AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You may say I'm a dreamer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Date d'inscription : 21/04/2017
Messages : 38
Avatar : Shailene Woodley
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : CADET
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■
resistance■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t609-alexiel-viska-pearson-f
MessageSujet: You may say I'm a dreamer...   25.04.17 14:04


   
You may say i'm a dreamer


   
But I'm not the only one.


Alexiel était le petit rayon de soleil bout-en-train de la BGU. Elle détestait voir une personne seule et elle se rendait systématiquement à son côté. Bien sûr, elle avait assez d’empathie pour savoir que parfois les gens ont besoin de solitude, mais on n’allait pas leur faire croire qu’ils en avaient besoin H24 et 7 jours sur 7, non ? C’est pourquoi, une fois de plus, alors qu’elle était en train de commander son repas à la cafétéria, elle prit un truc transportable pour rejoindre Joris qui était encore tout seul dehors. Son sachet de bretzels accompagné d’un sandwich thon-crudités à la main, elle sortit d’un pas décidé pour rejoindre le SEED. Comme elle, il venait de Trabia, et le fait que les températures soient moins clémentes dernièrement n’avait vraiment pas l’air de l’ennuyer. Ce qui était chouette car des fois elle avait l’impression que ses copines étaient un peu chochottes avec leurs manteaux et leurs doudounes… Mais tout le monde n’avait pas eu le loisir de grandir dans des paysages enneigés.

« Tu ne t’ennuies jamais à rester dans ton coin ? » Fut sa version du bonjour, comment vas-tu? des gens ordinaires. Elle s’installa et prit ses aises mais comme d’habitude. Elle savait qu’elle allait devoir lancer la conversation parce que Joris n’allait pas le faire et elle y était préparée. D’ailleurs, elle ne quittait pas son sourire rayonnant et sa bonne humeur. C’était d’ailleurs aussi pour ça qu’elle ne commençait pas par lui demander comment il allait alors qu’il ne lui répondrait probablement pas. A elle l’honneur donc !

« J’ai fait un carton ce matin à l’entraînement, j’ai manqué aucune cible ! Mais y’a un de mes camarades de promo’ qui s’est moqué de moi parce que selon lui je m’habille comme un sac. Comme si j’en avais quelque chose à faire de comment je suis habillée dans les serres d’entraînement. » Elle prit une bouchée de son sandwich avec une certaine énergie et observa Joris, l’air jovial. Même si la remarque l’avait déconcentrée (mais admettons que le challenge n’était pas énorme), elle ne l’avait pas spécialement mal prise, c’est sûr qu’elle n’était pas une gravure de mode comme l’instructrice Arriline qui s’occupait de la session en question, ou comme Joris en face d’elle… cela dit, ça ne lui manquait pas particulièrement et elle n’avait pas de goût particulier pour les fringues. Elle laissait encore sa mère choisir pour elle, c’était dire. Sauf pour sa tenue de combat, car son infirmière de maman n’avait aucune idée de ce qui était pratique ! Toutefois, Alex’ n’en avait qu’une (vu qu’elle n’était encore que Cadet) et elle ne la mettait pas si souvent.

Ce jour là, elle était donc en jean large, basket et sweat bleu marine à motif trop grand. Ses cheveux étaient attachés en une queue de cheval qui se baladait au gré de ses mouvements de têtes (nombreux). Simplicité était son maître mot pour aller en cours. « Je suppose que toi tu n’as jamais essuyé ce genre de remarque vu que tu es mannequin. » Termina-t-elle entre deux morceaux de son sandwich. « Cela dit, ça te ferait pas de mal de manger un peu plus, non ? Les instructeurs disent que la para-magie ça consomme beaucoup d’énergie. » Or Joris était mage, pour ce qu’elle en savait, car en fait elle savait peu de choses de lui vu qu’en général elle se contentait de monologuer tout au long du repas tout en mangeant pour prendre des forces avant les cours suivants. Mais il ne la chassait pas et d’après certains échos qu’elle avait pu avoir au sujet de son compagnon de repas, c’était déjà beaucoup. Il n’était pas très aimé par certains apparemment… néanmoins comme il était plus âgé qu’elle de quelques années, elle n’avait aucune idée de pourquoi. S’il n’avait jamais été vraiment gentil avec elle, il n’avait pas non plus été odieux. Il aurait pu, remarquez, elle ne s’en serait probablement pas formalisé : Alex était aussi altruiste qu’elle pouvait être têtue.

   
© Field of Heroes

_________________
You wanted to live like us. ALEXIEL VISKA PEARSON
Ce qui compte ce n’est pas la destination mais le trajet qu’on emprunte pour y arriver × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 318
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer...   26.04.17 11:19


   
You may say i'm a dreamer


   
But I'm not the only one.


Malgré les nombreuses heures que je passais avec Paul, ma sociabilité n'avait pas beaucoup augmenté. Je détestais toujours autant la vie en communauté, et ignorait le reste de mes collègues la plupart du temps. Ma vie aurait donc été plus facile si de leur côté aussi tout le monde m'ignorais. Hélas, il fallait croire que j'attirait les cas sociaux malgré moi. Surement que mon envie de solitude les intriguaient. Comme la Cadet qui avait décidé de me tenir compagnie presque tout les midis à mon plus grand damne. Elle n'était pas vilaine mais qu'est ce qu'elle était bavarde. Et je n'avais pas la délicatesse de lui dire de se la fermer. Donc, je la laissais toujours parler, l'écoutant distraitement d'une oreille. M'amusant intérieurement des déboires futiles d'une jeune fille.
A force on était plus étonné de me voir en hiver dans la cour pendant la pause déjeuner. J'adorais le froid et je faisais ma cure avant de devoir subir la chaleur printanière et estivale. Surement que l'on devait penser que les Trabiens étaient fous à cause de moi, mais je m'en fichais. Une minorité ne représentait pas la majorité. Bien sur, parmi tous ces gros manteaux chauds, on sortait du lot avec nos pulls juste sur le dos. Alexiel en était aussi la preuve vivante. Et le fait qu'elle cherchait à copiner avec moi ne devait pas arranger son étiquette. Je n'avais même pas cherché à répondre à sa question. Ma présence quotidienne ici était une réponse suffisante. Inutile donc de m'épuiser en ouvrant la bouche. La Cadet s'était installé sur le banc, faisant comme chez elle. Elle avait toujours un sourire accroché au visage, à se demander si elle n'avait pas un problème nerveux. A la fin de la journée elle devait avoir des crampes à force.

Et c'était parti pour le roman de sa vie. Mon dieu, on avait osé critiquer sa façon de s'habiller...La guerre nous pendait au nez, et tout ce que cette fille pouvait avoir comme soucis c'était ce que ses camarades lui soufflait au nez. Même si, ces derniers n'avaient pas tout à fait tort dans le fond que la tenue d'Alexiel n'était pas vraiment des plus féminines. Si on comparait à Sithmaith ou à Eirena dernièrement.

- Ce ne sont pas tes habits qui feront de toi une mercenaire

Elle pouvait très bien se mettre au nudisme, pour ce que cela aurait comme impact. Des économies surement sur le budget vêtement. Mine de rien, les missions cela coûtait cher en tissus avec les déchirures, les brûlures et bien d'autres choses relatifs aux combats. Raison de plus pour rester loin derrière.  

- Effectivement, mais ce n'est pas pour autant que je n'en ai pas pour autres choses

Les humains étaient très doués pour cela. Commenter les autres, en bien ou en mal. Surtout en mal. Parce que la jalousie et l'envie faisaient partie de leurs défauts principaux. Ce n'était pas de ma faute si j'avais un physique agréable. Et mettre un sac poubelle ne changerait pas ce fait. Je ne m'habillai pas de façon provocante comme la rouquine nymphomane. J'avais juste teint mes cheveux en blonds par envie soudaine d'un changement capillaire il y a plusieurs semaines.

- J'ai mangé un muffins

Déclarais je simplement sur ses inquiétudes concernant mon alimentation. Certainement qu'elle allait me dire que ce n'était pas assez, que je devais manger plus. Mais j'avais déjà un paysagiste qui cherchait à me faire grossir alors, la place était déjà prise.

   
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

I'm your paradise



Dernière édition par Joris Wilder le 06.05.17 21:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 21/04/2017
Messages : 38
Avatar : Shailene Woodley
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : CADET
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■
resistance■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t609-alexiel-viska-pearson-f
MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer...   03.05.17 17:16


   
You may say i'm a dreamer


   
But I'm not the only one.


Joris était dans un bon jour, il commençait à lui répondre ! Alex’ prit donc une mine encore plus radieuse (si cela était possible) pour approuver d’un vigoureux signe de tête. Notons que dans le cas d’un silence prolongé, elle serait seulement passé à un autre sujet de conversation : elle avait bien compris que pour que le SEED lui réponde, il fallait qu’elle trouve un sujet qui l’interpelle un minimum. Elle remarqua alors en son fort intérieur qu’elle n’avait jamais essayé de lui parler de sa musique, sûrement parce que ça n’avait aucun rapport avec la BGU de près ou de loin. Cela n’avait même pas de rapport avec Trabia, leur seul autre point commun à tous les deux. Comme Joris, Alex’ n’avait jamais froid à Balamb, mais elle faisait parfois mine d’imiter ses camarades en mettant un manteau par pur conformisme : cela semblait tellement leur faire plaisir qu’elle arrête de se balader en tee-shirt quand les températures tombaient, elle pouvait bien se donner cette peine.

« Exactement ! Ce qui fera de moi une bonne mercenaire c’est de bien savoir me battre ! Et de le faire uniquement quand c’est nécessaire ! » Nouveau hochement de tête, cette fois pour elle-même. Ses instructeurs avaient encore du mal à lui faire entrer dans sa caboche dure comme du bois qu’elle ne pouvait pas se permettre d’être gentille avec des ennemis. Elle était du genre à penser que battre les T-Rex pour s’entraîner était cruel… si vous voyez ce qui peut gêner ses professeurs ! Sur bien des points, elle manquait complètement de maturité et de réalisme. Elle était une douce rêveuse idéaliste… selon elle, le monde était cruel parce que personne n’avait encore pu le sauver. Chacun devait y mettre du sien. Et cette douce enfant aspirait à devenir mercenaire… de quoi filer quelques sueurs froides quand son jour d’examen viendra. Heureusement, elle avait encore une année presque entière avant de le passer vu son niveau actuel.

« Ah oui ? On te fait des remarques ? Sur quoi ? Je pensais que ce genre de comportement passait avec l’âge adulte. » Elle grimaça légèrement : quel était l’intérêt d’aller embêter ceux qui respiraient le même air ? Cela leur en enlevaient-ils ? Elle ne comprendrait jamais ce genre de comportement à mille lieux de sa propre bonté. Certes, elle pouvait être casse-pieds, mais jamais elle ne critiquerait pour critiquer comme s’amusaient à le faire ses camarades, c’était bien trop puéril comme comportement.

« Un muffin ? C’est tout ! Et bah… pas étonnant que tu ne prennes pas de poids. Moi, dès que j’arrête le sport, j’enfle comme un ballon. J’adore manger. Quand j’étais petite, j’étais même un peu replète. Mais c’est que le violon ça ne dépense pas autant que le sport, quand j’ai commencé à m’entraîner pour entrer ici, j’ai perdu toutes rondeurs. » Sachant que la puberté l’avait un peu aidé aussi à perdre ses petites joues d’enfant. Ou en partie en tout cas, car quand elle souriait on voyait encore en elle la petite musicienne qu’elle avait été. « Maintenant on me dit que je suis une tige. Je crois que physiquement, je ne satisferais jamais personne. Heureusement que je m’en fiche. » Elle haussa les épaules tout en croquant à nouveau dans son sandwich.

   
© Field of Heroes

_________________
You wanted to live like us. ALEXIEL VISKA PEARSON
Ce qui compte ce n’est pas la destination mais le trajet qu’on emprunte pour y arriver × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 318
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer...   06.05.17 23:26


   
You may say i'm a dreamer


   
But I'm not the only one.


Se battre quand c'était nécessaire. Cette phrase me parlait bien, mais malheureusement pas à la majorité des Seeds ni des instructeurs. On allait croire que c'était moi qui l'influençait à suivre cette pensée alors que ce n'était pas du tout le cas. Pour le reste, et bien oui j'imaginais qu'un bon mercenaire devait savoir se défendre et attaquer. Difficile de donner mon avis là dessus, étant donné que je ne faisais pratiquement jamais ni l'un ni l'autre en dehors des missions. Je laissais toujours passer lorsque l'on s'en prenait à moi, que cela soit physiquement ou verbalement. Les autres voyaient cela comme de la faiblesse, mais pour moi c'était plutôt une perte de temps. Alors honnêtement, j'étais loin d'être le Seed adéquat pour donner des conseils à une cadet.

- Je suppose que c'est ce qu'on attend d'un Seed

Déclarais je d'un ton purement détaché comme si je n'appartenais pas à ce métier. J'étais un être pacifique, ce n'était pas un secret. Et de ce que j'avais entendu sur mon interlocutrice, elle avait du mal à blesser les monstres de la serre de combat. Ce qui était assez drôle, puisque moi je n'avais aucun problème justement à m'en prendre à eux. Après tout, ils m'avaient enlevé mon frère, ce n'était donc que justice de les envoyer en enfer. Cela dit, les humains n'étaient pas si différent des monstres, vu le massacre qu'ils pouvaient faire sans aucun regret. Tout ce sang qui avait coulé pendant des années et qui continuait d'ailleurs même aujourd'hui suite à l'ascension au pouvoir de Cydaée. Elle avait peut être tué l'ancien président tyrannique, mais elle n'était pas vraiment mieux sur ce point là.
Enfin, surement que de s'arrêter sur des choses aussi futiles que la tenue du jour permettait de penser à autre chose que ce qui se passait en dehors des murs de la BGU. Alexiel était étonné que je sois la cible de remarques. Visiblement, on ne l'avait pas renseigné que la maturité ne se gagnait pas seulement avec l'âge. Malheureusement, mes collègues étaient de véritable gamins qui se comportaient comme si ils étaient en maternels.

- Sur ma façon d'être, mon physique

Enumérais je simplement. Par exemple, le simple fait que je mettais des pantalons serrés faisait grincer des dents. Mais bon, leurs critiques étaient loin de m'atteindre. Je me plaisait bien comme j'étais. Ils pouvaient dire tout ce qu'ils souhaitaient sur ma personne. Princesse ou non, j'étais maître de moi même à ma dernière connaissance.

- Certaines personnes ne grandissent malheureusement pas intellectuellement


Rajoutais je dans un soupir. Alexiel se rendrait compte elle même plus tard de ce genre de choses. Bien qu'elle avait l'air de vivre dans une bulle remplie d'étoiles et d'arc-en-ciel. Un peu comme Paul. Et voilà qu'elle était repartie sur sa vie. Me racontant ses problèmes de poids. A vrai dire, je n'étais pas une personne qui mangeait beaucoup à la base alors j'avais toujours été mince. Après la mort de Cain, si il n'y avait pas eu mon père qui m'avait forcé à me nourrir , je serai devenu squelettique.

- Le principal c'est de se satisfaire soi même. Pour le reste, tu dois t'enfermer du monde si tu veux survivre.

Du moins, c'était ainsi que je faisais de mon côté. Entre les hypocrites, les psychopathes et les pervers, il y avait de quoi ne pas avoir envie de se mêler à la foule. Mais vu le caractère de mon interlocutrice, elle n'était pas du genre solitaire. Ca serait même plutôt l'inverse.

- Dans une autre vie, tu serai surement avec ton violon à l'heure actuelle et moi...je suppose que je serai mannequin à temps plein

Avec Cain à mes côtés. De toute façon, je ne voyais pas vraiment quel autre avenir dans le monde du travail j'aurai pu avoir. Ce que je peignais et jouais c'était purement pour mon propre loisirs. Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus toucher à un piano. L'instrument était à la maison et je me voyais mal en acheter un pour le mettre dans ma chambre à la BGU. Il était beaucoup plus facile d'entreposer des toiles et de la peinture.

   
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

I'm your paradise

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 21/04/2017
Messages : 38
Avatar : Shailene Woodley
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : CADET
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■
resistance■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t609-alexiel-viska-pearson-f
MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer...   10.05.17 11:49


   
You may say i'm a dreamer


   
But I'm not the only one.


Alexiel ne s’était jamais vraiment demandé ce qu’on attendait d’un SEED, à part savoir se battre évidemment. Elle s’était faite sa propre vision des choses quand elle était petite et se fichait éperdument des réalités qui l’entouraient à la BGU. Elle avait bien remarqué, avec l’âge et les bruits de couloirs, que les SEED n’étaient pas vraiment les héros qu’elle s’imaginait enfant, que c’était un peu plus compliqué et subtil que ça. Toutefois, elle ne voyait pas pourquoi elle aurait tord de penser qu’en possédant le savoir dispensé par cette école, elle pourrait aider son prochain.

Tout en réfléchissant à ça, elle mastiquait d’un air distrait. « En fait, je crois que ce n’est pas très clair ce qu’on attend d’un SEED. En dehors du combat justement, tu vois ce que je veux dire ? On ne nous dit pas vraiment dans quel cadre il est bon de mettre en pratique ce qu’on a appris ou non. Pas explicitement en tout cas. » Il devait bien y avoir un code déontologique, même dans leur (futur pour elle) métier ? La BGU était avant tout ce que son père appelait une société de service – le ton qu’il utilisait pour le dire était généralement assez négatif -. Les SEED étaient des mercenaires qui avaient une mission et qu’ils devaient remplir en échange d’une rétribution. Et c’était sûrement bien, car il en fallait des gens pour se protéger des monstres ou même des vilaines personnes comme Deling ou plus récemment Cyadée. Mais à quel moment donne-t-on la mort ? Alexiel restait sceptique face à tout ça : faire le bien était un noble objectif, il lui manquait juste encore quelques cartes pour jouer dans la cour des grands. C’était bien pour ça qu’elle n’était que CADET tandis que Joris était SEED… pas un des plus motivés, mais il avait réussi son examen, ça voulait bien dire quelque chose pas vrai ?

« Ta façon d’être, encore, ça peut se comprendre. Tu n’as jamais été Mister Amabilité et il y a des personnalités susceptibles dans cette école ! Je l’ai remarqué une ou deux fois avec mes gaffes ! Mais je ne vois pas ce qu’il y a à redire sur ton physique. » Joris était mignon dans son genre (normal pour un mannequin!), puis la beauté, c’était subjectif. S’il n’y en avait qu’une seule forme, tout le monde se ressemblerait et ce serait d’un ennui terrible, comme de jouer les mêmes accords pendant des heures : un son aussi beau soit-il devenait ennuyeux quand il était trop répété.

« Dommage. J’espérais que certains de mes camarades allaient s’améliorer avec le temps. » Grimaça-t-elle avant de reprendre son air joviale ordinaire : elle n’allait pas se laisser abattre pour quelques crétins. « Et, tu sais, je crois que je suis dans mon monde. En tout cas, on n’arrête pas de me le dire. Mais il est vaste et beau. C’est dommage que tu ne puisses pas le voir à travers mes yeux… Non pas que ton côté cynique et désabusé me dérange, seulement… je ne sais pas… je crois qu’apprendre à avoir un minimum confiance en l’avenir, en les autres, c’est tout aussi important qu’avoir confiance en soi. » Elle délaissa temporairement sa nourriture pour fixer Joris, elle était toujours aimablement souriante, mais son regard était teinté d’un peu de sérieux. Bien entendu, Joris ne serait sûrement pas touché par ses paroles, elle n’était que la jeune CADET qui traînait dans ses pattes le midi, rien de plus. Pourtant, elle pensait ce qu’elle disait : Joris avait beaucoup d’atout, mais par manque de foi, il les gardait presque tous dans sa manche. Elle ignorait ce qui l’avait fait devenir comme ça, mais ce devait être terrible. C’était toujours difficile pour elle d’imaginer le malheur car elle n’était que douceur et amour : ses parents l’avaient élevée en ce sens.

« Puis, dans cette autre vie, j’aurais fini par m’ennuyer. J’aime mon violon, mais je n’étais pas assez douée pour en faire mon métier. Et je ne suis pas assez intelligente pour devenir comme mon père. J’aurais peut-être fini infirmière… Mais tu me vois avec une aiguille ?! Les pauvres patients ! » Elle rit pour elle-même en s’imaginant faire le métier de sa mère. Elle était certes assez altruiste pour devenir infirmière… si ce n’était que cette seule qualité était bien loin de suffire. Elle se débrouillait mieux pour taper que pour soigner, sauf avec des sorts peut-être, mais si elle n’était pas passée parla BGU, elle n’aurait pas appris la para-magie. Après, avec des si, on mettrait Deling City en bouteille, alors… Ils étaient sûrement très bien à leur place actuelle.

   
© Field of Heroes

_________________
You wanted to live like us. ALEXIEL VISKA PEARSON
Ce qui compte ce n’est pas la destination mais le trajet qu’on emprunte pour y arriver × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 318
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer...   11.05.17 21:31


   
You may say i'm a dreamer


   
But I'm not the only one.


Maintenant que Alexiel le disait, c'était vrai que je n'avais pas souvenir d'une quelconque information sur comment être un bon Seed. A part obéir comme un toutou à Kramer, je ne voyais pas trop quel code on avait. Ne pas utiliser la paramagie à tort et à travers, cela m'avait toujours paru logique donc je m'y étais attelé tout seul. Pour le reste, c'était assez compliqué de se faire une place. Devait on intervenir en cas de bagarre ? De braquage ? Ou bien faire comme si on était des civils pour ne pas se faire remarquer. Se fondre dans la masse, avait toujours été ma méthode. Hormis mon statut de mannequin qui me découpait des humains lambda, je passai pour un être tout à fait banal pour la population.

- A mon sens, la discrétion est primordiale. Même si ce n'est pas interdit de dire que tu es Seed, mais je pense que garder un effet de surprise c'est bien

Ou bien tout simplement pour ne pas que les civils se mettent soudainement à nous sauter dessus pour faire des travaux. Bien que descendre un chat d'un arbre me paraissait plus sympathique que d'aller frapper quelqu'un. Une façon de penser qui faisait partie des choses que mes collègues ne comprenaient pas. Je n'y pouvais rien si j'étais contre la violence - à part sur les monstres. Je n'étais pas non plus, il était vrai, un exemple d'amabilité. Je parlais surement trop franchement aux autres pour me faire apprécier. De toute manière je ne cherchais pas à être aimé. Mieux valait l'ignorance que la souffrance. Si les humains étaient les rois des hypocrites, ce n'était pas du tout le cas pour ma part. Je ne voyais pas l'intérêt de jouer un rôle dans ce monde.

- C'est bien ça le problème, ils sont incapable d'assumer des vérités

Je n'avais que faire de leur susceptibilité. Au pire on me criait dessus ou on me frappait en réponse. Mais malheureusement il n'y avait pas que mon caractère qui gênait certains mais aussi mon physique. Trop mince, trop féminin, pas assez virile. Même si avec le temps mon visage était devenu plus masculin, ce n'était visiblement pas assez pour mes camarades mâles remplis de testostérones. La Trabia Garden ne m'avait pas non plus épargner sur ce point là. C'était d'ailleurs même pire, vu que j'avais dû me coltiner des adolescents en pleines crises existentielles. Mais à ce moment là, j'avais eu Cain pour me protéger de tous ces maux.

- Disons que je ne répond pas à l'image la plus masculine qui soit...Ce n'est pas pour rien que certains me surnomme "princesse"

Expliquais je en esquissant un sourire, qui n'avait rien de radieux comparé à ceux de Alexiel. Celle-ci était vraiment trop rayonnante pour moi. Tous les deux assis sur son banc, on devait vraiment avoir l'air mal assortie. Je me demandais pourquoi est ce qu'elle tenait tant à venir manger avec moi, alors qu'il y avait surement des amis qui seraient plus ravie que moi de partager un repas avec la cadet. Encore une étrangeté humaine que je ne saisissait pas. Alexiel était d'ailleurs un sacré phénomène. A sourire tout le temps, certainement qu'elle avait son monde dans sa tête. Sa petite bulle de bonheur visiblement. Remplie de licornes et d'arc en ciel. J'étais bien heureux de ne pas avoir la capacité de voir dans l'esprit des gens. Déjà que pour certains, on pouvait très bien apercevoir le vide sidéral derrière leurs pupilles...

- Je n'ai pas confiance en l'être humain en général. Il est trop compliqué. Trop volatile. Un coup c'est blanc, un coup c'est noir. Il ne voit que ce qu'il veut bien voir. Regarde, je suis cynique, désabusé et pas aimable d'après toi...Vous vous arrêtez là, parce que c'est plus simple de ne pas gratter la surface. Et puis au final, vous vous dites que c'est beaucoup plus drôle de maltraiter la différence plutôt que de chercher à la comprendre. Pas que je tienne non plus à subir un interrogatoire mais me laisser simplement en paix, c'est très bien.


Terminais je par précaution. Je ne voulais pas qu'elle pense que je me plaignais que personne ne s'intéressait à moi. Par Hyne, cela serait vraiment ennuyeux et agaçant qu'on vienne fouiner sur moi. D'ailleurs, je n'avais rien à cacher. J'étais ainsi depuis enfant. Bien sur la disparition de mon frère n'avait pas arrangé mon caractère vu que j'avais été confronté directement à la vie sans avoir eu le temps de prendre une bouée de secours.

- Infirmière ?

Je pensais immédiatement à Serenity. Bien que les autres médecins n'avaient pas du tout le même caractère que celle-ci, chaque fois que l'on me parlait de ce métier j'avais l'image de notre "dispute". Cela dit, ça signifiait que Alexiel était venu à la BGU par choix personnel. On ne l'avait pas poussé à devenir Seed.

- Pourquoi le Seed ? Avec ta joie, tu aurais pu faire un métier pour en faire profiter les autres...comme...je ne sais pas, guide touristique ?


Après tout Balamb était une ville remplie de touriste, célèbre pour son poisson. Et puis je voyais bien mon interlocutrice avec son grand sourire parlé à des étrangers du bourg.

   
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

I'm your paradise

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 21/04/2017
Messages : 38
Avatar : Shailene Woodley
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : CADET
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■
resistance■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t609-alexiel-viska-pearson-f
MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer...   15.05.17 13:32


   
You may say i'm a dreamer


   
But I'm not the only one.


Alexiel ayant crié haut et fort depuis qu’elle avait dix ans qu’elle voulait devenir SEED n’était sûrement pas la mieux placée pour ce qui était de la discrétion. Tout le monde dans l’entourage de ses parents étaient au courant de ce qu’elle faisait, même si elle n’en était qu’au stade des études, elle n’avait pas encore passé l’examen et avait même un peu de temps avant ça. Elle ne releva donc pas mais garda cette idée dans un coin pour plus tard, le monde dans lequel elle évoluerait une fois adulte ne se limitant plus à sa famille et à ses amis de la BGU. Cela dit, Joris n’avait pas vraiment répondu à la question qu’elle se posait et qui était plutôt de l’ordre de « à quel moment doit-on vraiment du mal aux autres » qui était quelque chose qui la préoccupait un peu. Même si elle adorait s’entraîner : ses camarades se remettaient toujours de quelques bleus et les cibles sur lesquels elle tirait étaient souvent inanimés.

En effet, Alex était une tireuse honorable. Elle sentait qu’à l’approche de la fin de sa formation, on hésitait sur ce qu’elle ferait plus tard : trop gentille peut-être pour du combat pur – et ne parlons même pas de l’assassinat ! -, trop gaffeuse pour de l’infiltration… avec la nouvelle spécialité qui s’était ouverte, peut-être que si elle s’améliorait en magie, elle pourrait être un soutien médical mais pour le moment elle n’était pas meilleure en magie qu’en autre chose. En fait, Alex était moyenne en tout, sans vraiment se démarquer, sauf pour le tir mais savoir viser servait autant en magie qu’un fusil à la main, c’est ce que l’instructrice Arriline leur apprenait.

Laissant de côté les problèmes de son futur au sein des SEEDs, elle en revint à ces histoires de Joris qui était visiblement critiqué (pour des trucs autres que ses vêtements évidemment) : « C’est vrai qu’ils prennent un peu vite la mouche pour certains, mais avec un sourire ça passerait sûrement mieux tu sais. » La franchise n’était pas un défaut aux yeux d’Alex mais elle n’était pas idiote au point de croire qu’on pouvait dire n’importe quoi n’importe comment. « Et cette histoire de princesse, c’est complètement ridicule. Juger sur les apparences, de toute façon, c’est minable. » Surtout pour ce qui était du « genre », penser que parce que Joris était un homme, il devait ressembler à un de ces grands baraqués qu’on pouvait trouver en leur sein, ou que parce qu’elle était une femme, elle devait être une petite chose fragile, ça lui paraissait parfaitement stupide. Elle était grande et musclée, elle ne s’en sentait pas moins féminine, même habillée comme elle l’était pour le moment. Si seulement avoir des préjugés était juste l’apanage de quelques uns…

« Te vexe pas, mais le cynisme et l’amabilité se jugent de manière complètement objective. C’est une manière de parler, de se conformer à ses normes sociales. Mais je n’ai jamais dit, il me semble, que moi ça me dérangeait, alors tu n’as pas à m’inclure dans ce « vous », non ? Je pars du principe inverse du tien, pour moi, tout le monde a quelque chose de bien et d’intéressant en lui jusqu’à preuve du contraire. » Elle continuait de sourire mais admettait être un peu piquée que Joris l’inclus dans les personnes qui en maltraitaient d’autres car elle ne ferait jamais une chose pareille ! Cela ne lui traverserait même pas l’esprit. Cela dit, Joris la voyait toujours sourire et il l’écoutait fréquemment monologuer sur l’heure du déjeuner, mais il ne la connaissait pas si bien que ça, il ne pouvait pas savoir ce que ça avait de blessant de la mettre dans le même panier que ceux contre qui elle voulait lutter pour changer le monde. Il devait bien avoir compris qu’elle était une douce idéaliste, mais il ignorait jusqu’à quel point. Pour l’instant.

« Guide touristique ? Tu crois vraiment que j’arriverais à conduire tout un groupe de gens sans me perdre en cours de route ou abîmer un trésor historique ? » Plaisanta-t-elle, elle était tellement maladroite ! Ce qui était étrange car en combat, elle était très différente, ses nombreuses gaffes étaient donc surtout à mettre sur le compte de son manque de concentration et sa tendance à vivre dans jolie petite bulle rose. « Et en fait, j’ai choisi de devenir SEED quand j’avais une dizaine d’années, par là. Je trouvais le travail de ma mère formidable, elle aide les gens, elle est toujours là pour eux, mais je ne me voyais pas faire le même métier qu’elle. Jouer du violon adoucit peut-être les mœurs de certains, néanmoins, même si j’avais été assez douée pour faire carrière, ça ne m’aurait pas permis d’aider autant de monde que ma mère. Alors j’ai voulu devenir forte. Et où est-ce qu’on apprend à l’être plus que la moyenne ? C’est ici, tout simplement, avec les SEEDs. Je veux protéger les gens avec ma force et mes capacités. »

Elle était devenue sérieuse tout d’un coup car ses ambitions de changer le monde étaient ce qu’elle avait de plus important. Ce n’était pas pour rien que ses parents avaient cédé. Elle sourit pourtant rapidement de nouveau car elle imaginait bien que Joris ne l’approuverait pas, comme la plupart des autres SEEDs. Elle avait l’habitude de s’entendre dire qu’elle se fourvoyait complètement. « Tu trouves ça ridicule hein ? » Elle haussa les épaules et posa les mains sur ses genoux comme dans une position de repli sur elle-même. Même avec le temps, elle ne se faisait pas complètement à ce qu’on lui dise qu’elle se donnait du mal pour rien et que son rêve était stupide.

   
© Field of Heroes

_________________
You wanted to live like us. ALEXIEL VISKA PEARSON
Ce qui compte ce n’est pas la destination mais le trajet qu’on emprunte pour y arriver × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 318
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer...   16.05.17 22:00



You may say i'm a dreamer


But I'm not the only one.

Un sourire ? Je clignais des yeux. Peu certains d'avoir bien compris ce qu'elle venait de dire. Soit elle avait oublié à qui elle avait à faire soit, elle était complètement à côté de la plaque. Je votais plus pour la deuxième hypothèse vu le personnage. Déjà qu'à la base je n'étais pas quelqu'un de souriant alors si en plus je devais me forcer à le faire pour faire plaisir aux cœurs sensibles de mes pauvres interlocuteurs...Sans façon.

- Sourire ou pas, la vérité sera toujours là...et puis tu ne crois pas qu'ils penseraient que je me moque ?

Les humains avaient un esprit tellement tordus. Ils voyaient le mal partout. C'était quand même dingue cette paranoïa, cette habitude de comprendre mal les choses. C'était bien un domaine dans lequel ils excellaient. Ca et aussi de m'embêter. Simplement parce que j'étais mince et pas très musclé, on avait décidé que je n'étais pas digne d'être appelé un "mec". Comme venait de le dire Alexiel c'était minable. Et surtout débile. J'avais mis ça sur le compte de la jalousie. Après tout, d'après certaines personnes, mon côté androgyne me rendait mignon et ça plaisait à des filles. Bon, je ne cherchais à plaire à personne donc ce constat ne m'avait fait ni chaud ni froid.

- Ca ne me dérange pas plus que ça, il y a pire comme surnom je pense

J'avais aussi "le boulet" mais généralement ça ne restait pas très longtemps. Par contre "Princesse" c'était bien ancré dans les couloirs de la BGU. Après à mes yeux, une princesse c'était bien. Ca pouvait avoir la classe quelque part. Ca signifiait aussi une certaine autorité. Je me doutais bien que ce n'était pour aucun de ces deux raisons que j'avais été couronné.

- Tu n'étais pas dedans. Je dis "vous" parce que j'ai l'habitude de me mettre en dehors du monde mais bien évidemment, je suppose que tu es différente...Assez pour venir manger avec moi presque tous les midis

Je préférais ne pas parler de mon "problème" à me soumettre aux codes sociaux. Rayavi m'avait déjà fait un cour là dessus, assez ennuyant, alors ce n'était pas pour en avoir un deuxième. En tout les cas, je sentais que j'avais réussi à vexer le bisounours ambulant. J'avais vraiment un don pour le faire. Je n'étais cependant pas d'accord avec elle concernant le bien qui était en chaque être humain. Certains étaient juste pourris jusqu'à la moëlle et on ne pouvait rien y faire.

- Tout le monde ? Même un violeur ? Un psychopathe ?


Demandais je, pour être certains que mon interlocutrice se rendait compte que le monde ce n'était pas simplement des bonbons roses partout. Le mal le rongeait, à cause justement des humains qui s'étaient laissé avoir par le côté obscur de la vie.

- Je ne sais pas, je ne te connais pas

Rétorquais je d'un ton un peu trop sec sûrement. Mais en même temps c'était la vérité. Malgré toutes les minutes qu'elle avait passé à me raconter sa vie - ses déboires en classe qui n'avait aucun intérêt à mes oreilles, je ne savais rien d'Alexiel. Donc là, je supposais qu'elle était maladroite visiblement. Et que derrière tous ces sourires, elle n'était pas vraiment confiante en ses idées. Du moins, sinon elle ne me demanderait pas si sa raison était stupide. L'était elle ? Elle n'était pas si différente de celle de Cain. Celle qui lui avait coûté la vie. Devenir un Seed pour protéger les gens, protéger sa famille.

- Non...ça ne l'est pas

Soufflais je après un silence. C'était beaucoup plus louable que de vouloir être un Seed pour draguer ou pour la gloire. Il ne fallait pas croire que chacun avait la motivation première d'être fort pour pouvoir protéger les siens.

- Mon frère aussi pensait que c'était la meilleure façon de pouvoir me protéger. Même si il avait eu un déclic en voyant des Seeds combattre, comme toi quand on avait dix ans...

C'était assez ironique, sachant qu'il n'avait pas été capable de se protéger lui même. Je ne savais pas pourquoi j'évoquais mon frère. Sûrement parce que cela m'avait fait pensé à lui et que je m'étais senti obliger de le mentionner à la cadet. Elle devait de toute façon ignorer son existence, comme 99% de mes collègues.

   
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 21/04/2017
Messages : 38
Avatar : Shailene Woodley
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : CADET
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■
resistance■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t609-alexiel-viska-pearson-f
MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer...   10.06.17 12:01


   
You may say i'm a dreamer


   
But I'm not the only one.


Se moquer parce qu’il souriait ? Alex réfléchit quelques secondes… quand c’était elle, personne ne pensait qu’elle se moquait parce qu’elle était naturellement très aimable. Comme ce n’était pas le cas de Joris au départ, il était possible que certains y voient de la provocation… On ne pouvait toutefois pas se cacher que le problème venait au départ de Joris, il ne faisait pas vraiment d’effort pour amener les choses aimablement et ça prêtait forcément à confusion – même si de l’avis d’Alex’, il fallait prendre du recul car il était inutilement fatiguant de voir le mal partout -. « Peut-être que comme ils n’ont pas l’habitude que tu leur souris, ils le prendraient comme ça… je t’avoue que je ne sais pas trop, chez moi, c’est assez naturel et instinctif de sourire. » Juste au cas où ce ne serait pas une évidence…

Quant à ce surnom de princesse, Alex l’aurait sûrement trouvé gentil s’il avait été donné pour de bonnes raisons. Car, après tout, une princesse, c’est un peu la classe. Elle-même n’était pas très féminine, néanmoins, à certaines occasions, elle n’avait rien contre le fait de porter une jolie robe, juste pour se sentir jolie. Et les robes de princesse pouvaient la faire rêver quand elle était dans de bonnes dispositions pour ça. Il était toutefois évident que là, c’était à prendre de manière péjorative… sauf que si ça ne gênait pas trop Joris, tant mieux quelque part.

« Tant que tu le vis bien... » Finit-elle par dire sans plus de commentaire, allant directement à la suite, vaguement soulagée que cette utilisation du « vous » ne lui soit pas destiné. « Bien sûr que je ne suis pas comme ça. Mes parents m’ont appris à respecter la différence et même à la cultiver. » Affirma-t-elle en se souvenant de toutes les sages paroles dont son père l’abreuvait lors de leurs voyages. Mais il semblait que ce manque d’exclusion questionnait Joris, principalement par rapport aux criminels. Il est vrai qu’en y repensant, elle n’avait pas complètement expliqué sa philosophie, allant au plus simple et surtout à ce qui concernait Joris (qui, à sa connaissance, n’était ni violeur, ni psychopathe, encore heureux!).

« Quelqu’un qui commet un crime entre justement dans la catégorie des « jusqu’à preuve du contraire », mais personne ne naît mauvais à priori, et il y a des degrés dans les fautes que quelqu’un peut commettre. Certaines sont acceptables ou, au pire, pardonnables, d’autres pas, parce qu’il faut se respecter les uns les autres. Celui qui passe la ligne rouge perd le droit au respect puisqu’il n’en a pas eu lui-même. Après, c’est assez théorique, je n’ai jamais été confrontée à ce genre de situation… » Elle connaissait des personnes désagréables mais certainement pas qui feraient des choses réellement mal, elle n’avait donc jamais eu à mettre à l’épreuve son sens moral. Elle n’avait que 20 ans alors ça viendrait peut-être un jour…

« Crois-moi alors, je suis abominablement maladroite… sauf quand je me bats. Question de concentration. » répondit-elle sur le fait qu’il ne la connaisse pas assez pour juger ce qu’elle aurait pu faire comme métier. En un sens c’était logique, il était SEED, pas Cadet, il assistait moins que ses camarades à ses bourdes aussi fréquentes qu’elles étaient amusantes et/ou agaçantes.

Elle fut momentanément soulagée que Joris ne la trouve pas ridicule avec ses rêves et ses grandes idées, mais cela ne dura pas car elle avait noté l’utilisation de l’imparfait pour parler de son frère dans la bouche de Joris. Il n’en avait jamais parlé avant (normal vu qu’elle avait tendance à monologuer pendant leurs repas), elle ignorait qu’il avait un frère. Ou plutôt qu’il avait eu… Elle vivait dans une famille si soudée et si heureuse qu’elle oubliait souvent que beaucoup de Cadets ou de SEEDs avaient embrassé cette carrière dans des conditions douloureuses. « Je ne savais pas que tu avais un frère. Il devait t’aimer beaucoup s’il voulait pouvoir te protéger. » Elle utilisa l’imparfait à son tour car c’était ce qui lui semblait le plus naturel, mais il n’y avait pas de bonne manière de répondre à la remarque de Joris alors qu’elle la sentait teinter d’une certaine amertume. Après tout, il n’avait pas dit pourquoi, lui, il était devenu SEED. Pas pour les mêmes raisons qu’elle de toute évidence...

   
© Field of Heroes

_________________
You wanted to live like us. ALEXIEL VISKA PEARSON
Ce qui compte ce n’est pas la destination mais le trajet qu’on emprunte pour y arriver × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste de la flemme
avatar
Date d'inscription : 15/10/2016
Messages : 318
Avatar : Kim JaeJoong
Crédits : moony

Âge du perso : 24 ans ( 31 octobre)
Activité : Seed spécialisé en magie/ Mannequin
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■■■
resistance
esquive■■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t391-joris-quelque-chose-en-
MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer...   12.06.17 21:42


 
You may say i'm a dreamer


 
But I'm not the only one.

Je n'allais pas me mettre à sourire pour rien comme mon interlocutrice, simplement parce que ces crétins d'humains n'arrivaient pas à supporter leurs vérités, tout de même. Et puis de toute façon, j'étais ainsi, à toujours faire la tête. Du moins, on pensait que c'était ça mais c'était simplement mon visage neutre. Comme quoi, peu importe ce que je pouvais bien afficher, les autres racontaient ce qu'ils voulaient bien voir.

- Et tu en as jamais assez, de sourire ?

Demandais je sérieusement. Parce que tout de même, au bout d'un moment on devait avoir des crampes non ? Et à sourire continuellement, elle risquait de n'être jamais prise au sérieuse le jour où elle voudrait s'imposer. Les choses passaient peut être mieux avec un sourire, mais pas tous. Je supposais tout de même que la cadet avait aussi ses moments de sérieux. Je l'espérais pour elle, tout du moins. Bien que je me moquais bien de son évolution sociale au sein de la BGU. Je n'avais cure déjà de la mienne, ce n'était pas pour me préoccuper de celle des autres. J'étais le vilain petit canard, la princesse comme ils aimaient aussi m'appeler. Est ce que je le vivais bien ? Je m'en fichais en fait, c'était surtout ça.

- Mettre de l'importance sur ses choses, c'est s'abaisser à leur niveau. Et je suis très au dessus de ça

Je préférais les traiter mentalement d'idiots. C'était plus satisfaisait de savoir que j'avais raison sur ce point là. Heureusement, des personnes comme Alexiel haussait le niveau un peu. Je ne savais pas trop comment je devais prendre ses paroles sur la différence mais bon...je supposais que de toute façon je l'étais alors...Au moins cela signifiait que j'avais son respect. Un minimum.

- Ca viendra, quand tu sera diplômé...tu verra que le monde est bien plus noire qu'il n'y paraît

Bien sur, personne ne naissait mauvais, comme elle l'avait. On était blanc, une page vierge. Et puis l'éducation, l'entourage prenait les choses en mains. En mal ou en bien justement. La vie faisait aussi son spectacle, du plus désastreux au plus joyeux. Ce n'était en tout les cas pas moi qui allait lui peindre un monde d'arc en ciel. Je n'étais pas aveugle face à ce qui m'entourait.

- Ce n'est donc pas que tu es maladroite, c'est simplement que tu ne fais pas attention à ce que tu fais


Rétorquais je pour lui faire comprendre la nuance. Si vraiment toute maladresse la quittait lorsqu'elle se battait, alors c'était juste qu'en dehors elle peinait à regarder ses actions. Il m'arrivait aussi d'être maladroit, mais peu de personne l'avait remarqué. On ne me côtoyait pas assez pour cela. Et c'était tant mieux. Il était donc impossible de confier un travail délicat à la cadet. En tant que guide touristique, elle serait capable de perdre un voyageur.
Au vue de ses motivations qui se cachait derrière sa volonté d'être une Seed, aider et protéger les autres. Elle avait tout de même une âme charitable. Surement à cause de sa mère. Je ne pouvais lui reprocher d'être ainsi. J'avais eu le même à la maison avant. Cette façon de penser me le rappelait, et j'imaginais qu'il aurait fait un parfait Seed.

- Oui, en effet...

Un fin sourire venait étirer mes lèvres en repesant à tous ce que nous avions partagés. Malgré les disputes, malgré Charlotte. On avait été ensemble jusqu'à la fin.

   
© Field of Heroes

_________________
SNOWHITE ✽ PRINCESS

I'm your paradise

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You may say I'm a dreamer...   

Revenir en haut Aller en bas
 
You may say I'm a dreamer...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grosse dégustation style Dreamer - 19 novembre 2010
» Anniversaire de Tails Dreamer [28 Juillet - 13:09]
» Les Phrases Cultes de Tails Dreamer
» Moonlight Dreamer
» RPG Tails Dreamer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Field of Heroes :: Balamb Garden University :: Rez de Chaussée :: Cour-