AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Need some information - Eirena&Mateusz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
(Admin) ϟ SEED de rang 31
avatar
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 265
Avatar : Miles Teller
Crédits : Morphine (avatar) Moony. (crackship)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SEED
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t293-mateusz-i-m-the-solitud
MessageSujet: Need some information - Eirena&Mateusz   20.09.16 23:13

 

Need some information


   
Disparue. À tous les coups on l’avait envoyé en mission, ça tombait mal, il la cherchait, et si Mateusz détestait bien une chose c’est que ses plans ne se passent pas comme prévu. Un tour dans l’établissement plus tard il dut se mettre à l’évidence que Selena Noctis n’était pas là et qu’il aurait beau remuer ciel et terre il ne la trouverait pas. Le SEED avait fouillé les salles avec une désinvolture toute calculée, comme si ce n’était pas une affaire d’état au final et qu’il se moquait bien du résultat. Il essayait de s’en convaincre, tout de moins. Le garçon était à vrai dire furieux que cette histoire prenne plus de place qu’elle ne devrait dans son esprit, malgré ce qu’il avait intenté pour se défaire de ces pensées encombrantes le souvenir de leur discussion la veille restait là, inexorcisé. Le dit souvenir prenait d’ailleurs une autre forme tout aussi douloureuse et bien plus visible à l’œil nu, une bosse violacée sur son front, qui, s’il l’avait soigné à temps, restait plutôt vilaine à regarder. Il ne pouvait même pas se vanter d’avoir hérité de cette horreur sur le terrain, non, une vulgaire guerre d’egos en était la cause et c’était bien plus difficile à assumer. À croire cependant qu’un coup de tête lui avait remis les idées en place et qu’en assemblant les pièces d’un puzzle que Selena avait semé derrière elle depuis quelques mois, il devait avouer que quelque chose n’allait pas. Pourquoi vouloir résoudre à tout prix le problème ? Il aurait pu s’en moquer, attendre qu’elle revienne et ne pas chercher à croiser sa route au plus vite, mais il y avait comme une sorte d’urgence dans l’affaire et pour une raison qui dépassait tout entendement il voulait la régler rapidement.

Il n’avait rien d’autre à faire, aussi. Son quotidien ces dernières semaines étaient des plus mornes. Les jours se suivaient et se ressemblaient tous, il errait dans les couloirs ou restait la plupart du temps cloîtrer dans sa chambre dans la journée, s’entraînait le matin et la nuit, croisait parfois quelques imbéciles toujours aussi amusé par les mésaventures qui lui avait coûté ces cicatrices et réglait leur compte si nécessaire. Mateusz s’était rarement senti aussi inutile et la passivité qu’on le priait d’adopter le rendait fou. Il n’avait jamais eu pour habitude de s’accommoder du calme, il avait toujours eu besoin d’action, de stimulation, et se retrouver seul avec lui-même n’était certainement pas une activité qu’il affectionnait. Enfin, seul, il ne l’était jamais vraiment, Nosferatu s’ennuyait lui aussi à mourir et continuait d’alimenter ses pensées les plus noires pour passer le temps, donnant du fil à retordre à sa colère qu’il peinait de plus en plus à contrôler. Il n’était plus rare qu’il explose pour des raisons stupides, souvent, et heureusement, entre les quatre murs de sa chambre pour l’heure. C’est simple, un tout réussissait à le mettre en rogne, et cette affaire avec Selena n’arrangeait clairement rien à son état.

Alors qu’il parcourait le hall, la silhouette d’une gamine blonde attira son attention. Cette fille-là faisait partie du comité disciplinaire, comité qui avait la réputation de connaître tous les déplacements des élèves de cet établissement. Il ne savait pas bien pourquoi ils s’encombraient de ces informations mais elles lui seraient sûrement utile aujourd’hui. Contrairement aux idées reçus il n’avait été que bien rarement confronté à un des membres de ce joyeux petit groupe de gai luron, Mateusz ne s’était jamais privé de se moquer gentiment d’eux mais on ne l’avait jamais pris en flagrant délit d’une quelconque incivilité. Oh on l’avait bien sûr invité souvent à se taire, peine perdue, mais il n’avait jamais fait partie de ces imbéciles qui défiaient les ordres pour avoir un shoot d’adrénalines. De ces gens-là aussi, il se moquait. C’était à se demander finalement qui avait grâce à ses yeux, et la réponse était clair, très peu de monde.

« Hé, la môme. » L’apostropha t’il en s’avançant vers elle. C’est vrai ça, elle avait quel âge cette gosse ? Il avait l’impression de la connaitre depuis toujours, du moins de la croiser depuis des années dans la BGU, mais il n’avait franchement pas l’impression qu’elle avait beaucoup grandi depuis. « Est ce que tu saurais me dire où est Selena Noctis ? » Non il n’irait pas par quatre chemins, Mateusz n’était pas de ceux qui tournait autour du pot, il voulait une information, il l’obtenait. Point.
   
© Field of Heroes

_________________
Maybe I've just forgotten how to see that I'll never be the person that I thought I'd be — In my mind.


   
• Award du personnage le plus fourbe •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED médical de rang 13, Spécialiste de la paramagie de soutien
avatar
Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 469
Avatar : Dove Cameron
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : Cadet, BGU, comité disciplinaire
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t29-exemple-de-fiche-eirena-
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   21.09.16 0:25

 

Need some information


   
Cette journée aurait décidément pu être meilleure. J’avais moins de cours que d’habitude et donc plus de temps pour m’entrainer. Malheureusement mes partenaires d’entrainements habituels (à savoir Sithmaith, Selena ou encore Kate) étaient toutes indisponibles. Je ne savais pas où étaient passées Sith et Kate – car, contrairement à une croyance populaire, je n’avais pas équipé chaque membre de la BGU d’un balise GPS – mais je savais que Selena ne serait pas disponible quelques temps. Elle avait eu la courtoisie de me prévenir avant son message.

Je lui en avais voulu bien sûr, pour le vilain tour qu’elle m’avait joué en alcoolisant la boisson au bal. Mais j’avais bien compris qu’elle s’en voulait énormément et surtout, que ce n’était pas vraiment parti d’une mauvaise intention. J’aurais sans doute dû faire un rapport à Kramer ou en aviser quelqu’un. Je l’aurais fait il y a encore quelques mois mais non. J’avais préféré laisser couler. Cela n’avait pas eu de conséquences si fâcheuses après tout. Bien sûr ma mère avait eu une de ses légendaires crises de colère mais cela arrivait 75% du temps. AU moins cette fois ci avait-elle une réelle raison. J’avais donc préféré lui arracher la promesse de m’entrainer. J’avais eu raison car c’était un excellent professeur. En particulier concernant les meilleurs moyens pour booster ma résistance ou en tout cas contourner le fait que j’en manque. Apparemment c’était également une de ses lacunes quand elle était cadette. Elle en avait aujourd’hui fait un de ses atouts. Cela me donnait du courage.

Mais ce n’était pas ça qui m’avait contrarié. Malgré des mois de recherches, Aiden en était toujours au point mort concernant mon père. Rien ne filtrait. Il était impossible d’en savoir plus que ce que j’avais vu dans les dossiers de Kramer. Je n’avais donc qu’une photo de la première page du dossier. J’avais voulu immortaliser l’image de mon géniteur. C’était sans doute stupide de garder une preuve de mon effraction mais tant pis. J’avais hâte de pouvoir quitter la BGU et mener ma propre enquête. Mais si ma mère le traquait depuis des années sans succès, je ne voyais pas vraiment comment je pourrais réussir là où elle avait échoué. C’était déprimant. Tout à fait déprimant.

Je continuais tranquillement ma ronde avant de me faire apostropher. ‘La môme’ c’est à moi qu’il parlait ? Je ne me tournais pas tout de suite vers le malotru, espérant m’être trompée. Mais non, c’est bien vers moi qu’il se dirigeait. Prescott. Mateusz. SEED. Promotion 89. Sale caractère mais ayant eu peu affaire au comité. Tandis qu’il évoquait Selena, un tout petit sourire en coin s’afficha sur mes lèvres. Qu’est-ce qu’ils avaient tous avec elle aujourd’hui ? Pas plus tard qu’il y a une heure un groupe de cadets dont l’un nous avait vues nous entrainer ensemble ces derniers mois m’avait demandé si elle allait mieux. C’était quoi cette histoire, encore ?

« Bonjour. »

Rappeler à ce jeune homme les règles élémentaires de politesse ne ferait pas de mal.

« Oui. Mais pourquoi je te le dirais ? A croire que tout le monde me prend pour sa secrétaire aujourd’hui. » J’étais agacée. Vraiment. Je poursuivais plus pour moi-même que pour lui. J’étais curieuse après tout. « Qu’est-ce qui a bien pu se passer entre hier et aujourd’hui pour que tout le monde veuille savoir si elle va bien ? »

En tant que membre du comité, j’étais quand même sensé savoir si quelque chose de grave se passait à l’intérieur de l’établissement. Et puis, au fil des mois je m’étais attaché à Selena. En parlant de problèmes dans l'établissement... d'où lui venait sa bosse?

   
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED de rang 31
avatar
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 265
Avatar : Miles Teller
Crédits : Morphine (avatar) Moony. (crackship)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SEED
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t293-mateusz-i-m-the-solitud
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   22.09.16 20:00

 

Need some information


   
Bonjour, oui. Est-ce qu’on pourrait se reconcentrer sur l’essentiel maintenant ? Il n’avait pas de temps à perdre et sûrement son interlocutrice serait bien heureuse elle aussi qu’on la libère pour pouvoir arpenter l’établissement et distribuer des mauvais points. Tout le monde gagnait à ce que cet échange soit court alors pourquoi diable ne voulait-elle pas lui dire clairement ce qu’il attendait si elle disposait de l’information recherchée ? Tachant de garder son calme en toisant la gamine effrontée qui paraissait profondément agacer par son attitude peu courtoise, il haussa des sourcils fatigués en croisant les bras, appuyant son dos contre le muret qui longeait le hall. Une autre laissé pour compte ? C’est dans ce sens qu’il interprétait sa réaction, elle ne voulait pas jouer la secrétaire de Selena, il la comprenait, et certainement comme beaucoup d’autre aurait-elle préféré qu’on lui parle d’elle plutôt que d’une fille qui déchaînait les passions. Il était tombé sur une frustré, merveilleux, ils étaient deux comme ça. Il pouvait d’ailleurs avancer sans trop de doute qu’elle était l’enfant d’une SEED surnommé Le dragon par ses pairs, du moins par ses camarades de promotion qui avaient eu à démêler avec ce monstre de bonne femme revêche. Vivre dans l’ombre d’un parent trop dictatorial, il connaissait, alors évidemment il ne prétendait pas avoir tout à fait cerné la gamine qui lui faisait face – quoi qu’il puisse avoir la prétention de l’affirmer – mais Mateusz imaginait tout de même assez bien quel genre de fille elle était.

Ainsi donc il n’était pas le seul à la chercher, quelle surprise. Le garçon n’avait nullement envie de savoir qui s’en était allé quémander des nouvelles de la belle, cela pouvait être n’importe lequel des individus de sa clique il s’en moquait. D’ailleurs il se devait de préciser une chose importante. « Je me fous de savoir si elle va bien, je la cherche, c’est tout. » Ce n’était peut-être pas bien malin de préciser un tel détails mais on ne pourrait pas lui reprocher d’être honnête. Cela semblait en tout cas tracasser son interlocutrice, visiblement irrité de ne pas connaitre tous les détails de l’histoire. Qu’elle ne compte pas sur lui pour lui donner les informations nécessaires, elle ferait son travail d’investigatrice seule si ça la chantait mais il n’avait nullement envie de poser ce sujet sur la table. Que faisait-il encore là, d’ailleurs ? Il n’avait aucune envie de faire le moindre effort pour savoir ou Noctis était passé, il finirait bien par croiser sa route à défaut que ce ne soit à lui qu’on lui demande comment elle allait. Est-ce qu’on s’était soucié de son état à lui d’ailleurs ? Merde alors, est-ce qu’on allait encore le faire passer pour le salaud de l’histoire ? C’était encore à cause du grand vilain Prescott si Selena se trouvait mal, il y en aurait bien un pour le lui reprocher.

« Tu sais quoi, laisse tomber j’ai pas de temps à perdre. » Souffla-t-il profondément blasé. Si ce n’était pas la petite frustrée du comité disciplinaire qui lui livrait l’info, ce serait une autre, fin de l’histoire. Oui, ça aurait pu se finir simplement, si seulement son corps n’en avait pas décidé autrement. À peine avait il fit un pas que sa jambe blessée le fit souffrir le martyr. Qu’est-ce que c’était que ce délire ? Digne mais clairement mal à l’aise, le SEED s’appuya à nouveau au muret en grimaçant, posant une main sur son membre défaillant dans le but stupide que cela calme la douleur. « C’est vrai que le moment est idéal… » Commenta-t-il pour lui-même, profondément amer et contrarié. Rien ne se passerait donc comme prévu aujourd’hui, ça avait été déclaré ?
   
© Field of Heroes

_________________
Maybe I've just forgotten how to see that I'll never be the person that I thought I'd be — In my mind.


   
• Award du personnage le plus fourbe •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED médical de rang 13, Spécialiste de la paramagie de soutien
avatar
Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 469
Avatar : Dove Cameron
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : Cadet, BGU, comité disciplinaire
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t29-exemple-de-fiche-eirena-
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   22.09.16 21:28

 

Need some information


   
Quel malotru. Non mais sérieusement il se prenait pour qui ? A venir l’aborder comme un prince daignant poser le regard sur un pauvre hère passant pas là. C’était plutôt rare mais pas si nouveau. Les plus jeunes cadets me craignaient, comme si j’étais un subtil mélange de peste et de choléra. Ceux de mon âge entraient dans deux catégories, ceux qui me détestaient et ceux avec qui j’avais réussi au fil des ans à tisser des liens. Pour les SEED, c’était plus complexe. Certains avaient réussi à percer ma carapace, d’autres me connaissaient depuis toujours et il y avait ceux qui, comme Mateusz, ne me voyaient que comme l’agence de renseignement de la BGU.

Et voilà qu’il me disait n’en avoir rien à faire de savoir si Selena allait bien. Ouh ! D’accord on se calme. En voilà un qui ne gagnerait pas le prix de la camaraderie à la fin de l’année. Il avait l’air agacé comme si le fait que je ne lui donne pas tout de suite des informations sur Selena était un crime de lèse-majesté. Qu’est-ce que ça cachait ? En réalité, je n’avais pas dit aux cadets qu’elle était en mission. En général, les SEED n’étaient pas vraiment sensés transmettre à tout le monde le planning de leurs allées et venues pour une question de confidentialité des missions. Mais comme Selena me l’avait dit elle-même lors de nos entrainements, si elle suivait les ordres, elle savait surtout comment les contourner sans les enfreindre. C’était un concept que j’avais toujours du mal à saisir.

Et le voilà qui prenait un air blasé avant de prendre le large. Tout ça pour ça ? Il était sérieux. Ce crétin avait réussi à m’énerver.

« Hey ! L’impoli ! Prescott ! »

Il n’avait même pas daigné se retourner. Bon, pour dire vrai, il n’était pas allé bien loin mais il m'avait tourné le dos ce qui suffisait à le qualifier d’impoli. Tandis que le malpoli frottait sur sa jambe, je me décidais à le contourner pour me placer face à lui.

« Tu bouches le couloir. »

Tu devrais te montrer un peu plus compatissante. Tu vois bien qu’il souffre.

Elle n’allait pas le plaindre en plus. Laissant échapper un soupir agacé, je sortais mon portable de la poche de mon uniforme. Je pianotais quelques instants afin de retrouver les messages de Selena puis je tendais l’écran vers Mateusz.

« Tiens, voilà où elle est ta Selena. »

Avant de commencer mes séances d’entrainement avec elle, j’avais lu son dossier de l’époque où elle était cadette – je n’avais pas accès aux informations passé l’examen du SEED – et il était déjà impressionnant.

Je me tournais dos au muret avant de poser mes mains de façon à me donner une impulsion suffisante pour pouvoir m’asseoir dessus. Je balançais mes jambes d’avant en arrière, le regard fixé sur l’individu étrange qui avait toujours mon téléphone dans les mains. Je m’ennuyais ferme. Lena et Aiden étant absent et n’ayant pas d’entrainement de prévu, la BGU redevenait ma prison. M’occuper des relations entre Mateusz et Selena aurait le mérite de m’occuper. Cela me rappelait d’ailleurs mes jeunes années quand je n’avais rien d’autres à faire que d’espionner les SEED et les aspirants SOLDATs.

« Cette fille est une énigme. Attachante, mais une énigme. Avec son QI impressionnant et sa sélection pour le SOLDAT, je ne comprends pas pourquoi elle a choisi le SEED. Sans compter qu’elle bénéficiait de la bourse de NORG alors qu’elle a des parents. Radin comme il est, c’est surprenant. »

Je n’étais pas censé donner ses informations mais de toute façon, si elles étaient accessibles au comité c’est qu’elles n’étaient pas considéré sensibles. N’importe quel nouveau membre du comité y avait accès.

   
© Field of Heroes


Dernière édition par Eirena A. Blackstone le 28.09.16 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED de rang 31
avatar
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 265
Avatar : Miles Teller
Crédits : Morphine (avatar) Moony. (crackship)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SEED
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t293-mateusz-i-m-the-solitud
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   24.09.16 0:30

 

Need some information


   
Foutu jambe. Alors qu’il entendait déjà la gamine scander son nom, il avait posé sa main contre le muret pour garder l’équilibre en fixant son membre douloureux, frottant toujours ses doigts contre sa cuisse comme dans l’espoir que le geste soit thérapeutique. Qu’est-ce que l’autre idiot lui avait sorti déjà ? Que ce serait peut-être psychosomatique, finalement ? Connard. Quoi que cette clique d’incapable pense, il ne leur ferait pas confiance, après tout ils l’avaient tous un temps enterré avant l’heure et s’étaient montré tout à fait surpris en découvrant que, non, définitivement, Prescott n’avait finalement pas dit son dernier mot. Et pourtant il était pour l’heure condamné à écouter leurs avis, à suivre avec plus ou moins d’assiduité leurs recommandations, dépendant de leurs instructions qui avaient été fermes pour l’heure : pas de mission tant qu’il ne serait pas pleinement rétabli. Le problème, c’est que rétablis il ne le serait sûrement qu’en retournant vers l’action, l’ennuie ne lui avait jamais sied à merveille et qu’on le condamne à l’inaction n’était clairement pas la bonne démarche à suivre. Comment la clique des grands décideurs ne s’en étaient-ils pas rendu compte ? Il allait finir comme Sun, pauvre parano, à croire qu’on voulait décidément sa mort. C’était misérable.

La môme était arrivée à sa hauteur et lui tendait son téléphone. Quoi ? Elle ne voyait pas dans quelle posture il se trouvait cette gourde ? Lui arrachant l’objet des mains, agacé par le pronom possessif qui avait précédé le prénom de Selena et par l’attitude tout à fait désinvolte de la jeune fille, il préféra s’asseoir sur le sol pour étendre ses jambes pendant que l’autre se hissait le haut du muret. Faisant glisser son doigt le long de l’écran, il apprit donc que la SEED avait été envoyée, sans grande surprise au final, en mission. Il ne put s’empêcher de lire les précédents messages, ceux ou la belle s’excusait pour une raison inconnue. Le garçon ne pu établir clairement quel lien unissait donc la gosse du comité et celle qu’il avait cherchée en vain aujourd’hui à part que l'une avait promis à l'autre un entraînement. Était-elle partie ce matin avec une bosse jumelle à la sienne sur le front ? Cette perspective l’amusa vaguement, il la connaissait vaniteuse et ce petit détail lui avait sans doute causé bien du tort avant le départ. Bon dieu il en était là, à se divertir d’une chose aussi bête… Il tombait bien bas c’était désespérant et retenant un soupire il cala l’arrière de sa tête contre le muret, posant le téléphone à côté de lui.

D’un ton toujours aussi détaché, la pipelette continuait là-haut sa tirade, comme si elle avait cru déceler en Mateusz un interlocuteur convenable. De toute évidence, sois elle s’ennuyait autant que lui, sois elle était complètement inconsciente. Les deux n’étant pas incompatible. Et puis qu’est-ce qu’elle baragouinait non de dieu ? Qu’est-ce que c’était que ces histoires ? Fronçant les sourcils sans bouger pour autant, le garçon reprit. « La bourse de NORG ? C’est quoi ces conneries ? » Et que penser de cette histoire de QI impressionnant et cette prétendue sélection pour être SOLDAT ? Il n’avait jamais entendu parler de ça. Pas qu’il s’était intéressé à la vie de Selena depuis quelques années mais… Et puis merde, voilà qu’on allait encore parler d’elle, que la conversation tournerait encore autour de la dites énigme Selena. Non, franchement, il avait eu sa dose ce n’est pas comme si elle n'avait pas déjà mobilisé l'intégralité de son esprit ces vingt-quatre dernières heures… Tout ça parce que soudainement rien ne coïncidait plus, que les reproches qu’elle lui avait faits ne tenaient plus debout et que son attitude prouvait encore qu’il s’était trompé sur son compte. C’était à n’y rien comprendre et Mateusz détestait que quelque chose lui échappe. Il fallait qu’ils s’expliquent, comme deux adultes, et pas comme deux gosses avec des problèmes d’egos en manque flagrant d'attention.

Secouant la tête, fixant toujours droit devant lui, le SEED eut un rictus avant de reprendre. « Tu répètes toujours les trucs que t’apprend sur les gens comme ça au premier qui passe ? Rappelle-moi de jamais me confier à toi. » Plaisanta-t-il presque en attrapant le téléphone et le tendant vaguement vers elle sans vraiment regarde dans quelle direction elle était. « A moins que t’en saches déjà plus que je voudrais sur mon compte. » Avança-t-il, craignant cependant qu’elle ne lui lance à la figure qu’il était devenu depuis peu la risée de l’établissement et que n’importe quel idiot de la BGU était au courant. Et sincèrement ? Il n’était même pas sûr d’avoir le courage de s’énerver si elle le lui répétait.
   
© Field of Heroes

_________________
Maybe I've just forgotten how to see that I'll never be the person that I thought I'd be — In my mind.


   
• Award du personnage le plus fourbe •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED médical de rang 13, Spécialiste de la paramagie de soutien
avatar
Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 469
Avatar : Dove Cameron
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : Cadet, BGU, comité disciplinaire
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t29-exemple-de-fiche-eirena-
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   24.09.16 14:47

 

Need some information


   
Arraché des mains. Il m’avait littéralement arraché mon téléphone des mains ? Un peu de douceur et de délicatesse ce serait trop demander ? A voir sa tête oui, c’était certain. Parfois, je me demandais si les gens à l’extérieur des murs de la BGU étaient aussi… intenses qu’ici. Peut-être qu’il fallait être un genre de personne particulier pour décider de devenir SEED. Je n’avais jamais eu à prendre cette décision. C’était le chemin logique, personne n’avait jamais envisagé autre chose pour moi. Pas même moi en fait. Plus l’examen approchait et plus je me demandais si c’était vraiment ce que je voulais faire de ma vie.

Trompant mon ennui, je continuais à déblatérer sur Selena et les mystères qu’elle représentait. Je ne l’avouerais sans doute jamais mais au final j’admirais beaucoup cette fille. Elle était quasiment mon opposée. Ça avait un côté fascinant. Le côté femme de tête assumant pleinement sa sensualité imposait également une sorte de respect et aussi une petite pointe de jalousie. J’étais certaine de ne pas être la seule à ressentir ça. Je baissais les yeux sur mon interlocuteur silencieux. Tiens donc, il avait les sourcils froncés. Il semblerait que mon monologue l’ai fait tiquer. Ce qui me fit réagir moi ce fut sa question. Il ne connaissait pas la bourse de NORG ? OU c’était le fait que Selena en bénéficie qui le surprenait ? D’un mouvement souple, je sautais à nouveau du muret afin de me laisser glisser à mon tour jusqu’au sol. Je laissais quand même une distance de sécurité entre nous. Le personnage avait l’air plutôt acariâtre.  

Un petit groupe de jeunes cadets fraichement débarqués s’imposa de façon bruyante dans le couloir. Dès qu’ils posèrent les yeux sur moi leurs corps se tendirent d’un seul coup. Je les fixais de mon air de dragon (emprunté bien évidemment à ma charmante mère) jusqu’à ce qu’ils filent sans demander leur reste. Le pouvoir avait du bon parfois même s’il s’agissait de ne pas en abuser. Pour l’heure, cela avait eu le mérite de me divertir. Le comité avait depuis longtemps appris que plus j’étais sévère et plus je m’ennuyais.

« La bourse de Norg pour financer les études des orphelins. Tous les ans Kramer recrute des orphelins prometteurs pour qu’ils soient formés ici. Norg finance leurs frais de scolarité, de logement et de nourriture. En échange ils ont l’obligation de passer l’examen du SEED et s’ils ne l'ont toujours pas réussi à 25 ans, ils doivent travailler pour la BGU au moins le nombre d’années dont ils ont bénéficié de la bourse et en préserver les secrets. On est seulement deux non orphelines à en avoir bénéficié. »

Le rictus de Mateusz ne m’échappa pas mais je n’en avais pas grand-chose à faire. Je ne comptais pas nouer une grande amitié, juste attendre que le temps passe. Vite, si possible. Il avait au moins le mérite d’être divertissant à défaut d’être sympathique. Sa remarque me fit d’ailleurs sourire.

« Personne ne se confie à la présidente du comité disciplinaire. Ce serait idiot. Et puis c’était simplement dans les informations générales de son dossier avec le poids, la taille et le groupe sanguin. Rien de bien secret. Sinon les informations auraient été dans un dossier à part accessible seulement par le président. »

En citant le mot présidente, la première fois, je m’étais désignée du doigt. Il était très certainement au courant mais une petite piqure de rappel ne pouvait pas faire de mal et tant pis si cela me donnait l’air orgueilleuse. Je l’étais un peu à vrai dire. Face à ma mère, développer de l’orgueil était la seule solution pour ne pas sombrer.

Il manqua de m’éborgner en me tendant le téléphone, celui-ci cognant le côté de mon front. « Aoutch ». Je récupérais d’un geste brusque l’objet du délit avant de lui lancer un regard noir tout en me massant le front. Ça ne faisait déjà presque plus mal mais ça m’avait surprise.

« Je n’ai jamais lu ton dossier. Si c’est ça la question. Je n’étais pas encore dans le comité à ton arrivée. Je sais juste que tu as mauvais caractère, que t’as beaucoup fait parler de toi ses derniers temps et que ça fait plus d’un mois que je t’entends râler au détour des couloirs sur le fait d’être coincé ici. » Je laissais échapper un rire bref et tranchant. C’était quand même assez surréaliste. Qu’il l’assume ou non il était chanceux d’être en vie si la moitié de ce qu’on disait sur son fiasco était vrai. Il s’en sortait incroyablement bien. Une chance insolente pareille, c’était rare. « Quatre mois de BGU c’est rien dans une vie. Qu’est-ce que je devrais dire ? En vingt ans on ne m’a jamais autorisé à mettre un pied dehors. Courtoisie de notre bien aimé Directeur. »

C’était sans doute sorti de façon un peu plus aigre que prévue. L’ennui pouvait parfois avoir cette faculté étrange de délier les langues. Je ne savais même pas pourquoi je lui parlais de ça. C’était sorti tout seul et maintenant j’aurais aimé pouvoir ravaler ces paroles. Parler d’autres personnes à ce malotru, oui, pourquoi pas. Mais pourquoi avais-je sorti quelque chose d’aussi personnel. Ça m’apprendra à tourner sept fois ma langue dans ma bouche avant de parler.

   
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED de rang 31
avatar
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 265
Avatar : Miles Teller
Crédits : Morphine (avatar) Moony. (crackship)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SEED
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t293-mateusz-i-m-the-solitud
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   28.09.16 18:48

 

Need some information


   
Il en était réduit là, à faire la causette à la présidente du comité des élèves, puisqu’elle avait tenu à lui rappeler son titre de manière plus ou moins appuyé comme si cela avait une quelconque importance. Merveilleux, il allait passer une très belle après-midi à coup sûr. N’empêche que la gamine était intéressante et nul doute qu’il pourrait tirer pas mal de choses d’elle. Son ton professoral était agaçant mais passé ce détail il commençait à entrevoir tout ce qu’elle pourrait lui apporter et lui apprendre. Cette histoire de bourse l’avait laissé perplexe, il n’en avait eu jusqu’alors que vaguement connaissance et, n’étant pas concerné, n’avait sûrement pas jugé nécessaire d’aller se renseigner sur la question. Pourquoi diable Selena Noctis en avait bénéficié ? Passé l’aspect plutôt injuste de la chose, cela cachait un mystère agaçant. De ses parents il ne savait presque rien, ils étaient neurochirurgiens et attendaient beaucoup de leur fille, à l’époque elle n’avait jamais vraiment jugé nécessaire de développer le sujet alors qu’il ne s’était de son côté jamais privé d’accuser les siens d’être coupable de l’avoir brisé. Leur confrontation la veille lui avait appris cependant qu’elle les avait "renié" pour réutiliser ses mots et il regrettait de ne pas avoir cherché à la faire parler à ce propos maintenant. Ils étaient beaucoup à ne plus rien vouloir à voir avec leurs paternels, lui le premier, cela ne suffisait cependant pas à obtenir une bourse auprès du mystérieux NORG. Mateusz sentait que toute cette affaire était importante, qu’elle cachait un réel mystère à éluder, mais il ne disposait clairement pas d’assez d’éléments pour le résoudre et c’était agaçant. Agaçant aussi de se rendre compte qu’il avait envie de connaitre la vérité sur cette affaire, qu’encore une fois Selena marquait un point en restant, insolente, au centre de ses pensées.

Une manifestation de la part de la présidente lui fit comprendre que le téléphone venait de frapper un point quelque part sur son visage. Réflexe gamine, réflexe. Et ça voulait être SEED ? Avec un certain mécontentement elle récupéra vivement l’objet qu’il lui tendait et Mateusz se contenta de croiser les bras alors que la bavarde reprenait déjà la parole. C’est fou ce que cette gosse parlait mais dans la mesure ou ce qu’elle avait à lui dire avait un quelconque intérêt, il tachait de la laisser s’exprimer. L’un comme l’autre le savaient, ils n’avaient rien de mieux à faire sans doute de toute façon. Il ne put s’empêcher de sourire quand elle dressa de lui un portrait peu flatteur, sans trop savoir d’ailleurs pourquoi il était amusé par la chose. Tournant enfin la tête vers elle, le garçon la dévisagea alors qu’un rire amer échappait à la présidente avant qu’elle ne lui confie qu’elle, n’avait jamais pu quitter l’établissement. « Pardon ? Et pourquoi on te retient là ? La terrible présidente du comité des élèves représente un danger pour le monde ? » Qu’est-ce que c’était que cette histoire encore ? Il savait le directeur extravagant, pas au point de retenir une élève à l’intérieur de son école, on nageant en plein délire. « Et tu ne l’as jamais envoyé se faire foutre ? Tu te débrouillais plutôt bien pourtant tout à l’heure avec les cadets, ce regard là… » Poursuit-il en pointant index et majeur vers les deux yeux de la jeune fille avant de froncer les sourcils et qu’un fin sourire ne se dessine sur ses lèvres. « Terrifiant. Vraiment. »

Se redressant en vérifiant que sa jambe ne fasse plus des siennes, grimaçant légèrement alors que son pied foulait à nouveau le sol, il jeta un regard à la présidente assise face à lui. « Montre-moi c’est où, l’endroit le plus loin ou t’es allé jusqu’alors. »
   
© Field of Heroes

_________________
Maybe I've just forgotten how to see that I'll never be the person that I thought I'd be — In my mind.


   
• Award du personnage le plus fourbe •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED médical de rang 13, Spécialiste de la paramagie de soutien
avatar
Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 469
Avatar : Dove Cameron
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : Cadet, BGU, comité disciplinaire
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t29-exemple-de-fiche-eirena-
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   28.09.16 23:42

 

Need some information


   
Il était bien étrange ce garçon. En général les gens prenaient la mouche quand je leur disais sans façon ce genre de vérités. Prescott, lui, en souriait. Laisser passer les critiques en affichant un masque d’indifférence, je connaissais bien. J’utilisais cette technique depuis des années. En sourire, je n’étais pas encore arrivée à ce niveau de maîtrise. Cet étrange individu avait peut-être des choses à m’apprendre après tout. Et puis, ce n’est pas comme si j’avais grand-chose de mieux à faire. Il avait l’air sincèrement intrigué par le fait que je n’ai pas le droit de quitter l’établissement. Ils l’étaient tous de toute façon. Cela leur semblait tellement anormal, limite contre nature d’avoir passé 20 ans de vie dans le même bâtiment, fut-il aussi grand que la BGU. Surement parce qu’ils avaient connu l’extérieur. On ne pouvait pas regretter ce qu’on ne connaissait pas parait-il. Mais on pouvait le fantasmer. Et ça, je ne le savais que trop bien.

Mais en général les gens se contentaient d’intégrer l’information et ne me posaient pas plus de questions que ça. Il s’y intéressait surement à cause de l’ennui. Mais quand même, ne pas avoir l’impression de faire partie des meubles de cet établissement faisait toujours plaisir. Ca me donnait presque envie d’être honnête. Il n’avait pas l’air d’être du genre à juger enfin pas sur mes origines en tout cas.

« C’est pas pour ça. C’est à cause de mon père. »

Il avait l’air presque scandalisé. De mieux en mieux, voilà qu’on allait me plaindre maintenant. Je grimaçais, il n’y avait rien de pire que la pitié. J’en avais bien trop mangé pendant mon enfance à la BGU. Mépris de ma mère, pitié des autres, c’était une combinaison que je ne voulais surtout pas retrouver dans ma vie adulte. Mais en fait non, il choisit une approche différente et rien que pour ça, il gagna des points dans mon estime. Je l’écoutais, un sourcil légèrement arqué (spécialité familiale), avant qu’il ne fasse son manège avec ses doigts, imitant soit disant mon regard. Repoussant sa main je décidais de le singer en imitant son mouvement, d’abord vers mes yeux puis vers les siens avec un air menaçant.

« J’ai été élevée à la BGU. Remettre en cause les ordres et l’autorité, je ne sais pas faire. Jusqu’à mes dix-huit ans je pensais que c’était un ordre de ma mère. Je ne voulais pas lui donner une raison de plus de me mépriser donc j’ai obéit. Puis le Directeur m’a ordonné d’attendre mes vingt ans. Et j’ai de nouveau obéit. J’ai... euh... découvert il y a peu que, depuis ma naissance, j’étais sous tutelle de la BGU jusqu’à  ce que je passe SEED. »

Je n’avais pas précisé que cela voulait dire que ma mère m’avait abandonnée à la naissance. Il ferait le lien tout seul. Et puis je n'étais pas vraiment sensée le savoir. Pendant que je parlais, il s’était relevé. Peut-être que ce que je racontais ne l’intéressait pas. Après tout, cela faisait un moment que je monopolisais la conversation. C’est alors qu’il posa de nouveau son regard sur moi. Me demandant de lui montrer l’endroit le plus éloigné que j’ai jamais foulé. Agile et gracieuse comme un chat, je me relevais en un mouvement fluide. L’agilité c’était mon avantage à moi au combat. Me dirigeant vers l’accès au portail, je lui faisais signe de me suivre.

« Pas besoin d’aller très loin. »

Solennellement, je l’emmenais jusqu’au contrôle de sécurité quelques centaines de mètres plus loin. Je me figeais et pointais le portail un peu plus loin.

« Le jour de mes dix-huit ans j’ai fait trois pas au-delà du portail là-bas. Les templiers m’ont ramené illico jusqu’au bureau du Directeur. Un grand moment. Depuis, Monsieur ici présent doit prévenir les autorités compétentes si je dépasse ce portique. »

Je tapotais avec entrain l’appareil en question, adressant un sourire et un petit signe de la main hypocrites au gardien.

   
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED de rang 31
avatar
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 265
Avatar : Miles Teller
Crédits : Morphine (avatar) Moony. (crackship)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SEED
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t293-mateusz-i-m-the-solitud
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   01.10.16 0:59

 

Need some information


   
Son père, allons bon. Qui dans cette école pouvait se targuer d’avoir eu une vie de famille saine au sein de cet établissement ? Personne, sans doute, ils n’étaient pas tombés là par hasard. Au fond, il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre, tous avaient eu des vies fracassées et des histoires plus abracadabrantesques les unes que les autres. Il aurait presque dû se satisfaire de la sienne, banale à côté de certaines complétements dramatiques. Cela ne l’aurait presque pas étonné qu’on fasse un concours de celui qui arrivait à nous tirer le plus de larmes, mais lui avait décidé d’en écouter que très peu, portant peu d’intérêt aux histoires de ses petits camarades. Pas assez empathique ? Peut-être. Il était plus ennuyé qu’autre chose quand il apprenait des détails sur la vie des autres, il s’en moquait, chacun ses combats après tout et il n’aimait pas entrer dans ce qui relevait de l’ordre de l’intimité. Oh grande surprise, on ne se confiait jamais à lui et c’était une bonne chose. Le SEED était d’ailleurs surpris que la présidente continue ses confidences, mais peut être que ce qu’elle lui révélait n’était, pour reprendre ses mots, un secret pour personne. Mateusz était juste assez déconnecté du reste du monde pour ignorer ce que tous savaient déjà sur le compte de chacun…

La môme avait donc été abandonnée, sa mère pourtant se trouvait sous le même toit qu’elle. Joyeuse famille que voilà ! Quelle plaie. Pourquoi faire des gamins si c’était pour leur offrir une vie comme celle-là ? Comment espérer qu’ils « fonctionnent » correctement après ? Ce terme de fonctionner il le reprenait souvent, selon lui ses propres parents l’avaient considéré comme un produit défectueux que les médecins, ou réparateurs, avaient eu pour mission de remettre en marche selon leur souhait. Manque de bol il n’y avait rien à faire, les pièces ne s’étaient jamais assemblées à leur convenance et il était bon pour la casse. Eirena devait être la même chose aux yeux de sa mère, un produit dont elle n’avait jamais voulu. Comment justifier autrement qu’elle l’ait légué au bon soin de la BGU en se désolidarisant de toute responsabilité ? Il n’aimait déjà pas beaucoup cette femme, il avait maintenant une raison supplémentaire de ne pas la porte dans son cœur. Mateusz ne jugea en tout cas pas nécessaire de creuser plus longtemps le sujet, on donnait toujours trop de place à nos parents qu’on ne pouvait de toute manière que juger coupables. Ils étaient après tous les responsables de leur arrivée sur terre, qui accuser d’autres ? Tout ce qui pouvait arriver était donc de leurs fautes, il n’y avait pas besoin d’aller chercher plus loin. Ils avaient eu l’égoïsme de se reproduire, qu’ils assument la colère des enfants. Eirena venait de se redresser, l’invitant à la suivre, il emboîta son pas.

Alors qu’ils se retrouvaient devant les portiques de sécurité, Mateusz rangea ses mains dans ses poches alors que son regard suivait la direction de la jeune fille, perplexe. La gamine n’avait jamais dépassé cette limite ? Comment diable allait-elle faire pour s’en sortir quand on la nommerait SEED ? « Je comprend pas bien comment tu peux supporter ça. » Avoua-t-il d’un ton détaché, fixant toujours l’horizon avec le désir irrépressible d’aller plus loin. « Enfin, tu risques d’être déçue quand tu les passeras, ces portiques. » C’est vrai, qu’est-ce qu’elles pouvaient bien imaginer ? Elle ne connaissait le monde qu’à travers les livres, que par le biais des témoignages de ses proches, sans doute, elle allait certainement tombé de très haut. C’était quitte ou double, ou bien elle ne reviendrait jamais après avoir mis un pied dehors, ou alors elle voudrait rester dans l’établissement et ne jamais en ressortir. En tous les cas, il ne comprenait pas comment elle avait pu toutes ces années se plier à l’exigence de sa mère et du directeur, surtout en ayant appris, visiblement depuis peu, qu’elle était sous la tutelle de la BGU depuis sa naissance. « Tu veux vraiment devenir SEED la môme ? » Et il était sincèrement curieux. C’était ce qu’on attendait d’elle, mais est-ce qu’elle avait pris la peine de réfléchir à la question ? Lui s’était rapidement désengagé, sortant de la route que ses parents lui avaient tracée. Mais elle ? Pourquoi diable écoutait-elle encore les directives de ceux qui avaient toujours voulu contrôler sa vie ? N’avait-elle jamais voulu se rebeller ? « Quand tu les auras tes vingt ans, personne ne sera là pour te retenir si tu veux t'en aller et ne jamais revenir. » Continua t'il d'un tout toujours détaché, comme si rien n'était grave, rien n'était sérieux. C'est vrai, elle aurait l'occasion de prendre son destin en main, et à moins que devenir SEED ne soit son rêve - et il considérait plutôt que c'était celui que sa mère et Kramer avait décidé pour elle - elle aurait l'occasion de s’affranchir. Ou de défier la hiérarchie, au choix. Il n'avait pas oublié ce contrat qui la liait à l'établissement et qui réclamait d'elle qu'elle travaille pour eux, n'empêche qu'elle n'avait jamais signé pour ça, bien qu'il soit sans doute plus supportable de considérer qu'on était d'accord dans ce genre de situation.
   
© Field of Heroes

_________________
Maybe I've just forgotten how to see that I'll never be the person that I thought I'd be — In my mind.


   
• Award du personnage le plus fourbe •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED médical de rang 13, Spécialiste de la paramagie de soutien
avatar
Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 469
Avatar : Dove Cameron
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : Cadet, BGU, comité disciplinaire
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t29-exemple-de-fiche-eirena-
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   03.10.16 20:23

 

Need some information


   
J’observais un peu plus loin le portail menant à l’extérieur avec la même attirance-répulsion que d’ordinaire. Lena et Aiden étaient persuadés que je ne rêvais que de ça, sortir de la BGU. Et une partie de moi en rêvait, je vous l’accorde. Mais une autre, plus sournoise, était complètement terrifiée. Elle me rappelait sans cesse que je n’étais peut être pas faite pour être sortie de ma tour de verre. L’incident de la boisson Shuumi me revenait en mémoire. Je n’avais absolument pas anticipé le danger. Depuis, Selena et Sithmaith s’évertuaient à me mettre en garde sur ce qui m’attendait à l’extérieur. C’était gentil de leur part mais cela accentuait peu à peu mon angoisse. Et je ne devais pas me laisser submerger. C’était le meilleur moyen de rater mon examen. Ce n’était pas envisageable.

La question de Mateusz amenait une réponse simple. Un peu triste, mais simple.

« Quand on a rien connu d’autre c’est plus facile je suppose. C’est devenu plus difficile quand je suis devenue cadet. J’ai vraiment senti la différence par rapport aux autres. Du coup, je me garde occupée. Cours, entrainement, comité, encore entrainement. »

Et là, il m’assena la vérité qu’en général tout le monde contournait. Que je serais fatalement déçue. Peut-être. Evidemment que je fantasmais ce monde extérieur, mais je n’étais pas totalement dupe. Je savais que le SEED était un groupe de mercenaires, qu’on nous embauchait pour trucider des monstres et donc que le monde était peu sûr. Qu’on mettait hors d’état de nuire des trafiquants, déjouaient des complots, protégeait des populations et que certains, comme ma mère, étaient commandités pour tuer. Des sales types soit disant, mais c’était tout de même des meurtres. Ca faisait froid dans le dos. Le fait d’être clouée ici ne voulait pas dire que je vivais dans un monde de licornes roses et d’arc en ciel. J’avais bien senti que le climat politique se dégradait. Beaucoup étaient en effervescence depuis les évènements de Dollet.

C’était étrange de parler autant avec un quasi inconnu. Un inconnu que tout le monde présentait comme ayant la sociabilité d’un sanglier enragé pour couronner le tout. Mais de mon côté, je le trouvais plutôt d’une compagnie agréable. Son côté sarcastique me changeait un peu de l’éternel optimisme de Lena qui même si j’aimais toujours autant ma meilleure amie, me tapait parfois sur le système. Et puis il avait l’étrange capacité de me prendre au dépourvu. Comme avec sa question. Je le fixais avec des yeux ronds. Ce qui n’était pas évident vu qu’il faisait presque 30cm de plus que moi.

« C’est bien la première fois qu’on me pose la question. »

J’y avais souvent réfléchi, surtout ces derniers temps. Bien qu’elle passe son temps à me rabaisser et à me dire que je n’y arriverais jamais, ma mère, Kramer et les autres habitants de la BGU avaient toujours tenu pour acquis que je deviendrais SEED un jour. Je n’avais jamais rien fait pour les détromper.

« Ma mère pense que je n’ai pas ce qu’il faut pour le devenir. Que je suis trop faible. Que je n’ai même pas été repérée par le SOLDAT – comme si j’avais envie de mourir jeune. A force de me le rabâcher depuis toute petite j’ai pris le contrepied inverse et je me suis entrainée. J’ai diminué mes heures de sommeil, campé dans la serre de combat. Je m’entrainais la nuit ou de bon matin. Je ne suis pas une combattante née. Mon truc c’est plutôt la magie surtout de soutien mais j’ai fait des efforts. J’aurais pu laisser tomber mais honnêtement, qu’est-ce que je peux espérer seule à l’extérieur ? Je vais me faire bouffer. Rien qu’au bal j’ai fini intoxiquée au whisky par erreur parce que je n’ai pas su en reconnaître l’odeur. Et puis à part combattre, je ne sais rien faire. SEED c’est ma seule perspective d’avenir, ils s’en sont assurés. »

Il avait raison ceci dit. Personne ne pourrait me retenir si je décidais de partir. Mais ce serait de la désertion. Et c’était ce que ma mère attendait de moi. Que je suive mon père sur la voie de la désertion. Cela justifierait toutes ses croyances de ces vingt dernières années.

« Je pourrais. Mais c’est exactement ce qu’elle attends de moi. Que je justifie que je suis bien la fille de mon père en désertant lors de ma première mission. »

Je me demandais si Mateusz était suffisamment digne de confiance pour que je développe. Ma mère ne serait déjà pas ravie que je rappelle à quelqu’un de moins de 40 ans ce qui s’était passé quand elle était jeune. Elle avait tout fait pour que cela tombe dans l’oubli. Je triturais inconsciemment mon téléphone dans ma main. Je n'avais jamais autant parlé à personne d'un coup, as même à Lena. C'était tout bonnement surnaturel. Je n'ennuyais vraiment plus que ce que je croyais.

« Si je te montre quelque chose que je ne suis pas censé avoir, tu te penses capable de le garder pour toi ? »

   
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED de rang 31
avatar
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 265
Avatar : Miles Teller
Crédits : Morphine (avatar) Moony. (crackship)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SEED
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t293-mateusz-i-m-the-solitud
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   06.10.16 14:02


Need some information


 
On ne lui avait jamais posé la question ? Eh bien, la gamine devait être bien mal entourée. Sûrement était-il plus qu’arrangeant pour ses proches de croire que c’était son souhait, jamais sûrement n’avaient ils imaginé qu’il puisse en être autrement. Mateusz ne savait pas bien ce qu’il cherchait en poursuivant cette conversation et en confrontant Eirena à des sujets qui de toute évidence il était préférable d’éviter pour elle si elle voulait être tranquille. Peut-être parce qu’il se projetait un peu trop en elle, qu’elle le renvoyait aux doutes qu’il avait eus, aux problèmes qu’il avait affrontés et que quelque part tous les deux présentaient des similitudes assez peu ordinaires. La môme non plus visiblement n’avait jamais été une guerrière née, elle avait du tout comme lui redoubler d’efforts pour atteindre un certain niveau, sacrifiant beaucoup de temps et faisant passer les entrainements avant le reste. À son entrée au Garden de Galbadia il avait ressenti cette différence qu’elle avait évoqué entre lui et les autres alors qu’ils partaient pourtant pour la plupart du même point. Cependant il avait été hors de question de rester en bas de l’échelle et il pouvait dire fièrement aujourd’hui que ses efforts avaient payé. À quel prix, certes, mais il avait atteint en partie ses objectifs.

Le problème cependant ici n’était pas le même. Eirena mettait toute son énergie dans un combat qui n’était sans doute pas le sien. Mateusz s’imaginait lui placer la sienne dans la voie toute tracée que ses parents avaient fut un temps décidé pour lui et c’était impensable à l’heure à laquelle il avait pris la décision de se défaire des attentes des Prescott. C’est tout ce qu’il pouvait souhaiter à la gosse, s’écouter plutôt que de répondre aux désirs qu’on avait choisis à sa place. Pour autant il ne lui promettait pas d’être heureuse, non qu’elle n’aille pas imaginer qu’en se défaisant de sa vilaine mère et de l’influence du Kramer tout serait plus simple, ce serait d’ailleurs le contraire. Seulement elle pourrait en être fière et éprouver une certaine satisfaction qui pour l’heure devait lui être presque inconnue. Évidement que ses réussites devaient lui donner du baume au cœur, mais éprouvait-elle la sensation d’être à sa place ? Certainement que non, c’était une partie du problème.

Ils étaient rares, voire d’accoutumer inexistants, les moments où il acceptait que la conversation ne se focalise pas sur sa petite personne. Habituellement fatigué dès qu’une personne se confiait trop, Mateusz était rarement intéressé par les maux des autres et logiquement peu enclin à être attentif et de bon conseil. Alors pourquoi diable aujourd’hui encourageait il cette fille à se confesser toujours un peu plus ? S’ennuyait-il au point d’accepter d’écouter ses états d’âme ? Ce n’était pas dans sa nature mais pour sa décharge il trouvait que ce qu’elle avait à lui dire était plutôt intéressant. Et puis elle ne se plaignait pas, Eirena semblait résigner ce qui au fond lui n’acceptait pas. Tout ce que Mateusz aurait voulu c’est que la petite présidente du comité disciplinaire idéalement conditionné pour répondre à toutes les attentes de ceux qui l’avaient « créée » se rebelle contre la hiérarchie et prenne son envol. « Ils ont même réussi à te convaincre que t’étais bonne qu’à ça, ils sont forts il y a pas à dire. » Répondit-il avec un rictus agacé. « Comme si c’était acté et gravé dans le marbre, tu les emmerdes, fais tes expériences et pas celles qu’ils décident pour toi. Tu as bien eu de l’énergie pour prouver à ta mère qu’elle avait tort et que tu étais pas une ratée, pourquoi tu la placerais pas ailleurs ? Ce combat là il est perdu d’avance, mais il y en a tellement d’autre que tu pourrais réussir si t’acceptait de les voir. » Marquant une pause, fatigué par ses propres leçons, il soupira avant de reprendre. « J’ai déçu mes parents en devenant SEED. Et alors ? Tu vas décevoir ta mère si tu quittes le SEED, et alors ? » Reformula t’il en la regardant, la laissant réfléchir à la question et n’attendant pas spécialement de réponse.

Mais voilà qu’elle voulait lui montrer quelque chose qu’elle n’était pas censée avoir, à lui, lui le sinistre inconnu qu’on lui avait très certainement déconseillé de fréquenter. Qu’est-ce qu’elle cherchait cette gamine ? Fronçant légèrement les sourcils, Mateusz la détaille du regard. « C’est à toi de voir si tu veux bien me croire si je te réponds que je le garderai pour moi la môme. »
 
© Field of Heroes

_________________
Maybe I've just forgotten how to see that I'll never be the person that I thought I'd be — In my mind.


   
• Award du personnage le plus fourbe •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED médical de rang 13, Spécialiste de la paramagie de soutien
avatar
Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 469
Avatar : Dove Cameron
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : Cadet, BGU, comité disciplinaire
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t29-exemple-de-fiche-eirena-
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   10.10.16 21:41

 

Need some information

Prescott réagissait comme si on m'avait fait subir un lavage de cerveau. Mais c'était vrai, toute ma vie je n'avais cotoyé que des SEEDs ou des SEEDs en devenir. Bien sûr, il y avait aussi le personnel civil de la BGU mais tout tournait quand même autour du SEED. Je n'avais que de vagues idées théoriques de ce qu'on faisait dans le monde extérieur. Ces informations, je les avait glané dans des livres ou en lisant les dossiers du comité sur les élèves. Toutes ces professions restaient très abstraites pour moi et les métiers présent à la BGU ne me faisaient pas rêver non plus. A part peut être les infirmiers et les médecins. Ils avaient l'air de faire une différence, eux.

Mateusz me parlait de rébellion, de tout envoyer valser et de prendre ma vie en main. C'était aussi galvanisant qu'angoissant. Je n'avais aucune idée de quoi faire de ma vie. Dès mon plus jeune âge, ma mère avait ancré dans mon cerveau que j'étais une gêne, voire même une nuisance. C'était comme si ma vie n'avait pas de valeur. C'était surtout contre ça que je m'étais toujours battue bec et ongles. J'avais tout fait pour qu'on reconnaisse ma valeur. Pas seulement ma mère mais toute la BGU. Je ne voulais pas être ignorée ou prise en pitié. Je voulais être une force avec qui il fallait compter. Quelqu'un qui compte tout simplement.

« On ne peut pas décevoir quelqu'un qui ne place aucun espoir en nous. Tu as refusé d'être celui que tes parents voulaient que tu sois mais au moins ils ont voulu de toi. C'est déjà quelque chose. Ma mère n'a jamais voulu m'avoir. Je suis juste le résultat inattendu d'une aventure en mission qui a ruiné sa vie. Elle était à peine plus vieille que moi. »

Je soupirais, le poids des décisions que j'aurais sans doute bientôt à prendre m'atteignant au fur et à mesure de l'avancée de notre conversation. Je m'apprêtais à dire à voix haute quelque chose que je n'avais jamais osé dire à mes amis. Peut être parce que ça me paraissait ridicule et risible.

« Je veux devenir quelqu'un. Faire quelque chose qui fera qu'on se rappellera de moi. Je veux que le fait que j'existe alors que je n'aurais pas dû serve à quelque chose de plus grand que moi. Que tout ça ai un sens. »

J'avais vraiment l'impression d'avoir mis mes réflexions les plus intimes à nu devant un inconnu. C'était déstabilisant. Je ne comprenais toujours pas ce qui, chez lui, me poussait à me confier. Peut être le fait qu'il ne cherchait pas à me ménager. Une fois passé le mur de glace que j'affichais pour me protéger, les gens avaient tendance à me traiter comme une petite chose fragile. Une poupée de porcelaine que la première pression risquerait de fissurer. J'étais plus forte que ça et j'avais encaissé bien pire qu'une vérité crue et sans fards.

Il était peut être temps que je lui montre le résultat de mes recherches de janvier dernier. C'est en triturant mon téléphone portable comme s'il était une bombe à retardement que je lui demandais si je pouvais lui faire confiance. Il me laissait le choix je pouvais lui transmettre l'information ou non. Il ne m'avait rien promis. Je le fixais de mes yeux verts et le détaillait quelques instants, les yeux dans les yeux – ce qui m'obligeait presque à me dévisser le cou. Avec un demi sourire, je parvenais à une conclusion simple et venant du cœur.

« J'ai confiance en toi. »

Tout simplement. J'avais plus de raison de ne pas lui faire confiance que l'inverse, mais c'était du quand dira-t-on. Mon instinct, lui, me soufflait qu'il pourrait être un allié de poids pour retrouver la trace de mon géniteur.

Je pianotais donc sur mon téléphone à la recherche des photos que j'avais prise dans le bureau du Directeur Kramer. J'avais pris en photos les pages du dossier concernant celui que je croyais être mon père et de sa mission à Nibelheim avec ma mère. En arrière plan on pouvait reconnaître le bureau de Kramer et dans le coin supérieur gauche, son coffre fort grand ouvert.

Le gros du dossier avait été noirci si bien qu'on ne pouvait presque rien lire. S'affichait en gros et en rouge les mots 'TRAITRE' et 'DESERTEUR' ainsi qu'ajouté au crayon noir la mention PROJET S et au crayon de papier le simple mot Nibelheim. On trouvait aussi la photo d'un jeune homme de vingt ans au sourire charmeur et aux yeux verts identiques aux miens. Je zoomais un peu sur la photo avant de placer mon téléphone à gauche de ma tête, laissant à Mateusz le soin de comparer nos deux visages.

Je tendais ensuite mon téléphone à Mateusz pour la deuxième fois de la journée, le laissant parcourir ce qui n'avait pas été censuré dans ce dossier. Outre son nom, Castiel Starkweather, et les nombreuses remarques sur son manque de respect de la chaine du commandement, il y avait peu d'informations exploitables sur l'homme. La BGU n'avait plus de nouvelle depuis un peu plus de 20 ans. Avant même ma naissance donc.

Sur les photos suivantes on pouvait voir les pages d'un rapport de mission estampillé Projet S presque entièrement censuré. On ne pouvait voir que les mots 'Escorte' et 'Prison du désert'. Des lignes et des lignes rendues invisibles puis 'Echec de la mission'. Rendu coupable d'abandon de sa partenaire, Anastasia Blackstone. Libération de prisonniers. Désertion. Haute trahison. Recherché mort ou vif.

Sur une feuille annexe, la mention 'équipe de recherche et d'élimination' suivie du nom de ma mère en lettre capitales.

Je m'étais beaucoup interrogé sur les quelques éléments du dossier que j'avais pu lire. Je ne comprenais pas pourquoi Kramer n'en possédait qu'une version censurée. Ni pourquoi, sur le dossier de ma mère qui en était la version officielle et dont les photos faisait suite, il était fait mention d'une mission d'infiltration à Esthar sur la même période de temps. Surtout qu'Esthar était déjà fermée au étrangers à cette période si mes souvenirs de cours étaient encore bon quelques jours après les examens écrits du SEED. Mais je laissais Mateusz faire ses propres conclusions. Ce que pouvait en penser un SEED expérimenté m'intéressait.
   
© Field of Heroes


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED de rang 31
avatar
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 265
Avatar : Miles Teller
Crédits : Morphine (avatar) Moony. (crackship)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SEED
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t293-mateusz-i-m-the-solitud
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   12.10.16 10:57


Need some information


 
« Qu’est-ce que tu en sais ? » Voilà que la conversation prenait un tournant qu’il n’était pas certain d’apprécier. Mateusz n’avait jamais aimé les formulations du type, oui tu as ça mais au moins toi… Cela ne le réconfortait en rien et jamais il n’avait eu de révélation en donnant raison aux propos qu’avançaient son interlocuteur qui voulaient pourtant lui montrer qu’il avait moins de raisons que lui de se plaindre. Chacun ses problèmes et chacun ses manières de les résoudre, les mettre sur une même balance ne rimait à rien chacun ne disposait pas des mêmes armes pour les affronter. Eirena prétextait que ses parents l’avaient désiré mais Mateusz en avait toujours profondément douté. De son avis il n’était qu’une erreur ou un caprice, il n’avait jamais trop su choisir entre les deux mais il était persuadé qu’on avait dû faire avec quand il était arrivé au monde mais qu’on n'avait jamais trop voulu qu’il soit là. Comment en était-il arrivé à cette conclusion ? Sa grande différence d’âge avec son frère et sa sœur dans un premier temps et celui avancé de ses parents. Il était surprenant de leur part d’avoir voulu d’un autre enfant à ce stade de leur vie. Les Prescott n’avaient ensuite clairement pas eu la même approche avec lui qu’avec ses ainés, quitte à ce qu’il soit là il fallait bien en faire quelque chose mais à leur grand damne il ne répondait à aucune de leurs attentes. Loin d’être aussi brillant et docile que son frère et sa sœur, Mateusz était clairement devenu indésirable. Donc non, de son avis il n’avait jamais été désiré, on n'avait jamais espéré grand-chose de lui à part qu’il suive le chemin qu’on lui avait tracé et au final il n’avait même pas réussi ça. Eirena avait donc peut être raison, on ne peut pas décevoir quelqu’un qui ne place pas d’espoir en nous. Peut-être bien qu’inconsciemment Mateusz espérait tout de même avoir déçu ses paternels, que c’était préférable à l’indifférence, qu’au moins ils ressentiraient quelque chose vis-à-vis de lui. Mais au fond en réalité à un certain stade ils avaient sans doute arrêté d’espérer quoi que ce soit venant de lui.

La suite pourtant fut plus agréable à entendre. Ce qu’Eirena venait de dire aurait pu sortir de sa propre bouche et il s’étonna encore de leurs similitudes sur bien des sujets. La gamine voulait devenir quelqu’un, comme tout le monde, certes, mais il lisait bien entre ses mots que l’ambition qui l’animait était bien plus grande que la moyenne. Tout comme lui, elle voulait que tout ça ait un sens et il se surprit à sourire brièvement à la cadette alors qu’il observait son visage. Tant de rancœur dans ce tout petit corps, il n’était même pas certain qu’elle acceptait tous les sentiments qui la traversaient, si elle assumait pleinement son désir de grandeur. Elle lui en faisait part, pourtant, sentant sûrement qu’ils étaient animés par les mêmes envies. « Je vois la môme. Il y en a pas beaucoup qui doivent se tromper sur ton compte. » Il n’y avait aucun jugement dans sa voix, juste de l’amusement. C’était plutôt une bonne chose au final de ne pas renvoyer ce que l’on était vraiment, de disposer d’un physique qui pouvait tromper l’adversaire. Avec son propre faciès il ne dupait lui personne, c’était comme si on avait écrit au feutre rouge sur son front qu’il était un véritable petit con. Il n’inspirait jamais confiance. Et pourtant, la gamine venait de lui sortir qu’elle croyait en lui.

N’était-elle pas la première ? Il en était encore tout étonné. Même Georgia lui avait clairement fait entendre qu’elle ne lui ferait jamais confiance et voilà qu’une minuscule cadette venait de lui livrer ces mots le plus simplement du monde. C’était déstabilisant, presque risible au final. Ce n’était sans doute pas une très bonne idée de sa part de le croire honnête, de penser que comme il lui ressemblait ou pouvait visiblement passablement la comprendre elle pouvait se confier à lui. Elle marquait au final sa première erreur, elle était aussi seule que naïve et cela lui jouerait des tours. En attendant Mateusz était étrangement certain qu’elle s’apprêtait à lui montrer quelque chose qu’elle n’avait confié à personne d’autre, il avait en une vitesse record gagné une place toute particulière et il ne s’en délogerait pas.


Voilà qu’Eirena pianotait à nouveau sur son téléphone jusqu’à ce qu’elle lui présente la photo d’un homme qu’elle plaça près de son visage. La correspondance physique était indiscutable, il s’agissait de son père, le fameux. Elle lui tendit ensuite l’engin et Mateusz fit quelque pas pour s’asseoir sur un banc à quelques mètres alors qu’il faisait défiler les photos. Un traitre, un déserteur, c’était donc ça. Quoi qu’ait fait cet homme ce ne devait pas être du joli, tout un dossier censuré ne présageait rien de bon, on n'aimait pas les types de sa trempe dans l’établissement. Libération de prisonniers écrivait-on ici ? Cela devait cacher quelque chose de bien plus important, le fameux « projet S » dont on parlait ne lui avait pas échapper et dissimulait sans doute quelques mystères. La mère d’Eirena faisait quant à elle partie de l’équipe charger de retrouver et d’éliminer l’élément nuisible, il ne put s’empêcher d’avoir son habituel rictus désagréable. Diable, on ne plaisantait pas chez les Blackstone… Et pourquoi parlait on d'Esthar ici ? Le continent avait été coupé du monde, déjà à cette époque. Clairement la cadette avait déterré une affaire sale que la BGU avait estimé préférable de cacher aux yeux du monde. On ne verrouille pas le dossier d'un ancien mercenaire pour rien, il y avait bien trop d'éléments intriguant pour croire à une simple histoire d'évasion de prisonniers. « Bordel c’est tordu… » Soupira t’il secouant la tête avant de relever la tête vers Eirena. « Concrètement, qu’est-ce que tu veux faire de tout ça ?  » Elle avait fait ses recherches, quoi de plus normal, après tout une jeune fille dont on avait caché l’identité du père voulait un jour ou l’autre sans doute retrouver sa piste. Mais maintenant qu’elle avait ces éléments en main, que comptait-elle faire ? « On ne peut pas juger ce type, on a clairement pas assez d'éléments entre les mains. Pour l'heure ce n’est pas un monstre, juste un gars qui n’a pas répondu aux ordres, ça fait juste de lui quelqu’un d’un peu plus humain que certains ici, il a du vouloir suivre ce que sa morale lui dictait. A voir ce que leur avait demandé de faire Kramer, pas du joli de toute évidence, il n'aurait pas pris soin de censurer son dossier de cette manière sinon. Tu voudrais vraiment connaître la vérité sur cette affaire ? T'as bien conscience que le fond de l'histoire dépasse sans doute tout ce que t'as pu imaginer dans ta petite tête jusqu'alors ? » Pourquoi lui avoir montrer tout ça ? Pour avoir son avis, sans doute, mais peut être aussi pour qu'il lui pose à voix haute les questions qu'elle n'arrivait à résoudre seule, comme il avait pu le faire plus tôt.
 
© Field of Heroes

_________________
Maybe I've just forgotten how to see that I'll never be the person that I thought I'd be — In my mind.


   
• Award du personnage le plus fourbe •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED médical de rang 13, Spécialiste de la paramagie de soutien
avatar
Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 469
Avatar : Dove Cameron
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : Cadet, BGU, comité disciplinaire
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t29-exemple-de-fiche-eirena-
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   18.10.16 21:02

 

Need some information

Apparemment j'avais touché du doigt quelque chose sans m'en rendre compte. Mateusz n'avait pas eu l'air d'apprécier que je dise qu'il était un enfant désiré. Ce n'était pas le genre de propos qui faisait tiquer les gens en général. Ca éveillait ma curiosité mais je sentais bien que le sujet était sensible. Je préférais donc hausser les épaules. J'étais une oreille plutôt attentive pour les malheurs des autres. Je gardais le plus souvent mes impressions pour moi et ne m'énervait que si cela avait un rapport flagrant avec un manquement au code du comité disciplinaire. Je ne forçais pas les gens à me parler. Je n'étais pas non plus du genre à vouloir jouer les psychologues. Il m'arrivait de le faire par nécessité mais si je pouvais éviter...

« J'en sais rien. La plupart des gens le sont, c'est tout. »

Prescott sembla se radoucir – si tant est qu'on puisse utiliser ce mot à son sujet – tandis que j'évoquais mes rêves de grandeur. Qui aurait pu croire quand il m'avait grossièrement apostrophé dans le hall que je finirais, si vite par lui révéler autant sur moi même? Personne sans doute. Les gens, ici à la BGU, avaient une certaine image de moi. La rigide petite présidente du comité disciplinaire avec ses rapports à Kramer et ses dagues à la place des yeux. Je n'inquiétais que les cadets au final. Pour les SEED j'étais juste une petite chose faisant partie du paysage. Ils en arrivaient même à m'oublier. Je ne voulais pas qu'on me relègue à cela. Un meuble. Une quantité négligeable. Être oubliée m'était insupportable. On m'avait trop souvent balayé d'un revers de main pour que je laisse cela se poursuivre. Le sourire du SEED ne m'avait pas échappé. C'était comme s'il savait quelque chose que moi j'ignorais. Ils étaient rares ceux qui avaient aperçu le feu qui pouvait couver sous la glace. Et pas les plus attendus. Il y avait eu Hope lors de cette fameuse nuit où j'étais entrée par effraction dans le bureau de Kramer et maintenant Mateusz à qui je m'apprêtais à en révéler plus que ce que je n'avais dit à personne, pas même Aiden. Ce dernier ne connaissait que les grandes lignes. Il était trop carré pour que je lui fasse confiance sur ce type d'informations. Il était dans l'équipe de traque des déserteurs après tout. Pour cette affaire, il me faudrait l'aide de quelqu'un de plus... sinueux. Et Mateusz semblait la personne tout indiquée. A croire que je ne pouvais montrer le côté sombre de ma personnalité aux gens proches de moi. Ils avaient trop d'espérance en moi. Je préférais me laisser aller auprès de personnes que je ne pourrais pas décevoir.

« Ils voient ce qu'ils ont envie de voir. Personne ne va chercher plus loin et on me fiche la paix. »

Ca marchait plutôt bien en général. Sauf avec Lena, mais elle avait plus de patience que n'importe qui de ma connaissance. Contrairement à ce qu'on pourrait croire vu la rapidité avec laquelle j'avais accordé ma confiance à Mateusz, j'étais une personne plutôt méfiante. Mais je faisais là un pari sur l'avenir en suivant mon intuition. J'avais envie de croire en Prescott, lui qui semblait aussi malmené par la vie que moi. Alors oui, bien sûr, la plupart des gens (dont Aiden d'ailleurs) ne le jugeait ni fréquentable, ni digne de confiance, particulièrement après Dollet mais quoi, ce n'était pas comme si ses blessures n'étaient pas un châtiment suffisant. J'avais bien vu tout à l'heure qu'il n'était pas totalement remis. Et il semblerait qu'il avait presque du mal à encaisser le fait que je crois en lui. A croire que ça ne lui arrivait pas tous les jours.

Après avoir comparé mon visage et la photo, il s'assit afin de pouvoir analyser le reste des données que j'avais pu récolter. Je n'appréciait que moyennement le fait que même assis, il fasse quasiment la même taille que moi. Franchement, c'était ridicule. Ma mère était grande, mon père aussi d'après son dossier. Comment avait-ils pu avoir un enfant miniature? Enfin, bref. Ce n'était pas le moment. Je pouvais presque voir les rouages du cerveau de Mateusz se mettre en marche tandis qu'il faisait défiler les pages du rapport.

Il fini enfin par relever la tête vers moi en s'exclamant que c'était tordu. Oui, j'en étais arrivée à la même conclusion en découvrant le dossier. Mais tout ce qui concernait ma mère était tordu de toute façon.

« Je ne sais pas trop. J'ai essayé de creuser. J'ai quelques pistes... mais elles sont plus inquiétantes qu'autre chose. Dans le dossier de mon père, ils parlent de Nibelheim. A l'examen écrit, on a eu une question qui m'a fait réfléchir. Sur la première intervention du SEED. On a aidé ce village nouvellement créé et en échange ils ont bâti là bas un manoir. Les apprentis SOLDATS ont leur dernier entrainement là bas avant de revenir tout... – je faisais un vague geste circulaire autour de mes yeux – bleus. Ca n'a peut être aucun rapport et je vais beaucoup trop loin mais... quand même. ».

Je laissais ma phrase en suspens, ne voulant pas vraiment admettre que j'avais toujours trouvé les SOLDAT inquiétants. Mon petit béguin pour Lucian avait cessé à son retour de Nibelheim. Je transposais peut être cette impression simplement parce que le village avait été cité. Mais la coincidence était troublante. Il faudrait que j'interroge l'air de rien Selena sur ce village te son manoir.

J'avais récupéré mon téléphone et fixait la photo de mon père avec un air soudain un peu absent. C'est alors que Mateusz repris la parole. Tout ce qu'il disait était vrai. Bien trop vrai. Je relevais la tête pour le fixer de mes yeux verts. C'était ce que j'avais voulu entendre. Que parfois, ne pas suivre les règles ne faisait pas de nous quelqu'un de mauvais. Que le monde n'était pas noir ou blanc comme on voulait me le faire croire mais rempli de nuances de gris. Et il me demandait si je voulait vraiment savoir. Je m'étais tellement posé cette question. Tourné et retourné pendant des mois.

« Je veux savoir. C'est cette mission qui a fait de moi une orpheline avec parents. Je veux savoir ce qu'à réellement fait mon père ou ce qu'à fait la BGU. J'en sais trop pour reculer ou faire l'aveugle maintenant. Et je veux le retrouver. Je sais bien que si ma mère et son équipe n'y sont pas arrivés il y a peu de chance que moi j'y parvienne mais je suis plutôt douée pour découvrir ce que je ne suis pas sensé savoir. »

Je haussais les épaules. Un peu d'espoir ne pouvait pas faire de mal. J'arriverais peut être à ne plus être une orpheline avec parents. Je m'étais défini ainsi un jour ou Lena m'expliquait ce que ça faisait de se retrouver orpheline. Je lui avait alors dit que ce manque, cette solitude pouvait également exister quand on avait des parents si ceux ci occultaient notre existence ou nous rabaissaient en permanence. J'espérais, un peu, que mon père m'accepte en me rencontrant. C'était stupide et naïf bien sûr.
   
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED de rang 31
avatar
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 265
Avatar : Miles Teller
Crédits : Morphine (avatar) Moony. (crackship)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SEED
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t293-mateusz-i-m-the-solitud
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   22.10.16 19:48


Need some information


 
Il aimait sa façon de voir les choses. Cette phrase sur le fait que les gens prenaient ce qu’ils avaient envie de prendre de vous ? Tout à fait juste. Peu de monde dans l’entourage d’Eirena devait cependant se douter qu’elle voyait les choses sous cet angle, qu’elle avait conscience de l’image qu’elle projetait et qu’elle en jouait, surtout. Il appréciait qu’elle se livre sur ce point, peu était en mesure de le faire, confession d’un ambitieux à un autre, elle avait dû flairer qu’ils jouaient dans la même cour. Et puis se livrer à un inconnu devait la délester d’un poids, car il restait un inconnu, ils n’échangeaient que depuis… Quoi… Une quinzaine de minutes ? Mais ils avaient sans doute senti l’un comme l’autre qu’ils se comprendraient sur bien des points. Cela dépassait tout entendement, lui le premier se surprenait de continuer à échanger avec la présidente du comité disciplinaire de l’école, mais ils en étaient pourtant là, elle à se confesser et lui à écouter ce qu’elle avait à lui dire, puisqu’au final Eirena était bien plus bavarde que lui et il repartirait avec bien plus d’informations sur son compte qu’elle n’en avait sur le sien. Peut-être s’était-elle fait une idée, comme les autres, qu’elle allait repartir avec ce qu’elle avait envie de prendre de lui.

Assis sur le banc alors que la môme lui faisait face et qu’elle avait récupéré son bien, le précieux téléphone contenant les informations qu’elle avait subtilisées à la BGU, Mateusz la contemplait, jambes légèrement écartées, coudes appuyés contre les genoux. Elle avait repris la parole et exprimait à voix hautes tout ce qu’elle avait dû gérer seule pendant un temps. Elle évoqua Nibelheim, le SOLDAT, l’étrange regard qui les différenciait des autres… Le sujet était clairement tabou, voir secret, personne ne savait au final à quel genre d’entraînements était confronté les membres de fine fleur de la BGU mais tous les devinaient particulièrement ardu. À quoi étaient-ils exposés ? Sûrement au pire, avait dit un jour dit un de ses camarades dont il avait intercepté la discussion avec d’autres. C’était un sujet qui le rendait curieux, détestant ce principe d’élite – certainement parce qu’il n’était pas dedans – Mateusz avait longuement observé ces hommes et ces femmes, de parfaits combattants qu’on envoyait clairement à la mort la plupart du temps. Il n’avait jamais douté du fait que, pour atteindre ce genre de performance, ces mercenaires devaient faire des sacrifices certainement inconcevables. La BGU prenait bien trop de soin à cacher leurs méthodes pour que celle-ci soient propres, personne ne s’en formalisait pourtant, personne n’osait dire quoi que ce soit ou poser trop de questions. Un sujet tabou, encore une fois, et clairement Eirena avait entre les mains la possibilité de connaître la vérité sur le compte de l’élite tant craint et admiré. Son père avait été de prêt ou de loin mêler à la création du SOLDAT, à n’en pas douter il y avait dû avoir des tests et sûrement nombre d’entre eux avait été des échecs. Qu’avait vu ou entendu cet homme qui l’avait décidé à déserté ? Le pire, se rappela-t-il. Certainement le pire. « Non tu ne vas pas trop loin. » Se contenta-t-il de glisser en détournant le regard, ne développant pas sa pensée et se contentant de donner raison aux doutes de la jeune fille. Elle voulait s’assurer qu’elle n’était pas folle d’aller aussi loin et non, clairement, elle ne l’était pas. Elle était peut-être à ce titre une des seules personnes censées de la BGU, une des seules qui se posait les bonnes questions.

Et puis elle reprit, lui confiant à nouveau à voix hautes tout ce qu’elle s’était dit alors tout bas. Il allait finir par adopter le rôle du journal intime d’une adolescente, l’histoire était seulement un peu plus intéressante que la moyenne mais le rôle n’était pas non plus glorieux. Enfin, elle ne faisait que de répondre à ses questions après tout, cela devait se passer comme ça quand on s’intéressait un minimum à la vie des gens, sûrement… Ce n’était pas profondément dans ses habitudes d’aller si loin et d’écouter une personne avec autant de patience. Il commençait d’ailleurs à en manquer. « Qu'est-ce que tu veux que je te dise du coup ? Tu as besoin d'entendre quelqu'un te dire de foncer ? » La toisant quelques instants, il finit par soupirer en étirant ses bras au-dessus de lui, s’adossant ensuite au banc en appuyant ses bras sur le dossier. « Je suis personne pour t'arrêter, si tu veux le faire, fais le. J'ai aucune idée de ce qui t'attend à l'arrivée la môme, tout ce que je peux te dire c'est que ce que tu vas trouver ne va pas te plaire, mais tu le sais déjà. » Et il ne doutait pas une seconde qu’elle le ferait, que cette fille, quand elle avait quelque chose en tête, s’acheminait à tout entreprendre pour arriver à ses fins. C’est ce qu’elle lui donnait à voir, et c’est ce qu’il pensait avoir entrevu.

Deux SEEDs passèrent devant eux en les ignorants, Mateusz suivit leur passage sans le commenter et les observa passer les portiques sans la moindre difficulté. À eux la liberté. Nom de dieu, il n’avait jamais ressenti un aussi lourd besoin de quitter cet établissement de malheur, l’histoire d’Eirena le confrontait à l’idée que tout aussi était n’était pas aussi clinquant qu’on le voudrait. Ceux qui pensaient le contraire se voilaient la face, on mettait sur un piédestal tout ce qui sortait des Garden sans vouloir voir la vérité en face et ça le désespérait au fond. Il poursuivit alors, parce que c’était dans le thème, parce qu’il espérait aussi réveiller Eirena qui semblait si peu disposer à défier la grande autorité de la sainte BGU. « Les Gardens n'ont pas réussi à avoir la place qu'ils ont dans le monde aujourd'hui par hasard. Cid s'est sali les mains, on a peut-être tendance à l'oublier quand on voit ses airs d'imbécile heureux, mais ce type est un pourri, comme beaucoup de monde ici. Tout ça c’est du vent, de la mise en scène. Lui aussi te montre ce qu’il a envie que tu voies, et la plupart d’entre nous prenons comme des imbéciles. Sans se poser plus de questions. Bref, bon courage avec ça. » Dit-il enfin en désignant le téléphone d’Eirena avant de relever les yeux vers elle. « Si j’obtiens des renseignements sur Nibelheim ou quelque chose qui pourrait être en lien avec cette histoire, je t’en ferais part. »
 
© Field of Heroes

_________________
Maybe I've just forgotten how to see that I'll never be the person that I thought I'd be — In my mind.


   
• Award du personnage le plus fourbe •
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED médical de rang 13, Spécialiste de la paramagie de soutien
avatar
Date d'inscription : 18/07/2015
Messages : 469
Avatar : Dove Cameron
Crédits : Moony

Âge du perso : 20 ans
Activité : Cadet, BGU, comité disciplinaire
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■
magie/aura■■■■■
resistance■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t29-exemple-de-fiche-eirena-
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   17.11.16 21:06

 

Need some information

J’avais bien conscience de m’être beaucoup livrée à Mateusz. Il y avait chez lui quelque chose qui me poussait à la confidence. Peut-être le fait qu’il était de ses personnes qu’on me recommandait en général d’éviter. J’avais découvert depuis le début de l’année que je n’étais pas aussi imperméable à la rébellion que ce que tout le monde, moi la première, voulait bien croire. En fait, c’était plutôt épanouissant de désobéir. J’en avais plus appris sur moi-même en une nuit qu’en vingt ans, le jour où j’étais entrée par effraction dans le bureau de Kramer. Je n’avais pas fait part de cette information au SEED. Peut-être s’en doutait-il. On n’entrait pas en possession de tels documents par le plus grand des hasards.

Oui, d’un point de vue purement rationnel, je n’aurais jamais dû me confier à lui mais allez savoir pourquoi, aussi malotru soit-il, j’en étais rapidement arrivée à la conclusion que je l’aimais bien. Il était une des rares personnes que je côtoyais à ne pas considérer la BGU comme un paradis sur terre.  Je savais que Lena devait beaucoup à la BGU et Sithmaith était d’une loyauté indéfectible envers le SEED, tout comme ma mère. Aiden était bien trop discipliné pour remettre en cause l’ordre établi ou même pour y songer. S’il avait accepté d’enquêter sur mon père c’était uniquement parce qu’il savait que j’avais besoin de combler un vide. Si les informations entraient en conflit avec l’intérêt du SEED, je pourrais faire une croix définitive dessus.

Inconsciemment, j’avais sans doute cherché à me confier à quelqu’un qui avait déjà prouvé qu’il pouvait bousculer l’ordre établi et ne pas suivre scrupuleusement les ordres. Au fond, peut être que je l’admirais, un peu, comme il m’arrivait parfois d’admirer l’impudence de Caravella.

Au moins, il ne me croyait pas folle ce qui était assez rassurant. Est-ce que j’avais besoin qu’on me dise de foncer ? Peut-être. J’avais surtout envie d’en parler à quelqu’un qui pourrait comprendre mes doutes et non les rejeter en bloc.

« J’avais surtout besoin d’en parler à quelqu’un qui ne vénère pas le sacro-saint SEED. C’est assez rare dans mon entourage. La BGU c’est chez moi, je la défendrais bien sûr mais ça ne m’empêche pas de remarquer ce qui ne tourne pas rond ici. »

Cela faisait 20 ans maintenant que je hantais les couloirs de la BGU. Je savais déjà que j’allais au-devant de découvertes qui remettraient mes valeurs et tout ce que j’avais fait jusque-là en cause. Mais je ne pouvais pas vivre dans l’incertitude. Je n’étais pas faite comme ça. J’avais un esprit combattif. Sans cela, je n’aurais jamais tenu face à tout ce que me faisait subir ma mère.

C’est alors que deux SEED franchirent le portique de la BGU. Cette sortie qui m’avais toujours été interdite. Je les regardais avec un mélange de colère et d’envie. Pourquoi cela avait-il l’air si facile pour eux ? C’était tellement naturel pour eux d’aller et venir qu’ils ne se rendaient sans doute pas compte de la chance qu’ils avaient. J’avais hâte de découvrir son goût moi aussi. Le goût de la liberté de mouvement, la liberté d’aller et venir. J’avais depuis toujours la sensation d’être un oiseau en cage. Tandis que Mateusz essayait de me bousculer avec ses paroles, j’hochais lentement la tête. Je savais tout ça. J’avais beaucoup réfléchi ses derniers temps, majoritairement à des choses que j’avais essayé d’occulter jusque-là.

« Ma mère est l’exécutrice en chef de Kramer. Je me doute bien qu’il est loin d’être blanc comme neige. La BGU est une école de mercenaire pas l’armée du Salut. »

J'avais aussi pu voir Aiden devenir un peu plus sombre après chaque mission. Cela m'inquiétait bien plus que je ne voulais bien l'avouer.

Et soudain, mon compagnon de prison posa son regard sur moi. Ce qu’il dit alors me donna presque envie de lui sauter dans les bras. Et pourtant, ce n’était pas mon genre. De toute façon, je ne pense pas qu’il aurait apprécié le geste.  Je lui adressais un sourire reconnaissant.

« Merci. Vraiment. Bon, on va peut-être refermer la séquence émotions et confessions ? Sauf si tu as besoin de parler, tant qu’on y est. »

Je n’aimais pas tellement parler de moi et j’avais dépassé mon seuil de tolérance maximum aux confessions. Heureusement pour moi, j’avais apporté un autre moyen de distraction avec moi. Mon deck de Triple Triad.

« Ou sinon, on peut toujours jouer aux cartes. »

Je me débrouillais plutôt bien à ce jeu. Je manquais néanmoins de partenaires car, paraît-il, j’étais bien trop intense et mauvaise joueuse.

   
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED de rang 31
avatar
Date d'inscription : 28/08/2016
Messages : 265
Avatar : Miles Teller
Crédits : Morphine (avatar) Moony. (crackship)

Âge du perso : 25 ans
Activité : SEED
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■■
resistance■■■
esquive■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t293-mateusz-i-m-the-solitud
MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   01.12.16 12:13


Need some information


 
Elle était bien tombée, les élèves avec un point de vue objectif sur la BGU venaient à manquer curieusement mais au lieu de la déplorer Mateusz s’en amusait. Le SEED avait pu constater que la plupart d’entre eux pensaient être rangés du « bon côté », se persuadaient, sûrement pour être tranquilles avec leurs consciences, que ce qu’ils faisaient était juste. Pour lui ils restaient une force armée, soi-disant neutre mais dont les actions étaient motivées par l’argent. Qu’on se le dise, c’était selon l’élève Prescott une sorte de dictature, les Gardens asseyaient leur pouvoir sur le monde en revendiquant qu’ils opéraient pour le bien mais était-ce totalement vrai ? Mateusz avait toujours été lucide sur son rôle et était plus en paix que certains avec l’idée que la motivation de son établissement était moins louable que ce qu’elle laissait entendre. Le sacro-saint-SEED, l’expression lui plaisait bien et il avait adoré l’entendre dans la bouche d’Eirena, une gamine décidément pleine de surprise. Ses lèvres se fendirent en un sourire amusé quand elle lança sans détour qu’ils n’étaient pas l’armée du salut mais une école de mercenaire. « Je crois que beaucoup l’ont oublié. » Il n’y avait qu’à écouter le discours de certains, persuadé d’être les héros de la nation quand il portait leur nouvel uniforme. C’est ce qu’on essayait de leur faire croire à vrai dire…

Enfin, n’était-il pas lui aussi là pour avoir un objectif plus ou moins similaire ? Certainement pas être le héros de la nation – quoi que – plutôt celui d’obtenir une place dans l’Histoire avec un grand H. Rien de plus, rien de moins, Mateusz voulait qu’on se souvienne de lui. Il n’y avait rien de pire que l’oubli, et à l’époque il avait jugé bon de rejoindre un Garden dans l’espoir de monter les échelons mais sans but précis à part celui de grimper haut. Aujourd’hui de toute évidence il décevait une partie de ses attentes car il n’était certainement pas là où il avait espéré être à l’âge qu’il avait réussi à atteindre. Reclus à la BGU, défigurer et à moitié invalide, non, ça n’avait jamais fait partie de son plan. Ses ambitions ne s’étaient cependant jamais évanouies et il prétendait attendre son heure, toujours persuadé que s’il était à l’écoute de l’actualité un jour il serait jouer le bon rôle au bon moment. Se détourner de la BGU n’avait jamais été inenvisageable, si le vent tournait il était tout à fait capable de retourner sa veste. Ses camarades le ressentaient certainement, si on se détournait de lui il y avait bien une raison, on sentait qu’on ne pouvait pas entièrement faire confiance à l’élève Prescott et il n’était pas bon d’en manquer envers un collègue dans ce genre d’établissement.

Voilà que la gamine le remerciait. Il était un peu tôt pour le faire mais avant qu’il n’ait pu lui faire la remarque elle lui demandait s’il voulait parler, proposant à l’occasion cependant une autre porte de sortie : entamer une partie de cartes. Il ne pouvait que relever le défi, certainement parce que l’air d’Eirena était un peu trop sérieux et qu’il ne voulait rater l’occasion de gagner une partie pour voir la mine qu’elle afficherait. « Tu es sûre de toi la môme ? » Lui demanda-t-il d’un air détaché en sortant son propre deck, sortant quelques cartes avant d’avoir eu la réponse, sachant pertinemment qu’elle ne retirerait pas sa proposition. Ce n’était certainement pas le genre de la maison.

Il n’était pas mauvais à ce jeu, au Garden de Galbadia il avait réussi à acquérir une correcte réputation et, dans les dortoirs, s'il n’avait jamais spécialement été proche de ceux qui partageaient sa chambre les parties de cartes étaient souvent les rares moments où ils étaient amenés à échanger. Cette époque lui paraissait si lointaine aujourd’hui, les contours de ce souvenir étaient plus que flou. L’issue de la partie avec la cadette lui prouva cependant qu’il n’avait pas perdu la main, et comme elle s’y attendait certainement, il lui retira non sans aborder un petit air suffisant profondément détestable la carte à l’effigie de la jeune fille. « Je pourrais te la rendre un jour, mais il faudra le mériter. » Annonça t’il en se relevant, se délectant du visage profondément contrarié de sa partenaire. « J’aurais bien un service à te demander, surtout si tu repasses chez Kramer, on verra ça en temps voulu. Mais tu peux compter sur mon aide pour ton père en retour. En attendant… » Rangeant la précieuse carte au milieu de son deck. « Tu es à moi. »
 
© Field of Heroes

_________________
Maybe I've just forgotten how to see that I'll never be the person that I thought I'd be — In my mind.


   
• Award du personnage le plus fourbe •
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Need some information - Eirena&Mateusz   

Revenir en haut Aller en bas
 
Need some information - Eirena&Mateusz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IMPORTANT : Message d'information du 17 février 1458
» Une information crucial
» Information aéroport de Lille Lesquin / LFQQ
» Information a vérifié.
» Information... Désinformation...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Field of Heroes :: Have A Break :: Notre Histoire :: Chapitre 3 : Timber, l'examen et le coup d'état-