AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Feeling dizzy - Meera & Willys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1263
Avatar : Brie Larson
Crédits : BALACLAVA (avatar) ultraviolences + moony. (gifs) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Feeling dizzy - Meera & Willys   04.02.17 19:36


Feeling dizzy


   
Il pleuvait ce matin quand Willys passa le cadre de la porte. Nul passant dans la rue à cette heure, le quartier lui appartiendrait le temps de la traversée mais l’idée, pourtant charmante, la laissa partiellement indifférente. Réajustant la capuche de son blouson alors qu’elle tenait fermement dans sa main gauche l’écrin de sa trompette qu’elle ne s’était résolue à laisser à l’intérieur, l’ancienne factrice se décida enfin à entamer son périple sous mille et une gouttes d’eau. C’était son dernier matin, dans quelques heures maintenant la famille Weiss déposerait bagages à Deling City, abandonnerait sans regret leur chère maison et tournerait définitivement une page de leur vie. Willys, aussi furieuse et mélancolique que peut l'être une enfant le jour d’un déménagement indésirable, ne prenait que vaguement conscience de ce qui allait suivre. Si l’échéance était imminente, elle pensait encore se réveiller demain matin à Timber, un espoir fou et vain dont elle tachait de se défaire, se forçant à réaliser qu’elle s’en allait pour de bon.

Une chape de plomb était tombée sur la ville de son enfance. Jour après jour, c’est comme si les habitants se réveillaient en espérant que la veille soit le fruit d’un mauvais cauchemar. Et puis il fallait se mettre finalement au travail le cœur lourd en ignorant la cruauté d’un régime qui depuis le prétendu attentat de la station télé était devenu des plus féroces. Elle s’en allait fuir ce climat délétère, irrespirable, un billet en or entre les mains, éprouvant la plus grande des gênes à l’idée d’être détentrice d’un pareil Graal. Ils n’avaient pas tous le luxe de quitter Timber et quand bien même ils l’auraient la plupart de ses camarades sans doute ne le feraient pas. Lâche, elle n’avait pas eu à affronter leurs avis sur son départ puisque la porte de Ruben était restée close et qu’elle n’avait eu le courage de frapper à celle de Gatiss. La seule finalement au courant de tout, c’était Meera qui lui avait sans jugement ordonné d'emprunter la porte de sortie qu'on lui présentait.

À l’intérieur, la propriétaire devait s’activer pour préparer le bar avant d’accueillir ses premiers clients. Willys resta quelques instants debout devant l’établissement, réprimant au mieux l’angoisse qui la saisissait à l’idée de devoir officialiser son départ, car si Meera s’était toujours montré indulgente, elle craignait toujours d’apercevoir dans ses prunelles noisette une ombre significative de déception. Réaffirmant sa prise sur son écrin comme si son courage se trouvait quelque part là, rangé près de son instrument, elle se décida enfin à s’accroupir afin de passer sous le rideau de fer partiellement relevé.

« C’est moi. » Glissa t’elle en abaissant sa capuche, secouant sa chevelure dorée, trempée, avant de passer sa main libre sur son visage ruisselant. « C’est le grand jour. » Bredouilla-t-elle d’un ton bourru en faisant quelques pas à l’intérieur, déposant l’étui et se débarrassant de son blouson qu’elle accrocha nerveusement au porte manteau. Les lumières étaient allumées, tranchant avec l’obscurité du dehors, mais l’absence de vie au sein de l’établissement à cette heure matinale rendait l’ensemble triste et laissait voir toutes les fragilités que Meera s’acheminait à dissimuler à sa clientèle quand ils prenaient place au comptoir. Par Hyne, cet endroit allait lui manquer. Ses mille petits défauts qui faisaient son charme, son ambiance, tout ce qui s’était joué autour de ces tables, dans la réserve, plus bas, ou souvent le réseau se retrouvait. Balayant du regard la console derrière laquelle se tenait toujours debout et souriante la belle Meera, elle finit par chercher la propriétaire du regard, perdue sûrement quelque part entre le débarras et la cave comme quelques tintements de bouteille l’indiquèrent. Relevant ses cheveux en une malhabile queue de cheval, elle s'assit derrière le comptoir, croisant les bras, l'air revêche et les sourcils légèrement froncé. Cet air qu'elle abordait quand elle était préoccupé et qui était devenu presque celui qu'elle affichait tous les jours. C'est dans cette même position que Meera l'avait trouvé, deux ans plus tôt, quand Willys avait découvert la vérité sur ses parents et le réaliser produit un veritable éléctrochoc. Se redressant promptement comme si le siège venait de la bruler, elle secoua vivement la tête en s'accoudant plutôt à la console. La boucle est bouclé, tout ça, très peu pour elle, elle fuyait le solenel et n'avait pas envie qu'on fasse un quelconque parallèle avec le jour ou elle avait rejoint la résistance et celui... Ou elle allait la quitter ? L'air sombre à la recherche de phrases intelligentes à dire, celle qu'on se devait de formuler quand on faisait ses au revoir.
   
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
 
Feeling dizzy - Meera & Willys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feeling Drained est arrivée!
» Feeling drained , ses différents visages
» WGP Real Race Feeling
» Le retour de Cérès (Feeling Drained)
» L'arrivée de feeling Drained chez Sandra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Field of Heroes :: Have A Break :: RP terminés-