AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The Phantom Menace • Ruben & Edrik

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Capitaine de l'armée Galbadienne
avatar
Date d'inscription : 27/12/2016
Messages : 84
Avatar : Diego Luna
Crédits : moony + bat'phanie

Âge du perso : 33 ans
Activité : capitaine de division Galbadienne à Timber
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   10.01.17 0:25


The Phantom Menace


Ruben & Edrik
Tout était calme, les troubles de la journée laissaient leurs places aux inquiétudes de la nuit. Il n'y avait rien de plus élégant que la nuit lorsqu'on se trouvait au cœur de Timber, cette ville au goût de cuivre et de déception pour le jeune capitaine qui sillonnait les rues, terminant une ronde inutile mais qu'il s'imposait encore. Les présences armées n'avaient jamais plus par ici et ce n'était pas parce que les tensions semblaient se déplacer qu'il ne fallait pas garder une certaine forme de pression sur ce bon peuple qui n'avait eu de cesse de se rebeller. C'était pour cela qu'on l'avait bazardé ici, sans vraiment lui demander son avis lui mettant sous le nez la carotte de cette superbe et surprenante promotion. Bombardé capitaine de division, un galon de plus sur sa veste et un certain droit sur les ordres ce qui l'arrangeait pas mal lorsqu'il s'agissait de pouvoir déléguer. Mais cette ronde là c'était la sienne. Il observait, notait, sentait le vent tourner ou non, écoutait quelques murmures, allait caresser un chat qui passait non loin de lui, c'était son moment.
Mais ce soir il n'était pas question de revenir à ses appartements tranquillement comme il avait l'habitude de faire et de laisser la supervision du reste de la nuit à Zeit et la deuxième équipe, non ce soir Edrik avait l'intention de rendre une petite visite à quelqu'un, quelqu'un à qui il n'avait jamais vraiment parlé mais qu'il gardait à l’œil depuis bien longtemps à présent. Traversant les rues désertes et attendant que la nuit fut totalement tombée, le capitaine poursuivit son trajet encore une bonne dizaine de minute avant de passer sous un pont, descendre quelques marches, se retrouver dans une ruelle étroite et enfin arriver à son but une porte sombre où les inscriptions et le chiffre indiquant l'adresse de la bâtisse était quelque peu effacé par le temps et le manque d'entretiens flagrant des lieux par son propriétaire.
Rangeant son arme au côté, le Pernhite observa à droite puis à gauche afin de s'assurer qu'on ne l'observait pas, si il pouvait faire ce qu'il souhaitait dans cette ville (ou presque) puisqu'il en détenait le pouvoir de l'ordre pratique et militaire qui y était instauré, il n'empêchait que si quelqu'un apprenait qu'il rendait ainsi visite à des villageois de nuit cela risquait d’entraîner quelques complications. Mais après tout pourquoi s'en faire, il avait toujours réussit à se sortir des pires situations par une pirouette et cette fois-ci non plus il ne dérogerait pas à la règle et vu l'épais dossier qu'il avait remplit sur l'homme qu'il comptait voir ce soir, il pourrait toujours faire passer cela pour une visite de routine, car on n'était jamais trop prudent après tout.
Mais la raison qui poussait Edrik à venir ici ce soir était quelque peu plus différente qu'un simple pré-interrogatoire, en effet les derniers événements avaient semé le trouble dans les esprits des troupes galbadiennes et des villageois, on ne savait plus qui était l'ennemi et qui était l'allier. Une sorcière était au pouvoir et malgré le fait qu'elle n'ait encore pas agi concrètement sur le destin de Timber, les choses changeaient sensiblement ici, notamment par le mutisme impressionnant des rebelles malgré leur coup d'éclat lors de l'incident de l'antenne radio. Incident ... Edrik avait beaucoup ri en lisant cela sur le rapport, bien qu'il aurait certainement du se morfondre pour ne pas avoir été à la hauteur, il s'était trouvé qu'il était encore une fois au bon endroit et au bon moment et qu'aujourd'hui il possédait une information primordiale pour faire pression sur les dissidents. Joan l'avait cru sur parole et l'avait couvert en attente d'une arrestation, mais le coup d'état de Cydaée avait encore changé la donne.
Frappant à la porte, Edrik attendit une réponse, mais rien ne vint, il frappât donc encore, mais pas plus de réponse. Observant la porte il colla son oreille sur le battant en bois espérant entendre des pas dans la direction de l'entrée, mais personne ne venait. Edrik frappa une dernière fois avant de remarquer que le loquet de la porte ne semblait pas verrouiller. Incroyable à quel point les gens oublient si facilement de fermer les portes de nos jours. Tournant la poignée, Edrik ouvrit la porte et se retrouva dans une pièce sombre et qui sentait un peu le renfermé. Il ferma soigneusement la porte derrière lui et se racla bruyamment la gorge à l'intention de l'occupant du lieu.

"Hey ! Je suis le Capitaine Pernhite, je viens parler à Ruben Valor..." dit-il sur le ton du soldat qu'il avait été et du capitaine qu'il était aujourd'hui, sûr de lui et surtout sans aucun scrupule de violer ainsi l'intimité d'autrui en entrant chez la personne sans y être invité.

"...du moins s'il est encore en vie vue l'odeur qui se dégage d'ici." murmurât-il pour lui-même tendis qu'il avançait un peu plus dans le lieu touchant un ou deux objets, remarquant un pot de pinceaux recouvert d'une épaisse couche de poussière. Deux ou trois bouteilles vides qui se tenaient compagnies au pied d'un fauteuil limé et une ampoule qui pendait du plafond nue et peinant à faire son office d'ampoule. Edrik se demanda quelques secondes où il avait bien pu tomber encore et si l'homme qu'il souhaitait rencontrer pouvait vraiment être cette personne qui avait tant fait parler de lui et dont les villageois parlaient encore comme d'un homme ayant eu une très grande influence dans la contrée. Cet homme existait-il seulement encore ?
© Field of Heroes

_________________
Pressure And Time
I'm not asking for a throne and crown, I'm not pining for a starving queen ▬ Tooth and nail will wear any man down, and my Mama keeps telling me I'm lookin' too lean. + With pressure and time, I said you gonna get mine.


Dernière édition par Edrik K. Pernhite le 15.01.17 2:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/09/2016
Messages : 103
Avatar : Oscar Isaac
Crédits : morsmordre

Âge du perso : 35 années à trainer ses pieds
Activité : Ancien Illustrateur il est aujourd'hui le Roi des petits boulots
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■
resistance■■■
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t322-ruben-t-valor-fear-is-t
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   10.01.17 2:09


   
The Phantom Menace


   
Edrik K. Pernhite & Ruben T. Valor
▬ " Et maintenant ? " Ils avaient tous cette question aux lèvres, le regard empli d'espoir ou d'espérance à son encontre, comme si la preuve n'avait pas été suffisante. Ne voyaient-ils pas l'animosité, le climat délétère ou même la puissance qui leur était opposée ? Et maintenant ? Eh bien maintenant il était temps de le laisser tranquille et d'arrêter les conneries. Ils auraient tellement eu à leur cracher aux visages à ces idéalistes qu'il avait préféré rallier son antre, délaissant jusqu'à sa succursale chez Meera pour ne plus les croiser. Oh cela ne les empêchait guère de venir gratter à sa porte mais l'idéalisme n'empêchait guère l'éducation et aucun d'entre eux n'avaient osé briser le fait établi qu'en l'absence de réponse on faisait comme si le propriétaire des lieux était absent et on tournait les talons. Il ne connaissait qu'une personne capable de forcer cette bienséance mais Meera semblait pour une fois être assez découragée pour ne pas avoir encore l'envie de le déloger.

Jour ou nuit, indifférent aux heures, Ruben errait donc chez lui, oscillant entre léthargie et excès de rage, le dernier de ces excès en date avait d'ailleurs laissé une trace dans le creux de sa main déjà malmenée par une légère brûlure sur son dos. Ce n'est que sous le coup de la fatigue, que notre homme avait trouvé le calme nécessaire pour effectuer un bandage négligé qui aurait pour seul mérite d'apporter un peu plus de misérabilisme à sa silhouette. Aller savoir pourquoi, aux côtés de son ersatz de pharmacie traînait quelques cigarettes. La chose était véritablement étrange car Ruben n'avait plus la moindre idée de la date où il avait grillé sa dernière, il avait juste arrêté un beau jour mais quand... Il n'allait sûrement pas faire l'effort de chercher dans sa mémoire, ce champ de bataille intérieur était bien trop semé de traquenard pour qu'il y plonge ses réflexions. Quoiqu'il en soit il abandonna cette trouvaille avec indifférence avant d'y revenir quelques heures plus tard pour en récupérer une.

Il avait observé l'objet durant un long moment, apparemment absorbé par cette vision qui finit par devenir bien sombre du fait du soleil déclinant. Ce n'est qu'une fois la nuit clairement bien installée que l'inspiration sembla le saisir et il dégagea le briquet, qui lui n'avait jamais quitté ses poches, pour allumer la cigarette en la glissant entre ses lèvres. La première bouffée fut lamentable, ses poumons n'étaient pas ceux d'un nouveau-né et pourtant ils rejetèrent avec fracas ce traitement. La quinte de toux qui le secoua dura une éternité et ne cessa que lorsqu'il fut à court d'air mais eu au moins le mérite de sensiblement l'extraire de son état léthargique. La seconde bouffée fut moins agitée et la troisième fut le parfait retour au vieil automatisme. Rendu plus alerte par la force de sa toux, Ruben réussi à se rappeler qu'il devait s'animer pour avoir de quoi manger et mieux que cela: l'objectif trouvait un brin de motivation chez lui.

Il avait rejoint sa cuisine lorsqu'un son se répercuta dans le vestibule, il aurait peut-être pu passer à côté en temps normal mais à cet instant son esprit était bien assez connecté au présent pour comprendre qu'une nouvelle tentative de visite était en court. Cependant il n'était pas assez alerte pour s'étonner de l'heure avancée de cette tentative, on ne devait pas être loin du couvre-feu... À moins qu'il soit déjà dépassé, enfin peu importe, Ruben ne s'en souciait guère, la seule chose qu'il savait avec certitude c'est que cet essai serait tout aussi infructueux que les autres. Il n'avait envie de voir personne, encore moins de faire la conversation et c'est donc indifférent à l'insistante qui s'élevait à quelques encablures qu'il attrapa une des pommes qui se dressait dans une coupe d'un autre âge. Parfois Ruben soupçonnait sa voisine de venir remplir ce plat, elle était si fière de sa petite production qu'en temps de récolte elle inondait les environs immédiats de ses fruits. Il avait beau ne plus vraiment témoigner de signe de gratitude, la demoiselle s'évertuait à maintenir la tradition et lui à grignoter ses fruits qui lui sauvaient bien souvent la mise face à ses placards vides.

▬ " Hey ! Je suis le Capitaine Pernhite, je viens parler à Ruben Valor... " La pomme dans une main, la cigarette dans l'autre, le propriétaire des lieux avala sa bouchée sous le coup d'une certaine incompréhension. Les bonnes manières se perdaient-elles ? C'était vraiment la fin du monde alors... Ou non, après tout lui-même était bien loin d'être irréprochable alors qui sait, il n'était sans doute pas une exception. Quoiqu'il en soit, il n'irait pas jusqu'à ignorer l'infraction et Ruben se décida donc à tourner les talons pour aller à la rencontre de ce visiteur bien intrépide. " ...du moins s'il est encore en vie vue l'odeur qui se dégage d'ici. "

▬ "Et pourtant... Je dois avoir encore du boulot sur la fragrance si elle ne vous a pas repoussé. " Dans le jeu de clair-obscur ou l'obscurité avait tendance à gagner, Ruben avait assez rapidement associé la voix et la silhouette, était-il utile de préciser qu'il se serait passé de cette découverte. De toutes les visites qui auraient pu lui échoir il avait là devant ses yeux probablement la plus déplaisante et il pouvait l'affirmer sans même avoir eu l'occasion de parler un jour à cet homme. Si ses mots se faisaient sarcastique il n'y avait rien dans son attitude ou dans sa tonalité qui apportait une quelconque légèreté pouvant mettre en doute sa sincérité. Le bonhomme était déjà en train de se balader dans ce qui avait été un salon accueillant et animé et qui aujourd'hui subissait les contre-coups de l'indifférence de son propriétaire. Ce dernier ne resta pas à la porte et entra lui aussi dans la pièce en attaquant un autre morceau de sa pomme tandis que sa cigarette se consumait doucement dans son autre main. Quelques coups de dent et avalement plus tard il reprit la parole. " Pourrais-je savoir ce qui me vaut cet honorable plaisir, Pernhite ? " L'indifférence de celui qui n'avait rien à perdre, elle était sa compagne à cet instant, l'empêchant de s'agacer ne serait-ce que pour cette pure effraction de sa résidence commise par le petit chef du coin et ses airs policés, ou coincés en fonction des avis. Et s'il y avait une provocation dans cette question, elle était bien trop dissimulée par son attitude pour pouvoir le lui être sincèrement reproché.
   
© Field of Heroes

_________________
• Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine de l'armée Galbadienne
avatar
Date d'inscription : 27/12/2016
Messages : 84
Avatar : Diego Luna
Crédits : moony + bat'phanie

Âge du perso : 33 ans
Activité : capitaine de division Galbadienne à Timber
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   10.01.17 16:27


The Phantom Menace

Ruben & Edrik

Le pouvoir est un concept abstrait, il est représenté dans l'esprit de beaucoup par la force physique pure, mais Edrik Pernhite savait depuis longtemps que le pouvoir n'était en réalité qu'une combinaison de savoir et de force physique ou du moins d'une force d'opposition nécessaire. C'était ce qui faisait de lui quelqu'un possédant un certain pouvoir dans la ville de Timber, on lui avait donné le droit d'utiliser la force et contrairement à ce qu'on pouvait penser de lui, derrière son faciès parfois fermé et hautain le capitaine était un fin observateur, un homme dont il fallait un tant soit peu se méfier mais, à qui on n'accordait pas le crédit du génie, après tout il ne l'était pas, mais la chance était de son côté et c'était sa force.
Dans sa position, sa stature et sa manière d'observer l'homme qui se trouvait à présent face à lui Edrik dégageait tout ce mépris que l'on accordait volontiers aux personnes de pouvoir et il ne s'en cachait pas. Aujourd'hui il possédait un savoir qui le mettait dans une position qu'il pensait bien supérieur à celle de Ruben Valor alors même qu'il se trouvait chez lui.
La nonchalance de l'ancien illustrateur croquant dans sa pomme cigarette à la main fit retroussé le nez du soldat qui l'observât un instant avant de reporter son regard sur l'endroit. Il se demandait bien comment on pouvait vivre ainsi, lui qui venait d'une famille modeste n'avait jamais ressenti aussi peu de vie dans un endroit aussi mal agencé soit-il.

"Il en faut plus pour me décourager." répondit-il sur le même temps pinçant que celui de son interlocuteur.

Quelque chose dans l'ambiance de la pièce respirait l'abandon, la perte de repère, comme si l'occupant avait depuis bien longtemps baissé les bras concernant sa propre situation. C'était un sentiment étranger à Edrik, lui qui n'aspirait qu'à se mettre à l'abri de tous les dommages de la vie, il aurait pu abandonner et rester à sa place pour se faire oublier, mais pourquoi s'enterrer dans un trou quand on pouvait tout à fait obtenir tous ce que l'on désirait, gloire et fortune principalement dans son cas. Ruben Valor n'était pas un idiot, c'était un homme possédant de nombreuses qualités mais, qui avait baissé les bras et à cette pensée Edrik se senti galvaniser et supérieur mais, resta sur ses gardes, certain combat méritaient une attention particulière surtout lorsqu'ils semblaient gagnés d'avance, sous-estimer son ennemi n'était jamais une bonne chose.

"Capitaine." corrigeât-il sans accorder un regard à Ruben tandis qu'il posait ses mains sur ses hanches observant la pièce d'où était sorti l'homme qui devait avoir sensiblement son âge.

Il était déplacé d'appeler un militaire par son simple nom de famille lorsqu'on ne faisait soit-même pas parti de l'armée, tout le monde le savait, mais parfois il était bon de rappeler les rangs afin de faire comprendre qu'il n'y avait dans cette visite rien de familier ou d'amical.
Reportant à nouveau son attention sur Ruben, Edrik eu un léger sourire qui creusa les fossettes qui se trouvaient sous ses pommettes hautes, ce genre de sourire enfantin et carnassier qu'on lui connaissait bien et qui n'annonçait jamais rien de bon. Si Zeit avait été là il aurait certainement resserré la prise sur son arme, alertant ainsi d'un potentiel danger, mais Zeit n'était pas là et quelle raison avait l'homme de s'inquiéter du capitaine après tout, il était dans son droit, il était chez lui. Mais l'armée galbadienne avait presque tous les droits ici et une bavure était si rapidement passée sous silence, la population le savait bien. Mais l'heure n'était pas aux pressions, l'heure était à l'interrogatoire.

"Bien. Je vais aller droit au but monsieur Valor. Nous avons des informations vous concernant qui démontrent votre implication dans la rébellion, je viens vous proposer de collaborer avec l'armée en échange de votre liberté."

Edrik n'était pas dupe, cette semonce ne serait pas suffisante pour soumettre Ruben, il y avait des facteurs bien trop importants en jeu que ça soit de son côté que de celui du soldat, après tout c'était suite à l'arrivée de la division supervisée par l'homme qui se trouvait face à lui que son bon ami avait été emprisonné n'est-ce pas ? Peut-être Ruben comprendrait-il l'importance de cette proposition et surtout ce que cela engendrerait pour lui. Après tout il affichait la dégaine d'un homme qui n'a rien à perdre et pourtant il lui restait tant d'attaches dans cette ville malgré, le Pernhite avait fait ses petites recherches et il savait pertinemment que les moyens de pressions étaient nombreux, il suffisait simplement de trouver les bons mots ou de parler des bonnes personnes. Mais rien ne servait de tourner autour du pot, Edrik avait un plan, un plan bien précis en tête et il aurait besoin de Ruben pour ce faire et le capitaine arrivait toujours à ses fins, quel qu'en soit le prix.

© Field of Heroes

_________________
Pressure And Time
I'm not asking for a throne and crown, I'm not pining for a starving queen ▬ Tooth and nail will wear any man down, and my Mama keeps telling me I'm lookin' too lean. + With pressure and time, I said you gonna get mine.


Dernière édition par Edrik K. Pernhite le 15.01.17 2:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/09/2016
Messages : 103
Avatar : Oscar Isaac
Crédits : morsmordre

Âge du perso : 35 années à trainer ses pieds
Activité : Ancien Illustrateur il est aujourd'hui le Roi des petits boulots
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■
resistance■■■
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t322-ruben-t-valor-fear-is-t
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   11.01.17 1:07


   
The Phantom Menace


   
Edrik K. Pernhite & Ruben T. Valor
Il était entré sans y être invité et débordait d'une assurance probablement offensante. Cherchait-il la déstabilisation ou l'agression en débarquant ainsi, il était trop tôt pour le dire et de toute manière Ruben ne trouvait pas de quoi s'offusquer. Ce n'était pas comme s'il considérait ces murs comme un foyer que l'on pouvait violer, son foyer, le vrai, n'avait jamais prit des allures matérielles mais il s'était tellement désagrégé au fil des départs qu'il n'en restait que de rares vestiges qu'il était bien souvent incapable de reconnaître. Alors s'inquiéter pour l'irruption d'un indésirable entre ces quatre murs, très peu pour lui.

▬ " Il en faut plus pour me décourager. " Néanmoins, que cela soit ici ou ailleurs Ruben n'avait aucun enthousiasme à discuter avec l'individu. Il portait sur ses épaules trop de mauvaises représentations, de suspicions ou même d'accusations pour qu'aujourd'hui notre hôte lui accorde le bénéfice du doute. Dans un autre temps il aurait peut-être saisi cette chance, jeune et intrépide qu'il avait pu être, mais ce soir Ruben s'enquit tout simplement des raisons de cette visite non sans négligemment égratigner le petit prestige auquel il semblait être fort attaché. " Capitaine. " Ruben aurait bien évidemment pu exprimer son avis sur la question, lui raconter que pour lui un grade ne signifiait rien, qu'il ne lui apporterait aucun respect particulier hormis celui qu'il méritait. Qu'il n'avait jamais eu cure des décorations qui faisaient scintiller les épaulettes et qu'il ne commencerait pas ce soir car si l'honorabilité se prouvait au grade cela ferait bien longtemps que certains habitants de cette ville seraient généraux cinq étoiles et auraient renvoyé Mister Pernhite dans ses pénates avec un coup de pied au derrière. Mais il n'en fit rien, il n'avait déjà aucune volonté d’œuvrer à la discussion alors il était inutile d'envisager un échange de philosophie sur cette question. C'est donc sans broncher que Ruben attendit tout simplement la réponse à son interrogation sans manifester la moindre trace de remords quant-à cet "oubli"." Bien. Je vais aller droit au but monsieur Valor. Nous avons des informations vous concernant qui démontrent votre implication dans la rébellion, je viens vous proposer de collaborer avec l'armée en échange de votre liberté. " Ce sourire, cette attitude, il était tout de même assez étonnant que jamais encore personne n'avait assouvi son désir de lui faire ravaler cette suffisance. Il songeait à cela en tout état de cause car il en avait connu de ces petits hommes, certains avaient même fini au bout de son viseur il y a quelques années lorsque leurs ambitions les menaient à un zèle trop encombrant. Néanmoins, n'allait pas croire que Ruben envisageait de dépoussiérer ses armes à cet instant précis, il effectuait juste cette remarque intérieure tel le spectateur de la scène qu'il était. Ceci fait, il croqua de nouveau dans sa pomme et reprit sa marche vers le dossier du fauteuil en prenant le temps d'assimiler ce qui lui avait transmis durant sa réflexion. C'était donc cela, cette incursion se faisait chantage... Avait-il perdu sa méfiance dans un coin ombrageux de son esprit ou ne le prenait-il pas au sérieux ? Difficile de savoir mais dans tous les cas le résultat était le même, l'indifférence restait collée sur ses traits sans qu'il ne mobilise aucun effort à se maintient. Prenant le temps de la balade et d'avaler ce qu'il avait récupéré du fruit, Ruben ne rompit le silence qu'une fois arrivé derrière le fauteuil.

▬ " Je vois. "Il se tourna à nouveau vers son interlocuteur qui était tout à sa satisfaction. " A défaut de viser juste vous piquez ma curiosité. Quelles seraient donc ces preuves et, mieux encore, que croyez-vous que je puisse vous offrir que vous n'ayez déjà ? " La lasse indifférence de ses traits était tout aussi sincère que sa curiosité car si informations il pouvait avoir elles ne devaient pas être bien fraiches pour qu'il s'imagine pouvoir obtenir quelque chose d'intéressant de lui. Il aurait mieux valu qu'il essaye de coincer et d'obtenir la collaboration de celui qui était là il y a quelques années, donnait-il vraiment l'impression d'être un gros poisson aujourd'hui ? Cependant, s'il n'avait rien à perdre Ruben n'était pas non plus enclin à se dénoncer ainsi, notre capitaine risquait d'expérimenter le mur de la déconvenue si c'était là son objectif de la soirée. " Ne me dites pas que vous êtes en manque de sponsors, je crains avoir depuis longtemps épuisé mon héritage, les caisses sont vides. " Le fantôme d'un sourire passa sur les lèvres de Ruben avant qu'il ne vienne à nouveau croquer dans sa pomme et de pivoter légèrement pour déposer les cendres de sa cigarette qui s'amoncelaient dans une coupelle qui avait autrefois accueilli un pot de fleurs choyées par l'âme maternelle.
   
© Field of Heroes

_________________
• Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine de l'armée Galbadienne
avatar
Date d'inscription : 27/12/2016
Messages : 84
Avatar : Diego Luna
Crédits : moony + bat'phanie

Âge du perso : 33 ans
Activité : capitaine de division Galbadienne à Timber
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   15.01.17 2:55


The Phantom Menace

Ruben & Edrik

Naviguer en eaux troubles, voilà qui était un véritable exercice. Lorsque le but à atteindre était trop incertain il fallait lancer les dés, attendre de voir ce que le coup allait donner et dans tous les cas éviter de rester inactif, seul l'action pouvait mener à un résultat, l'absence de lancer empêchait les dés de changer de face après tout. Edrik avait passé sa vie à lancer des pistes, à faire sa place, à ce faufiler entre les roseaux évitant toujours les pires situations, s'alliant aux bonnes personnes et surtout en refusant de rester en arrière et de simplement regarder le monde changer. Oh bien sûr il était hors de question qu'il n'en face plus que nécessaire, mais il refusait par -dessus tout que quelqu'un joue sa partie à sa place. Lui seul pouvait être maître de son destin.
L'homme qui se trouvait devant lui n'avait pas lancé les dés depuis longtemps, il jouait avec nonchalance, affichant une esquisse de sourire qui pourrait presque passer pour un réflexe de socialisation habile afin de déstabiliser son interlocuteur, mais encore une fois il en fallait plus pour le capitaine qui rendit son sourire à l'interlocuteur qui lui faisait à nouveau face à présent.
Aucun des deux ne comptait lâcher le morceau si facilement, c'était aussi un peu là-dessus que Pernhite comptait une victoire trop facile n'avait rien de glorieux c'est vrai et bien que ce qui suive ne soit pas un fait d'arme il avait en sa possession aujourd'hui bien plus d'atouts dans son jeu que ne pouvait le penser l'ancien illustrateur qui devenait aux yeux du soldat galbadien aussi fragile que la cendre qu'il déposait dans son cendrier de fortune. Observant un instant la fumée bleutée qui se dégageait de la feuille pale, il laissât Ruben parler et afficher son humour pinçant qui ne faisait qu'un peu plus le discréditer aux yeux d'Edrik. Comment pouvait-on accepter une telle condition ? Cet homme aurait pu tout avoir pour lui, mais il était là ... pitoyable se dit le Capitaine tendis qu'il avançait doucement vers l'homme qui venait de terminer sa phrase, les yeux noirs du soldat se plissant légèrement tendis qu'il gardait sa posture dominante, main sur les hanches et bouche pincée.

"Ne jouez pas à cela avec moi Monsieur Valor, si vous êtes encore chez vous aujourd'hui c'est en partie grâce à mon mutisme, après tout vous ne pourrez pas protéger tous vos amis bien longtemps. Combien êtes-vous vraiment actif dans cette révolte aujourd'hui ? Cinq ? Dix ? Je n'ai pas besoin de noms ..." Edrik fit une légère pose dans son discours alors qu'il se trouvait à présent à moins d'un mètre de Ruben, l'âpreté de la fumée de cigarette venant lui chatouiller les narines.

"... le vôtre est en haut de ma liste depuis bien longtemps et votre réseau est bien jeune d'après mes informations. Dire qu'il y aurait de l'honneur dans vos actions quand vous envoyez un gamin faire le sale boulot et risquer la peine de mort, avec une petite sœur à charge en plus..." Edrik laissât un rictus apparaître sur son visage tandis qu'il hochait la tête de droite à gauche avec une lenteur délibérée montrait sa satisfaction et aussi sa fausse désapprobation. Il n'avait pas été bien compliqué de remonter les sources qu'on lui avait fournie, mais le Capitaine n'était pas assez sôt pour ignorer qu'il n'était pas le seul à collecter des informations dans Timber, il fallait simplement aller plus vite que les autres.

" Et puis, votre ancien ami n'a pas vraiment sut tenir sa langue. Il faut dire que la prison n'est pas un endroit où l'on peut garder des secrets. Mais pourtant Ruben Valor est toujours ici chez lui bien tranquille à manger une pomme et fumer une cigarette." Edrik laissât cette phrase en suspend, se détournant de Ruben afin de regarder la pièce, observant un instant le plafond puis allant vers la porte de la cuisine, posant sa main sur la poignée et jouant avec elle un instant laissant le grincement caractéristique venir rompre le silence de l'instant.
La culpabilité, le Pernhite savait que cela pouvait être dévastateur, lui-même ne l'éprouvait pas mais, sa connaissance des caractères humain lui avait fait remarquer qu'il était parfois bien difficile d'échapper à cette tension qui tiraillait le cerveau et venait ressasser dans votre esprit ces mêmes mots capables de vous paralyser.
Il était parfois très difficile de prévoir la réaction des gens à cette culpabilité, mais ce qui était certain c'était le fait que lorsqu'une graine était plantée dans le bon terreau elle poussait. Et parfois Edrik se surprenait à se trouver très bon jardinier lorsqu'il s'agissait de semer le doute en autrui.
L'honneur n'était rien seul la réussite comptait, lorsque la partie était lancée, lorsque la menace était dite avant même qu'elle ne se mette à exécution, lorsque les règles étaient établis, il n'y avait plus de retour en arrière. Oui, personne n'avait demandé à ce que cela soit juste, mais la vie était-elle juste ? Choisissait-on de venir d'une petite famille de Dollet complètement insignifiante ? Non mais, on pouvait choisir comment en sortir et comment continuer d'avancer tout en ce regardant dans le miroir tous les matins ... oublier l'existence du remords, voilà pourquoi Edrik Pernhite gardait au fond de sa pupille cette petite étoile de malice fourbe qui venait apporter une certaine étrangeté à sa dégaine guindée de Capitaine de division, ce regard si particulier et quasi-victorieux qu'il posait à présent sur Ruben Valor tandis qu'il analysait paisiblement sa réaction.
© Field of Heroes

_________________
Pressure And Time
I'm not asking for a throne and crown, I'm not pining for a starving queen ▬ Tooth and nail will wear any man down, and my Mama keeps telling me I'm lookin' too lean. + With pressure and time, I said you gonna get mine.
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/09/2016
Messages : 103
Avatar : Oscar Isaac
Crédits : morsmordre

Âge du perso : 35 années à trainer ses pieds
Activité : Ancien Illustrateur il est aujourd'hui le Roi des petits boulots
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■
resistance■■■
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t322-ruben-t-valor-fear-is-t
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   15.01.17 11:59


   
The Phantom Menace


   
Edrik K. Pernhite & Ruben T. Valor
Ou bien il cherchait l'artisan de leur nouvelle campagne de propagande, objectif probablement encore plus fantasque que la précédente allusion de Ruben. Il aurait d'ailleurs pu la suggérer à la suite mais jaugea que le dosage de ses mots en serait faussé d'autant plus que cela lui demandait un effort supplémentaire, chose qu'il n'était pas près à opérer pour son visiteur. Ruben observa donc l'approche de Pernhite non sans attraper une nouvelle bouchée de pomme qui commençait à devenir pauvre en ressource alimentaire. Pas besoin de voir pour savoir qu'il était sous le coup du jugement de son interlocuteur, il ne faisait pas exception et s'évertuait lui aussi à tirer son avis de sa personne. Grand bien lui fasse, s'il voulait user quelques efforts sur ce sujet Ruben lui faisait au moins perdre quelque chose ce soir: du temps, et sans même fournir un effort particulier pour cela si ce n'est sa présence.

▬ " Ne jouez pas à cela avec moi Monsieur Valor, si vous êtes encore chez vous aujourd'hui c'est en partie grâce à mon mutisme, après tout vous ne pourrez pas protéger tous vos amis bien longtemps. Combien êtes-vous vraiment actif dans cette révolte aujourd'hui ? Cinq ? Dix ? Je n'ai pas besoin de noms ... " Ruben jaugeait sa pomme lorsque son interlocuteur entama ses remontrances, à la recherche d'un nouveau bout à croquer il se demanda par la même occasion si son visiteur était si loin d'avoir connaissance des ramifications du sujet qu'il abordait. Il leur prêtait probablement un sens de l'organisation plus développé, son esprit militaire étant incapable de donner du crédit à des ramifications plus éparses et maigres, et pourtant Timber était bien loin de porter en son sein qu'une seule et grande résistance, c'était là son point faible mais aussi sa force car il n'était jamais possible de l'abattre en un coup. Pernhite étant apparemment encore inspiré, Ruben se donna le loisir de constater qu'il ne lui restait qu'un léger morceau à grappiller sur son fruit et c'est ce qu'il fit donc tandis que son invité reprenait la parole. " ... le vôtre est en haut de ma liste depuis bien longtemps et votre réseau est bien jeune d'après mes informations. Dire qu'il y aurait de l'honneur dans vos actions quand vous envoyez un gamin faire le sale boulot et risquer la peine de mort, avec une petite sœur à charge en plus... " Il était sujet de Gatiss là n'est-ce pas ? Difficile de savoir car ce discours mêlait réplique faussée et allusion, à moins que Pernhite estimait qu'une vingtaine d'années apportait la jeunesse ses informations étaient faussées alors comment savoir s'il ne parlait pas d'un autre jeune homme engagé dans un autre coin de la ville ? Mais entre nous Ruben ne serait pas étonné que le flair pernicieux du capitaine ait repéré le renard, il était trop fougueux, trop empressé, il agitait l'eau autour de lui au lieu de la laisser glisser. Il fut un temps où il le tempérait en essayant de lui inculquer quelques principes mais cela aussi il avait arrêté de le faire avec le risque qui se présentait ce soir. Mais si son interlocuteur avait un peu plus d'attention de sa part, elle n'était guère visuelle car après avoir avalé le dernier bout de chaire Ruben pivota légèrement pour déposer le trognon en compagnie des cendres. " Et puis, votre ancien ami n'a pas vraiment sut tenir sa langue. Il faut dire que la prison n'est pas un endroit où l'on peut garder des secrets. Mais pourtant Ruben Valor est toujours ici chez lui bien tranquille à manger une pomme et fumer une cigarette. " Le coup le saisi sans crier gare. Tellement habitué à ce que l'on prenne des gants sur ce sujet avec lui, voire qu'il soit évité, il ne s'était guère attendu à devoir affronter cela. Ruben suspendit son geste, laissant flotter la pomme à quelques centimètres de son objectif le temps d'assimiler ce qu'on venait de lui asséner. S'il y avait bien un seul individu dans cette ville qui n'avait guère le droit d'évoquer Milles c'était bien ce petit capitaine tellement empressé de se faire bien voir qu'il n'avait rien trouvé de mieux que de faire arrêter un journaliste aux opinions publiques et déclarées. La chance de Pernhite fut qu'à cet instant il n'était pas dans le champ de vision de Ruben car ce dernier n'aurait peut-être pas eu la force d'entamer le processus qu'il se contraignait à tenir à cet instant. Son regard creux s'était profondément assombri, ne disposant aucun filtre devant la froide hostilité qui l’étreignait. Il se força cependant à garder le contrôle de sa respiration tandis qu'il finissait tranquillement son geste, car à présent la moindre trace de nonchalance n'était qu'artifice mais la seule preuve qui en demeurait était peut-être la lenteur qui était celle de ceux qui prenaient garde à ne pas faire d'erreur.

▬ " Ne pensez même pas avoir le droit d'évoquer ce sujet. " Le calme qu'il s'infligeait alors qu'il se tournait à nouveau vers son interlocuteur donnait peut-être un peu trop de théâtralité à la scène mais il n'était pas nécessaire de le connaître véritablement pour savoir que la menace n'était retenue que par cette poigne d'apaisement. Seul son regard énonçait clairement la teneur de ses mots. " J'estime être déjà assez tolérant envers cette entrée irrespectueuse et autoritaire sous mon toit, n'essayez pas de croire pouvoir en abuser de la sorte. Ceci est mon unique avertissement. " Très franchement, il se contrefichait de savoir si ces élucubrations sur les bavardages de Milles étaient vraies. Les deux hommes avaient été forgés par les mêmes matériaux, Ruben savait parfaitement à quoi s'en tenir et même si dans le cas fantasque où le point de rupture aurait été atteint, notre résistant était tout à fait près à assumer les conséquences de ce qui était son plus grand échec. Ce n'était donc pas cela qui faisait battre douloureusement son cœur et bouillonner son sang, non c'était le simple fait que Pernhite lui impose de renouer avec ses démons les plus acerbes, sous le coup d'une menace qui plus est. Il ne savait même pas où il trouvait la force de ne pas faire clore ce regard qui contemplait son œuvre. Se croyait-il si intouchable ? Ruben n'avait que faire du grade, de l'arme ou des conséquences, le stratège ne répondait plus en cet instant, noyé sous l'océan le plus sombre de son esprit alors qu'il accomplissait lui-même les quelques pas qui le séparait encore de l'individu. " Vous avez eu assez de plaisir pour la soirée avec vos rumeurs et vos suppositions, sortez de chez-moi. " Prolonger l'entrevue serait jouer avec un feu bien impétueux car devant l'absence de raison qui justifiait le contrôle qu'il s'imposait la digue ne tiendrait guère longtemps face à ce genre d'assaut.
   
© Field of Heroes

_________________
• Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine de l'armée Galbadienne
avatar
Date d'inscription : 27/12/2016
Messages : 84
Avatar : Diego Luna
Crédits : moony + bat'phanie

Âge du perso : 33 ans
Activité : capitaine de division Galbadienne à Timber
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   18.01.17 22:45


The Phantom Menace

Ruben & Edrik

L'ombre, cet espace entre la lumière et le néant de l'obscurité, ce fantôme qui se dessine derrière soit, voilà où se trouvaient les deux hommes sous l'ampoule mourante, dans une ombre, à tâtons, ils se jaugeaient, se jugeaient, s'écorchaient aussi à leurs principes l'un l'autre et à leurs propres démons. Ils étaient tous les deux des couards, des hommes tapis au fond de leur grotte en attendant que le temps et les jours se passent. Ils prenaient les bonnes décisions au bon moment, évitaient le feu des projecteurs. Ruben Valor et Edrik Pernhite étaient bien plus semblables qu'ils n'auraient bien voulu se l'avouer et c'était certainement pour cela qu'ils ne pourraient jamais vraiment s'entendre. Au fond d'eux une même envie d'une vie simple sans combat, et pourtant cette délectation face aux entrelacs du destin. Peut-être était-ce cela qui rendait leurs yeux plus noirs lorsqu'ils se regardaient, comme s'ils regardaient un miroir.
Oh il y avait bien des différences entre ces deux hommes. Edrik était là, droit comme un i, laissant son aura méphitique se répandre. Mais l'injonction était là, clair et net, il avait fait le pas de trop, le pavé dans la marre, le grain de riz qui faisait pencher la balance. Il ne lui avait suffit que de quelques mots. Appuyer là où cela faisait mal, il aimait ça, il n'allait pas s'en cacher, étudier les failles de chacun et ce les approprier, voilà qui était délectable lorsqu'on le faisait de manière assez intelligente pour ne pas se prendre le revers de la médaille.
A présent le capitaine allait marcher sur des œufs, il faudrait peser chaque mot, chaque attitude, il savait faire cela il en avait beaucoup trop pris l'habitude avec les pontes de l'armée Galbadienne, il connaissait les attitudes qui charmaient, qui plaisaient, mais face à Ruben c'était une tout autre logique qu'il fallait adopter, un tout autre ton.
La menace du rebelle ne lui faisait pas plus peur que cela, il avait une arme à sa hanche et pas son interlocuteur cela lui donnait au moins cette avance, bien qu'il ne comptait en aucun cas l'utiliser ce soir l'instrument lui donnait une assurance certaine.
Se retournant pour faire face à l'occupant des lieux, Edrik fronçât les sourcils, son visage devenant bien plus dur et sérieux qu'il ne l'avait été jusqu'alors, il n'était pas prêt à partir d'ici sa mission n'était pas terminée et il ne comptait pas laisser à l'abandon son idée aussi facilement. Il n'était pas l'homme le plus têtu qui existe mais, sa détermination à arriver à ses fins étaient tout à fait louable.

"Vous ne comprenez pas n'est-ce pas ? La raison qui me pousse à venir vous voir... vous."

Quel autre choix avait-il que d'être sérieux. Les rides entre ses yeux se creusèrent tendis qu'il abandonnait sa posture nonchalante pour venir un peu plus prêt de Ruben, froid et sans remords.

"Je ne viens pas vous proposer une alliance avec l'armée Galbadienne, je viens vous proposer un compromis entre vos petits amis et nous. Les derniers événements ne vous ont donc pas interpellé, peut-être serait-il temps de mettre à profit vos capacités à faire parler de vous tous sur tout le continent."

Edrik n'accordait aucune importance aux sentiments des autres lorsque cela pouvait concerner sa propre situation et surtout lorsque cela touchait à ses propres peurs.

"Vous voulez tant défier l'autorité ? Jusqu'ici vos petites manigances pitoyables semblaient ravir les potins de Deling City et de Dollet, mais aujourd'hui à quoi cela sert-il dites-moi ? Lorsque le danger est vraiment à votre porte ? Vous vous terrez comme de petits animaux dans la forêt et ça se dit rebelle."

Pas besoin d'élever la voix, parler simplement clairement, laissant simplement ses dents un peu trop serré pour réellement caché l'urgence de son propos. Edrik savait bien que Ruben n'était pas un idiot, après tout jusqu'ici il avait réussi à éviter la prison ce qui n'était pas le cas de tous ses proches, mais enfin, il n'en faudrait simplement pas plus pour qu'il comprenne où tout cela allait les mener et à quel sujet épineux et dangereux ils allaient arriver tous les deux.

"Vos petits amis et les autres réseaux ont déjà reçu un rappel à l'ordre il y a quelques jours. Mais VOUS pouvez faire quelque chose."

Le capitaine pointa son doigt brièvement sur l'ancien illustrateur avant de le rapporter à sa hanche, son corps légèrement penché vers Ruben, son regard ne lâchant pas le visage bien moins impassible qu'il ne l'avait été précédemment du brun. Tout Timber avait été choqué lorsque ce jour-là, délogé de chez eux, presque pris au hasard une vingtaine d'habitants avaient été sortis manuhumilitari, armes chargées et mis dans un train sans sommation, des jeunes, des vieux, des femmes, des hommes. Des exemples. L'armée n'avait fait que suivre les ordres et pris les noms de quelques supposés résistants. Les plus chanceux avaient été interrogés quelques jours avant et relâchés, ceux qui n'avaient pas eu ce privilège se retrouvaient à présent en prison. Le coucou avait chanté et maintenant Timber était une ville écorchée.
© Field of Heroes

_________________
Pressure And Time
I'm not asking for a throne and crown, I'm not pining for a starving queen ▬ Tooth and nail will wear any man down, and my Mama keeps telling me I'm lookin' too lean. + With pressure and time, I said you gonna get mine.
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/09/2016
Messages : 103
Avatar : Oscar Isaac
Crédits : morsmordre

Âge du perso : 35 années à trainer ses pieds
Activité : Ancien Illustrateur il est aujourd'hui le Roi des petits boulots
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■
resistance■■■
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t322-ruben-t-valor-fear-is-t
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   19.01.17 3:13


   
The Phantom Menace


   
Edrik K. Pernhite & Ruben T. Valor

Le bougre ne partirait pas, trop accroché à son incursion nocturne pour s'effaroucher de la froide hostilité qu'on lui témoignait. Il eut cependant la présence d'esprit de diluer son rictus, détail qui eut le bénéfice de ne pas envenimer l'humeur de Ruben. La mâchoire de se dernier se crispa tout de même lorsque son esprit ramenait à lui les affres d'un remords et d'une absence meurtrissants. Écraser son poing sur le visage du donneur d'ordre ne ramènerait pas Milles, il savait bien qu'aucune de ses idées ne pourraient le ramener mais celle-ci par contre apporterait clairement un brin de satisfaction salutaire. Il était presque certain de pouvoir le faire avant que Pernhite esquisse un geste, la douleur l'avait rendu alerte et il s'était tellement morfondu durant la journée qu'il n'avait guère siroté qu'une bière. Bref, l'entreprise était à sa portée et était presque justifiable dans ce silence mais il en fut dérouté bien avant de se décider.

▬ " Vous ne comprenez pas n'est-ce pas ? La raison qui me pousse à venir vous voir... vous. " À part l'emmerder et pavaner, non Ruben pouvait aisément avouer qu'il ne voyait pas ce que ce bonhomme était venu chercher ici. En silence, notre homme se redressa sans lâcher de son regard sombre l'indésirable interlocuteur qui ne recueillit qu'un soupir qui se fraya un chemin par son nez à défaut de trouver une voie à travers sa mâchoire tendue. " Je ne viens pas vous proposer une alliance avec l'armée Galbadienne, je viens vous proposer un compromis entre vos petits amis et nous. Les derniers événements ne vous ont donc pas interpellé, peut-être serait-il temps de mettre à profit vos capacités à faire parler de vous tous sur tout le continent. Vous voulez tant défier l'autorité ? Jusqu'ici vos petites manigances pitoyables semblaient ravir les potins de Deling City et de Dollet, mais aujourd'hui à quoi cela sert-il dites-moi ? Lorsque le danger est vraiment à votre porte ? Vous vous terrez comme de petits animaux dans la forêt et ça se dit rebelle. " Finalement il avait réussi à desserrer les dents pour venir y loger brièvement sa cigarette et titrer une bouffée d'un geste d'une raideur qui couvait toujours la douleur. Mais cette dernière s'engluait dans les mots qui lui parvenaient et qui ne trouvaient pas tous d'écho en lui. Bien sûr, il saisissait quelques allusions, son ermitage n'était pas si hermétique que cela et il avait eu connaissance de cette nouvelle répression qui en avait pris beaucoup au dépourvu. Cependant, du fond du trou d'où il était il n'avait pas eu la force de s'en révolter, ils avaient toujours été en guerre malgré ce que beaucoup avaient oublié avec l’acceptante et c'était ce qui pouvait arriver dans ces moments. Réfugié dans la résignation, il traversait l'obscurité sans avoir conscience d'engranger de nouvelles blessures. Mais il ne voyait guère ce que venait faire l'envergure des revendications qui avaient été siennes dans cette histoire, cette part de discours lui semblait bien trouble et il n'avait guère la motivation pour essayer de comprendre les rouages de l'esprit de Pernhite. Cependant les dernières interrogations le firent tiquer, éveillant un sursaut de critique. Comme si le danger ne venait que d'apparaître, il n'avait que changé de nature et d'apparence et à sa connaissance cela n'avait pas véritablement effarouché ses camarades. À moins que cette provocation inutile ne soit le témoin d'autre chose, cette évolution serait-elle cette fois menaçante pour le petit capitaine... Imaginer le bonhomme apeuré par sa nouvelle grande chef était peut-être une vision fantasque et incorrecte mais cela avait le mérite d'apporter un brin d’ironie dans son esprit, ce qui n'était guère une mauvaise chose au milieu de cette tension. " Vos petits amis et les autres réseaux ont déjà reçu un rappel à l'ordre il y a quelques jours. Mais VOUS pouvez faire quelque chose. " Tant de mots pour ne guère avancer. Du flou, presque des remontrances, de la provocation, pour en revenir à cette histoire de rôle à tenir sans autre précision. C'est qu'il aurait presque pu le rendormir avec toutes ses répliques, cependant il avait précédemment visé une douleur bien trop profonde pour que Ruben s’apaise véritablement avec toutes ces histoires. Le silence plana quelques instants, le temps que notre homme tente de digérer ces mots sans véritable succès.

▬ " Il faut vraiment être payé et sous vos ordres pour avoir le courage de vous écouter Pernhite. " C'était la conclusion sincère et agacée qu'il tirait de tout cela avant de tirer une nouvelle bouffée de sa cigarette en jaugeant le dit bonhomme. Ceci fait, il sembla en avoir assez d'avoir ce visage si proche qu'il obstruait son champ de vision et opéra un demi-tour qui retrouvait un soupçon de nonchalance. " Je vais essayer de faire un effort et en revenir à ma première question: Que croyez-vous pouvoir obtenir de moi ? " Il avait clairement quelque chose en tête mais il était aussi un fervent adepte des chemins de traverses, tel l'étudiant qui dévoile consciencieusement son exposé avant d'enfin délivrer sa conclusion. Mais ils n'étaient guère sur les bancs de l'école, il pouvait bien passer directement au chapitre final pour ne pas jouer d'avantage avec sa patience. " Et soyez concis cette fois, je me fous du reste de votre histoire, faits d'armes, ou avis de brillant capitaine sur cette ville et ses minorités. " Ruben était prêt à parier que les ambitions de Pernhite sur sa personne étaient vaines, et cela, même dans l'impossible perspective où il aurait pu accepter. Il semblait lui accorder trop de poids et surtout trop de volonté, à sa manière il était comme tous les autres, les Renards qui s'accrochaient à son sillage défraichi, comme si dernièrement il n'avait pas prouvé son inutilité. Et en attendant que le voile se lève il ne confirmait guère son appartenance à cette résistance décriée par son invité. Il ne le ferait d'ailleurs probablement jamais, ce qui était donc un énième obstacle sur la route des idées du capitaine.
   
© Field of Heroes

_________________
• Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine de l'armée Galbadienne
avatar
Date d'inscription : 27/12/2016
Messages : 84
Avatar : Diego Luna
Crédits : moony + bat'phanie

Âge du perso : 33 ans
Activité : capitaine de division Galbadienne à Timber
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   17.02.17 13:53


The Phantom Menace

Ruben & Edrik

C’était le temps des colères et des jugements, le tableau qui se peignait était étrangement prévisible, aucune couleur ne venait donner de la gaité à ce qui se passait, il n’y avait que leur regard qui étaient susceptibles de jeter des flammes. Ces deux hommes, leurs pommettes saillantes et leurs mentons volontaires, dans une autre vie dans un autre monde peut-être auraient-ils pu s’entendre.
Edrik prit une inspiration contrariée tandis qu’il sentait l’empressement monter en lui. Il avait pourtant l’habitude de jouer avec les autres de les manipuler de leurs faire comprendre à demi-mots où il voulait en venir. Mais avec Ruben c’était une affaire bien différente, la ruse et la fourberie ne servait à rien avec cet homme bourru et solitaire, il faudrait donc user de franchise et de détermination. Puisque l’intimidation n’avait pas porté les fruits escomptés, il fallait jouer carte sur table. Mais cette idée n’était pas pour enchanter le capitaine il y avait beaucoup trop d’équations flou encore, mais enfin si il ne le faisait pas maintenant et qu’il repartait sans mettre une partie de son plan à exécution il s’en voudrait très certainement d’avoir perdu son temps dans l’espace lugubre que lui offrait la maison du résistant.
« Vous être un homme orgueilleux Valor. » lâchât le Pernhite entre ses dents tandis que la tension pouvait se lire sur son visage.
Les événements qui étaient survenu dans Timber quelques jours auparavant n’avait fait que rendre le galbadien plus méfiant. Il avait pour habitude de réussir à passer entre les gouttes, sa chance était sa meilleure arme, et pourtant il lui en avait fallu de peu pour qu’il ne se fasse repérer aux côtés de mademoiselle Weiss et rate ainsi son objectif. Ici tout commençait à partir à volo il n’y avait donc plus vraiment de parti à prendre, simplement réussir à placer ses pions.
« Bien, alors je vais vous la faire courte. » Edrik fut pris d’une violente envie d’assoir le résistant sur son canapé limé, de lui servir un café ainsi que de lui viré son regard insolent, et morne du visage et de pointer son arme sur sa tempe, mais il n’en fit rien, restant là, debout face à son interlocuteur comme le ferait un professeur mécontent face à son élève le plus turbulent.
« Nous allons arrêter un de vos hommes, ne démentez pas le fait que vous connaissez le jeune homme, nous avons assez de preuves qui vous relis à lui. Un certain Gatiss. Enfin … voilà le deal, inutile de préciser que tous ce que je pourrais faire ou dire ne sera pas bien vu de sa part, alors il faut que vous alliez lui parler et lui remettre un plan de la prison, le plan que je vous donnerai. Il y a tout écrit dessus, les accès, les horaires de roulement de l’équipe de garde etc … »
Edrik fit une pause. Il jouait gros, mais il avait encore quelques cartes dans sa manche.
« C’est peut-être l’occasion de réussir à faire sortir votre vieille ami Valor. Ne loupez pas cette chance à cause de préjugés que vous avez envers moi, je ne fais pas cela pour vous croyez le bien. »
Pour qui le faisait-il alors ? Tel était la question et si Ruben le la lui posait nul doute qu’il ne répondrait pas. C’était un jeu dangereux, l’un et l’autre le savait, faire alliance ensemble, c’était certainement une erreur et pourtant au fond de lui Edrik savait qu’il n’y avait pas d’autre moyen. Hors de question d’avoir au-dessus de sa tête une sorcière encore longtemps, le monde savait ce que cela supposait, et son plan pour partir de Timber était devenu bien moins tangible depuis l’arrestation massive en présence de celle qui pouvait lui offrir un laisser-passer rapide pour ailleurs, n’importe où mais pas ici en tout cas.
« Nous arrêterons le jeune homme demain en début de soirée, chez lui. Si il n’y est pas, vous tomberez avec lui et ce sera certainement la fin de votre petit réseau. Les informations que nous avons confirment que les arrestations n’étaient qu’un début. Cydaé veut donner un exemple, et cette fois ce ne sera pas aussi gentillet. Il faut que vous coopériez avec moi Valor, est ce que cette fois ci c’est assez clair pour vous ? »
Edrik resta là, ses yeux d’un brun sombre plantés dans ceux de son interlocuteur. Son passif de militaire lui apprenait à ne jamais vraiment poser de question et à ponctuer ses phrases avec un ton toujours rigoureusement affirmatif ce qui laissait toujours planer un doute quant à ses véritables intentions et oui c’est vrai il aimait s’écouter et se mettre en scène quel mal y avait-il à cela, mais enfin , il lui semblait qu’il avait tout dit. Si le résistant refusait encore de l’entendre, ils risquaient gros, tous les deux. Personne ne savait que le capitaine se trouvait là, mais plus il restait là à bavarder plus le danger se rapprochait. Fini le temps des petites querelles, il fallait créer des alliances maintenant, et après toutes celles qu’Edrik avait nouées il ne lui en restait plus qu’un à faire, celle-là même qu’il proposait à l’artiste sur le retour qui se trouvait face à lui.
© Field of Heroes

_________________
Pressure And Time
I'm not asking for a throne and crown, I'm not pining for a starving queen ▬ Tooth and nail will wear any man down, and my Mama keeps telling me I'm lookin' too lean. + With pressure and time, I said you gonna get mine.
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/09/2016
Messages : 103
Avatar : Oscar Isaac
Crédits : morsmordre

Âge du perso : 35 années à trainer ses pieds
Activité : Ancien Illustrateur il est aujourd'hui le Roi des petits boulots
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■
resistance■■■
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t322-ruben-t-valor-fear-is-t
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   23.02.17 21:54


   
The Phantom Menace

Edrik K. Pernhite & Ruben T. Valor

S'éloigner de l'indésirable, voilà une initiative qui ne pouvait qu'être agréablement accueilli par l'esprit de notre propriétaire des lieux. S'éloigner de quelques pas de cette silhouette qui cristallisait bien trop de griefs pour saisir comment il en arrivait à l'éviter sans déballage de réaction brutale. Sa main guida à nouveau sa cigarette à ses lèvres, tirant une nouvelle bouffée avant de se délester des cendres auprès du trognon abandonné qu'il retrouvait par sa marche.

▬ " Vous être un homme orgueilleux Valor. " Réaction instinctive à ces mots: un bref rire sarcastique s'échappa des lèvres de Ruben qui oublia l'espace d'un instant la maîtrise qu'il entretenait jusqu'alors.

▬ " Déclame l'un des maîtres en la matière. " Avouez tout de même l’ironie du qualificatif, lui qui était le premier à assister à sa propre décrépitude et à dévaluer sa valeur, se faire caractériser ainsi par le petit chef du coin qui ne semblait motivé que par les lauriers que pouvaient lui apporter telle ou telle action. Si, l’ironie était belle et la vexation bien loin car il ne pouvait pas viser plus mal après avoir si bien touché précédemment.

▬ " Bien, alors je vais vous la faire courte. " Voilà des mots qui attiraient un peu plus de sens et réussirent à faire de nouveau pivoter Ruben dans sa direction. Comme promis il était prêt à jouer à l'auditoire attentif mais c'était bel et bien sa dernière chance pour s'exprimer car la patience de notre hôte était aussi usée que ces murs qui les entouraient. " Nous allons arrêter un de vos hommes, ne démentez pas le fait que vous connaissez le jeune homme, nous avons assez de preuves qui vous relis à lui. Un certain Gatiss. Enfin … voilà le deal, inutile de préciser que tout ce que je pourrais faire ou dire ne sera pas bien vu de sa part, alors il faut que vous alliez lui parler et lui remettre un plan de la prison, le plan que je vous donnerai. Il y a tout écrit dessus, les accès, les horaires de roulement de l’équipe de garde, etc … " Cette histoire verrouilla le visage de Ruben. Ce brin de nonchalance qu'il avait récupéré disparu au profit d'une neutralité irréelle, dernière barrière de défense pour se protéger des interprétations. Gatiss, bon sang ce gamin n'avait jamais été un maître de la subtilité mais son habilité à esquiver les ennuis avait déployé autour de lui une certaine confiance. Et pourquoi ce petit chef venait lui dire ça ? Comme s'il allait s'accrocher à cette histoire de plan et laisser le jeune homme se faire attraper sans lever un doigt... " C’est peut-être l’occasion de réussir à faire sortir votre vieil ami Valor. Ne loupez pas cette chance à cause de préjugés que vous avez envers moi, je ne fais pas cela pour vous croyez le bien. " Parce qu'en plus il parlait de la prison du désert, ce plan n'était bon que pour un mort et passait tous les voyants au rouge dans la méfiance de son interlocuteur. Comment pouvait-il, ne serait-ce qu’espérer avoir sa collaboration dans ce projet ? Dénuée de toute justification cette histoire ne ressemblait qu'à un coup foireux, une tentative pour percevoir de nouvelles données dans sa quête de reconnaissance.

▬ " Vous avez conscience que rien ne tient debout dans cette histoire ? Un officier qui vient soit disant délivrer l'identité de sa prochaine arrestation, un gamin, au décrépi du coin avec une histoire branlante de carte... Je suis sûr que vous pouvez produire un meilleur scénario. " Tromperie, manipulation ou mauvaise explication. Il était difficile de savoir de quoi il en retournait mais dans tous les cas cela avait étourdi la colère de Ruben lorsqu'il avait perçu la menace qui rôdait au-dessus de la tête de Gatiss, à présent il baignait dans la perplexité et la méfiance, et se fatiguait à trouver un sens à cet imbroglio.

▬ " Nous arrêterons le jeune homme demain en début de soirée, chez lui. Si il n’y est pas, vous tomberez avec lui et ce sera certainement la fin de votre petit réseau. Les informations que nous avons confirment que les arrestations n’étaient qu’un début. Cydaé veut donner un exemple, et cette fois ce ne sera pas aussi gentillet. Il faut que vous coopériez avec moi Valor, est ce que cette fois ci c’est assez clair pour vous ? " La neutralité de son visage se fissurait, son regard se plissa légèrement dans cette quête de sens qui lui échappait.

▬ " Non. " C'était vrai, on avait dépassé le stade des sous-entendus pour plonger dans le brouillard épais de l'incompréhension. Qu'est-ce qu'il cherchait là-dedans ? À démanteler un réseau mourant ? Ou a chatouiller les pieds de sa sorcière ? Les deux possibilités manquaient de crédibilité et il n'allait pas tarder à se retrouver avec un mal de tête avec ses tentatives pour démêler ce sac de nœuds. " Pourquoi voulez-vous que j'apporte une carte à un gamin ? De là où je suis ça ressemble à une autre manière de le faire tuer et même si mes journées sont pauvres je crois avoir meilleur à faire. " Il avait passé l'âge pour ces conneries, la gymnastique cérébrale qu'il menait pour dénicher toutes les possibilités l'usait et surtout l'agaçait. Sans compter qu'à présent il allait devoir se sentir obligé de s'occuper du cas Gatiss car l'inaction le meurtrirait à nouveau s'il arrivait vraiment quelque chose au Renard. Ruben tira une nouvelle bouffée de cigarette et entreprit de faire le tour de son fauteuil en passant quelques doigts sur son front dans une tentative d'éclaircissement d'idées. " Il va falloir éclaircir vos motivations si vous voulez apporter du sens à votre coup tordu. Et ne me dites pas qu'une conscience s'est éveillée dans cette tête face à la Sorcière, ce tableau branlant n'a pas besoin de mélodrame. " Un soupir s'apposa sur ses derniers mots alors qu'il se laissait tomber sur le fauteuil avec lassitude.
   
© Field of Heroes

_________________
• Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine de l'armée Galbadienne
avatar
Date d'inscription : 27/12/2016
Messages : 84
Avatar : Diego Luna
Crédits : moony + bat'phanie

Âge du perso : 33 ans
Activité : capitaine de division Galbadienne à Timber
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   16.04.17 21:30


The Phantom Menace


Ruben & Edrik
Il n’était plus temps, Edrik le savait, de parfaire son discours en belles paroles. La colère montait en lui, certes la simple vision d’un homme comme Ruben pouvait le rendre quelque peu nerveux, la nonchalance n’était pas dans son vocabulaire. Le Capitaine pouvait être bien des choses, mais sa volonté faisait de lui un être bien moins fainéant que ce qu’on pouvait penser. Et puis avec Zeit dans les parages il n’avait pas non plus trop intérêt à trainasser il faut dire, car il n’y avait pas plus strict et à cheval sur le règlement que son second, et dans le règlement, le Capitaine se devait d’être présent partout et tous le temps.
Ainsi, Valor pensait qu’il faisait dans le mélodrame, tant pis pour lui, tant pis pour tout ça. Edrik avait très envie de lui faire ravaler son regard sombre sous ses paupières lourdes, et de l’enfoncer tête la première dans le mur pour son insolence, mais il savait bien avant d’arriver ici à quoi s’attendre. Il donnait une opportunité à la résistance de sortir leur épingle du jeu. De son côté il plaçait les pions de chaque côtés de l’échiquier car tout ce qui se tramait aujourd’hui à Timber lui semblait bien trop branlant, et il n’arrivait pas à savoir exactement où se mettre encore pour s’en sortir, mais il finirait bien par se trouver du bon côté, il finissait toujours du bon côté après tout.
Le soldat galbadien aurait bien été prêt à argumenter encore un peu, mais l’attitude de son interlocuteur finissait par le faire sortir bien trop de ses gonds et déjà que ses sourcils étaient particulièrement crispés au-dessus de ses yeux en amandes, il sentait à présent que les jointures des doigts de ses mains s’engourdissait à force de blanchir.
Non il n’avait pas à donner de motivation. Quelle motivation avancer ? Il c’était passé bien des choses lors de la mise en place de l’arrestation massive, il n’y avait plus que lui en jeu, et si il n’avait s’agit que de lui il aurait certainement trouver un autre moyen de faire pression sur les rebelles pour contrer certains des plans de l’armée de la sorcière, ou bien ne l’aurait-il pas fait du tout attendant bien tranquillement dans son coin que tout ça passe et exécutant les ordres, prétextant qu’il n’était qu’un exécutant si la tendance se renversait dans la ville. De tout cela il aurait été bien capable. Mais non … il n’y avait plus seulement lui en jeu, il y avait quelqu’un d’autre qui avait bien faillit lui faire sauter son grade et surtout qui prenait une part beaucoup trop importante dans sa vie. Lui qui pensait tout contrôler se retrouvait bien stupide face à la situation qui commençait à lui échapper. C’était une sensation qui ne lui plaisait pas mais il ne pouvait pas dire tout cela au peintre.
Pas de parade, pas d’échappatoire, il n’y avait plus qu’une chose à faire.

« - Eh bien je vous laisse provoquer votre propre drame Monsieur Valor. Je m’en vais. Après tout qui croira un fou alcoolique qu’un Capitaine c’est rendu chez lui pour l’aider dans une résistance sensée restée secrète n’est-ce pas ? Qui aurait pu nous accusez de quoi que ce soit si vous aviez pris un tel risque ? … Je n’ai pas de motivation à vous avancer, elles ne regardent que moi. »

C’était fini, il fallait partir. Le bouiboui miteux dans lequel vivait Ruben devenait vraiment trop petit pour les égos des deux hommes qui continuaient de s’affronter du regard. Quelques secondes encore et il était temps de se diriger vers la porte. Un dernier regard sur la pièce dans un état quelque peu discutable et qui aurait bien besoin de prendre un peu l’air et de voir le soleil tout comme son propriétaire.
Un regard de trop, tandis qu’il poursuivait son observation circulaire, se posant sur une table basse encombrée à côté de laquelle il passait tout en reprenant le chemin espéré de la sortie. Un coin de livre corné, une tache sèche de poussière et de boue, une couverture orangée quelque peu rongée par les lectures successives ou un véritable problème d’attention de la part de la propriétaire. La propriétaire … Edrik s’arrêta net, gardant ses yeux sur l’objet qui c’était retrouvé sous un tas d’autres affaires, déposées là pêle-mêle. Oui il savait très bien à qui ce livre appartenait, car il savait comment cette tache avait été faite. Il l’avait vu, c’était il y avait déjà plusieurs mois, à l’époque ou son rituel avait commencé.
Tombé du sac contenant le courrier tandis que la demoiselle sautait de son vaillant destrier de métal pour courir après une vieille dame avec une lettre, visiblement de la plus haute importance, à croire qu’elle avait le pouvoir de lire à travers le papier … ou bien qu’elle était devenue une grande spécialiste pour recoller les bords d’enveloppe sans que personne ne se rende compte de son intrusion dans les écrits personnels de chacun. Elle avait traversé la rue, sa queue de cheval haute disparaissant entre deux bâtiments, laissant son vélo là, certaine que personne ne viendrait lui dérober le temps de sa commission. Par terre le livre, tombé dans une flaque, prenant l’eau sans rien dire, attendant son propriétaire.
C’était lui, alors que Zeit était parti cherché un talkie-walkie qui était venu le ramasser et le remettre dans la sacoche de la factrice comme si de rien était. Souriant légèrement en pensant à tous ces matins où elle passait devant lui sans le savoir tandis qu’il effectuait sa première ronde de la journée.
Edrik tendis légèrement la main vers l’objet puis se souvint de la présence de Ruben et du lieu dans lequel il se trouvait, se retrouvant soudainement dans la réalité dans laquelle il évoluait depuis quelques semaines, cette même réalité où le simple fait d’avoir adressé la parole à la demoiselle avait fini par entrainer une série de catastrophe dans sa propre vie. Ils étaient à présent bien loin les matins de rondes dans Timber et la tranquillité morne dans laquelle cette ville l’avait plongé.

Un dernier froncement de sourcil et Edrik s’apprêtait à sortir, il n’avait plus rien à dire à Ruben à présent, et la présence de cet objet ici lui donnât soudain une bien étrange idée qu’il souhaitait bien évidemment fausse mais qui l’inquiétait surtout bien plus que tout le reste à présent, un nouveau puzzle semblait se mettre en place et il n’avait pas du tout prévu cela.
© Field of Heroes

_________________
Pressure And Time
I'm not asking for a throne and crown, I'm not pining for a starving queen ▬ Tooth and nail will wear any man down, and my Mama keeps telling me I'm lookin' too lean. + With pressure and time, I said you gonna get mine.
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/09/2016
Messages : 103
Avatar : Oscar Isaac
Crédits : morsmordre

Âge du perso : 35 années à trainer ses pieds
Activité : Ancien Illustrateur il est aujourd'hui le Roi des petits boulots
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■
resistance■■■
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t322-ruben-t-valor-fear-is-t
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   16.04.17 22:43


   
The Phantom Menace

Edrik K. Pernhite & Ruben T. Valor

Il sentait ce point lancinant sur sa tempe, opposition de son esprit à cette gymnastique qu'il lui imposait en vain. Le temps où il pouvait voir clair dans ces jeux était si résolu, sans Miles pour ouvrir les perspectives il s'était rouillé et n'en sortait qu'avec un mal de crane là où autrefois il aurait pu brillamment tirer l'épingle du jeu. Il n'était pas idiot au point de ne pas voir l'opportunité qui se présentait là mais ça n'en était que plus rangeant car il était bien incapable de savoir s'il fallait marcher dans ce jeu ou allait dans le sens contraire. Ruben avait donc fait l'effort de chercher quelques autres informations pour clarifier cette histoire mais en plus d'être désagréable son interlocuteur était aussi récalcitrant alors il lâchait prise, trop échaudé pour se risquer à un coup de poker. Assit de nouveau sur son fauteuil il observait d'un air lasse son invité indésirable qui lui montrait des signes d'impatience.

▬ " Eh bien je vous laisse provoquer votre propre drame Monsieur Valor. Je m’en vais. Après tout qui croira un fou alcoolique qu’un Capitaine c’est rendu chez lui pour l’aider dans une résistance censée rester secrète n’est-ce pas ? Qui aurait pu nous accuser de quoi que ce soit si vous aviez pris un tel risque ? … Je n’ai pas de motivation à vous avancer, elles ne regardent que moi. " C'était sans doute là le problème, dans le cas fantasque où son histoire était la vérité, on ne pouvait s'y engager qu'avec un minimum de certitude telle une équipe, à l'instar de leur branlante équipée dans la tour de la Radio. Le soldat se voyait en maître de l'échiquier alors qu'il n'était qu'un pion comme tous ici-bas et seule l'alliance des pions pouvaient les faire progresser dans un sens qui n'était pas dicté par le grand manitou.

▬ " Les autres peuvent bien accuser ou croire ce qu'ils veulent, si vous voulez que votre histoire ait du sens pour moi il faut mettre un bout de vous convaincant sur la table. Vous avez laissé trop de merdes derrière vous pour me faire croire au Père Noël ce soir. " Une bouffée de fumée s'extirpa de ses lèvres avant qu'il ne se penche au-dessus de sa main accoudée pour masser brièvement sa tempe. Franchement, lui qui parlait d’orgueil il croyait sincèrement qu'un Timberien, même lambda, puisse le suivre ainsi les yeux fermés avec le rôle qu'il tenait ? Comment ne pas juger que ce n'était qu'un nouveau piège grossièrement déguisé en opportunité ? La seule bonne nouvelle de cette soirée c'est que le soldat semblait en effet bien décidé à sortir, du moins jusqu'à ce qu'il semble se heurter à une vision qui lui fit tendre la main. La scène fut captée par Ruben qui redressa son visage sans saisir les raisons de cet errement.

▬ " Je vous ferais gagner du temps Pernhite. Si je trouve ce gamin avant vous venez directement ici car lui vous ne le retrouverez pas. " Nonchalamment, Ruben leva sa cigarette et la fit passer par-dessus sa tête et le dossier pour se débarrasser de la cendre auprès du trognon. C'est tout à fait sereinement qu'il commettait ce coup de tête car si son esprit était bien incapable de démêler cette histoire il était résolu à ne pas laisser Gatiss sombrer. Il était celui qui échappait au système depuis des décennies et il ne servait plus à rien donc s'il fallait un sacrifié il était tout désigné. Le compte était quand même évident à faire non ? Et si sa connerie de carte existait et était valable c'est lui qui se démerdait avec, c'était résolument la solution la plus évidente à laquelle il pouvait adhérer.

Il avait joué trop longtemps à ce jeu pour sérieusement envisager en sortir un jour, ce combat l'avait bouffé, minutieusement rongé à un point ou même si un jour ils obtenaient justice il ne pourrait retrouver son insouciance. A sa manière il avait essayé de laisser la place aux autres, aux plus jeunes, mais le souvenir qu'il avait laissé dans son sillage était trop auréolé pour que certains entendent raison. Là encore il essayait de prendre ses distances mais aucun jour ne passait sans qu'ils tentent de renouer le contact. L'option du départ utile était une solution: l'opportunité de donner électrochoc adéquat à Gatiss, de mettre fin aux idéalismes sur sa personne et de tenter de répondre aux reproches de Meera.
   
© Field of Heroes

_________________
• Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine de l'armée Galbadienne
avatar
Date d'inscription : 27/12/2016
Messages : 84
Avatar : Diego Luna
Crédits : moony + bat'phanie

Âge du perso : 33 ans
Activité : capitaine de division Galbadienne à Timber
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   30.04.17 12:47


The Phantom Menace


Ruben & Edrik
La situation prenait une tournure à laquelle Edrik avait songé il fut un temps, mais qui ne convenait en rien à son plan, or si on souhaitait la réussite du plan il fallait qu’il soit tenue à la lettre. Pourquoi avoir choisi ce gamin en particulier ? Il y avait plusieurs raisons, certaines certainement moins louables que d’autres, mais enfin il était devenu une clef dans le plan d’Edrik et il ne comptait pas le laisser s’en tirer à si bon compte au final lui et son mentor, bien sur personne n’était dupe, mais enfin sur ce coup là, il était certain d’avoir bien plus à perdre que Valor.
Gardant son regard un instant sur le bout de livre qui avait accaparé ses songes et replongé à une époque où pas une sorcière ne semblait vouloir pointer le bout de son nez, Edrik ravisât son départ et tourna un regard finit et amusé vers son interlocuteur qui gardait sa nonchalance propre. Décidément le capitaine avait bien envie de lui faire avaler ses boucles brunes, mais enfin, il avait réussi à tenir son arme à son côté durant tout ce temps, ce n’était pas le moment de lâcher prise n’est-ce pas.
Au fond l’arrogance de Ruben, était similaire à la sienne. Les traits de caractères qu’ils avaient en communs ne se traduisaient simplement pas de la même manière. Edrik ne put s’empêcher d’arborer un sourire moqueur puis de lever un sourcil amusé, laissant les traits durs de son visage se détendre quelque peu.
Il y avait là une opportunité, mais il lui semblait qu’il manquait quelque chose en ne suivant pas le plan à la lettre, il y avait quelque chose dans l’attitude de Ruben qui ne collait pas. En qui avoir confiance, ça il n’aurait su le dire, à l’heure d’aujourd’hui le Capitaine Pernhite évitait de placer tous ses œufs dans le même panier, et il avait encore bien des choses à régler, il fallait assurer ses arrières, il fallait tout faire pour que l’avenir qui se profilait soit en sa faveur, jusqu’ici il avait échappé aux mailles du filet, mais combien de temps encore cela allait-il durer ?

« Qu’essayez-vous de me dire Valor ? » Edrik laissa sa question en suspens dans l’air tandis qu’il croisait les bras sur sa poitrine.
« Quelles preuves vous faut-il de plus que ma présence ici ? Le sens que vous voulez apporter à tout ça ce n’est pas mon problème. J’ai un plan d’une prison à la disposition d’une résistance soit disant secrète, et je vous la propose. A vous de vous porter garant pour vos petits amis. »

Sans attendre plus longtemps Edrik se dirigeât vers la petite table où était posé le livre qui avait un jour ou l’autre appartenu à Willys, il tirât violemment sur l’objet pour que celui se dégage du tas d’objets qui se trouvait sur lui. Le livre en main, Edrik le regarda un instant, il connaissait les poèmes qui se trouvaient à l’intérieur. Bien avant qu’il ne voit tomber l’objet du sac de Willys, il avait dut les lire pour faire plaisir à son fou de frère qui visiblement était absolument fan de cet auteur, les goûts de Rabban l’avaient toujours quelque peu surpris…
Pourquoi pensait-il à son frère en cet instant ? Edrik n’aurait su le dire et pour une raison qui lui échappait il était gêné et en colère contre lui-même d’avoir une pensée pour son aîné alors qu’il fallait qu’il se concentre sur les évènements présents, déjà bien assez difficiles à gérer comme cela.
Depuis combien de temps n’avait-il pas vraiment pensé à sa propre famille, depuis combien de temps il gérait sa vie de son côté ? Sans eux ? Il ne comptait plus, il n’avait pas besoin de compter, cela ne comptait pas… rien ne compte à part qu’il s’en sorte lui.

« Valor, qu’est ce qui compte vraiment pour vous dans cette histoire ? De m’humilier moi ? ou de faire en sorte de faire enfin une action qui compte ? »

Edrik pointa son interlocuteur avec la tranche du livre, parlant avec une nonchalance nouvelle qui lui donnait un air bien plus amicale. Ceux qui le connaissaient vraiment savaient bien que cette nonchalance n’était qu’un déguisé surtout dans des circonstances telles que celle-ci. Ruben ne serait certainement pas dupe lui non plus, mais enfin ils n’en étaient pas à un faux semblant prêt l’un et l’autre.

© Field of Heroes

_________________
Pressure And Time
I'm not asking for a throne and crown, I'm not pining for a starving queen ▬ Tooth and nail will wear any man down, and my Mama keeps telling me I'm lookin' too lean. + With pressure and time, I said you gonna get mine.
Revenir en haut Aller en bas
Résistant(e) de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/09/2016
Messages : 103
Avatar : Oscar Isaac
Crédits : morsmordre

Âge du perso : 35 années à trainer ses pieds
Activité : Ancien Illustrateur il est aujourd'hui le Roi des petits boulots
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■
magie/aura■■■■
resistance■■■
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t322-ruben-t-valor-fear-is-t
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   10.05.17 4:16


   
The Phantom Menace

Edrik K. Pernhite & Ruben T. Valor

Plus ou moins indifférent aux tribulations de son indésirable invité, Ruben se contenta donc de lui offrir ce futur gain de temps. S'il voulait courir après Gatiss grand bien lui ferait mais il ne pouvait décemment pas oser croire mettre la main sur ce gamin avant lui, aussi affuté que pouvait être ses informations il ne pouvait pas connaître les rouages du résistant qui par contre n'échappaient pas à celui qui se débarrassait tranquillement des cendres de sa cigarette. Pour la première fois dans cette visite Ruben avait la sérénité de la décision prise et cela calmait le fourmillement lassant de son esprit. Qu'il comprenne ou non les agissements du soldat il pouvait maintenant agir pour limiter les répercussions sur son entourage.

▬ " Qu’essayez-vous de me dire Valor ? " Récupérant la cigarette entre ses lèvres l'intéressé tourna son visage vers son interlocuteur pour juger de la rhétorique de cette interrogation. Devait-il véritablement lui faire un schéma ? Devaient-ils aussi jouer à ce jeu ?

▬ " N'insultez pas votre intelligence en me faisant répéter. " Ruben capta une nouvelle bouffée qu'il laissa échapper alors que le soldat tentait de s’agripper à son plan original qui demeurait bien obscur aux yeux de son hôte.

▬ " Quelles preuves vous faut-il de plus que ma présence ici ? Le sens que vous voulez apporter à tout ça ce n’est pas mon problème. J’ai un plan d’une prison à la disposition d’une résistance soit disant secrète, et je vous la propose. A vous de vous porter garant pour vos petits amis. " Il le faisait exprès n'est-ce pas ? Il se refusait de saisir son point de vue alors que Ruben était presque certain qu'il en était capable. Il refusait de le voir ou l'ignorait, dans les deux cas ce simple point ne faisait qu'ajouter de la méfiance. Dans un soupir de lassitude notre homme passa la naissance de son pouce sur son front peu après que cette même main ait récupéré la cigarette de ses lèvres.

▬ " Sois vous décidez de me dire ce qu'un capitaine peut tirer de l'arrestation d'un gamin qui se solderait par une honteuse évasion soit je vous prierais de finaliser votre départ. " Parce que c'était là le nœud de l'affaire. S'il était aisé de deviner ce que pouvait tirer Pernhite d'une telle arrestation, la fin du plan n'était qu'incompréhension et cela laissait présager une entourloupe de taille et potentiellement mortelle. La décision de Ruben semblait avoir dégelé quelques raideurs chez le soldat qui sentait que son affaire lui glissait entre les doigts. D'ailleurs cette évolution laissait entendre que l'identité de Gatiss était importante dans cette histoire car quel soigneux militaire pouvait vouloir écarter l'opportunité d'attraper un prétendument plus gros poisson que prévu ? Louche, encore une fois.

L'attention de Ruben se tourna à nouveau vers son invité qui faisait des siennes en renversant quelques affaires pour mettre la main sur un livre qu'il décida de lui brandir avec un air moins coincé qu'à son habitude. Le regard du résistant s'attarda sur la prise du soldat en cherchant brièvement de quoi il en retournait avant d'analyser ce qui venait d'être dit entre-temps.

▬ " Valor, qu’est ce qui compte vraiment pour vous dans cette histoire ? De m’humilier moi ? Ou de faire en sorte de faire enfin une action qui compte ? " Avec un léger temps de retard, il fallait bien l'avouer, un bref éclat sarcastique passa sur le visage de notre homme qui ne s'attendait pas vraiment à ce genre d'interrogation.

▬ " Désolé, mais j'ai posé cette question le premier. " Que cherchait-il dans cette affaire, c'était ce que lui tentait de déterminer depuis le début et voilà qu'il avait la présomption de lui retourner ses mots sans avoir décidé d'y répondre avant. " Mais si vous avez besoin d'être rassuré pour enfin répondre: je ne vous souhaite rien d'aussi doux qu'une humiliation et pour ce qui est des grands projets... Je laisse ces ambitions à d'autres. " Amadoué par cette façade amicale ? Ruben y semblait plutôt indifférent, visionnant même là un angle d'attaque assez intéressant qui trouverait en la rupture de cette nouvelle approche une victoire. Et c'est pourquoi son sarcasme se mêla sans hésitation à la sincérité qui transpirait des griefs qu'il pouvait tenir au-dessus de la tête du soldat.
   
© Field of Heroes

_________________
• Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
Capitaine de l'armée Galbadienne
avatar
Date d'inscription : 27/12/2016
Messages : 84
Avatar : Diego Luna
Crédits : moony + bat'phanie

Âge du perso : 33 ans
Activité : capitaine de division Galbadienne à Timber
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   Hier à 14:22


The Phantom Menace


Ruben & Edrik
La main d'Edrik allat caresser l'arme à son côté, doucement comme une plume venant se poser sur l'objet tandis que la fumée de la cigarette de son interlocuteur venait piquer ses narines. Il aurait bien prit un bon whisky à l'instant si cela avait été possible, mais enfin l'heure du réconfort n'était pas encore venu, il fallait un tout petit effort.
Le capitaine avait toujours répugné accorder la moindre importance à la population de Timber, et pourtant voilà qu'il se retrouvait entre deux camps, l'avènement de la sorcière ayant mis sa situation en de délicates postures. Il n'aimait pas la magie, en avait peur, tout le monde le savait, tout le monde le sentait ce n'était pas un domaine qui rendait le Pernhite particulièrement heureux. Il en avait fait l'expérience, il avait vu la magie à l'oeuvre cela l'avait poussé à s'engager, à s'entraîner et puis il s'était rendu compte qu'il n'y avait pas grand chose à faire, qu'une bataille était un lieu bien plus dangereux et bien moins glorieux qu'on ne pouvait l'imaginer et donc il était devenu ce que d'aucun appellerai un lâche sans pour autant jamais être affublé de ce nom, sa chance lui souriant en chaque occasion et le distinguant étrangement.
Il y avait dans les rangs des habitants des gens qui avaient fini par faire parti de sa vie, oh rien de trop sentimentalement attaché, du moins voulait-il le croire et si il détestait, les rues, l'odeur et la manière dont la population agissait dans ces taudis, il avait aussi appris à faire avec et avait même trouvé quelques beautés passagères au détour d'un carrefour.
C'était peut-être d'ailleurs son problème aujourd'hui, car il lui était impossible de fermer les yeux sur la situation et puis il n'y avait jamais de mal à mettre ses œufs de chocobo plusieurs paniers. Il avait toujours procédé ainsi, cela lui réussissait, la chose étant que la personne qu'il avait décidé de contacter, justement parce qu'il faisait partie de ces hommes qui n'inspirent ni confiance ni méfiance, nageant en eau trouble entre les volutes de cigarettes et les effluves d'alcool ... était bien plus buté et obstiné qu'il ne l'aurait cru. Ne jamais ce fier aux apparences à ce que l'on dit.

"Les raisons ... ce sont des raisons que vous voulez ! Vous ferons t'elle flancher en ma faveur si je vous les donnais, je n'en suis pas certain..."

Edrik réfléchis un instant, gardant sa main à son côté, que fallait-il révéler à Ruben, la machinerie était complexe, et si l'ancien dessinateur n'était pas un idiot, il n'y verrait certainement pas l’intérêt qu'Edrik portait à la chose, car les considérations idéologiques et vertueuses n'étaient pas en compte, il n'y en avait aucune, un simple profit pour le capitaine, et quelques membres de son équipe qu'il arriverait peut-être à sortir de ce merdier si il ne se débrouillait pas trop mal. Il fallait donc jouer sur un plan bien plus proche du Timberien. Sous entendre la chose, être délicat dans son propos sans trop se montrer misérable. Un jeu d'équilibriste.

"Il y a aussi quelqu'un que j'aimerai aussi sortir de prison voyez-vous. Mais je ne peux le faire moi même, je pense que vous conviendrez du pourquoi ... et si mes intérêt peuvent être servit par d'autres je ne m'en prive pas. Vous avez besoin de moi pour faire évader vos amis, et j'ai besoin du gamin pour cela."

Un sourire narquois vient se dessiner sous la moustache finement taillée du galbadien qui posa son regard sombre et pétillant sur l'homme au teint morne qui se trouvait face à lui. Il n'entrerai certainement pas dans les détails, chacun possédant sa propre prison, la sienne s'appelait Timber, et au fond il ne mentait pas en utilisant ces mots après tout, libre à Ruben d'y donner une interprétation.

© Field of Heroes

_________________
Pressure And Time
I'm not asking for a throne and crown, I'm not pining for a starving queen ▬ Tooth and nail will wear any man down, and my Mama keeps telling me I'm lookin' too lean. + With pressure and time, I said you gonna get mine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The Phantom Menace • Ruben & Edrik   

Revenir en haut Aller en bas
 
The Phantom Menace • Ruben & Edrik
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BF4] Mission Phantom
» La Menace du Stirland...
» La menace Rouge...
» ICE CRIME : La Menace Pingouin
» Titan phantom eldar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Field of Heroes :: Reste du monde :: Continent de Galbadia :: Ville de Timber-