AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission Timber

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Date d'inscription : 17/07/2015
Messages : 880
Avatar : Robin Williams
Crédits : Swann

Âge du perso : 56 ans
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org
MessageSujet: Mission Timber   20.09.16 1:10



Mission Timber


Le Directeur Kramer avait une mission importante à attribuer. Il avait longuement réfléchi à la composition de cette équipe. Il fallait que les implications politiques de cette mission restent minimes. En effet, il s'agissait de faire trembler même un peu la grande Galbadia. De nombreux SEED originaires de la région pourraient s'y refuser. Mais surtout, il fallait qu'ils soient capables d'être sur deux fronts à la fois. Car si Cid avait réussi à convaincre NORG de l'utilité de cette mission, ce n'était pas pour des raisons idéologiques.

Depuis quelques mois, une femme se profilait dans l'ombre de Vinzer Deling. Les contacts de Kramer avaient confirmés sa présence lors du discours. Ce serait cela la deuxième partie de la mission des SEEDs. En apprendre le plus sur elle, que la BGU sache qui elle était et ses intentions. Kramer la suspectait d'être une menace bien plus importante que le dictateur galbadien. Mais sans preuves, il ne pourrait pas convaincre NORG que le temps du profit était peut être révolu. Prouver à Kramer qu'il avait tord était la seule raison pour laquelle le Shuumi avait validé cette mission.

C'est à cause de la dualité de cette mission que l'équipe était aussi mixte. Ces SEEDs n'avaient pas forcément l'habitude de travailler ensemble mais il leur faisait confiance pour s'en sortir. Impossible de convoquer des SOLDATs, ils ne se fondaient pas assez dans la masse. Leurs yeux étaient beaucoup trop reconnaissables et l'implication de la BGU devait rester secrète.

Kramer avait envoyé ses messages la veille et, de bon matin, il avait convoqué Sithmaith Orwell, une brillante spécialiste du combat à l'arme blanche sociable et donc capable de récolter des informations en cas de besoin. Ensuite, Jared Johnson, charmeur invétéré et spécialiste de l'arbalète. Il pourrait couvrir les filles si la situation venait à se corser. Venait enfin Selena Noctis, spécialiste de l'infiltration. Jouer sur plusieurs tableaux à la fois tout en délivrant le boulot était une partie intégrante de sa spécialité. De plus - selon les informations du Directeur - elle connaissait la commanditaire et c'est pourquoi il comptait lui confier le commandement de cette mission. Ses origines pourraient néanmoins lui causer quelques problèmes. Sa fougue devrait pourtant en venir à bout, il n'en doutait pas.

Professionnels, ils se présentèrent à l'heure indiquée à la porte de son bureau. Cid Kramer les fit entrer.

« Je vous ai convoqué ce matin afin de vous confier une mission de la plus haute importance. Elle sera placée sous la supervision de Mademoiselle Noctis. Il s'agit d'assister un groupe de résistant de Timber. Une action pacifique lors du discours de Vinzer Deling. Le réseau vous donnera plus d'informations une fois sur place. Si quelqu'un vous parle des forêts de Timber, répondez simplement "Mais les Renards sont toujours là". Il vaudrait d'ailleurs peut être mieux que ce ne soit pas Mademoiselle Noctis qui prononce le mot de passe. »

Les yeux perçants du Directeur passèrent d'un SEED à l'autre afin de leur faire comprendre l'importance de ce qui allait suivre.

« L'implication de la BGU doit donc rester secrète. Si vous êtes découvert, le SEED niera toute implication et vous devrez rejoindre Balamb par vos propres moyens. »

Le Directeur Kramer soupira bruyamment.

« Comme vous vous en doutez, ce n'est pas par hasard que nous décidons maintenant de nous mêler des affaires de Timber. Votre mission sera double. En plus d'assurer la réussite de l'opération résistante, vous devrez vous renseigner sur une femme. Elle accompagne Vinzer Deling partout et sera là lors du discours. Je veux tout savoir sur elle. Le moindre élément suspect doit m'être rapporté. Je me fiche de comment mais je veux des résultats. »

Il s'approcha de ses mercenaires afin de leur confier leur billets de train avant de les libérer et de les laisser quitter son bureau sur un dernier salut.

« Oh! Mademoiselle Noctis, j'aimerai m'entretenir avec vous quelques instants. »

***

C'était le grand jour. Après un dernier briefing, les Renards s'étaient séparé. Dans la poche de Gatiss, la précieuse cassette à manipuler. Sur les bandes de cette dernière, un message à l'intention de tous les habitants de Timber, la résistance n'était pas morte et il était temps que les esprits en colère se mobilisent contre l'empire de Galbadia. Si tout se passait comme prévu sa voix résonnerait plus tard à la place de celle de Vinzer Deling dont on attendait le discours depuis des semaines. Le garçon patientait avec Meera qui venait de le rejoindre dans la cours de l'Aphorora. À l'intérieur du pub, le reste du groupe avait aussi un rôle à jouer.

Ruben était chargé de livrer les détails de la mission et guider les SEEDs qui allaient d'un moment à l'autre passer la porte du bar. La musique couvrirait leurs discussions. À vrai dire, l'établissement n'était pas franchement fréquenté à cette heure et ils ne risquaient pas, sauf malchance, de croiser une patrouille de soldats Galbadiens. Willys, quant à elle, était assise devant le comptoir. Elle fermerait la marche quand le groupe aurait rejoint la cours qui les mèneraient tout droit vers le studio.

Ce n'était plus qu'une question de temps.

***


Ordre de passage :


- Selena L. Noctis
- Sithmaith E. Orwell
- Ruben T. Valor
- Jared H. Johnson
- Willys D. Weiss

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED de rang 32, Spécialiste de l'espionnage et infiltration
avatar
Date d'inscription : 25/12/2015
Messages : 732
Avatar : Willa Holland
Crédits : Cranberries

Âge du perso : 23 ans (26 aout)
Activité : SEED spécialiste de l'espionnage et de l'infiltration
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■
resistance■■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t73-selena-daughter-of-the-m
MessageSujet: Re: Mission Timber   20.09.16 2:11



Mission Timber


Le bruit strident du réveil me sorti d’un sommeil particulièrement agité. J’avais mal dormi et je payais le prix de mes excès d’hier avec un mal de crâne carabiné. Pas le genre d’excès auquel vous pourriez penser vu mon idée stupide d’apporter de l’alcool au bal. Ce n’était pas mon moment le plus brillant je dois bien l’avouer. Non, l’excès en question c’était mon ‘combat’ avec Prescott d’hier. Mes côtes me faisaient encore un peu souffrir malgré le baume que j’avais appliqué sur mon hématome avant de dormir. Le vrai problème, c’était ma tête. Le coup de boule que j’avais asséné à Mat m’avait bien secouée mais pas autant que notre étrange conversation. J’avais appliqué un onguent et des glaçons sur mon front avant d’aller me coucher hier soir. Enfin plutôt un de mes charmants sauveteurs de la nuit dernière étaient allé m’en chercher. Il faudrait que je pense à les remercier à l’occasion. Rien ne les obligeait à se montrer gentils.

Je tâtais avec précaution mon front. Ouf, la bosse était moins impressionnante que ce à quoi je m’attendais. Note pour plus tard, réellement penser à remercier les cadets. Je me levais avec précaution afin de prendre une douche rapide. La chaleur détendit mes muscles endoloris. Tandis que je m’essuyais je jetais sur moi un regard critique. Le miroir me renvoyait une image convenable mais en s’attardant on pouvait voir ma bosse, l’hématome sur mes côtes et mes poings bleuis par l’effort d’hier. Pour la bosse, je pouvais modifier légèrement ma coiffure pour la cacher. L’hématome pas de soucis, ce serait caché par mes vêtements. Pour mes poings et bien… Je garderais les mains dans mes poches. Il me restait à m’habiller puis à filer retrouver Kramer. Je ne pouvais décemment pas préparer mes affaires sans savoir où nous allions n’est-ce pas ?

C’est donc ainsi que j’entrais de bon matin dans l’ascenseur menant au deuxième étage. J’étais la première arrivée mais je fus bientôt rejoint par SIthmaith et… ô joie. Jared. Je ne laissais rien paraître et les saluais d’un signe de tête. La hiérarchie voulait que j’attende les instructions du Directeur. Celles-ci ne tardèrent pas. Mission importante, sous ma supervision. Voilà des mots que j’aimais entendre. Et puis une petite partie sournoise de mon être appréciait le fait de donner des ordres à Jared.

Tu apprends vite. Si tu m’écoutais plus souvent, ce serait toujours toi qui donneraient les ordres

Comme si Shem allait me laisser prendre toutes les décisions sans se plaindre bien sûr.

Aux autres bien sûr ma petite, aux autres.

J’avais hérité de la fameuse mission dont Willys nous avait parlé. Ce qui m’inquiétait, c’est que des brides d’informations que j’avais pu saisir de son altercation avec Zack, les plans de son réseau étaient loin d’être toujours très calculés et comportaient des risques. Il allait falloir que je me montre vigilante.

Alors comme ça je n’aurais pas le droit de prononcer le mot de passe ? Apparemment notre Directeur me sous-estimait. Il pensait vraiment que je ne savais pas masquer mon accent galbadien ? Je n’avais pas honte de mes origines. Mon accent de Deling faisait partie de mon identité, je choisissais de ne pas le renier. Qu’est-ce qu’un dictateur fasse à toute une culture ? Rien. Il passerait et elle resterait. Mais je n’allais pas épiloguer là-dessus. Une fois quittés ces murs, la direction des opérations me reviendrait.

Les choses se présentaient assez compliquées. En plus de devoir gérer une équipe de résistants que je soupçonnais peu organisée, nous n’aurions aucun soutien de la part de la BGU. C’était une décision logique bien sûr mais ça ne facilitait pas les choses. Ça avait au moins le mérite d’expliquer le côté hétéroclite des membres choisis pour mener cette affaire à bien. Je saisissais les tenants et aboutissants de cette mission mais un point restait sombre. Pourquoi avoir accepté malgré toutes les inconnues et les dangers politiques que représentaient cette mission ?

La réponse vint très vite et je saisissais à présent le rôle que le directeur attendait de moi dans cette affaire. Récolter des informations tout en réalisant ma mission à bien. Une infiltration dans une infiltration. Un sourire m’échappa malgré moi. Je n’étais jamais contre un défi. Et je saisissais à présent pourquoi il m’avait confié la direction de notre petite troupe (après tout, si je me souvenais bien mon rang ne différait pas tellement de celui de Sith).

J’avais entendu parler de cette femme mystérieuse par les journaux. Les cancans de Deling City prétendaient que c’était la dernière favorite en date de Deling sans avoir beaucoup plus d’informations ce qui était déjà surprenant en soi.

Sa présentation faite, le Directeur nous présenta des billets de train avant de nous congédier. Alors que je m’apprêtais à tourner les talons, il me retint néanmoins.

« Il est capital que vous découvriez qui est cette femme. Je sais que vous êtes capable de mener ces deux missions de front mais n’oubliez pas, le plus important c’est Elle, même si la cause de votre charmante amie est légitime. »

J’acquiesçais, lui assurant que j’en ferais ma priorité. Alors que j’allais sortir, le Directeur m’adressa un sourire complice, presque paternel.

« Au fait, essayez de ne blesser ou de n’alcooliser personne cette fois ! »

Je restais quelques secondes interloquée afin de laisser fuser un petit rire gêné. Apparemment, le Directeur aussi avait son propre service de renseignement au sein de la BGU.

« Oh ! Et comme vous le savez, pour vous, une autre mission suivra directement celle de Timber. Pas la peine de vous encombrer, l’uniforme vous sera fourni. »

Uniforme ? Bon. Je verrais ça en temps et en heure. Je devais me concentrer sur la mission. Chasser les pensées parasites. Comme Mat. Ou Lachlan. Ou même Zack.

***

Je m’étais préparée à la vitesse de l’éclair pour ne pas faire attendre mes collègues. Une fois l’ordre de mission en tête, j’avais choisi mes armes. Mon poignard jarretière fétiche ainsi que des gants de combat. Mon arc était malheureusement bien trop visible pour ce genre de mission. Je ne cherchais pas à attirer l’attention. Je le délaissais ces derniers temps et c’était bien dommage. Il faudrait que je me rattrape à l’occasion. Mes vêtements me permettraient de me fondre dans la masse. Ils n’avaient rien de martial.

Une fois devant les grilles je retrouvais Sithmaith et Jared. Nous nous mirent en route pour Balamb tandis que je leur expliquais ma stratégie. Il ne fallait surtout pas se faire remarquer. Aussi valait-il mieux dans un premier temps séparer notre équipe. Jared et Sithmaith resteraient ensemble. Ils pouvaient aisément passer pour un couple. Ils n’auraient qu’à se balader et recueillir discrètement des informations sur Deling et sa compagne. Le mot important étant « discrètement ». De mon côté, je profiterais de l’heure et demie dont nous disposions avant le rendez-vous pour rencontrer quelques-uns de mes contacts, rencontrés dans une précédente mission d’infiltration dans la ville. Et oui, j’avais été stagiaire au Timber Maniacs pendant un mois. Qui de mieux que des journalistes pour me renseigner lorsqu’une personnalité était attendue en ville ? Il me faudrait aussi repérer discrètement les lieux de l’opération ‘transmission télévisée’. Je n’aimais pas l’imprécision. J’aimais quand mes missions étaient bien cadrées dès le début. C’était alors plus facile de contrer l’imprévisible.

***

Mon expédition avait été fructueuse. Pas autant que je l’avais espéré mais fructueuse tout de même. C’est dans cet état d’esprit que je pénétrais dans le pub Aphorora. Je pianotais distraitement sur mon téléphone, les cheveux devant les yeux, comme si j’envoyais des SMS à un(e) ami(e) avant de me poser à une table et d’observer les alentours. Sithmaith et Jared, étaient arrivés peu après, se calant à une table non loin. Un groupe de jeunes aux hormones en folie se bécotaient les uns les autres dans un coin. Un homme se tenait à une table, l’air sombre. C’était surement notre client. Et près du bar, lui lançant des coups d’œil qui se voulaient discrets, une tête blonde que je reconnaissais. Willys. Bien, bien, bien. Libérant mon visage de mes cheveux, je me dirigeais d’un pas conquérant vers l’homme, un sourire aux lèvres rapidement suivie par mes coéquipiers du jour. Eux non plus n’avaient pas du considérer les quelques petits jeunes comme une menace sérieuse.

Je les laissais décider lequel des deux se lancerait dans la parade ridicule du mot de passe. Au final, j’étais bien contente que Kramer m’en ai dispensé. Il est vrai que je n’avais aucune intention de cacher qui j’étais ou plutôt ce que j’étais à savoir une fière galbadienne, un peu moins fière de son gouvernement.  

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je décidais de crever tout de suite l’abcès tout sourire. Anticipant le choc qui risquait de suivre.

« Selena enchantée. Je suis responsable de cette mission. » Rien qu’à voir la mine de notre interlocuteur, il ne s’attendait pas vraiment à mon accent. Je laissais échapper un petit soupir. Ce n’était pas évident de devoir se justifier en permanence sur un détail aussi insignifiant. « Oui, je suis originaire de Deling. Non il n’y a aucun conflit d’intérêt. Vinzer peut bien pourrir en enfer pour autant qu’on me demande mon avis et non je ne vous dirais pas pourquoi. »

Je penchais légèrement la tête sur le côté, ne perdant pas ma bonne humeur.

« Maintenant qu’on a établi ça je suppose que la demoiselle ‘Delilah’ peut nous rejoindre. On s’est déjà croisé au bal. Sauf si vous préférez nous exposer le plan avant bien sûr. C’est vous qui décidez. »

J’avais prononcé son prénom d’emprunt avec un air suffisamment amusé pour qu’il n’ait aucun doute sur le fait que je sache qu’il s’agissait là d’un pseudonyme. Ils auraient d’ailleurs du la faire enregistrer sur les listes sous un faux nom s’ils avaient réellement cru à la réussite potentielle de sa petite opération. Ne serait-ce que pour sa sécurité. Si cet homme était réellement celui que je croyais, à savoir la personne qui avait envoyé Willys dans sa mission suicide, il ne m’inspirait que moyennement confiance mais je préférais lui laisser le bénéfice du doute.

© Field of Heroes

_________________
Everytime we say goodbye
I die a little. Everytime we say goodbye, I wonder why a little, Why the Gods above me, who must be in the know. Think so little of me, they allow you to go. ©️anaëlle.


• Award du personnage le plus astucieux •
• Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste du combat à l'arme blanche et au corps à corps
avatar
Date d'inscription : 12/06/2016
Messages : 674
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Dandelion/Moony

Âge du perso : 27 ans (22 mars)
Activité : Seed spécialisée dans le combat à l'arme blanche ou au corps à corps.
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t209-sithmaith-erin-orwell
MessageSujet: Re: Mission Timber   20.09.16 12:57



Mission Timber


Sithmaith avait appris avec joie qu'elle reprenait du service après deux bonnes semaines d'arrêt maladie ! Elle avait vraiment cru qu'elle allait faire du hachis de médecin, mais finalement, elle avait tenu bon et, surtout, n'avait pas invoqué une seule fois la foudre depuis qu'elle avait eu son entraînement plus ou moins raté avec Sun. Mauvaise en magie, c'était une partie de ce qui provoquait ses migraines. L'autre était le choc de sa rencontre avec celui qui avait participé au meurtre de ses parents, les entraînant dans un piège. C'était aussi le seul responsable qu'elle connaissait, mais il semblait qu'elle doive tirer un trait sur cette histoire pour se concentrer sur l'avenir. Comme d'habitude, toutefois, elle reçut sa convocation et n'eut que le temps de se préparer. Elle n'avait pu prévenir personne qu'elle partait en mission, en même temps, comme elle ne savait pas trop ce qu'elle avait le droit de dire, ça compliquait les choses. Elle espérait juste qu'on ne la chercherait pas. Quoique elle n'ait pas d'entraînement avec Eirena de prévu (au couteau, donc elle ne se battait pas, obéissant – enfin – aux médecins), et rien avec Sun non plus. Et ils étaient les seuls susceptibles de s'intéresser à son sort. Bah… Il y aurait bien quelqu'un pour leur dire qu'elle avait été envoyée sur le terrain le cas échéant.

Cette question réglée, elle fit preuve de ponctualité, armée de pieds en cape. Elle ne savait pas si elle devrait cacher ses armes à un moment mais pour l'instant, elle ne le faisait pas et ses épées étaient croisées dans son dos. Et elle avait aussi sa lourde ceinture à poches dans laquelle se trouvait ses potions : Sithmaith étant une nullité en magie de soutien, c'était une nécessité quand elle partait sur le terrain.

« Je dirai le mot de passe. » Dit-elle au moment où on leur précisa qu'il valait mieux que ce ne soit pas Selena qui le fasse. Ils n'allaient pas palabrer pendant des heures pour savoir qui allaient dire quelques mots : elle n'avait pas peur du ridicule, elle s'en chargerait.

Vu l'exposé de la mission, elle comprit pourquoi on l'avait choisi. Même si on la choisissait d'ordinaire plutôt pour des missions sans subtilité où tout casser était un pré-requis, elle avait d'autres atouts dans sa manche. Dont sa capacité à parler à tout le monde, voire à flirter, et ainsi à obtenir des informations, ce qui serait utile. Elle avait l'impression que se battre ne serait pas une priorité, c'était presque dommage vu qu'elle était restée enfermée pendant deux semaines, mais elle était du genre obéissante pour les missions : elle faisait ce qu'on lui demandait limite sans réfléchir. Elle trouvait ça plus reposant, et puis si on se mettait à poser trop de questions, on finissait par devenir fou comme Sun quoi.

Après, le fait qu'on les laisse se débrouiller sur place ne la dérangeait pas quoiqu'il arrive. Ce serait moins marrant s'il n'y avait pas un peu de danger, non ?

Finalement, ils sortirent sans qu'elle ait ajouté quoique ce soit. Selena fut retenue dans le bureau et Sithmaith passa en revue les ordres, le mot de passe, tout ce qui pourrait lui être utile. Finalement, elle aurait peut-être du laisser un message à Sun et à Eirena… cette mission allait sûrement être un peu longue… D'ailleurs, elle avait bien compris qu'on ne la laisserait pas garder ses épées alors elle avait été les ranger avant de rejoindre leur petite troupe.

***

La stratégie adoptée par Selena lui convint. Elle devait se faire passer pour un couple avec Jared pendant une petite promenade à glaner des informations. Ce n'était pas un soucis pour Sithmaith qui s'était changé sur la route pour porter une robe longue et ample mais décolletée qui lui permettait de cacher ses poignards, elle avait ajouté une veste pour en avoir aussi aux avants-bras. Quant aux chaussures, des bottes plates qui, elles aussi, cachaient des armes blanches. Elle n'avait aucune envie de se laisser surprendre… et elle passerait plus facilement pour inoffensive dans ce genre de tenue, surtout pendue souriante au bras de son collègue. Elle minaudait à la perfection et des marchands ambulants les accostaient sans crainte pour proposer à Sithmaith bijoux et autres breloques. Elle en profitait pour poser quelques questions, comme si elle était une touriste en voyage avec son amoureux sauf que c'était pas le bon mec mais c'était un détail. Malheureusement, elle n'eut pas l'impression d'avoir appris grand-chose de sensationnel… Elle espérait que Selena avait eu une pêche plus fructueuse.

***

Plus tard, ils se retrouvèrent au point de rendez-vous. Sithmaith continuait à jouer le jeu du couple, et surtout celui de la nana obnubilée par son mec (elle était très douée pour faire croire à un homme qu'elle se passionnait pour ce qu'il racontait alors que pas du tout), et quand Selena se leva, elle suivit aussitôt le mouvement. Signe évident qu'elle n'avait jamais cessé d'être aux aguets.

Il y eut la fameuse tournure sur les forêts et là, Sith' prit la parole : « Mais les Renards sont toujours là » Franchement, elle était la seule à trouver que c'était bidon ? Heureusement, Selena reprit ensuite les choses en main, et quand Willys fut repérée par la rouquine, elle lui adressa un grand sourire : « Oh, un visage connu, chouette ! Tu te souviens de moi ? C'est dommage qu'on n'ait pas pu se revoir au bal ! » Sithmaith snobait un peu le reste du groupe, elle avait d'ailleurs lâché Jared, mais c'était dans sa nature d'être… dispersée. Kramer le savait, la question était : est-ce que Selena était au courant ?

© Field of Heroes

_________________
Sithmaith Erin Orwell

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Mission Timber   21.09.16 1:00



Mission Timber


Qui avait eu cette idée déjà ? Non ce n'était plus le moment de songer à cela mais Ruben n'était pas à l'aise, plusieurs variables ne lui plaisait pas à commencer du ratio intérêt/dangerosité. Cependant il avait porté son assistante à l'amorce de cette histoire alors il n'était plus temps d'émettre des réserves, c'est donc confiant qu'il s'était présenté aux visages familiers des renards pour leur faire miroiter objectif et prudence sur cette aventure qui serait la première d'ampleur pour les plus jeunes. Si elle ne s’avérait pas être leur dernière Ruben en serait déjà bien satisfait pour sa part.

Il n'aimait pas l'Aphorora, le maître des lieux avait récemment changé, vautour, il s'était jeté sur cette affaire lorsque le précédent propriétaire avait été arrêté. Le personnage ne plaisait pas à grand monde et la clientèle se faisait rare, d'autant plus que ce fin idiot coupait toutes les boissons dignes d'intérêt avec de l'eau. Enfin le seul avantage de ce personnage était qu'hormis sa passion pour les verres artisanaux l'homme ne portait pas grand attention à ce qui lui servait de clients. Cependant ces gamins plus loin... Ils n'étaient pas d'ici mais ils traînaient souvent dans le coin... Trop de variables perturbatrices, et pourtant il était là, songeur, à faire tourner son verre à moitié vide entre ses doigts.

Il ne jaugea pas les nouvelles arrivées, flirtant entre l'attention et l'inattention il imitait pour une fois ses habitudes en demeurant songeur alors que son être demeurait alerte face au monde qui l'entourait. Les nouveaux venus trouvèrent finalement le chemin jusqu'à lui et il leva un regard désintéressé vers le trio qui se dessinait à présent à portée.

▬ " Avez-vous eu l'occasion de jauger de l'état de notre pauvre forêt ? " Il s'était écoulé un silence avant que Ruben ne daigne formuler cette interrogation qui déclencha la réponse convenue dans cette partition écrite en avance.

▬ " Mais les Renards sont toujours là. " L'homme inclina doucement la tête pour concéder ce point à la rouquine avant que l'autre demoiselle prenne la parole en attirant irrémédiablement son attention.

▬ " Selena enchantée. Je suis responsable de cette mission. " La présentation formelle aurait pu l'intéresser si l'accentuation de ces mots n'avaient pas été aussi flagrant. C'était là le même accent que la petite bande de client non loin, du moins lorsqu'ils avaient la bouche assez libre pour parler. Et ces tonalités appelaient irrémédiablement la méfiance de notre homme, c'était un instinct, de ceux que l'on apprenait en grandissant ici tout en sachant que cette vie n'en était pas une. Kramer ne manquait vraisemblablement pas d'humour en détachant ce genre d'individu sur ce terrain... " Oui, je suis originaire de Deling. Non il n’y a aucun conflit d’intérêt. Vinzer peut bien pourrir en enfer pour autant qu’on me demande mon avis et non je ne vous dirais pas pourquoi. " Cela avait le mérite d'être clair, mais notre ami était déjà méfiant de voir ce détachement SEED ici face à lui alors ajouter au moins une telle demoiselle dans ce trio et vous obtenez un nouveau stade dans son niveau d'alerte. Cependant il ne pipa mot, Ruben resta impassible donnant l'impression de prendre juste note de ces détails avant que la dénommée Selena ne reprenne de plus bel. " Maintenant qu’on a établi ça je suppose que la demoiselle ‘Delilah’ peut nous rejoindre. On s’est déjà croisé au bal. Sauf si vous préférez nous exposer le plan avant bien sûr. C’est vous qui décidez. " Un bref instant notre résistant se demandant d'où venait ce prénom avant qu'il n'assimile que Willys avait pu se présenter autrement et déjà croiser quelques-uns de leurs invités.

▬ " Oh, un visage connu, chouette ! " Mais Ruben n’eut pas véritablement le temps d'analyser l'historique de cette réplique. Son regard pivota vers la rouquine qui semblait vouloir sauter à deux pieds dans un plat particulièrement graisseux. Un sourire s'étira vivement sur son visage avant qu'il ne se penche dans un réflexe presque étonnant pour attraper le poignet de l'imprudente et de l'attirer à ses côtés.

▬ " J'ai bien cru que tu ne me reconnaîtrais pas. " Délicatement mais impérativement, Ruben fit s'asseoir la demoiselle à ses côtés avec cet air enjoué qui avait percé les traits de son visage dans l'aisance de celui qui savait composer avec les apparences. Une demoiselle de Deling et une autre qui manquait de jugeote, il fallait espérer que l'âme masculine pouvait redorer cette équipe qui ne faisait qu'un peu plus le perturber depuis leur arrivée. Pourquoi croyait-elle que Willys se tenait à l'écart ? Pour pouvoir mieux se réjouir de leur retrouvaille en déballant une débauche d'effusion ? Ruben n'était pas de ceux que la miss devait fréquenter au grand jour de manière évidente. Il était l'ami d'enfance d'un résistant arrêté et il comptait aussi encore bon nombre de connaissances notables qui avaient subi le même sort ou la mort alors il n'avait aucune raison de trainer avec une Weiss, ou d'avoir des amis communs. Donc non, les retrouvailles ne se feraient pas en sa présence, pour la tranquillité de la demoiselle.

Cet impair avait été au final le premier véritable agacement de notre homme qui, l'espace d'un battement de cils, avait lancé un regard assassin à la rouquine qui entrait un plein conflit avec son sourire d'une sincérité déstabilisante. Espérant que le message avait été saisi, Ruben s'en retourna vers Selena qui, il fallait l'espérait, comprenait que la présence de Delilah n'était pas prévue dans l'immédiat.

▬ " Je suis la clé pour entrer et parcourir le studio, contentez-vous de faire les enthousiastes visiteurs. La seule potentielle source de problèmes est l'équipe de notre invité, j'espère que vous aurez assez de tact pour qu'elles puissent être évitées ou traversées sans conflit. " Le regarde de Ruben glissa irrémédiablement vers celle qu'il avait attirée à ses côtés tandis que peu à peu son air enjoué se transformait en sérénité. C'est vrai, ils étaient là pour assurer dans les coups durs mais si ces derniers pouvaient être évités cela ne serait pas un mal. " L'accès à l'antenne sera le plus simple à obtenir, les connexions se font au dernier étage, c'est notre objectif. " Le rejeton du couple Valor, duo à l'image journaliste comme à la vie connaissait encore les lieux comme sa poche et son visage lui ouvrait toujours ces portes comme une seconde maison qui n'attendait que le retour du fils prodigue qui n'avait jamais voulu embrasser cette carrière mais qui pouvait très bien faire visiter les lieux à des amis. D'ailleurs s'ils n'avaient aucune autre interrogation le temps pouvait être donné au départ. La porte principale du Studio n'était par leur accès à privilégier, il y avait une bien meilleure façon d'éviter les militaires qui pullulaient en ce jour.

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Mission Timber   22.09.16 1:17



Mission Timber


Il y a des jours où on aimerait rester coucher et ne surtout pas se lever. Je me doutais avant même d’ouvrir les yeux que cette journée était l’une de celles-ci.  Depuis le bal où je n’étais pas allé, j’avais continué de ressasser mon entrevue avec Kate qui avait eu lieu juste après. J’avais l’impression de devenir dingue et le fait d’être convoqué à une heure bien plus que matinale n’allait pas me mettre de bonne humeur (l’avais-je seulement été depuis ce fameux soir avec Kate ?).

La convocation de Kramer m’avait étonné et je le fus encore plus lorsque je découvris mes équipières. Il y avait Sithmaith, cette fille ne me revenait pas pourtant elle était plutôt bien faite. Je l’avais peut être déjà aperçue mais à ce moment-là, je devais avoir quelque chose de mieux en ligne de mire.
Selena était là aussi…Super…Et en plus je serais à ses ordres. J’avais envie de demander où étaient Brenda et Kate, histoire de vérifier si je nageais en plein cauchemar (ou phantasme), mais ce n’était pas vraiment le bon moment surtout que l’enjeu de la mission n’avait rien d’un songe. Je ne doutais pas des capacités de petit chef de Selena mais, au vue de notre passif, cela m’irrita juste à l’idée que ce soit ELLE qui me commande. Déjà que je trouvais cette mission délicate… La seule chose qu’elle ne ferait pas, ce serait de dire le mot de passe et cet aspect fût vite régler car Miss Orwell se désigna pour prendre cette responsabilité.
Une question me tarauda : Comment j’allais faire pour être discret en me baladant avec une arbalète !?

La discrétion était un atout prépondérant pour cette mission et ce n’était en me baladant avec une arbalète collé dans le dos que j’allais inspirer confiance. A ma grande déception ce n’était pas cette fois que j’allais sortir mon arbalète chérie avec laquelle je m’étais tant entraîné aux côté de mon bouche trou Mateusz. Bon, tant pis…Un mec qui se bat au corps à corps, ça ! ça va plaire à plus d’une fille ! Et ce sera encore mieux pour draguer de raconter mes exploits après cette mission et de me la péter devant Mateusz. Quelques armes blanches suffiraient sans nul doute.

A la fin de ce rendez-vous dans le bureau du directeur, Selena fût retenu. J’espérais un peu que ce serait pour une réprimande mais… je me fis intérieurement le leçon comme quoi se n’étais pas bien de vouloir le malheur des autres et puis, les remarques de Selena avaient le don de m’amuser (enfin, tout dépendais le sujet et mon humeur).

* * *

Moi au bras d’une jolie fille !? En robe longue et décolleté !? Au final, j’allais peut-être finir cette mission de bonne humeur et j’étais soudain ravie que Selena soit aux commandes (pour le moment).
Je ne me sentais pas des plus à l’aise dans cet exercice. Moi ? En couple ? Cela ne me ressemblait pas mais s’était pour le bien de la mission. Je fixais la plupart du temps les alentours, l’œil curieux. Je sentais parfois le canif accroché à ma ceinture et caché par mon sweat entrouvert retombant dessus, frotter contre mon tréi dont les poches renfermées un poignard et un couteau. Quitte à me balader sans arbalète, j’avais choisi la stratégie de voyager léger et l’idée de mes servir de mes poings ne me déplaisait pas en cas d’action, loin de là.

Nous avons déambulés tel le parfait petit couple pendant un bon moment. Je me pris presque pour un vrai touriste, me contentant de suivre ma fausse dulcinée qui me servait de guide. Après tout, je ne connaissais pas très bien Timber, donc je jouais mon rôle, me semblait-il plutôt bien même si je ne posais beaucoup moins de question de ma cavalière.

Malheureusement, notre imposture ne nous permis pas de récolter d’intéressantes informations. Selena aurait peut-être es infos plus croustillantes (et cela ne serait pas difficile vu notre maigre résultat).

* * *

Voilà un point de rendez-vous qui me plaisait : un bon vieux pub ! Enfin, l’ambiance y était quand même particulière et inconnue. Cela me mit aussitôt sur mes gardes. Je suivis Sith à une table, presque fier d’être en aussi bonne compagnie et elle était très bonne comédienne. A moins que je la passionnais vraiment ?  Je me repris rapidement. Je n’étais certainement pas là pour flirter, aussi ravissante soit ma partenaire. Je me surpris même à ne plus penser à Kate, ce qui évidemment me fis repenser à cette dernière. Au final, je ne serais d’humeur mitigé. Ni enjoué, ni boudeur…

Sith se leva en voyant Selena se diriger vers un type étrange. Sans doute notre rendez-vous.
Je m’avançais avec moins d’entrain. A quoi bon se précipiter à ses pieds ?  Le gars n’allait pas s’envoler et qu’un groupe de personnes, aussi minuscule soit-il, bouge en même temps dans une même direction, forcément ça attire les regards. Sith m’avais lâché donc je décidais de  rester un peu à l’écart. J’étais assez près pour entendre et à la rigueur converser mais, assez en retrait pour jouer un rôle que j’adorais jouer par-dessus tout : le mec qui se fiche de tout. Ce comportement me permettait d’observer en parfait touriste le pub et examiner au passage les quelques jolies filles que mon regard croisait tout en restant informer de ce qui se tramait près de moi.
Une jeune femme aux longs cheveux blonds accapara mes yeux. La longueur et la couleur de sa chevelure me rappelait vaguement celle que Kate possédait lorsque nous étions enfants.  Elle était un peu plus loin et juste par ce détails, elle avait toute mon attention…et apparemment celle de Sith aussi…
Il était difficile de faire le « je m’en foutiste ». On devait passer pour des amateurs (voir pire) et l’attitude de Sith accentua mon impression :

- " Oh, un visage connu, chouette ! "

Sith se fit attraper au vol par notre homme. Elle était encore tout sourire malgré le bref regard assassin de ce dernier. Super…Si on voulait passer incognito, ça avait presque loupé. Fort heureusement, il avait réagi à temps.
Mon intérêt se porta de nouveau sur la belle blonde. Cela devait peut-être être la ‘Delilah’ que Selena avait nommé plus tôt dans la conversation. Si s’était le cas, cette mission commençait à me plaire de plus en plus. Cette femme m’intriguait, elle me donnait une impression particulière d’elle.
Tandis que notre « ami » faisait une remarque faussement dissimulée à Sith, je n’écoutais que d’une oreille toujours à guetter la probable ‘Delilah’ qui ne semblait pas être invitée à nous rejoindre.

- " L'accès à l'antenne sera le plus simple à obtenir, les connexions se font au dernier étage, c'est notre objectif. "

Fier de réussir à écouter quelques brides de la conversation tout en surveillant brièvement les alentours, j’eus la sensation que finalement la mission se passerai sans encombre ou du moins, mieux qu’elle n’avait commençait. Notre interlocuteur me donnait l’impression de savoir ce qu’il faisait et son attitude montrait qu’il était en terrain connu. Néanmoins, pouvait – on réellement lui faire confiance ? Rien dans son attitude ne prouvais le contraire mais, rien n’allais dans ce sens non plus. Et voilà comment mon attention passa d’une jolie blonde à un mec assis à côté d’une ravissante mais, maladroite rousse.

Décidément…j’avais hâte que cette mission se termine. Vite fait, bien fait  (ou dans le cas présent discrètement) et on serait vite de retour pour que je puisse régler le différend que j’avais avec Kate et faire une croix sur cette mission qui, avec cette équipe de choc me semblait à un instant vouée à réussir et la seconde suivante vouée à l’échec. De quoi m’agacer sérieusement et mettre à rude épreuve ma patience. C’est que j’avais presque envie qu’il y ait plus d’action (autre qu’une rousse tout sourire frôlant la catastrophe) et moins de blabla.
 
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1301
Avatar : Brie Larson
Crédits : DΛNDELION (avatar) ultraviolences (crackship) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Mission Timber   22.09.16 12:02



Mission Timber


Il n’était pas temps de reculer, n’est-ce pas ? N’était-elle pas celle qui avait brandi fièrement le contrat stipulant que les SEEDs allaient les aider, elle qui avait contenu une joie immense d’avoir réussi cet exploit ? Tant que l’affaire restait lointaine, floue, ses craintes s’étaient tenues à l’écart, mais plus le jour fatidique se rapprochait et plus Willys réalisait que leur brillante idée pouvait clairement se transformer en moins de deux en un traquenard où ils pourraient tous y laisser leur peau. Ils avaient les mercenaires, oui… Mais depuis que Ruben lui avait soufflé de toute de même se méfier d’eux et qu’elle s’était mise à douter de leur motivation, le réconfort était bien maigre et alimentait plutôt sa paranoïa. Et puis voilà quelques jours que la factrice remettait en cause tout ce plan, se demandant s’il était réellement solide et pas clairement trop ambitieux pour eux, s’ils avaient réellement les moyens de le faire et surtout si cela valait vraiment le coup de le mettre à exécution. Elle n’était pas la seule à se poser ces questions, elle avait pu lire dans le regard de tous les membres du réseau qu’ils s’engageaient dans quelque chose qui les dépassait mais qu’un espoir, un foutu espoir, les empêchaient de renoncer. Alors elle n’avait pas eu la force de formuler toutes ces craintes à voix haute comme eux elle avait gardé le silence. C’était sûrement stupide d’ailleurs, mais pourtant elle se persuadait qu’en étant un peu celle à cause de qui tout cela devenait concret elle n’était clairement pas en position de dire soudainement qu’elle avait peur. Non il n’était pas temps de reculer, certainement pas celui de se poser des questions non plus et plutôt que de se persuader qu’ils allaient droit dans le mur mieux valait-il se convaincre qu’ils réussiraient ensemble l’impossible. Les conséquences si tel était le cas ? Ne pas y penser, c’était une autre histoire.

Deux fois cette semaine, étourdie qu’elle était, avait-elle failli passer sous les roues d’une voiture avec son vélo. Était-ce un signe que la mort la poursuivait ou que ce n’était pas encore son heure ? C’est le genre de question irrésolvable qu’il était bien peux nécessaire de se poser mais qui la tenait éveiller le jour comme la nuit. Elle descendit de l’engin à roulette – aucun accident à déclarer aujourd’hui, bon ou mauvais signe, au choix – et le laissa quelques ruelles plus loin que l’Aphorora. Une précaution peut être inutile mais dans le doute elle préférait faire les choses bien. Debout, elle tâta quelques instants le guidon du vélo, le regard un peu absent, cherchant sûrement le courage nécessaire pour parcourir les quelques mètres qui la séparaient du pub. Le nombre de pas, oui, compter le nombre de pas et s’il s’avérait pair au moment où elle passerait la porte, ils réussiraient leur mission.

***

Impair, bordel. Avait-elle provoqué le grand courroux du destin ? Assise au comptoir, l’air profondément préoccupée, Willys s’était même laissé aller dans un grand élan de désespoir à demander une bière au patron. Elle n’aimait pas franchement ça mais dans son souvenir c’était ce qu’il restait de moins épouvantable à boire depuis que le propriétaire du pub avait changé. Un bonhomme d’ailleurs qui ne lui inspirait pas bien confiance et qui passait son temps à nettoyer des verres déjà propres d’un air bourru. Elle craignait que cela ne soit pour garder une oreille sur les conversations échangées dans son pub, mais encore une fois n’était-ce pas la grande vilaine paranoïa qui parlait ? Dans le doute, elle chercherait à faire la conversation avec lui quand Ruben, installé à quelques tables plus loin, s’entretiendrait avec les SEEDs. Après tout elle était douée pour ça n’est-ce pas, parler, autant utiliser un de ces seuls atouts dans cette mission bien qu’en croisant à nouveau le regard du propriétaire, elle doute que ce dernier ne soit franchement l’interlocuteur idéal. Elle se débrouillerait.

Sithmaith passa le cadre de la porte la première en compagnie d’un jeune homme qu’elle ne se souvenait pas avoir croiser lors de son escapade à Balamb, et quel soulagement de reconnaitre un visage ! Bêtement, cela la rassura, elle n’avait échangé quoi, que deux ou trois phrases lors du bal pourtant cette fille-là avait toute sa sympathie et Willys voulait encore croire qu’elle pouvait faire confiance à son instinct. Refaisant rapidement face au bar elle attrapa tremblante son verre et bu un peu trop vite ce qu’il restait de son contenu. Un hoquet lui échappa alors qu’elle dissimulait sa bouche derrière ses doigts nerveux. Glorieux.

Selena fut la prochaine à entrer. Abasourdie Willys la contempla sûrement plus longtemps qu’elle n’aurait dû et se reprit d’ailleurs de manière bien peu discrète. À ce niveau-là, cela relevait du miracle. Réalisant soudainement que les choses sérieuses allaient commencer, elle se redressa vivement sur son siège et interpella le patron. « Ah euh dites, vous pouvez mettre plus fort ? J’aime beaucoup, hum, ce son la… » Agitant son doigt dans le vide la faisant passer pour ivre avant l’heure, le propriétaire secoua vaguement la tête avant d’augmenter de quelques décibels le son de son poste. Si cela pouvait leur faire gagner un peu en intimité, bien qu’elle craigne toute d’un coup que cela n’ait l’effet contraire. Se retournant vers le groupe, elle constata que les échanges avaient commencé et qu’ils n’étaient à son plus grand soulagement pas molesté par la musique. Le problème ? Sithmaith la reconnu, et alors qu’elle lui adressait un grand sourire, prête à se lever en lui demandant si elle se souvenait d’elle, Willys secoua la tête de droite à gauche avec de grands yeux écarquillés dans l’espoir de la dissuader de s’approcher. Ruben fut plus rapide et avec un réflexe surprenant invita la SEED à se rasseoir. « C’est bon personne n’as rien vu, personne n’as rien vu… » Murmura-t-elle pour elle-même, regardant furtivement autour d’elle voir s'ils avaient des témoins. Mais non, le couple de jeunes n’avait interrompu leurs échanges baveux et, chance, le patron avait regagné un temps les cuisines. Bien, aucun esclandre à déclarer. Tout va bien. Consultant d’un air inquiet sa montre se rappelant du temps extrêmement serré dont ils disposaient, la jeune fille commença doucement à s’impatienter. Sans plus réfléchir, elle attrapa le deuxième verre qu’elle avait pris le temps de commander plus tôt, traversa la salle d’un pas mal assurée et se plaça à une table en face du jeune homme qui, par précaution sûrement, n’était pas allé s’asseoir avec ses compagnons. D’ici, elle pouvait presser Ruben du regard si nécessaire et entendre peut être quelques des brides de conversations. Elle lui signala en tout cas vaguement que le patron n'était plus derrière son comptoir c'était peut être le moment idéal pour qu'un premier groupe déguerpisse. Elle ignorait cependant si c'était possible à ce stade de la discussion.

Willys adressa un sourire vague à l’inconnu, bien trop nerveuse pour pouvoir lui offrir plus avant de croiser les bras sur la table, s’empêchant ainsi de triturer ses doigts ou ses cheveux, chose dont elle avait l’habitude quand elle était angoissée. Elle n’allait pas lui adresser la parole pour l’heure il se devait d’écouter la conversation dans son dos, dieu sait pourtant combien elle aurait voulu discuter pour pouvoir se calmer un peu. Avalant avec difficulté sa salive, elle redressa un coude et calla sa main contre le bas de son visage en regardant ailleurs. Disposant encore du luxe de pouvoir s’échapper quelques minutes de la réalité, elle n’allait pas se faire prier en attendant qu’ils entrent dans le vif du sujet.
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •


Dernière édition par Willys D. Weiss le 07.10.16 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 07/03/2016
Messages : 41
Avatar : Madchen Amick
Crédits : uc

Âge du perso : 41 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Timber   22.09.16 12:23



Mission Timber


Depuis quelques heures, l'hôtel Impérial où résidait Vinzer Deling était le fruit d'une véritable agitation. Les journalistes du Timber Maniac s'étaient vu menacer de représailles terribles si le moindre mot sur les récents événements étaient divulgués dans la presse. Le silence absolu leur était demandé. Bien sûr, en parler à une ancienne petite pigiste de passage en ville n'était pas réellement contraire à l'ordre qu'ils avaient reçu n'est-ce pas? Cette information était bien trop croustillante et, s'ils n'avaient pas autant tenu à leur vie, ils l'auraient publié sur le champ.

***

Dans le prochain post, une information capitale remettant en cause les données initiales de la mission va vous être donnée. Résistants et SEED sont chacun en possession d'informations capitales à la réussite de cette mission mais le climat de méfiance qui règne entre les deux groupes est palpable. Garder certaines informations pour soi, jouer carte sur table ou encore jouer sur les deux tableaux... Vos choix auront un impact sur le déroulement des événements.


Ordre de passage :


- Selena L. Noctis
- Sithmaith E. Orwell
- Ruben T. Valor
- Jared H. Johnson
- Willys D. Weiss

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED de rang 32, Spécialiste de l'espionnage et infiltration
avatar
Date d'inscription : 25/12/2015
Messages : 732
Avatar : Willa Holland
Crédits : Cranberries

Âge du perso : 23 ans (26 aout)
Activité : SEED spécialiste de l'espionnage et de l'infiltration
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■
resistance■■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t73-selena-daughter-of-the-m
MessageSujet: Re: Mission Timber   22.09.16 13:45



Mission Timber


Tandis que ma coéquipière du jour lâchait le mot de passe, je ne pouvais empêcher mes pensées de dériver. Franchement, qu’est-ce qu’ils avaient les gens d’ici avec les animaux de la forêt ? Entre les loups et les renards c’était à y perdre son latin.

Comme prévu, ma présentation eu l’effet immédiat de crisper mon interlocuteur. Pas perceptiblement bien sûr. Il était physiquement resté impassible mais c’était comme un instinct animal développé au fur et à mesure de mes missions de par le monde. Galbadia était toujours synonyme de méfiance et l’accent de sa capitale encore plus. Comme une bête traquée, j’avais appris à repérer ce subtil changement d’atmosphère. D’aura même dirait certains. De mon côté je parlais plutôt d’instinct de survie. La distinction proie et chasseur était parfois si subtile…

Et c’est là que l’impensable se produit. Je n’avais pas pu voir la lueur d’intérêt de Sithmaith à l’évocation de Delilah/Willys. Elle n’était pas dans mon champ de vision. Se furent ses paroles qui me firent tourner vivement la tête vers elle avec l’air d’un passant assistant à un crash de voiture. Le civil douteux (et potentiellement chef du groupe de résistants) rattrapa in extremis la situation. Son réflexe ralluma une petite lueur d’espoir que cette mission ne tourne pas au cauchemar. Il fallait que je sonde mon interlocuteur. Savait-il que, ce matin, tout avait changé ? Sans doute pas. L’information était récente et bien verrouillée. C’était un petit miracle que j’en ai eu vent et, à mon corps défendant, certainement plus dû à un coup de chance qu’à mon travail d’investigation.

Maintenant, en plus de l’aspect purement technique de la mission, un autre sujet d’inquiétude venait de se présenter à moi. Sithmaith. Bien sûr, Lucian me l’avait décrite comme très bavarde et dispersée mais je ne m’attendais tout de même pas à ce genre de bévues. A première vue, mes ordres précédents avaient été suivis à la lettre, le problème était plutôt lorsque sa spontanéité prenait le dessus. Bon. Il allait falloir opter pour des ordres clairs et précis. Du côté de Jared, je n’avais jamais non plus eu de mission à ses côtés. Je ne savais absolument pas à quoi m’attendre de ce côté-là. Il ne m’aimait pas, je n’aimais pas ses manières de dragueur invétéré. Sortie de là on ne pouvait pas non plus dire que j’avais une dent particulière contre lui. Un agacement à la rigueur.

Mais là mon véritable agacement était plutôt dirigé vers la rousse. Je décrispais lentement ma main de la table, espérant ne pas y avoir laissé une trace. Je restais néanmoins impassible, du moins lorsqu’on n’était pas suffisamment proche pour voir la flamme dans mes yeux. Je détestais passer pour une amatrice. J’étais une habituée de ce genre de mission, mais en solo pas en équipe. Se gérer soit même c’est facile, comme une partie d’échec. Là, j’avais l’impression de jouer les yeux bandés sur cinq échiquiers différents. Ça me rappelait désagréablement les tests que me faisaient passer mes parents dans mon enfance.

J’écoutais avec attention ce qu’il avait à me dire de son plan. Fronçant les sourcils au fur et à mesure de son avancement. Soit leur plan était vraiment bancal, soit il ne nous faisait pas assez confiance pour nous donner plus de détails. C’était surréaliste. C’était bien eux qui étaient venus demander l’aide de la BGU non ? S’ils n’en voulaient pas qu’à cela ne tienne, on pouvait remballer nos affaires et gérer la partie ‘Cydaée’ (puisque j’avais appris que c’est ainsi que se nommait la mystérieuse femme accompagnant Deling) de notre côté. Merci, c’est fini on remballe, débrouillez-vous. Mais je n’avais pas vraiment envie de faire ça à Willys. Je prenais donc sur moi. Attendant que le barman reparte vaquer à ses occupations un peu plus loin et faisant mine d’avoir une discussion follement ennuyeuse. Une jeune fille racontant sa vie peu palpitante par exemple.

« Une minute. Vous êtes la clé, ça veut dire qu’on vous connait là-bas. Au moindre élément inhabituel pendant votre passage c’est fini pour vous. Ils vous retrouveront. Ce qu’il faut c’est être au-dessus de tout soupçon. Discret mais visible. Il faut deux équipes. Une en pleine lumière et une qui opère dans l’ombre. Une équipe pour la visite, une équipe à faire rentrer clandestinement. »

Je déballais la partie suivante avec une copie parfaite de l’accent de Lucian. Un accent des faubourgs Timberien à peine policé et des relents d’accent de la rue. Certaines tournures étaient directement inspirées de Fang. S’il connaissait le chef résistant, cela pourrait éventuellement faire tiquer Ruben. Peu de personnes parlaient ainsi. J’avais adoré travailler cet accent pendant toute mon enfance. Cela me donnait l’impression de rester proche de Lucian et en même temps cela désespérait mes parents au plus haut point. Que du bonus. Et puis j’avais un don naturel pour ça. Je pouvais également utiliser de façon convaincante l’accent de Balamb et celui de Nibelheim.

« Suivant les besoins, pendant cette visite, je peux venir de Deling, d’ici ou encore du continent Trabia. C’est au choix. »

Il me restait à lancer la bombe à présent. A la façon dont il avait parlé de « source potentielle de problème » il n’était pas au courant. Cela m’enlevait au moins le soupçon selon lequel ils étaient pour quelque chose dans les événements récents.

« Votre ‘potentielle source de problème’ est un danger réel. Je suppose que vous n’êtes pas passé par l’Impérial ? Ils sont en état d’alerte. Ils le cachent bien mais je connais leur protocole. Je me suis renseignée. Deling a été victime d’une tentative d’empoisonnement. Il va bien, un petit malaise tout au plus mais ça complique les choses. » Je grimaçais à la mention de son état de santé. Rien ne m'aurait fait plus plaisir que de le voir mort après ce qu'il avait infligé à Lucian. Bien sûr, ce n'était pas lui qui avait appuyé sur la détente ou conduit les soldats jusqu'à ses parents mais c'était ses ordres. Me remémorant d’anciennes leçons du G-Garden presque oubliées, je faisais le compte des mesures de sécurité sur mes doigts.

« Deux patrouilles extérieures, une équipe de quatre ou cinq soldats par étage à faire des rondes, des gardes du corps pour Deling et d’autres pour sa compagne. S’ils n’ont pas changé le manuel ces sept dernières années. »

Mon quotient intellectuel élevé avait toujours été plus une malédiction qu'un don. De fait, peu de personnes étaient au courant et la plupart c'était en lisant mon dossier, comme Aiden. Je ne voulais pas parler de ça car il m'avait volé l'affection de mes parents et m'obligeait à tout analyser, suranalyser, décortiquer. Il m'avait rendu méfiante aussi. Et pourtant, concernant mes relations aux hommes j'avais toujours foncé droit dans tous les murs. Ironie, quand tu nous tiens. On m'avait toujours reproché de ne pas m'en servir mais c'était ce que je faisais tous les jours en mission. Triturer des cerveaux humains comme mes parents n'était pas le but ultime en ce monde.

J’adressais un sourire forcé à notre interlocuteur, sortant de ma poche un paquet de cigarettes – purement décoratif – il nous fallait un prétexte pour sortir après tout. J’en attrapais une avant de lui tendre affectueusement le paquet. Affection qui contrastait avec la froideur de mon regard.


« Si on se fait prendre on est tout seul, vous comme moi. On a été très clair avec nous là-dessus. Si nos identités respectives risquent d'être compromises, j'annule tout. La haute trahison ça n’a rien de réjouissant. Maintenant que c'est établi, et si vous nous conduisiez au reste de la troupe maintenant ? »

Il ne fallait pas me prendre pour une idiote, deux personnes c'était bien trop peu. Il y avait forcément d'autres membres quelque part. Je tapotais discrètement ma cigarette sur la table, comme si mon besoin de nicotine se faisait de plus en plus pressant. C’était le mal du siècle après tout.

© Field of Heroes

_________________
Everytime we say goodbye
I die a little. Everytime we say goodbye, I wonder why a little, Why the Gods above me, who must be in the know. Think so little of me, they allow you to go. ©️anaëlle.


• Award du personnage le plus astucieux •
• Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste du combat à l'arme blanche et au corps à corps
avatar
Date d'inscription : 12/06/2016
Messages : 674
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Dandelion/Moony

Âge du perso : 27 ans (22 mars)
Activité : Seed spécialisée dans le combat à l'arme blanche ou au corps à corps.
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t209-sithmaith-erin-orwell
MessageSujet: Re: Mission Timber   22.09.16 21:12



Mission Timber


Sithmaith avait, vraisemblablement, loupé quelque chose. Et cela concernait la présence de Willys sur les lieux. La rouquine n'avait toujours pas compris quel était le problème, mais elle suivit assez instinctivement le mouvement – bien qu'il faudrait en d'autres circonstances que cet homme apprenne à garder ses distances car Sith' n'aimait pas tellement qu'une personne extérieure à la BGU  la dirige -. Avec un sourire feint, elle se laissa faire. Ah, c'était beau l'inconscience des gens qui ne savaient pas de quoi était capable une Seed du niveau de Sithmaith… Et avec son caractère

Comme Sithmaith n'avait à peu près que deux modes, un premier qui était le mode combat et le deuxième qui était le mode flirt, elle enclencha le deuxième car elle supposait qu'il serait assez malvenu d'envoyer leur « hôte » à travers la pièce. Même s'il aurait mieux fait de ne pas jeter un regard assassin à la rouquine qui posa délicatement son bras sur le sien, assez fort pour qu'il sente le poignard qu'elle avait d'accroché à son avant-bras : « Impossible… comment t'oublier ? » Susurra-t-elle d'une voix douce en papillonnant innocemment des cils. Elle retira son bras, toujours aussi souriante et avenante. Elle était très douée pour faire semblant, mais il serait bon de ne pas complètement oublier qu'elle était là sûrement en grande partie pour ses capacités au combat. Car personne ne se faisait d'illusion sur celles qu'elle possédait pour la discrétion, ou alors ça y est, elles étaient brisées. Elle pouvait faire des efforts, comme plus tôt dans la journée, mais seulement si elle était guidée par des ordres précis. Sa spécialité était la force brute. Et si les choses tournaient mal, ils seraient contents que ce soit le cas… même si, bien sûr, l'objectif était d'éviter que la situation dégénère dans ce sens. Sithmaith n'était pas certaine d'être tout à fait réjouie à cette idée, néanmoins, les incidents diplomatiques n'étaient pas non plus sa tasse de thé… alors l'un dans l'autre…

« Hum… je suis toujours enthousiaste et j'adore visiter, mais ma collègue a raison. C'est sûrement plus simple sur le papier que dans les faits. » Elle souriait toujours mais d'un air plus absent. Elle tapotait ses ongles parfaitement manucurés sur ses bras croisés. Elle ne réfléchissait pas stratégie, c'était Selena qui devait s'en occuper, mais elle compta quand même le nombre d'ennemi total que ça pouvait faire. Avec seulement des poignards, ça risquait de faire un poil trop… même si elle savait que le but était plutôt d'esquiver. Elle se demandait si on aurait vraiment besoin d'elle du coup… car elle ne voyait pas pourquoi Kramer l'aurait choisi si ce n'était pas pour assurer en cas de conflit. Enfin... elle verrait bien sur place. Tant qu'ils étaient clairs, Sithmaith était réellement très douée pour obéir aux ordres.

Elle ne regardait pas du côté de Willys depuis qu'elle avait été alpaguée. Néanmoins elle se demandait quand même ce que la jeune femme venait faire dans tout ça. Elle n'aurait jamais soupçonné quand elle l'avait croisé au bal qu'elle trempait dans des activités de ce genre, mais tout bien pensé, qu'une musicienne veuille entrer dans les bonnes grâces de Kramer était louche. Bah… Elle aurait bien le fin mot de l'histoire un de ces quatre. Quand la mission officielle serait plus avancée. Car Sithmaith n'avait pas oublié l'officieuse... loin de là ! Cela s'annonçait passionnant... enfin quand ils cesseraient de faire semblant de se faire des amabilités en tout cas.

© Field of Heroes

_________________
Sithmaith Erin Orwell

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Mission Timber   23.09.16 12:03



Mission Timber


La volatile demoiselle se laissa faire, un heureux réflexe au vu du précédent qui l'avait animé et qui démontrait un manque assez étonnant après un entraînement que l'on louait tant. Dans tous les cas la jeune femme n'avait probablement jamais vécu dans un lieu tel que Timber et n'imaginait probablement pas que même ici des "civils" risquaient gros pour un simple soupçon, bien heureuse devait-être l'insouciante. La demoiselle vint donc minauder à son bras en cherchant probablement à manifester un désaccord quelconque en venant ainsi au contact, à moins qu'ils aient vraiment entraîné une simplette dans leur sillage. Quoiqu'il en soit Ruben répondit aux paroles de la rouquine avec un sourire amusé avant de s'en retourner à la deuxième invitée qui semblait avoir un peu plus la tête sur les épaules.

▬ " Une minute. Vous êtes la clé, ça veut dire qu’on vous connait là-bas. Au moindre élément inhabituel pendant votre passage c’est fini pour vous. Ils vous retrouveront. Ce qu’il faut c’est être au-dessus de tout soupçon. Discret mais visible. Il faut deux équipes. Une en pleine lumière et une qui opère dans l’ombre. Une équipe pour la visite, une équipe à faire rentrer clandestinement. "
▬ " Hum… je suis toujours enthousiaste et j'adore visiter, mais ma collègue a raison. C'est sûrement plus simple sur le papier que dans les faits. "

Avait-il promis la simplicité ? Leur simple présence offrait la réponse. Avait-il promis un déballage en détails du chemin à suivre ? Il était presque certain que non, ici on compartimentait les informations, on offrait à qui de droit les infos nécessaires à la réalisation de sa tâche rien de plus rien de moins et leurs nouveaux amis étaient là pour garder un œil sur le bon déroulement. Donc oui, Ruben était avare sur les détails et fut tenté de le demeurer, n'étant guère emballé par l'équipe qui leur été alloué.

▬ " Je ne compte pas faire faire le tour des lieux à une petite dizaine de personne. D'autant plus que certain accès seront restreint aujourd'hui. " Il y a fort à parier que même le rejeton des Young n'aurait pas le droit de franchir le service d'ordre de Deling, donc tous secteurs occupés par ce dernier ne seront franchissables, ce qui en soi ne dérangeait guère Ruben qui n'avait aucune envie de croiser cet être. Et donc oui, ils se sépareraient, c'était bien prévu.

▬ " Suivant les besoins, pendant cette visite, je peux venir de Deling, d’ici ou encore du continent Trabia. C’est au choix. " Charmant, elle savait user du même accent que ce gamin impossible à raisonner... Potentiellement utile mais difficilement réjouissant pour notre résistant qui avait déjà bien du mal à juger fiable une telle SEED alors si on ajoutait ce talent qui pouvait leurrer bien des individus... " Votre ‘potentielle source de problème’ est un danger réel. Je suppose que vous n’êtes pas passé par l’Impérial ? Ils sont en état d’alerte. Ils le cachent bien mais je connais leur protocole. Je me suis renseignée. Deling a été victime d’une tentative d’empoisonnement. Il va bien, un petit malaise tout au plus mais ça complique les choses. " Voilà ce qui était à craindre lorsque l'on se baladait comme si la terre nous appartenait. À vrai dire cela faisait parti des potentiels problèmes, Ruben était certain qu'ils n'étaient pas les seuls à vouloir saisir l'opportunité de cette présence à Timber. Deling n'avait peut-être pas conscience mais il marchait ici entre les pièges et la plupart étaient beaucoup plus mortelles pour lui que ce que préparait les Renards. Ruben n'avait pas voulu sonder ses contacts, il n'avait pas renoué avec ses anciennes amitiés pour savoir ce qu'il pouvait se tramait d'autre mais il y avait forcément autre chose en route. Alors non, cette nouvelle ne l'étonna guère. " Deux patrouilles extérieures, une équipe de quatre ou cinq soldats par étage à faire des rondes, des gardes du corps pour Deling et d’autres pour sa compagne. S’ils n’ont pas changé le manuel ces sept dernières années. " Il était clair que Ruben n'avait jamais parié sur un dispositif léger, il ne sautait pas vraiment de joie à l'idée de croiser du beau monde à chaque étage mais après tout cela leur permettrait de jouer une diversion en permanence efficace. Il avait saisi le changement de position de Willys, cette dernière s'inquiétait probablement de beaucoup de choses y comprit de l'heure qui défilait doucement. Il était sans doute temps de prendre le large et cette pensée semblait partagé par Selena qui lui tendait à présent un paquet de cigarettes. "  Si on se fait prendre on est tout seul, vous comme moi. On a été très clair avec nous là-dessus. Si nos identités respectives risquent d'être compromises, j'annule tout. La haute trahison ça n’a rien de réjouissant. Maintenant que c'est établi, et si vous nous conduisiez au reste de la troupe maintenant ? " Ruben extirpa une cigarette de son logement avec un sourire serein irrémédiablement accroché à son visage.

▬ " Nous avons toujours été seul et nous le serons toujours après votre départ. " Car oui, ils étaient peu à pouvoir recevoir des leçons sur le secret et la protection d'identité. Ils étaient peut-être SEED mais il n'avait pas des décennies de double-jeu dans leur sillage et même s'ils avaient déjà eu l'occasion de "jouer" à cela, il y avait fort à parier que tonton Kramer est souvent été derrière pour sauver leur petite tête. Ce qui rimait avec nouveauté aujourd'hui pour eux était leur vie depuis des décennies. Ruben était à présent sur ses pieds et glissa la cigarette dans la commissure de ses lèvres. " L'un de vous peu suivre nos "techniciens", il reste une accréditation. Et évitez de montrer aussi clairement vos origines en présence de mes amis, certains pourraient être moins emballés que moi. " C'était là l'essentiel de ses activités ces derniers jours, obtenir de quoi parvenir à l'antenne sans risquer l'arrestation à chaque tournant de couloir. Cependant la fiabilité de ces jolis tours de cou n'était pas équivalente à cent pourcent, la méfiance serait de rigueur mais l'illusion plus aisée à maintenir. Pour ce qui était des origines de la miss, si Meera serait probablement capable d'encaisser, Gatiss pourrait être un peu trop affecté par la découverte, lui qui avait déjà du mal à voir cette collaboration. Ruben prit donc les devants et sorti, laissant le temps de la concertation à leurs invités. À la lumière du jour, il aperçut Meera en compagnie de Gatiss qui lui fit miroiter un briquet, prétexte tout à fait bienvenue au rapprochement qu'il effectua donc sans un mot. Ils n'avaient plus rien à se dire, d'ailleurs ils ne resteraient guère longtemps ensemble car les points d'entrées du bâtiment ne seraient guère similaires.
© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Mission Timber   23.09.16 16:55



Mission Timber


Toujours attentif, je scrutais le groupe qui ne semblait être décidé qu’à bavarder. Mon impatience grandissait et j’avais besoin de me défouler.

- " Je ne compte pas faire faire le tour des lieux à une petite dizaine de personne. D'autant plus que certain accès seront restreint aujourd'hui ."

Je ne pus retenir un soupir d’agacement. Pourquoi nous avions fait venir ici avec un champ de manœuvre si réduit ? Comme pour accroître mon énervement, voilà que Selena faisait étalage de ses compétences, certes utiles mais, était-ce vraiment le moment ?

Ce devenu plus intéressant quand Selena énuméra les éléments de ronde des gardes. Enfin des informations utiles qui soulignaient une fois de plus la complexité de la mission. Je me demandais encore quel serait mon rôle dans cette mission et pour Kramer m’y avait convié. De plus, notre interlocuteur me donnait l’intime conviction de rester sur la retenu, ne nous livrant que des brides d’informations face aux presque monologues de Selena.

Selena tendit un paquet de cigarette à l’homme. Super ! On allait enfin sortir de ce pub bizarre qui ne m’inspirait rien de bon ? L’étranger prit une cigarette et après avoir balancé une phrase sur la solitude (ou quelque chose dans le genre), il se colla la cigarette dans la bouche.

- " L'un de vous peu suivre nos "techniciens", il reste une accréditation. Et évitez de montrer aussi clairement vos origines en présence de mes amis, certains pourraient être moins emballés que moi. "

Je rêvais ou il donnait indirectement un ordre ? Était-ce un moyen de diviser pour mieux régner ? Je n’arrivais décidément pas à lui faire confiance au point que j’en avais oublié la jolie blonde. Je me rapprochais du groupe, histoire d’être prêt à décoller en temps voulu.

- Donc, vous ne faites pas confiance à vos « amis » ?

Cette question était presque un reproche dirigé vers cet homme pour lui dire que j’avais décidé de ne pas lui accorder ma confiance. Rien ne me prouvait qu’il ne s’agissait pas d’un piège. Juste le fait qu’il se méfiait lui-même de ses  pseudos alliés  ne me disait rien qui vaille. Je me demandais vraiment dans quel pétrin on nous avait jeté.
Je regardais Selena espérant qu’elle sache sur quel chemin nous allions nous lancer. Faire aveuglement confiance à lui et ses « techniciens »,  «amis » ou je ne sais qui, pas pour moi, je comptais bien rester sur mes gardes. Enfin, si Selena nous dirigeait s’était pour une bonne raison et je ne remettais nullement ses compétences en cause. Peut-être étais-je simplement trop méfiant. C’est pour rappeler à notre interlocuteur que mon seul chef était Selena que je posais ouvertement mon interrogation à cette dernière tout en regardant l’homme dans les yeux.

- Alors Miss, qu’est-ce que tu penses de sa proposition ?

Pourquoi Miss ? Ce n'est pas parce que nous étions en mission qu'il fallait que j'oublie de la taquiner un peu. Et, cette phrase sonnait tellement bien dans ma tête, alors pourquoi en priver l'auditoire.
 
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1301
Avatar : Brie Larson
Crédits : DΛNDELION (avatar) ultraviolences (crackship) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Mission Timber   23.09.16 19:27



Mission Timber


Quelle idiote, pourquoi avoir demandé à monter le son ? Impossible de capter la fin de la conversation entre Ruben et les mercenaires. Leurs lèvres bougeaient sans qu’aucun de leurs mots ne lui parviennent et elle restait bloquée dans ce film muet sans sous-titre en cherchant, vainement, de décrypter les expressions du seul attablé qui était dans son champ de mire, à savoir son patron. L’homme était et resterait sûrement insondable, il souriait sans éclat et répondait avec calme seulement il semblait méfiant. Un détail qu’elle interprétait peut-être seulement parce qu’elle avait su au préalable qu’il l’était, Willys n’avait jamais franchement été une fine observatrice on ne pouvait pas réellement compter sur ses interprétations souvent paranoïaques. Elle se souvenait tout de même qu’il voulait que les SEEDs repartent avec le moins d’informations possible sur leurs comptes et qu’il ne leur offrirait certainement pas une confiance absolue sur cette affaire. S’en tenir au strict minimum, quelque chose dans ce gout-là.

Son cœur rata un battement quand Ruben se redressa, signe que les choses sérieuses allaient commencer. Triturant son pouce avec son ongle, mauvaise habitude quand elle était anxieuse, son regard passa du groupe à la silhouette du chef qui callait tranquillement une cigarette entre ses lèvres. Une seule phrase lui parvint alors, celle de son voisin de table qui venait d’interpeller le commanditaire de la mission. « Donc, vous ne faites pas confiance à vos « amis » ?» Merde. Un court instant Willys s’était déjà imaginé le pire. Qu’avaient-ils bien pu se dire ? Le groupe de SEEDs s’était resserré alors que Ruben quittait les lieux et elle, un peu hagarde, tachait de suivre le seul ordre qu’on lui avait donné pour l’heure : attendre que tous soient dans la cours pour fermer la marche. Seulement elle n’était pas tranquille, en supposant qu’elle l’ait été à un moment donné depuis que l’opération était en cours, elle aurait juré que le premier contact n’avait pas été probant et que pour une raison ou une autre les SEEDs dorénavant se méfiait tout autant d’eux ce qui n’était clairement pas une bonne chose pour la suite. Alors elle attendit que le trio finisse de débattre pendant qu’elle lacerait son doigt l’air inquiet. Tout cela reposait sur presque rien, si des tensions venaient embrumer l’affaire, cela ne valait évidemment rien qui vaille. Elle n’était clairement pas la mieux placer pour dissiper tous les malentendus dont elle n’avait d’ailleurs pas vraiment connaissance pour l’heure mais elle aurait eu presque envie de rejoindre leur table pour leur demander de les prendre au sérieux. Il fallait qu’ils y croient, c’était la seule manière pour elle d’y croire à son tour.

De concert les trois se redressèrent et disparurent derrière la porte de la cour. Seule, Willys poussa un profond soupir, ferma un instant les yeux en passant ses mains sur son visage et resta bloquer là, les mains sur ses joues et le regard un peu vague. Elle n’avait fichtrement aucune idée du déroulement de la suite, ou plutôt, bien sûr, elle savait, mais n’était clairement pas assurée que cela se passe aussi bien que sur papier. Faire semblant de maîtriser la situation, qu’est-ce que c’était déjà ? Improvise ? Si une situation te dépasse fait croire que tu la maîtrise et les autres le penseront aussi. Mon dieu ce que c’était bête…

Se redressant en corrigeant la position de ses épaules, histoire de se donner un minimum de constance avant de rejoindre les autres, elle inspira profondément avant de se jeter dans l’arène, ouvrant la porte un peu trop violemment sans doute.

Ils étaient là et échangeaient déjà, son regard balaya la cour puis les fenêtres du bâtiment qui les surplombaient. Toutes closes. C’était un coin tranquille, a priori ils ne rencontreraient pas de problèmes. Déphasée, elle n’entra pas tout de suite dans la conversation, il faudrait pourtant bien qu’elle rattrape le train en cours de route. Son regard se porta alors sur Meera qui, si elle se tenait un peu à l’écart, écoutait attentivement l’échange. Gatiss, quant à lui, était assis à quelques mètres, l’air profondément concentré, ne se préoccupant définitivement pas de ce qui l’entourait. Cette vision la tétanisa. Ce n’était pas la première fois qu’elle voyait son camarade dans cette posture, il l’adoptait la plupart du temps avant leurs frappes de petite envergures. Aujourd’hui cependant il n’était pas question d’aller taguer un mur dans un coin reculer de la ville ou de casser les vitres d’une voiture Galbadiennes, les enjeux étaient énormes et elle aurait juré voir le poids de la mission peser sur les épaules du jeune homme. Sans plus réfléchir, elle se dirigea vers lui et vola une cigarette dans le paquet ouvert qu’il tenait entre sa main, ce qui ne le fit presque pas tiquer. D’un mouvement mécanique il l’alluma avec son briquet et elle pressa maladroitement son bras en cherchant son regard qu’il continua de fuir pourtant. Troublée elle se détourna, portant la cigarette à sa bouche avant de s’étouffer. L’idée même de fumer était idiote en soi, elle n’était pas une habituée et n’avait grillé que quelques cigarettes avec Gaïa lors de leur ennuyeuse adolescence. Et pourtant aujourd’hui elle avait voulu essayer, bêtement, parce que… Parce que leur heure avait peut-être bientôt sonné, qu’elle était intimidée, qu’elle avait peur aussi et que pour une raison qui dépassait tout entendement on lui avait toujours assuré que le tabac détendait. « Quelle connerie ! » Maugréa t’elle en tapant sa poitrine, trop angoissée pour avoir honte. Les larmes aux yeux, elle essuya le coin de ses cils trempés avec son pouce avant de s’avancer vers le groupe, clope toujours allumée entre ses doigts. Il était temps tout de même de jouer un rôle, Ruben n’allait peut-être d’ailleurs pas tarder à annoncer les taches de chacun et si elle pouvait d’une façon ou d’une autre aider à ce que la discussion ne s’envenime pas…
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •


Dernière édition par Willys D. Weiss le 07.10.16 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 07/03/2016
Messages : 41
Avatar : Madchen Amick
Crédits : uc

Âge du perso : 41 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Timber   23.09.16 19:53



Mission Timber


L'ambiance commençait à devenir tendue entre le résistant et les SEED. Ce premier contact ne s'était pas passé sous les meilleurs auspices, la méfiance de l'homme se ressentant dans ses propos même délivrés avec affabilité. Cette méfiance s'était donc transmise au groupe de mercenaires, peu habitués à ce que leurs clients soient si avares de détails.

Il était temps pour tout ce beau monde de ce diriger vers la cour afin de mettre en place les derniers détails de l'opération. L'heure tournait et cette guerre d'égos se devait de prendre fin.


***

Dans le prochain post, les groupes précédemment évoqués devront être formés. Il s'agira également de donner suffisamment de détails aux SEED pour qu'ils puissent opérer dans un minimum de sécurité. Dans le cas contraire, la mission prendrait fin plus tôt que prévu.

En situation de crise, les soldats galbadiens sont briefés afin de repérer les signes de tension. Si la plupart sont mauvais à cet exercice, il serait dommage de tomber sur une exception.

Cette fois encore, vos choix auront un impact sur le déroulement des événements.



Ordre de passage :


- Selena L. Noctis
- Sithmaith E. Orwell
- Ruben T. Valor
- Jared H. Johnson
- Willys D. Weiss

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ SEED de rang 32, Spécialiste de l'espionnage et infiltration
avatar
Date d'inscription : 25/12/2015
Messages : 732
Avatar : Willa Holland
Crédits : Cranberries

Âge du perso : 23 ans (26 aout)
Activité : SEED spécialiste de l'espionnage et de l'infiltration
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■
magie/aura■■
resistance■■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t73-selena-daughter-of-the-m
MessageSujet: Re: Mission Timber   25.09.16 14:26



Mission Timber


Cet homme ne m’inspirait que de la méfiance. Certes, il semblait raisonnablement intelligent mais il y avait un je-ne-sais-quoi chez lui me forçant à la réserve. C’était peut-être son hostilité manifeste à mon égard. Quoi que j’y étais habituée. Lors de mon séjour d’enfance à Timber l’ami de Lucian, Fang, m’en avait fait voir de toutes les couleurs à cause de mon accent. J’avais dérangé leur petite dynamique. Pourtant, je sentais que mes efforts de petite bourgeoise de Deling pour m’intégrer au monde de la rue de Timber l’amusaient secrètement. Ça ne l’empêchait pas de se faire un devoir d’être désagréable.

Notre interlocuteur daigna enfin ouvrir la bouche pour annoncer qu’il ne ferait pas faire la visite à une dizaine de personnes et que les accès seraient restreints. Sans blague ? Avec un dictateur abhorré par la majorité de la population, ils ne laissaient pas toutes les portes ouvertes ? Quelle surprise ! Cela poussa mon agacement à une nouvelle échelle. Ce type ne nous prenait clairement pas au sérieux et cela m’agaçait. J’étais loin d’être la plus mauvaise dans mon domaine. Mon taux de réussite en mission était exemplaire et je ne laisserais pas cet individu des plus douteux faire rater cette mission parce qu’il n’avait pas confiance en nous. C’était son groupe qui avait contacté le SEED, pas l’inverse. Nous n’avions pas demandé à participer à cette action politique. Ils avaient recherché notre aide et il serait temps qu’il s’en souvienne. Devoir pêcher le moindre soupçon d’information commençait à me porter sur le système. Sa réflexion sur la solitude des résistants Timberiens ne me surpris pas plus que ça. Trop concentré sur Timber, il n’avait qu’une vague idée de ce qu’il se passait dans le reste de l’Empire Galbadien. La prise de Dollet en juin dernier, brutale et sans nécessité militaire réelle était loin de faire l’unanimité parmi la population galbadienne. Mais comme tout dictateur, Deling savait comment masquer et faire taire ces opinions divergentes. J’hochais néanmoins la tête, comme méditant les paroles du résistant.

« Peut-être. Mais le vent tourne pour les puissants comme pour les autres. »

Après mes paroles sybillines, il s’était levé avant de nous délivrer une dernière information. Utile pour une fois. Il y a aurais donc une équipe de techniciens. Ce n’était pas le plan que j’aurais adopté. C’était risqué. On saurait qu’ils étaient présents sur les lieux et une opération de ce genre était toujours beaucoup plus sure quand personne n’avait eu vent de votre présence sur les lieux. Mais soit, en cas de problèmes nous saurions gérer. Ce qui me fit tiquer c’était qu’on me donne des ordres comme à une gamine. Restant bloquée sur le mode ‘accent de Lucian’, je continuais

« C’est à nous qu’il ne fait pas confiance en général et à moi en particulier. Ce que je comprends. » Je fixais ensuite le résistant. « Mais c’est vous qui avez demandé notre aide. On ne peut pas vous aider si vous continuez à ne rien nous dire. Sur la mission en tout cas. Et une dernière chose, je ne reçois d’ordres de personne d’autre que du Directeur. Et mes collègues n’écouteront que les miens. Je n’ai pas honte de qui je suis mais si ça peut rassurer vos amis, je le cacherais le temps de la mission. »

Une fois cette question réglée, Jared pris la parole me demandant ce que je pensais de la situation. Le chef résistant en profita pour s’éclipser, sans doute pour nous laisser quelques instants entre nous et commenter lui-même notre discussion avec ses sbires à l’arrière.

J’haussais un sourcil devant l’utilisation du terme Miss, sans relever pour autant. J’avais l’habitude des taquineries de Jared.

« J’en pense qu’on ne nous dit pas tout et je n’aime pas ça. Ce type me déplait. Mais on n’a pas vraiment le choix. On nous paie pour assurer leurs arrières. Je doute que tout se passe comme ils l’ont prévu – et s’ils comptent nous informer de leur plan un jour d’ailleurs – mais si Kramer vous a fait venir c’est qu’il pense que ça peut dégénérer. On reste discrets et sur nos gardes, si jamais les soldats galbadiens nous repèrent, on les neutralise mais sans les tuer. Le contrat précise que c’est une action pacifique. Oh! Et surtout pas de magie, ce serait comme signer notre passage. »

Un rapide coup d’œil à Sithmaith et à Jared me fit prendre ma décision concernant notre répartition dans les équipes dont Ruben nous avait parlé. Souriante, je me tournais vers Sithmaith. Le résistant parti, je pouvais me détendre un peu et me débarrasser du mode ‘affaires’ pour quelques secondes.

« Jared fera un technicien plus crédible que nous, je pense. Et puis, en cas de problème, il parait qu’il se débrouille au corps à corps. » Oui, la pique était volontaire et le sous-entendu aussi. Tout le monde était au courant de son côté Don Juan. « Lucian m’a dit que tu étais forte et surtout très rapide ce qui sera un gros avantage vu le nombre d’ennemis potentiels qu’on va croiser pendant la visite. Et puis, que notre ‘charmant’ hôte veule faire visiter la station à deux jeunes femmes sera sans doute plus crédible. Ça vous convient ? »

En vérité, j’aurais bien voulu avoir le profil de technicienne juste pour ne pas avoir à passer plus de temps en la compagnie de notre client mais le devoir m’appelait. Il ne nous restait plus qu’à suivre le chemin emprunté quelques instants plus tôt par notre homme. Je m’avançais donc l’air guilleret parfait exemple de l’innocence de la jeunesse, ma cigarette à la main que je fis semblant d’approcher de mon visage en ouvrant la porte. Je n’allais pas la fumer bien sûr. Je détestais cela, rien que l’odeur de fumée me déplaisait. Je me posais sur une caisse en bois à quelques mètres du groupe avant d’analyser les lieux. Le chef était avec deux autres personnes un peu plus loin. Un jeune homme à l’air revêche et une femme plus mûre qui semblait en imposer bien plus que son homologue masculin. Si c’était elle qui était venue nous accueillir, le climat serait peut-être moins tendu. Bien sûr il était possible que ce soit ma méfiance naturelle vis-à-vis des hommes qui parle. J’avais déjà assez parlé, je laissais donc les autres s’en charger. J’attendrais tranquillement que notre bande de joyeux luron daigne enfin nous donner un semblant d’informations utiles. Si tel n’était pas le cas, je ne bougerais pas mes fesses de cette caisse en bois. J’adressais un discret signe de tête agrémenté d’un sourire en coin à Willys qui nous avait rejoints avec sa discrétion habituelle.

© Field of Heroes

_________________
Everytime we say goodbye
I die a little. Everytime we say goodbye, I wonder why a little, Why the Gods above me, who must be in the know. Think so little of me, they allow you to go. ©️anaëlle.


• Award du personnage le plus astucieux •
• Award du meilleur RP •
Revenir en haut Aller en bas
SEED de rang 33, Spécialiste du combat à l'arme blanche et au corps à corps
avatar
Date d'inscription : 12/06/2016
Messages : 674
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Dandelion/Moony

Âge du perso : 27 ans (22 mars)
Activité : Seed spécialisée dans le combat à l'arme blanche ou au corps à corps.
Feuille de personnage
stat :
stat points
force■■■■■
magie/aura
resistance■■■■
esquive■■■■

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t209-sithmaith-erin-orwell
MessageSujet: Re: Mission Timber   25.09.16 16:06



Mission Timber


Sithmaith fut heureuse d'entendre Selena ré-affirmer son autorité sur Jared et elle. Elle n'avait rien contre le fait de suivre les ordres (bien au contraire) mais elle ne suivrait pas ceux d'un civil prétentieux. Ils étaient des mercenaires, mais ils connaissaient leur boulot. Même elle, même si ça ne s'était pas encore beaucoup vu, et ça c'était seulement parce qu'elle n'était pas faite pour les missions discrètes. Elle était une force brute, elle frappait fort et vite. Pour le reste, il y avait des Seed plus doués qu'elle en la matière, comme Selena. Et c'était bien consciente de ça que la rouquine laissait sa collègue commander en toute confiance (et pas juste parce que Kramer l'avait dit).

« Il ne me plaît pas non plus. J'ai l'impression qu'il se pense plus malin que nous, mais si c'est le cas, je ne vois pas ce qu'on fait là. » Sithmaith serra plus forts ses bras à en faire pâlir la jointure de ses articulations car elle avait tendance à s'énerver facilement et à faire sortir de la foudre quand cela arrivait, surtout depuis ses mésaventures avec Lucian. C'était comme si faire appel à Adrammelech alors qu'elle n'avait qu'une conscience partielle de la réalité avait altéré sa capacité à retenir sa magie – qu'elle n'avait pourtant pas en grande quantité, alors bon, il ne fallait pas gâcher -. D'ailleurs Selena confirma ce dont elle se doutait déjà : pas de magie. En même temps, c'était évident, parce que s'ils utilisaient la magie, ils allaient forcément se faire remarquer. Même Sithmaith avait enregistré cette info' dès le départ, à peu près au même moment où elle s'était rendue compte qu'elle ne pourrait pas emmener ses épées. Du coup, elle ne savait pas si elle sortirait vivante de cette mission, mais elle était certaine qu'elle n'aurait pas de nouvelles migraines, car qui disait pas de magie, disait pas d'invocation. Mais avoir mal au crâne non stop ne lui manquait pas alors elle s'en passerait très bien. Et elle allait tâcher de rester calme et concentrée pour ne pas faire de magie « sans faire exprès », ce qui était le truc le plus ridicule qu'on lui ait sorti en quatre ans de boulot. Mais personne n'avait de meilleure explication. Même pas Adrammelech qui se faisait discret pour éviter à sa protégée de péter les plombs encore une fois. Depuis qu'il était dans sa tête, c'était la première fois qu'il était aussi silencieux. Elle n'était peut-être pas la seule traumatisée, son invocation avait peut-être eu un coup de nostalgie en revoyant sa pote (dont Sithmaith avait oublié le nom vu qu'elle était dans le coaltar à ce moment là).

Selena annonça les groupes et Sithmaith ne cacha pas une légère grimace, même si elle approuva d'un hochement de tête. « C'est un bon résumé de mes compétences. Et je marche pour ce plan, mais il va falloir que monsieur amabilité se calme, parce qu'on n'est pas payé pour avancer à l'aveuglette. » En fait, si, en quelque sorte, si on considérait que le client est roi. Mais Sithmaith ne se sentait pas l'âme conciliante. Elle allait prendre sur elle, comme son air résolu le montrait à ses compagnons, mais elle avait besoin de dire à ses collègues ce qu'elle en pensait. Oh ! Elle admettait volontiers avoir fait une bourde. Considérait-elle pour autant qu'il faille les traiter comme monsieur je-sais-tout le faisait ? Certainement pas !

Elle espérait pour lui qu'il ne figurerait jamais de l'autre côté de leur liste en passant de client à cible à abattre, parce que Sithmaith était dans un état d'esprit où elle se voyait accepter l'offre. Notons toutefois qu'elle était plus sanguine que rancunière. Une fois la mission finie, elle aurait sûrement oublié sa colère (sauf si ça continuait dans cette bonne ambiance…).

© Field of Heroes

_________________
Sithmaith Erin Orwell

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Mission Timber   26.09.16 1:37



Mission Timber


L'heure était au départ, Ruben avait recueilli l'offre de cigarette, potentiellement décidé à varier ses plaisirs habituels. Il s'était donc levé, conscient que les impressions mutuelles n'étaient pas véritablement au beau fixe mais s'ils étaient si professionnels que ça cela ne devrait pas poser de problème n'est-ce pas ?

▬ " Peut-être. Mais le vent tourne pour les puissants comme pour les autres. " Ruben préféra répliquer quelques dernières informations, estimant peu nécessaire d'exprimer son avis sur cette question qui avait autant de réponse que de points de vue.

▬ " Donc, vous ne faites pas confiance à vos "amis" ? " Notre homme jeta un coup d’œil au dernier membre du trio qui se trouvait une langue pour lancer un sarcasme. Il ne comprenait pas, le pouvait-il vraiment de toute manière ? Cependant juger d'une situation avec si peu d'informations ne faisait guère reluire l'esprit de ce nouveau venu dans la conversation.
▬ " C’est à nous qu’il ne fait pas confiance en général et à moi en particulier. Ce que je comprends. Mais c’est vous qui avez demandé notre aide. On ne peut pas vous aider si vous continuez à ne rien nous dire. Sur la mission en tout cas. Et une dernière chose, je ne reçois d’ordres de personne d’autre que du Directeur. Et mes collègues n’écouteront que les miens. Je n’ai pas honte de qui je suis mais si ça peut rassurer vos amis, je le cacherais le temps de la mission. " La messe était dite, enfin il avait un peu de mal à saisir d'où sortaient ces envies d'ordres, à croire qu'ils en avaient trop entendu et ne voyait que cela dans une information ou une requête comme il avait précédemment formulé. Ruben délaissa donc le trio, du moins il sembla le faire avant de se raviser et de retrouver cette étrange tablée qui réussissait à converser malgré cette musique omniprésente.

▬ " Je vais vous dire pourquoi vous êtes ici. " Brutalement, Ruben avait décidé que quelques sujets devaient être mis à plat avant de se lancer dans cette machination. Il n'était pas certain que cela rassure leurs invités mais si quelque part se cachait un esprit doué de réflexion ils pourraient peut-être saisir où ils avaient mis les pieds. " Vous n'êtes pas ici après qu'un ordre ait été jeté, les seuls qui font ce genre de chose ici sont en train de patrouiller dans les rues. Vous êtes ici parce que de nouveau un gamin a eu un espoir, un espoir que personne n'a eu le cœur de détruire. Alors nous l'avons aidé et guidé vers la même chute que des générations de gamins ont eu avant lui: celle du refus et des portes closes de votre institution. Personne n'attendait un signe au bout de trois décennies et pourtant il est arrivé et bien naïf serait celui qui oserait penser que ce changement d'attitude est altruiste. Alors tant que je ne saurais pas si nous sommes ou non un pion sacrifiable dans le jeu de votre Directeur qui doit avoir autre chose en tête qu'une manifestation de liberté non, vous n'aurez pas toute ma confiance. " Les mots s’enchaînaient, calmement, sereinement mais à une cadence qui manifestait l'implication de notre orateur qui en profitait pour rechercher quelques pièces dans le fond d'une poche. Il finit d'ailleurs par extirper cette monnaie avant de la déposer près de son verre qu'il n'avait pas achevé. Sa cigarette quant-à elle avait trouvé en cour de chemin le refuge de quelques doigts car ce n'était pas véritablement l'instant de perdre en diction, il fallait s'assurer que chaque mot étaient entendu. " Cependant vous pourriez être étonné de ce que l'on peut faire sans lien fraternel car si je mets en doute vos intentions véritables je ne renie en rien vos compétences qui peuvent permettre la meilleure des issus aujourd'hui. Nous avons l'habitude de ce genre de collaboration, ne partez donc pas défaitiste d'autant plus que je suis certain que vous pouvez sortir de tous les mauvais pas de ce genre de situation. " Les réseaux étaient nombreux dans la ville, certains étaient plus recommandables que d'autres. L'entente n'était pas toujours au beau fixe, la confiance non plus et pourtant l'histoire recelait quelques collaborations fructueuses. Pas la peine de tout se dire lorsque chacun amenait ses compétences sur la table. Ruben se tourna ensuite vers le lanceur de sarcasme qui avait besoin d'un peu de lumière pour sa lanterne de compréhension avant qu'il ne pense encore bon de formuler ses pensées maladroites. " Et il se trouve que dans mes "amis" se trouve une de ces jeunes âmes à laquelle vous avez claqué la porte à chaque fois qu'il s'est présenté pour obtenir justice après la disparation de ses parents, vous m'excuserez donc de vouloir lui éviter un tourment supplémentaire en esquivant cette "origine" mais ce n'est ici qu'une requête, libre à vous de remuer votre couteau dans cette blessure. "

Cette fois il avait fait le tour et il osait espérer qu'il avait été assez clair. La balle de compréhension était dans leur camp à défaut d'avoir celle de la confiance. C'est sereinement que Ruben avait tourné les talons, n'attendant guère d'observer le résultat de cette tirade. Même s'il se montrait pessimiste ou peu engageant, la sincérité de sa volonté de voir cette histoire se dérouler sans anicroche était réelle. Pour tout dire une telle collaboration avec un résultat pouvait marquer durablement la résistance de Timber, dans le sens le plus positif du terme et dans l'immédiat, notre homme essayait véritablement d'être à la hauteur de cet événement sans pour autant tomber dans un piège ce qui donnait ce résultat trop fortement contrasté. Aux côtés de Meera qui semblait vouloir décrypter son allure avec insistance tandis qu'il grillait tranquillement sa cigarette, il se rappela qu'il n'était plus vraiment celui capable de mener ce genre d'action. Son corps n'aspirait qu'à une chose: retrouver une de ses tanières et y rester mais toute cette agitation avait donné à son esprit de quoi juguler encore un peu cette déchéance, jusqu'à quand ? C'était ce que Meera semblait chercher.

Le trio les rejoignit, ainsi que Willys quelques instants plus tard. L'heure était donc à la séparation et Ruben tira encore un peu sur la cigarette avant de profiter de ce recoin de cour pour glisser quelques précisions à la cheftaine du lot.

▬ " Si l'un de vous veut les suivre c'est le moment, ils ont une troisième accréditation. " Son regard glissa vers Gatiss et Willys tandis que cette dernière trouvait le moment adéquat pour s'étouffer. " Ils savent où et comment y aller ainsi que ce qu'ils ont à faire, il faut s'assurer qu'ils puissent agir et ressortir. " Sur ces mots notre homme tira une ultime bouffée avant d'écraser la cigarette sous son pied. " C'est aussi ce à quoi servira l'autre groupe d'une manière plus visible. Je sais que cela ne vous convient pas mais nos délais sont trop courts pour vous familiariser avec les lieux et les possibilités. Nous connaissons l'environnement, vous avez le fruit de vos apprentissages. Nous serons donc vos cartes et vous serez notre fils d’Ariane. " Était-il de meilleure composition à présent ? Peut-être que c'était lui avait eu besoin d'exposer la situation pour s’apaiser. Dans tous les cas la main était tendue, il fallait espérer qu'elle soit entendue.

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Mission Timber   29.09.16 13:55



Mission Timber


Nous venions d’agacer notre homme. Peut-être aurais-je dû garder ma remarque pour moi, car elle avait lancé une véritable réaction en chaîne. Il fallait voir le côté positif : Nous avions gagné quelques précieuses informations qui soulignaient la tension entre les résistants et la BGU.

Après avoir posé des pièces sur la table pour payer un verre qu’à moitié vide, il enchaîna avec un tirade à double sens  pour en gros nous dire qui nous sommes compétents  mélangé à de la méfiance.
Au moins ça avait le mérite d’être clair, d’un bord comme de l’autre, on se faisait pas confiance mais cela ne nous empêcherait pas de travailler. Néanmoins, j’espérais de l’atmosphère (que j’avais un peu envenimé) se détende un peu pour le bon déroulement de la mission. S’il y a bien quelque chose qui pourrait faire dégénérer la mission c’est que les deux camps finissent par se tirer dans les pattes.

- Et il se trouve que dans mes "amis" se trouve une de ces jeunes âmes à laquelle vous avez claqué la porte à chaque fois qu'il s'est présenté pour obtenir justice après la disparation de ses parents, vous m'excuserez donc de vouloir lui éviter un tourment supplémentaire en esquivant cette "origine" mais ce n'est ici qu'une requête, libre à vous de remuer votre couteau dans cette blessure.

Par mégardes (et mon tact légendaire) j’avais touché un point sensible.  Voilà qui me ferait tourner 7 fois ma langue dans ma bouche avant de parler. Donc, ce n’était pas la première fois qu’ils faisaient appel à la BGU… Kramer leur avait-il fermé la porte de nombreuses fois ? Il est vrai que la BGU ne pouvait pas non plus passer son temps à se préoccuper de choses sans importance mais… j’avais passé toute mon enfance (et encore aujourd’hui) à idolâtrer la BGU et s’était pour moi un honneur d’être Seed. Certes, la BGU avait ses mauvais côtés et ses parts d’ombres mais, les propos avancés me firent l’effet d’une claque. Je n’avais jamais entendu personne en parler ainsi, comme si la BGU et Kramer avaient volontairement ignoré des appels à l’aide…. Je restais septique.

Un fois le résistant disparu, il était temps d’établir notre plan d’action. Selena ne tarda pas à répondre à ma question.

- J’en pense qu’on ne nous dit pas tout et je n’aime pas ça. Ce type me déplait. Mais on n’a pas vraiment le choix. On nous paie pour assurer leurs arrières. Je doute que tout se passe comme ils l’ont prévu – et s’ils comptent nous informer de leur plan un jour d’ailleurs – mais si Kramer vous a fait venir c’est qu’il pense que ça peut dégénérer. On reste discrets et sur nos gardes, si jamais les soldats galbadiens nous repèrent, on les neutralise mais sans les tuer. Le contrat précise que c’est une action pacifique. Oh! Et surtout pas de magie, ce serait comme signer notre passage.

Pas d’arbalète, pas de magie, du pacifisme…qu’est-ce que je pouvais haïr les missions basées sur la discrétion. Il était clair que Kramer me mettait à l’épreuve, j’étais plutôt habitué à plus d’action et de bagarre, la discrétion avait le don de me rendre impatient et peut-être même de me pousser à provoquer des échanges de coups de poings…cela venait de mon côté sang-chaud, nul doute.

- Il ne me plaît pas non plus. J'ai l'impression qu'il se pense plus malin que nous, mais si c'est le cas, je ne vois pas ce qu'on fait là.

C’est certains que le côté « Mr le plus malin » était agaçant en plus du fait qu’il ne dise pas tout. Et son coté serein en faisant presque des réprimandes comme il venait de me le faire m’irritait grandement. Je me mis à prier intérieurement de pouvoir, bien évidement à la fin de la mission, lui coller un ou deux coups de poings dans la figure.

- On ne peut pas dire que ce soit l’amour fou. Je le remettrais bien à sa place mais, malheureusement on a besoin de lui… J’ai l’impression qu’il nous prend pour des pions sur un échiquier géant, je n’aime pas ça.

Selena nous regarda rapidement et  se tourna tout sourire vers Sithmaith. Je rêvais où elle parlait de moi comme si je n’étais pas là ! : « Jared fera un technicien plus crédible que nous, je pense. Et puis, en cas de problème, il parait qu’il se débrouille au corps à corps. ». Je me retins de répondre à sa pique pour feindre que cela ne me touchait pas…  Pourtant, les mots  « au corps à corps » était une perche lancée vers moi que j’avais envie de saisir à pleines mains. C’est donc fidèle à moi-même que je laissais volontairement échapper un : « Avouez, ça vous fait rêver ».

Sithmaith avec Selena et le résistant (2 filles pour lui tout seul, le veinard !) et moi avec les technicien(ne)s  (en espérant qu’il y ait des nanas qui je puisse toucher avec les yeux), cela me convenait bien même si j’avais peur de m’ennuyer de mes équipières.

- C'est un bon résumé de mes compétences. Et je marche pour ce plan, mais il va falloir que monsieur amabilité se calme, parce qu'on n'est pas payé pour avancer à l'aveuglette.

Je répliquais à la suite, presque aussitôt après le dernier mot de Sith. J’avais hâte que l’on sorte de ce pub crasseux.

- Ça me va aussi.

Selena avança en direction de la sortie. Elle jouait bien la comédie. Elle passait pour une jeune fille insouciante et innocente sortant fumer…La réplique du type de fille sur lequel je me serais lancé dans un plan drague jusqu’à ce qu’elle finisse chez moi, mais ça s’était avant que je ne décide de me calmer et de ne plus ramener de jolies filles dans mon lit. Est-ce que les gens de la BGU l’avaient au moins remarqué ?

Je suivis Selena et Sithmaith avec un temps de retard. J’avais besoin de réfléchir un peu sur mon attitude envers Kate. Si je ne l’avais pas encore perdu pour de bon, j’avais besoin de me questionner sur la façon de la récupérer et au minimum la conserver comme amie pour la simple raison que ma vie avait commencé avec elle  et que je ne voulais pas la finir sans elle.

Je me ressaisis rapidement. J’étais en mission et il ne fallait pas que mes préoccupations prennent le pas sur l’objectif de la mission. J’espérais que ma sortie avec un train de retard du pub ne se remarque pas. Je devais tout de même avoir un peu de retard car le résistant formulait déjà le désir que l’un de nous rejoigne les personnes qu’il regardait. Un jeune homme et la jolie blonde du pub qui semblait s’étouffer.
Il formula les explications avant d’écraser sa cigarette sur le sol, puis enchaîna :

- C'est aussi ce à quoi servira l'autre groupe d'une manière plus visible. Je sais que cela ne vous convient pas mais nos délais sont trop courts pour vous familiariser avec les lieux et les possibilités. Nous connaissons l'environnement, vous avez le fruit de vos apprentissages. Nous serons donc vos cartes et vous serez notre fils d’Ariane.

Je lui laissais le temps de finir sa phrase avant de glisser en souriant un « J’accompagne vos techniciens sur ordre de Selena » afin d’épargner à ma chef de mission de devoir l’indiquer à notre interlocuteur et en même temps, parce que ça me faisait plaisir de lui annoncer moi-même qui j’avais été choisi pour être dans ce groupe. Ce type était si désagréable que j’étais content (et à la fois déçu) de ne pas le supporter plus longtemps au risque de lui en coller une.
 
Revenir en haut Aller en bas
(Admin) ϟ Résistante de Timber
avatar
Date d'inscription : 11/05/2016
Messages : 1301
Avatar : Brie Larson
Crédits : DΛNDELION (avatar) ultraviolences (crackship) anaelle (sign)

Âge du perso : 24 ans
Activité : Professoresse de solfège
Feuille de personnage
stat :
stat points
force
magie/aura■■■
resistance
esquive

Magies maîtrisées :
Objets:
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/t184-willys-how-do-you-prove
MessageSujet: Re: Mission Timber   29.09.16 23:18



Mission Timber


Calme. Ils étaient tous si calmes, rien sur leurs visages ne laissait entrevoir autre chose que de la sérénité et de la concentration pendant qu’elle, elle aurait voulu hurler, crier, pleurer même, tant tout cela, toute cette situation et ce qui allait suivre, la dépassait intégralement. Droite sur ses jambes tremblantes, son regard passait d’une personne à l’autre, cherchant vainement à se raccrocher à quelque chose, à être rassuré par un geste, un regard, car sentir qu’elle n’était pas la seule à craindre le pire l’aurait sans doute étrangement apaisé. Pour l’heure Willys n’avait tout simplement pas l’impression d’embarquer dans le même bateau que les autres, elle avait beau se rappeler qu’ils étaient des machines de guerre, qu’ils avaient eu à gérer des centaines de conflits sans doute avant de s’engager sur cette affaire et qu’il était normal voir rassurant qu’ils agissent de la sorte, elle ne trouvait tout simplement pas cela normal. Rangeant nerveusement une mèche de cheveux derrière son oreille, elle répondit au sourire que Selena lui adressait alors que Ruben leur confiait les derniers détails de la mission. Plus charismatique que jamais, Willys entre apercevait enfin le héros qu’il avait été, leur chef était un leader crédible et impressionnant et elle espérait sincèrement que les SEEDs le prennent au sérieux. Ils avaient la chance de le découvrir sous un bon jour, pourvu que ce ne soit pas le dernier lui siffla son pessimisme.

Alors que Ruben concluait son discours par une phrase qu’elle aurait voulu applaudir – facilement impressionnable, elle aurait voulu dresser un monument à toutes les personnes qui avaient la faculté de s’exprimer de manière adroite – elle consulta l’assemblée du regard en cherchant à voir s’il avait réussi à faire aussi bonne impression qu’elle l’espérait. Le garçon de la bande se signala alors, ce serait donc lui qui les accompagnerait, Gatiss et elle. Réalisant qu'elle avait toujours entre les doigts une cigarette fumante, elle se décida à la jeter comme tel, à peine consumer, avant de l'écraser avec le talon de sa chaussure. Faisant basculer son petit sac en bandoulière devant elle, elle fouilla le contenu de l’objet avant d’en extirper l’accréditation nécessaire et, tendant au SEED le tour de cou surmonté du sésame qui leur permettrait en toute impunité de travers les studios, elle prit enfin la parole. « Pour nous c’est par là, on va te montrer Gatiss et… » Mais en se retournant, elle constata que son compagnon s’était déjà levé, s’avançant vers l’établissement sans même un regard derrière lui. « Et moi. » Conclut-elle tout de même, un brin angoissée à l’idée que l’heure des séparations aient sonné. Passant le cordon autour de son cou avant de triturer le bout de carton plastifié qui la présentait comme une technicienne, elle prit sa respiration avant d’offrir ce qu’on pouvait le plus rapproché à un sourire. « Bonne chance, j’imagine. Enfin oui, bonne chance, c’est juste… Est-ce que ça se dit vraiment ? J’imagine que oui. Ça va pas nous porter malheur ou quoi donc… » Secouant la tête, fermant un instant les yeux en grimaçant et tachant de faire le tri dans ses pensées en désordre, elle soupira longuement avant de reprendre. « Je vais faire court, je vais faire court. Tu as toute ma confiance sur cette affaire. » Glissa-t-elle à Selena avant de se tourner vers Sithmaith. « Et évidemment que je me souviens de toi, donc on va juste faire en sorte de pouvoir se recroiser après tout ça, hein ? » Oh mon dieu non, ça n’allait pas, c’était trop… Trop. Non. Ne jamais s’engager dans ce genre de sentier, elle n’était pas douée pour ça. Et puis ce n’était pas le lieu, pas le moment, ou peut être au contraire était-il idéal pour se dire ce genre de chose ? Mal à l’aise, elle préféra se retourner vers Ruben et soudainement mutique, Willys finit par hocher la tête. Comme elle avait fait tantôt avec Gatiss, la jeune fille posa sa main sur le bras du chef et le pressa délicatement. Incapable d’ajouter quoi que ce soit, ne sachant absolument pas que dire ni quoi faire, elle s’éloigna un peu gênée, répondant à l’étreinte de Meera avant de faire signe au SEED de la suivre. « Rattrapons l’autre abruti avant qu’il oublie qu’il n’est pas seul dans l’affaire… » Maugréa-t-elle quand le garçon la rejoint, accélérant le pas pour retrouver la piste de Gatiss.
© Field of Heroes

_________________

your mess
is mine

• Award du personnage miss Castrophe •
   • Award du membre en or •
   • Award du meilleur RP •


Dernière édition par Willys D. Weiss le 07.10.16 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'inscription : 07/03/2016
Messages : 41
Avatar : Madchen Amick
Crédits : uc

Âge du perso : 41 ans
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Timber   29.09.16 23:40



Mission Timber


Les informations essentielles ayant été échangées, il est maintenant temps de se séparer. Le SEED a ajouté les contacts des différents membres de la mission dans les téléphones de l'équipe. Les choses sérieuses vont commencer.

***

Des sujets vont être ouverts pour les différentes équipes. Les descriptions de sujets vous donneront des informations essentielles qu'il vous reviendra d'analyser. Vos actions et réactions influenceront la suite..


Groupe 1


- Selena L. Noctis
- Sithmaith E. Orwell
- Ruben T. Valor


Groupe 2

- Jared H. Johnson
- Willys D. Weiss

© Field of Heroes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mission Timber   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission Timber
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [A vendre] Naomi+Dim+Lecteur GD , + Confidential Mission
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Mission] La bataille de Sanghelios
» Tankrouge va accomplir sa mission.!
» [supplément] Mission de Bataille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Field of Heroes :: Have A Break :: Notre Histoire :: Chapitre 3 : Timber, l'examen et le coup d'état-