous un tel climat ? Le froid ne me faisait pas grand-chose, si ma coéquipière Sithmaith était là, elle pourrait en témoigner – encore que je préférais qu’elle soit en sécurité loin, très loin d’ici – mais la chaleur… non, ce n’était définitivement pas pour moi. Une fournaise et plusieurs litres d’eau plus tard, nous arrivions enfin prêt de la civilisation. Et, miracle, l’océan étant proche les températures étaient également moins extrêmes. Tout cela commençait déjà à avoir un vrai gout de liberté.

A un kilomètre de la ville, Megara pu garer derrière une dune, de façon à ce qu’elle ne soit pas visible de la ville ou de l’endroit d’où l’on venait. Sage précaution pour éviter de se faire remarquer. Une fois à l’arrêt, je me délestais de la veste du garde bien imbibée de sang pour remettre la mienne que j’avais glissée dans un sac à dos un peu plus tôt. Zachary fit de même. Il nous fallait essayer de dissimuler au mieux nos blessures. Ce n’était pas chose facile sachant que nous avions l’air prêts à tourner de l’œil à chaque instant. Arrivés aux portes de la ville, nos compagnons de voyage, Gatiss et Miles, nous firent part de leur volonté de continuer leur évasion seuls. Sans doute que se balader en compagnie de 3 dangereux fugitifs leur faisait un peu peur. Je ne leur en voulais pas. Surtout que nous avions nos propres affaires à régler. Une fois cela fait, Zachary rappela à mon bon souvenir le règlement du SEED et le contact d’urgence avec la BGU.

Il ne nous restait plus qu’à faire de notre mieux pour trouver une cabine téléphonique encore en état de marche tout en évitant que quelqu’un ne donne l’alerte. Je ne savais pas si la Prison du Désert avait déjà posé un avis de recherche sur nous, ni même si quelqu’un nous recherchait réellement mais il valait sans doute mieux éviter tout risque. Trouver cette fameuse cabine s’avéra plus difficile que prévu et je regrettais déjà mon portable, jeté du haut d’un toit. Une fois trouvé, Zack tandis la main pour l’ouvrir avant de laisser échapper un gémissement de douleur qui ressemblait à un grognement. Son épaule le faisait manifestement souffrir. Tout comme mon flanc. Il fallait vraiment que l’on se soigne. La cabine était suffisamment grande pour que je puisse y pénétrer avec Megara. Mieux valait être deux pour relater ce qui nous était arrivé.

Je composais le numéro d’urgence que tout SEED partant en mission se devait de connaitre avant de porter le combiné entre nos deux oreilles. Il n’y avait plus qu’à attendre. Conformément aux instructions, j’attendais patiemment que la personne au bout du fil commence à parler. Cela pris ce qui me semblait une éternité.

« Report d’incident ? »

Reconnaissant la voix de Kramer, un sentiment de paix m’envahit soudain. Ce cauchemar allait peut-être prendre fin.

« Morgenstern et Luath-Aibhne à l’appareil. Permission de communiquer librement ? »

Après quelques secondes, la voix du Directeur résonne à nouveau.

« La ligne est sécurisée, je vous écoute. Qu’est-ce qui s’est passé ? »

J’inspirai avant de résumé le plus possible les événements de ces dernières semaines.

« La tentative d’assassinat a été un échec. La Sorcière nous a livré à une scientifique qui nous a injecté un produit inconnu. Les effets étaient différents pour chacun mais c’était très douloureux. Pour nous et aussi pour nos Gardiens. On ne sent plus leur présence. Nous avons réussi à nous échapper tous les trois. Nous sommes dans une ville portuaire à… »

Je m’arrêtais quelques instants. Ou étions-nous au fait ? Je n’avais pas fait attention à ce détail en parcourant les rues. Megara, elle, l’avait sans doute fait. Elle remarquait toujours tout. Je la laissais donc prendre la suite de la conversation. Kramer nous écouta patiemment avant de prendre la parole.

« Je connais cette ville. Je vais dépêcher une équipe pour vous chercher. Soyez à la plage Ouest d’ici une heure. »

La suite de la conversation fut brève et bientôt, nous quittions la cabine. Zachary était un peu trop pâle. Il fallait que nous trouvions de quoi traiter nos blessures. Cela devenait impératif. Je jetais un coup d’œil aux alentours avant de repérer une pharmacie fermée pour congés. J’adressais un sourire complice à Megara avant de soutenir Zachary. Le temps de rejoindre la porte, ma coéquipière l’avait déjà ouverte d’une main de maître. Elle avait toujours été sacrément douée. Il ne nous restait plus qu’à faire le plein de désinfectant, d’anti douleur et bandages. Aucun de nous n’était expert en soin médicaux. Tout cela resta donc assez sommaire mais au moins, nous étions plus présentables pour nous balader jusqu’à la plage.

Il était donc temps de partir. Une chance pour nous, les rues étaient plutôt désertes. Personne ne semblait vouloir se rendre à la plage en plein mois de décembre. Cela nous arrangeait bien, personne ne serait ainsi témoin de notre fuite. Une fois arrivée sur place, nous attendions avec impatience l’arrivée des secours. Qui pourrait nous en blâmer ? Zack et moi avions besoin de soins médicaux et Megara d’une bonne cure de sommeil. Soudain, quelque chose sembla brouiller l’horizon. Alors que je me demandais si les expériences avaient altéré ma vue (ce qui serait potentiellement gênant en combat), un sas s’ouvrit devant nous tandis qu’un individu nous faisait signe de monter. Kramer nous ayant promis une escorte, je fonçais dans l’ouverture sans plus réfléchir. Invitant mes amis à me suivre. Tout plutôt que de rester ici. Je ne voulais plus jamais avoir à penser aux semaines passées dans la Prison du Désert. Un bref regard dans le vaisseau et j’ai déjà l’impression de faire un saut dans le futur. Toute cette technologie cette lumière bleue… Ca me rappelait vaguement des souvenirs de cours d’histoire de quand j’étais très jeune. Avant la mort de mes parents. Mais c’était très flou. Ce n’est qu’en voyant les quelques occupants du vaisseau que tout ça pris un sens. Les armes. Esthar. Sacré Kramer.

Mes pensées furent interrompues par un gémissement ténu. Serait-ce ? Ultima ? Alors que je cherchais sa présence, je l’avais de nouveau perdue.

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
SOLDAT, Spécialiste du vol et de l'infiltration
avatar
Date d'inscription : 18/10/2016
Messages : 241
Avatar : Maisie Williams
Crédits : Yusuradreams

Âge du perso : 22 (14 janvier)
Activité : SOLDAT spécialisée dans l'infiltration et le vol.
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■■
resistance
esquive■■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t397-megara-tallulah-luath-a
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   15.07.17 10:49


Mission 2 - Evasion




Les gars n’avaient pas intérêt à se plaindre de sa manière de conduire car ils étaient ceux qui lui avait confié le volant (en connaissance de cause pour Lucian et Zach!). Le côté pragmatique de Megara avait établi au fil de ses différents plans qu’accepter cette option était aussi le moyen le plus sûr de s’en sortir vivants, sa conduite et imprévisible empêchait toute filature (même si, en fait, ils ne semblaient pas être suivis). Elle se gara au bout d’une heure et demi de route, quand elle quitta le véhicule, elle ne put que constater qu’elle était encore une fois la moins amoché d’entre eux. Elle trouvait ça étrange d’être moins blessée/faible que ses camarades vu son manque de résistance… Sûrement qu’elle avait eu de la chance, et dans les combats, on la sous-estimait toujours et on ne s’occupait pas vraiment d’elle, pas avant qu’il soit trop tard et qu’elle n’enfonce une aiguille empoisonnée dans la gorge de son ennemi.

Elle repensa à la femme qu’elle avait affronté sur le toit, à leur court échange, ainsi qu’à la manière dont elle l’avait serré dans ses bras, comme pour la protéger de la scientifique. Dans toutes les guerres, il était difficile de dire qui était le bon et qui était le méchant, bien qu’elle soit à peu près certaine que la BGU était le camp des gentils, elle n’était pas entièrement persuadée que celui de Cyadée n’était pas en grande majorité composé de soldats obéissant à de simples ordres… ou des combattants croyant sincèrement qu’ils étaient le mal incarné. Il allait falloir qu’elle s’entraîne plus dur pour pouvoir retrouver cette femme et lui parler à nouveau (sans y laisser de nouveau son intégrité physique).

Machinalement, le visage dénué d’émotion, elle salua leurs compagnons d’évasion qui les laissait là, et suivit Lucian dans la cabine téléphonique. Elle prit le relais quand arriva la partie technique : « On a quitté la prison puis on s’est dirigé plein ouest sur 240km environ. » Calcul fait par rapport à la durée du trajet et la vitesse à laquelle elle avait roulé (160km/h, le moteur aurait bien besoin d’une petite révision après cette course poussive, mais ce n’était plus vraiment le problème de Meg’). Elle décrivit ensuite un peu plus précisément les lieux avec quelques noms de rues pour vérifier que c’était bien la ville à laquelle elle pensait, Kramer le lui confirma et il leur donna rendez-vous sur la plage ouest.

La suite de l’aventure consista pour Megara à essayer de soigner ses compagnons. Elle regrettait de ne pas pouvoir utiliser la para-magie… ses collègues auraient bien eu besoin de ses sorts de soin. A défaut, elle se rendit utile en cambriolant la pharmacie après un regard de connivence avec Lucian. Au moment de partir pour la mission d’assassinat, elle n’avait pas pensé que ses capacités de voleuse seraient aussi utiles… Reprenant une de ses aiguilles, elle crocheta le verrou avant même que Lucian ait traîné Zach jusqu’à la porte.

« Faites moi penser de demander à participer à un stage de premier secours à l’occasion. » Sinon il faudrait qu’elle s’avale quelques livres sur le sujet… mais le vrai soucis était qu’elle avait essayé de bander les blessures de Lucian et que son bandage était… sommaire. Elle ajouta un peu plus de bande adhésive pour être sûre que ça allait tenir jusqu’à ce qu’ils soient rapatriés. Au moins maintenant c’était désinfecté, c’était toujours ça. Elle s’était aussi passé un peu d’alcool sur ses coupures, même si ce n’était rien d’aussi grave que Lucian ou Zach, elle n’avait pas envie que ça devienne plus gênant que ça n’était.

Elle comprit aussi vite que Lucian que le vaisseau venu les chercher venait d’Esthar. Pourtant, elle se moqua de cette information car dès qu’elle fut à l’intérieur, elle entendit un grognement familier dans son esprit. Elle posa la main sur son oreille comme pour se couper des autres sons : « Orbital ? » Demanda-t-elle à son gardien à haute voix (rien à fiche que tout le monde connaisse le nom de son gardien). Pas de réponse.

Elle s’installa près de Lucian, déçue que son gardien ne lui ai pas lancé une de ses vacheries, histoire de la rassurer. Meg’ craignait d’avoir perdu sa para-magie en même temps que son gardien, mais si Orbital était encore là, c’est que ce n’était pas le cas. « Je suis à bout de force... » Avoua-t-elle à son ami en fermant les yeux pour essayer d’accéder à son subconscient, là où devait se trouver Orbital. Malheureusement, pour le moment, il était trop loin… Elle ne pourrait sûrement le contacter que quand elle irait mieux, son corps lui faisait mal… elle avait besoin de repos, et elle n’était pas la seule.

© Field of Heroes

_________________
Whoever we are here, we might be princesses somewhere else. Or writers. Or scientists. Or presidents. Or whatever the hell we want to be that everyone else says we can't
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 17/07/2015
Messages : 886
Avatar : Robin Williams
Crédits : Swann

Âge du perso : 56 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org
MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   15.07.17 17:38


Mission 2 - Evasion


Votre retour à la BGU ne se fera pas sous les fanfares. Vu votre escorte, le Directeur a préféré faire les choses dans la discrétion. A l'atterissage du Celsius, une ambulance vous attend pour vous conduire jusqu'à la BGU d'où vous serez envoyés à l'infirmerie. On vous gardera là bas en observation tout le temps nécessaire pour s'assurer que rien de trop fâcheux ne vous est arrivé. La question de vos gardiens étant, pour la BGU, très inquiétantes.

A ce sujet, il vous faudra quelques jours avant de retrouver l'usage de la paramagie et un contact normal avec vos G-Forces. Les gardiens sont plus ou moins secoués par cette expérience selon leur personnalité.

Vous n'oublierez sans doute jamais cette mission, mais le pire est derrière vous.

Résumé :
- Zachary I. Leonhart - team leader - (2 tours sautés)
- Lucian A. Morgenstern (0 tour sauté)
- Megara T. Luath-Aibhne (0 tour sauté)

Récompenses mission épique :

Megara et Lucian gagnent 2 points de compétence à répartir à leur choix.

Zachary gagne 1 point de compétence à répartir à son choix.

Megara et Lucian gagnent les cartes suivantes :

1 carte de niveau 10
2 cartes de niveau 9
3 cartes de niveau 8
4 cartes de niveau 7
5 cartes de niveau 6
6 cartes de niveau 5
7 cartes de niveau 4
8 cartes de niveau 3
9 cartes de niveau 2
10 cartes de niveau 1

Zachary gagne les cartes suivantes :

3 cartes de niveau 8
4 cartes de niveau 7
5 cartes de niveau 6
6 cartes de niveau 5
7 cartes de niveau 4
8 cartes de niveau 3
9 cartes de niveau 2
10 cartes de niveau 1

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mission 2 : L'évasion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission 2 : L'évasion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [A vendre] Naomi+Dim+Lecteur GD , + Confidential Mission
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Mission] La bataille de Sanghelios
» Tankrouge va accomplir sa mission.!
» [supplément] Mission de Bataille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Field of Heroes :: Have A Break :: Notre Histoire :: Chapitre 4 : Esthar et la tentative d'assassinat-